[Film] La Nuit du Jugement, de Stephen Hopkins (1993)


Quatre copains, voulant se rendre à un match de boxe, se retrouvent coincés dans des embouteillages sur l’autoroute. Pour arriver plus vite, ils prennent la première sortie et tentent de trouver un autre chemin pour arriver à temps au match. Mais ils trouvent coincés et sont témoins d’un meurtre affreux et brutal. Le tueur ne veut laisser aucune trace et décide donc de les tuer également …


Avis de Rick :
La Nuit du Jugement, techniquement, ce n’est pas le film qui renouvelle le genre ou invente quoi que ce soit. Mais La Nuit du Jugement, c’est un film que j’ai découvert très jeune lors de sa diffusion sur Canal +, et qui gardera toujours un gros capital sympathie pour moi. Quoi qu’il en soit, La Nuit du Jugement, c’est un des très nombreux films policier qui vient abreuver le catalogue d’un peu tous les studios dans les années 90. Et en y faisant un peu plus attention, on pourra même dire que le métrage est une relecture plutôt intéressante de Délivrance. Ou alors je cherche trop loin, mais les similitudes sont là. Un groupe de quatre amis, qui part en voiture et se retrouve dans un coin reculé, où les locaux ne les voient pas d’un très bon œil. Ça tourne mal, et les amis se retrouvent pris en chasse, commence alors un jeu de chat et de la souris, pour survivre. On aura même droit à un mort par chute, autre point commun entre les deux films. Mais La Nuit du Jugement ne se déroule pas à la campagne, mais plutôt dans la banlieue mal famée d’une grande ville. Et donc en soit, est-ce que c’est aussi bien que dans mes souvenirs, nostalgie mise de côté ? Bon, soyons clair, La Nuit du Jugement n’est pas le film du siècle. Il se fait très classique, prévisible dans sa construction et pas mal de ses retournements. Mais ça n’en fait aucunement un mauvais film. Le film bénéficie en effet de quelques atouts. Le scénario est simple et les personnages assez clichés au final, mais ils sont suffisamment caractérisés pour que ça fonctionne. Mais les gros points forts, ce sont le casting et une partie technique propre et même parfois classe. Le casting, il faut dire qu’il est bien sympa.

Dans la bande de pote, on trouve le malheureusement trop rare Emilio Estevez en père de famille, Stephen Dorff encore inconnu joue le petit frère, Cuba Godding Jr. et Jeremy Piven jouent les meilleurs potes de la bande. Un casting plutôt solide, malgré une ou deux têtes un poil exagérées de la part de Cuba Godding Jr., mais rien de dramatique vu la situation dans laquelle les personnages se retrouvent plongé. L’histoire donc, plutôt classique, est plutôt bien rythmée. Les quatre amis, en voulant prendre un raccourci puisque l’autoroute est bloquée, se retrouvent dans un coin paumé et sont témoins de meurtre radical (une balle dans la tête) d’un homme par un gang. Sauf qu’ils sont témoins, et la chasse peut commencer à travers cette partie de la ville. Au programme, des HLM, des gares abandonnées, des rues désertes et mal famées. Visuellement, ça fonctionne bien, ça a de la gueule, et le tout allié à une technique très sympa rendant certaines scènes ultra prenantes. Le passage sur les toits par exemple, où nos compagnons doivent fuir d’un bâtiment à l’autre en passant sur une échelle hyper fragile suspendue entre les deux immeuble est un grand moment, que le réalisateur sait mettre en valeur avec des plans de grue certes facile mais bien fichus, et surtout avec des cascades réelles vu l’époque du film, pas de fond vert, de CGI. Et cela donne un côté bien prenant au métrage. Justement, on peut souligner la mise en scène, certes pas géniale, mais efficace de la part de Stephen Hopkins, qui avait signé quelques années plus tôt Predator 2, et qui retrouve d’ailleurs ici le compositeur Alan Silvestri, livrant une composition d’ailleurs très proche, assez tribale dans ses sonorités.

Mais Hopkins, tout comme Silvestri, savent parfois changer un peu la donne. Lors de quelques moments, comme dans les égouts, Hopkins nous livre alors quelques plans plus stylisés que ce qui précédaient, avec l’usage de la demi bonnette (un objectif spécial pour faire la mise au point au premier plan d’un côté et au second plan de l’autre de l’image). Un peu plus tard, il mettra l’environnement en valeur parfois même devant les personnages, donnant alors plus de profondeur à sa mise en scène, et plus de tension dans ses scènes. Et dans ces moments, Silvestri livre une partition alors beaucoup plus calme et silencieuse, ne cherchant plus alors à rythmer le film et les images, mais plus à poser une ambiance, et ça fonctionne parfaitement. Et c’est pour ça que La Nuit du Jugement m’a toujours interpelé, a toujours eu mon capital sympathie. Si dans le fond, il n’invente rien et se fait prévisible, il a été fait avec sérieux, proprement filmé, bien joué, et du coup, le suspense fonctionne et la traque s’avère rythmée et variée, le film changeant de lieux assez souvent pour les mésaventures suivantes. Ah, et oui, comment ne pas parler de Denis Leary, jouant Fallon, le psychopathe, absolument jouissif, utilisant l’ironie, mais parfois, devenant tout simplement vulgaire et énervé. Il se fait plaisir, sans pour autant trop surjouer (quoi que des fois), et ça passe hyper bien.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un polar rythmé et efficace
♥ Bon casting principal
♥ Des scènes à suspense qui fonctionnent
⊗ Prévisible et rien de bien neuf
⊗ Quelques facilités d’écriture
La nuit du Jugement est un thriller efficace. On se doute un peu de l’issue ou du déroulement, mais l’ensemble sait gérer son suspense et ses quelques scènes d’action, en faisant une chaude recommandation.



Titre : La Nuit du Jugement – Judgment Night
Année : 1993
Durée : 1h50
Origine : U.S.A.
Genre : Policier
Réalisateur : Stephen Hopkins
Scénario : Lewis Cunningham

Acteurs : Emilio Estevez, Cuba Gooding Jr., Denis Leary, Stephen Dortt, Jeremy Piven, Peter Greene, Erik Schrody et Michael Wiseman

 Judgment Night (1993) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

29 Comments

Add a Comment
  1. Jamais vu et à vrai dire je le connaissais même pas malgré la présence de ce bon vieux Emilio Sheen … euh … Estevez ! 😀

    En plus ça à l’air d’être le film parfait pour un bon moment sans prise de tête mais bien foutu. (Stephen Hopkins , si il a jamais sorti de chef d’oeuvre est un réa solide qui connait son boulot)

  2. C’est exactement ce que je disais à Chery “je suis sûr que personne ne connait ce film” 😀
    Mais oui, le film pas prise de tête, prévisible, mais malgré tout bien fichu et bien rythmé, avec un bon casting. Et en effet, Hopkins même si maintenant bon voilà, ben ça reste ce film que j’aime bien, Predator 2 qui est loin d’être honteux, même son Freddy 5 au scénario un brin ridicule, il y a de super idées visuelles.

  3. Je connais le film, je connais même certains morceaux de la BO. Mais vrai que jamais vu, erreur peut-être…

  4. je l’ai vu (héhé 😀 ) a sa sortie en video club , rien que pour la presence d’Emilio Estevez et de Cuba Gooding ,au final ,tres peu de souvenirs(ca va bientot faire 30 ans faut pas m’en vouloir ^^) sauf la fin mais j’etais pas mecontent , bien realiser ,les acteurs ca va ,un bon petit film surtout pour l’époque !par contre je me souviens tout le métrage avoir été turlupiner par les similitudes avec le 1er film de Hopkins “Dangerous Game ” et “les Pilleurs ” de Walter Hill … perso de Hopkins j’avais bien aimer aussi “l’ombre et la proie ” “Blown Away ” perdu dans l’espace est pas mal realiser , c’est lui qui a lancer 24 heures chrono, point de vue plan de carrière il est pas trop foireux foireux 😮 en parcourant sa filmo , je vois qu’il etait assistant de Mulcahy sur le 1er Higlander o_O

  5. Ah, enfin quelqu’un qui a vu la bête 😀
    Vrai que j’oublie souvent Blown Away de la filmo de Hopkins, alors que j’aime beaucoup. Faudrait que je le revois voir si ça tient toujours la route. Perdus dans l’espace, vu au ciné à l’époque ahah. En effet, la mise en scène est pas dégueu, tout comme une bonne partie du casting. Mais le reste… Dommage.
    Ah, ça explique sans doute son côté visuel assez soigné et très marqué en début de carrière, Mulcahy étant de base un réalisateur de clip et ça s’en ressent énormément dans ces premiers films, Razorback et Highlander.

    1. vi faut dire qu’a l’époque j’etais assez friand de ce genre de film survival /chasse a l’homme dans les milieux qui sortent des forets .
      Blown Away je l’ai vu plusieurs fois , j’avais même plus aimer la deuxième vision que la 1ere ,de voir Jeff et Lloyd Bridges ensemble dans un film assez serieux , j’avais trouver ca touchant ,le père qui etait habituer a jouer dans des super parodie +Tommy Lee Jones assez impressionnant en psycho des bombes . perdu dans l’espace j’adorais le casque de Matt Leblanc, pas la forme,mais la manière qu’il se construit autour de la tête du heros ,apres c’est vrai qu’au de la de ca , y a pas de quoi se relever la nuit, mais ca reste un petit plaisir coupable pour moi ^^
      c’est vrai que c’etait tres styliser , j’adore Razorback d’ailleurs , tourner avec peu de sous mais plein d’idées pour la plupart bien maitriser (le debut avec le titre du film qui passe sur le grand père qui hurle ,le reve avec la terre qui se fissure ,l’ambiance générale craspec ,suant mais avec une belle photo ,la fin poisseuse ralala )

      1. Pareil. Enfin je dirais même qu’à l’époque, je regardais quasi tout ce qui passait sur Canal +, sauf les comédies, jamais été mon style.
        Vrai que mettre Bridges père et fils dans ses rôles, ça fonctionnait super, surtout vu la fameuse scène de la bombe avec Lloyd. Comme quoi j’en ai peu de souvenirs, mais cette scène m’a marqué.
        Perdus dans l’Espace rigole, je l’avais revu il y a un an ou deux, pour la première fois en VO donc (forcément, à l’époque au ciné, c’était VF). Et ça vise vraiment trop un public enfant, notamment avec le petit singe numérique (et hideux, faut le dire). Il y a quelques bons trucs, quelques scènes qui sortent du lot, la présence de Hurt, Oldman, Graham, mais bon. Ça reste moyen je trouve 😛
        Je suis un fan de Razorback. Je l’avais vu gamin, les scènes de rêves surréalistes m’avaient totalement marqué, tout comme la musique de Iva Davies. Tout cela me rappelle que… le blu-ray est sorti, il me le faut !!! 😀

        1. moi j’avais pas canal mais un copain qui enregistrait absolument tout les films qui y passer ,il les louait a tout le quartier , y a que moi qui payais pas car c’etait le meilleur ami de mon frère ,du coup j’ai vu pas mal de film entre 10 et 20 ans ,dans le tas y a même des films qui ont jamais été exploiter en vhs ou dvd en france ,encore maintenant …

          cette scène est marquante, on pleure de rire devant LLoyd Bridges , on est pas habituer a pleurer tout court (surtout que c’etait pleine période hot shots et compagnie ) le coup du casque audio piéger de Forest Whitaker est assez mémorable aussi.
          Perdus dans l’espace est tres enfantin c’est clair ,j’aurais aimer qu’il parte plus dans le délire d’un Event Horizon ,que ce soit glauque (je suis certain que ca aurait mieux marcher, c’est plus dans le domaine de Hopkins en plus ) arf le singe ,du niveau graphique loup garou de paris, du haut de gamme lol reste le concept du petit et le schisme temporel qui le rend psycho dans le futur ,mais la encore trop gentillet avec happy end ,bof bof pour une des meilleurs idée du film a mon gout .

          pareil! j’ai même rever du rêve plusieurs fois mdr c’est tellement marquant surtout pour l’époque ,ca remue …héhé moi j’attend le Black friday ,il y a de forte chance qu’il baisse sur amazon il y a du stock ,le steelbook est superbe ,si il baisse pas ,je le prendrais quand même ^^ j’ai deja eu la chance d’avoir Cabal a 26.99 ^^ il est rester trois jour a ce prix apres il est passer a 125 je crois et la il est a 74,tout ca en 1 mois ,quand l’editeur prevoit pas le sold out des la preco,ca donne ca :p

  6. Scott > pas oublier que Lost in space est tiré d’une série , elle même très grand publique.
    Donc fallait pas trop espérer un film sombre et radicale , comme le seul bon film de Anderson. (Mortal kombat peut également être considéré comme une bonne adaption de J.v)

    Razorback … raaaah le film qui se tape toujours des 5/10 dans les reviews mais pourtant , chaque fois que j’en discute avec des gens de notre génération , c’est un film qui en a marqué du monde ! (Que j’aime beaucoup pour ma part)

    Et en parlant de Cabal , la version longue est elle dispo en bluray ?
    Zone euro de préférence.

    1. oui la serie avec l’interprete de de la serie Zorro Guy Williams ,mais bon la des fois les adaptations se permettent de dériver un peu (clair Mortal Kombat a l’époque de sa sortie , entre Mario et Street Fighter ,c’etait bon, j’aime beaucoup certain combat qui sont toujours agreable a revoir d’ailleurs ,des effets speciaux pas degueu ,de beau decors ,apres le jeux des acteurs pfiou ^^ )

      je suis d’accord il merite pas ses notes Razorback ,je pense que ca vient de beaucoup de gens qui arrivent pas a se mettre au niveau de l’époque,ici nous sommes beaucoup a avoir 30/40 ans et on a connu les films ou les cgi existaient pas ,tout etait fait a la main ,maintenant les gens voient des films entier sur fond vert ,alors forcement quand un jeune tombe sur un film tout système D ca les touche pas et pourtant tout le charme est la ,même encore maintenant ,je peux pas imaginer un Razorback en cgi beurk beurk beurk …

      Faze dans le digipack que j’ai et dont je parle il y a les deux versions, cinéma et D CUT( 20 mn en plus) chez ESC edition,a ma connaissance c’est la seul version zone euro (avec vf et sst vf surtout)

      1. Scott > Esc édition… décidément ils sont dans tous les bons coups ces derniers temps !!
        Et je cherche toujours ce foutu Bone Tomahawk en physique , on a encore un débat à finir sur son topic ! 😀

        Mais merci Scotty pour la bonne nouvelle , depuis le temps que je veux voir ce Cabal !!

  7. Jamais vu je dois avouer la série Lost in Space, déjà gamin les séries c’était pas mon truc.
    Et perso, j’aime bien le premier Mortal Kombat. Bon, pas du grand cinéma, mais divertissant, quelques bons fights, de la bonne musique aussi. Quelques CGI ont pris cher (notamment une créature, aie).

    Razorback est génial. Enfin, il a ses défauts, mais il a pour lui une vraie ambiance et un visuel à la fois typique de son époque (les années 80) mais qui changeait des films d’horreur de ces années là malgré tout, qui étaient majoritairement des slashers, à l’ambiance plus réaliste.
    Et oui Cabal il y a la version longue chez ESC. Version longue bien meilleure que la version cinéma, même si déjà à l’époque j’aimais bien le film en version ciné.

    Ben alors oui, j’attends le débat sur Bone Tomahawk depuis le temps !!! (bon ok, j’avais quasi oublié en vrai 😀 )

  8. Faze oui mais attention il est devenu sold out des les precomande , il va etre dur a trouver pas trop cher ,sur le net c’est fouttu pour l’instant, reste si tu habite dans une assez grande ville a faire le tour des magasins et grande surface ,ou attendre des reapro :/
    le dvd de Bone Tomahawk est a peu moins de 8€ sur amazon ,perso je l’avais chopper dans les offres 5 dvd pour 30€ 😉

    Rick oui faut dire qu’elle est pas recente la serie d’origine (ils ont refait une serie remake l’année dernière chez netflix)
    Mortal Kombat ont peu dire qu’on passe un bon moment ,dommage que du coté des heros a part Robin Shou pas grand monde sait ce battre ,quand on pense que Johnny Cage etait proposer a Vandamme avant qu’il parte sur street fighter puis a Brandon Lee juste avant qu’il meurt -_- heureusement que les mechants sont tous plus ou moins des bons combattant (un frenchie , François Petit en Sub Zero )! par contre quand on se matte mortal Kombat 2 en attendant un resultat du même niveau on tombe de plusieurs étages ^^

    Razorback est de toute façon encore un bon exemple de ce qu’etait capable de faire le cinéma Australien dans les années 70/80 avec presque rien et de decouvrir des futurs stars(Mel Gibson ) d’en faire venir (Richard Chamberlain dans La dèrnière vague qui me fascinera toujours autant ) c’est clair que c’etait tres different de tout ce qu’on voyait des usa ou en france ou il y avait le polar serieux d’Alain Delon et celui plus bourrin et rigolard de Bébél .

    pour Cabal , c’est vrai que c’etait assez bizarre quand on avait acheter la vhs de retourner la jaquette et de voir que quasiment aucune image figurait dans le film ^^ dommage par ailleurs que le projet du montage de 3 heures appeller “le Cabal Cut” soit apparement au point mort .

    faut dire que sur l’article Bone Tomohawk ou a salement fait du hors sujet en attendant Faze ,Kurt Russel ok , puis ,Tarantino,Tarantino Cronenberg,Videodrome ,les soeurs Soska mdr 😀

  9. C’est le souci de ces éditions limitées, le prix monte avec tous les petits malins qui en achètent deux ou trois et se font de la tunes sur le dos de ceux qui veulent juste le film ou sont collectionneurs. J’aurais bien pris ce coffret, même si ayant déjà le Zone 1 du Director’s Cut, mais voilà quoi, pas à ce prix là. Mais pour le Cabal Cut de 3h, pas sûr que ce soit franchement utile. Barker a semble-t-il livré sa version avec le Director’s Cut de 2h, le reste constitue des scènes qui pourraient alourdir le rythme (bien qu’enrichir la mythologie). Donc s’il a laissé quelques scènes de côté, je pense que c’est mieux ainsi.

    Oui je sais pour la série. Mais bon, étant curieux, je materais peut être un jour au moins le premier épisode si c’est genre sur Netflix. j’avais fais ça il y a peu avec la toute première série Star Trek (et que ce fut kitch ahah).
    Mortal Kombat 2, quel douloureux souvenir…. Un des rares dvd que j’ai voulu refilé à un pote, et le seul qu’il m’a rendu après avoir vu le film.

    Et en parlant de cinéma Australien des années 70, moi il y a le génial Pique-Nique à Hanging Rock de Peter Weird qui me vient en tête (et ça rentre dans le sujet précédent, vu qu’apparemment une série en a été faite cette année).

    Et d’autres sujets viendront bien vite.

  10. Scotty > Pour les éditions ESC , j’ai une adresse souvent bien fournie.
    Donc je perd pas espoir.
    Sinon pense à moi quand tu feras ton testament. 😉

    Rick > Le cinéma fantastique australien des années fin 70 – début 80 est super varié et souvent très bon.
    Ou plutôt le cinéma australien dans sa globalité m’a toujours bien plu.
    Petite sélection diverse de film que je trouve recommandable : Mad Max et ses suites , Henry portrait d’un serial killer , Harlequin , Razorback , Walkabout , Wake in fright , Long week end , Hanging Rock , Soif de sang et autres Traqués de l’an 2000 pour rester dans les années 70-80 … cinéma aussie qui continue d’ailleurs de nous pondre des bons films aujourd’hui encore.
    Et si son cinéma est souvent weird , Peter Weir n’aime pas qu’on écorche son nom !!

  11. Oui vu comme ça, pas mal de bons titres dans tout ce que tu nous cites là ^^ Long Week End, ça me fait penser que je ne l’ai jamais vu. Monumentale erreur, je sais !

    Rah pardon monsieur Weir, j’ai écris trop vite !!!! Pour me faire pardonner je resortirais mon Blu-Ray pour revoir votre film.
    Après récemment, il y a toujours de bonnes choses, mais aussi quelques déceptions je trouve. Primal était très moyen (mais pas désagréable, juste trop influencé), et je n’aime pas mais alors pas du tout Wolf Creek que tout le monde semble aimer.

  12. Rick ,ouais c’est purement mercantile, je suis collectionneur de comics aussi et je me retrouve souvent face a du sold out parce que les mecs achetent un exemplaire pour eux, et trois quatre pour revendre a prix d’or un mois apres -_- comme les malins qui achetent les digipack BR/dvd et vende le dvd dans un pochette , il y en a plein qui font ca avec l’edition de Cabal, ils se rendent compte que du coup le digipack qu’ils gardent ,il manque un truc, donc vaut plus rien mdr?
    vi tu a pas tort ,la cabal cut , j’ai bien regarder les articles, le but c’etait rassembler les rush qui sont sur des vhs , que les rush couper par la prod ,forme la Dcut logique et approuver ,mais la ,même si Barker en voulait pas , c’est limiter , voir plein d’autres monstres a Midian ok ,mais peut etre un tres mauvais film de 3 h au final ..

    houch la première fournée de Star Trek ,dire que c’est kitch c’est un euphémisme lol j’ai grandit avec les rediffs et même fin des années 70 c’etait kitch je confirme ^^

    mdr il ta redonner ton “cadeau” ,apres faut vraiment avoir l’endurance de garder ce film sur une étagère (limite pour caler un meuble ^^) ,un sacré nanard .

    Pique-Nique à Hanging Rock ,j’etais tomber par hasard sur Arte ,je suis rester fasciner du debut a la fin ,je lisais des trucs ,comme lent voir gonflant , moi j’etais suspendu au abords de cette troublante colline O_O d’ailleurs quand on regroupe “Pique-nique ” LOng Weekend que cite l’ami Faze et Dernière vague que je cite , j’aime bien le coté vengeance ou étrangeté de la nature ,pas besoin de mongolos qui bute de l’etudiant derrière un masque , la nature se venge, agis ,j’aime bien ce coté la , qui est en prise direct avec l’esprit Bushman connu pour vivre en symbiose avec leurs terres ! au passage belle liste de Faze , mais je crois bien que henry portrait d’un serial killer est americain 😉

    Rick je te rejoins pour Wolf Creek ,j’ai pas du tout aimer ,je l’ai vu qu’une fois,je garde le dvd histoire de revoir la bête, une fois le film sortis un peu de ma tête ! je trouve l’histoire mal fichu, fantasmer en”histoire vrai” alors qu’elle est inexact au possible et mechant trop idéaliser , (véritable tête chercheuse de victimes sans defense sur des milliers de km 2,fantome du bush insaisissable ,qui dans la vie c’est fait gauler juste apres avoir tuer sa 1ere victime )

    Faze mon ami ,pour le testament je peux rien faire lol, mais je surveille toujours le net au cas ou , si je vois ce coffret a un prix raisonnable ,je te tiendrais au courant 🙂

  13. Scotty > Bien vu pour Henry , c’est ricain en effet , c’était pour voir si quelqu’un suivait !! Hum … :p
    J’ai bêtement confondu avec le film Patrick , lui aussi un psychopathe mais comateux !

    Wolf Creek , remarquez je l’ai pas cité , c’est pas pour rien !
    Mais je constate qu’on a tous été déçu par ce film vendu comme un survival ultime … mouais.
    A vrai dire pratiquement plus de souvenirs précis de ce film sauf les beaux décors filmés de jour mais c’est dur de se rater avec des paysages aussi photogéniques que le bush australien.

  14. Oh mais ca parle ciné australien ? J’aime beaucoup ! Même si je ne connais que peu celui des années 70/80. Je citerais en vrac, outre les Mad Max et son ultime gigantesque opus Fury Road des films tels que Upgrade, 100 Bloody Acres, Better Watch Out, Body Melt, Infini, Insane, L’Ecole de Tous les Dangers (ah ben si, années 80 celui là), Le Sang des Heros (celui aussi), Osiris, Scare campaign, The Loved Ones, ou encore puisque vu et chroniqué recemment Little Monsters. Tous ces films sont chroniqués sur le site si jamais et plein d’autres sont en attente de visionnage ^_^

  15. Scott : Ah ben bravo. Les films, les comics, tu te ruines 😮 Enfin, on les changera jamais ses arnaqueurs, ils trouveront toujours un truc pour nous avoir à coup de 100 euros sur un truc que nous on veut vraiment mais qui était passé sous notre radar lors de la sortie.
    Voilà c’est bien ce qui me semblait pour le Cabal Cut. C’est un beau bonus, mais regarder le tout en tant que film sur 3h, est-ce que ce serait digeste ? C’est plus ce qu’on appelle un Workprint (même si bon, possible qu’après ils rajoutent de la musique dessus et des bruitages, comparé à un vrai Workprint qui est plus brut). J’avais vu le Workprint de Hellraiser 4, et c’était par moment assez dur, même si intéressant.

    Ah ben après avoir vu tous les films Star Trek, j’ai voulu jeter un oeil aux origines de tout ça.

    Et oui, du coup comme même le revendre, MK2 me rapporterait quoi, 50 centimes, il traine dans mon armoire quelque part…

    Perso j’en avais beaucoup entendu parlé de ce fameux Pique-Nique, mais je l’ai vu seulement il y a 3 ou 4 ans en achetant le Blu-Ray US dézoné, et je n’ai pas regretté. L’Australie est un pays fascinant géographiquement comme le prouve ces films, avec une nature sauvage.

    Wolf Creek au final, c’est juste un slasher/survival de base, avec des personnages un peu con, qui prend beaucoup trop son temps alors qu’on arrive pas du tout à aimer les personnages. Ce fut la douche froide en tout cas vu tous les avis un peu partout.

    Ah oui Chery, exact, tu cites quelques films que j’avais zappé, j’avais adoré Better Watch Out récemment (de mémoire, c’est moi qui te l’avais conseillé). Pas trop adhéré à The Loved Ones par contre.

    1. vi, tu m’avais parlé de Better Watch Out et moi de Babysitter lol

  16. Faze oui je me doutais que tu tendais un piège lol la des fois on s’y perd un peu c’est normale, il y a tellement de film et de coprod entre pays .Patrick oui ca a pas mal vieilli mais l’idée de pouvoirs speciaux qui se developpe dans un etat comateux et tres interessant .

    bon ben nous sommes au moins 3 pour Wolf Creek , c’est vrai qu’esthétiquement , a moins de filmer complétement avec les pieds ,le bush Australiens , tu laisse limite la camera tourner et le charme de la nature agit toute seul ^^ la scène de la route est pour la meilleur ,tres bien filmer ,tres sèche mais c’est leger quand même .

    Chery , dire que Warner a laisser le tournage de Fury Road sans un rond pendant un an ,alors que Miller avait deja tourner a fond pendant la 1ère année (manquer plus que les reshoots et la fameuse post prod avec toute ses retouches de decors incroyable )et que le film a failli etre annuler ,on peut remercier le ciel (mais pas la warner qui a finit en procès contre Miller qui a pas digéré plusieurs choses ) Upgrade j’ai beaucoup aimer , pour moi c’est le vrai film “Venom ” il a pas le costume mais la symbiose avec son implant est superbement mise en scène et rappelle souvent l’anti heros (en plus l’acteur principale Logan Marshall-Green est pratiquement le sosie officiel de Tom Hardy ^^ ) d’Australie en recent j’ai beaucoup aimer The Rover aussi 🙂

    Rick , bof j’ai pas beaucoup de vie social alors j’en profite ^^(et je reste tres raisonnable 😮 ) je collectionne les figurines aussi 😀 moi ce que j’adore ,ce qui me rejouis ,c’est quand il y a des ré éditions alors la ils sont mal et je me regale de les voirs baisser les prix ,voir se retrouver avec des éditions de comics qui perdent beaucoup de valeurs car il peut y avoir des ré éditions avec plus de contenu ,voir un travail graphique et une qualité de papier superieur 😀 ou de combo BR avec plus de bonus ,de contenu, voir d’autre films …
    vi pour Cabal enfin de compte ca pourrait etre une fausse bonne idée ,je pense que tout serait pas a jeter , mais faut avouer que si ca nuit a la réputation du film car ca a ni queue ni tête ,trop long ou raccorder on sait pas trop comment, c serait bête ,surtout que j’ai toujours eu une vrai tendresse envers Cabal (entre fan de Barker on se comprend hein 😉 )

    MK2 a 50 centimes c’est deja énorme lol

    j’ai vue Pique Nique il a peu pret 4 aussi 😮 comme on le dit avec Faze, L’Australie c’est tellement beau, il y a tellement d’endroit pittoresque ,comme ici dans Pique Nique avec cette moyenne colline parsemé de petits chemins ,labyrinthique ,filmer en surplomb en contre plonger ,dans tout les angles c’est magnifique et envoutant ,quel pays superbe ! a la limite une video amateur de gens en vacance serait certainement plus belle que certain films lambda ^^

    je suis d’accord pour Wolf Creek ,j’ai qu’un pincement au coeur pour la femme en toute fin, du moins c’est une des rares émotions que j’en garde,c’est franchement pas une revolution qu’on nous annoncer dans les critiques ,c’est con ,il y a du potentiel car ce qui est dit sur le nombre de disparue est vrai ,et j’aurais même aimer un coté métaphysique qui colle si bien au decor ,sortir des sentiers battus et pas nous sortir un tueur crocodile dundee qui a tourner brindezingue et qui aime surement trop matter massacre a la tronçonneuse .

    1. Je l’ai The Rover, faut que je le vois. J’en ai quelques autres aussi comme Berlin Syndrome (2017), Le Navigateur (1988), Love Hunters (2016), Mystery Road (2013), Nekrotronic (2018), Redd Inc (2012), Sweet Country (2017), The Furies (2019), The Proposition (2005) ou encore The Time Guardian (1987).

      1. Le navigateur est néo-zelandais !!
        C’est même grâce à toi que je l’ai su Chery !! 😉

        Après niveau décors la Nouvelle-Zélande est tout aussi varié et magnifique que l’Australie.

        1. Chery > Par contre de mon côté c’est tout le cinéma post 90 que je connais très mal , donc parmis ta liste de films récents lesquels sont prioritaires d’après toi ? (Oublie pas que niveau goût cinématographique je suis un doublon de Rick)

  17. The Navigator, c’est une coprod Nouvelle Zelande / Australie pour tout te dire ^_^

    Et comme tu es un doublon de Rick, euh, bah je ne sais pas trop car on n’a pas trop les mêmes gouts avec Rick ^_^ Surotut que dans ma dernière liste, je n’en ai encore vu aucun. Mais dans ceux que j’ai vu, je dirais Upgrade, Better Watch Out, Infini, L’ecole de tous les dangers (mais c’est les années 80), Le Sang des H Eros (le meilleur post après après les mad max, mais c’est années 80 là aussi, 100 BLoody Acres et Scare Campaign du même realisateur, et The Loved Ones (Rick a pas trop aimé mais moi j’ai adoré ^^).

    1. Après, si tu vas dans l’onglet Autres Pays, tu as toutes nos chroniques de films australiens / neo zed

  18. Faudrait qu’on fasse une semaine spéciale cinéma australien. Tu te le sens Rick ? lol

  19. Dans tes conseils, je confirme fortement Upgrade et Better Watch Out, deux belles surprises récemment. Le reste je connais pas ou si peu. Oui The Loved Ones, j’ai trouvé la moitié du film géniale, l’autre moitié à chier et inutile 😛
    The Furies je l’ai et compte me le faire bientôt.
    Et écoute, pourquoi pas Chery, j’ai revu justement hier soir en Blu-Ray Razorback 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *