[Avis] Mirage, de Tsui Siu-Ming

Titre : Mirage / Mirage of Martial Arts / Hai Shi Shen Lou
Année : 1987
Durée : 1h32
Origine : Chine / Hong-Kong
Genre : Action / Aventure
Réalisateur : Tsui Siu-Ming

Acteurs : Yu Rong-Guang, Tsui Siu-Ming, Pasha Romani, Connie Khan, Faan Dung-Yue, Wong Wa, Who Wing, Deon Lam, Yee Tin-Hung, Ng Git-Keung

Synopsis : En 1930, juste après la Révolution d’Octobre, des centaines de Russes vaincus traversent la frontière qui sépare la Russie de la Chine et attaquent ceux qui voyagent sur « La Route de la soie ». Après une de ses attaques, un mirage géant apparaît devant les yeux des survivants qui voient une femme habillée en princesse sur son cheval. Le photographe Tong Ting-hsin réussit à prendre une photo de ce mirage et à convaincre son ami Mao de partir avec lui dans une quête fantastique pour tenter de trouver cette mystérieuse femme. Ce n’est que le début d’une grande aventure…

Avis de Cherycok :
Je savais que Mirage avait une excellente réputation, bon nombre de personnes sur Internet tarissant d’éloges sur le dit film. Mais je ne m’attendais vraiment pas à une telle claque. Quel film, mais quel film ! Refroidi pendant longtemps par l’idée de le voir en VO pure, je me suis littéralement jeté dessus lorsqu’une version sous titrée a fait son apparition sur la toile. Eh ben mon con, qu’est ce qu’il envoie ce Mirage !

En fait, c’est très simple, le film est une sorte de mélange de tout ce qui plait dans le cinéma HK des années 80 à bon nombre d’entre nous, et l’ensemble est tellement homogène que la vision est tout simplement un pur régal. Prenez une ambiance un peu à la Millionaire’s Express de Sammo Hung, grands espaces, nombreux figurants, armes diverses et variées, croisé avec un Project A de Jackie Chan pour certains personnages et son humour bon enfant, le tout agrémenté de cascades toutes plus folles les unes que les autres comme on aimait les filmer à cette époque.

C’est simple, niveau action, c’est du rarement vu. Il faut dire que Tsui Siu-Ming a l’air de s’en être donné les moyens, s’expatriant pour l’occasion en Chine. Figurants par centaines, décors magnifiques, on va assister la bave aux lèvres à un festival de scènes d’action toutes plus hallucinantes les unes que les autres, enchainant courses poursuites motorisées, combats à mains nues, au sabre, et même un combat entre deux chevaux ! Abusant d’effets pyrotechniques parce que tout faire péter c’est la vie, on sent que Tsui siu-Ming se lâche complètement en faisant de son film une grosse démonstration de ce qui se fait de mieux à Hong-Kong en terme de cascade, à tel point qu’on se demande après chacune d’entre elle comment le cascadeur a pu s’en sortir indemne. Ca tombe dans des positions improbables, ça se jette dans le vide en jeep en n’étant retenu que d’une simple corde, Tsui Siu-Ming va même jusqu’à s’immoler lui même par le feu dans une scène médusante qu’on sent sous haute pression (le “making of” dans le générique nous en montre d’ailleurs une version ratée). Le long final de plus de 10 minutes d’action non stop vire à la leçon et mettra tout le monde d’accord sur le fait que Tsui Siu-Ming aurait pu vraiment jouer dans la cours des grands, au même titre qu’un Sammo Hung ou qu’un Jackie Chan, si ses films n’avaient pas été des échecs au box-office.

Mais il ne faut pas croire que Mirage est un film 100% action, le réalisateur aimant se poser sur certaines scènes qui nous permettent de nous intéresser aux personnages vraiment très attachants, aussi bien le toujours excellent Yu Rong-Guang (Iron Monkey, Big Bullet) dont c’est ici le 2ème film, que Tsui Siu-Ming lui même dont le physique et la façon de bouger rappellent justement le Sammo Hung cité plus haut. Leur duo fonctionne à merveille et aussi simple au final que soit l’histoire, ils la portent à bout de bras de la meilleure faon qu’il se doit. Les scènes plus calmes permettent d’ailleurs d’apprécier les superbes musiques de James Wong et Joseph Koo, qui signent un score vraiment réussi, et qui agrémentent de bien belle manière les différents plans de paysages désertiques qui parsèment le film.

Nous ne sommes certainement pas devant le film parfait, certaines scènes comme le meurtre au ralenti du cheval blanc qu’on dirait réel (mais que fait la SPA !?) étant plus que discutables niveau intérêt, mais nom d’une pipe, qu’est ce que c’est jouissif ! Souvenez-vous le plaisir que vous procuraient vos premières découvertes HK en VHS telles que Eastern Condors, Blade of Fury, Operation Condor,… Et bien 15 ou 20 ans après, c’est bon de trouver encore des films qui vous font ressentir la même chose.
Mirage, c’est de l’or en barre pour tout amateur de péloche HK en manque de sensation forte. Du plaisir à l’état brut.

Note : 9/10

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
44 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
I.D.
10 juillet 2012 17:45

Voilà un p’tit film qui manquait au Fest’ Paris Cinéma ! Dommage comme une p’tite soirée GWG qui serait bien passé…

John
John
10 juillet 2012 18:13

Ah elle est dispo où cette version sous titrée sur le net? Je le cherche en vain depuis des années ce film…

Flotomatik
Flotomatik
10 juillet 2012 18:18

Complétement d’accord avec toi I.D. !! Une soirée GWG ça aurait été top ! Et John j’me pose la meme question que toi ! Cherycok !! Fais tourner tes bons plans !!!

Realisateur
Realisateur
10 juillet 2012 18:20

and don’t forget to seed

Laurent
10 juillet 2012 19:31

Il doit y avoir un LD de mémoire. Film monstrueux qui se passe de st pour les plus frileux. Je plussois le 9/10.

Realisateur
Realisateur
10 juillet 2012 20:13

la video vient du LD japonais, les subs d’un VCD mainland pan&scan

Békou
Békou
11 juillet 2012 14:33

Cherycok, tu comblerai de bonheur nombre de gens qui rêvent de voir ce film ! Vu l’enthousiasme, il me tarde désespérément de voir un tel film, tout comme The Club et Rock’n’Roll Cop, difficilement trouvables…

Békou
Békou
11 juillet 2012 15:18

Magnifique ! Tu es un saint homme !

I.D.
11 juillet 2012 15:33

Alléluia Chery’ ! Tu es enfin parvenu à faire sortir les hkphiles de leur tanière (t’as vu la réf’ ?^^). C’est tout de même merveilleux. Finalement, suffit d’un petit rien pour voir des commentaires. Une p’tite peloche un peu rare et ça participe enfin. J’espère qu’une fois le partage, nous aurons la chance de profiter des avis de tout à chacun. C’est quand même sympa lorsqu’on vient à se réunir entre passionné et pouvoir ainsi discuter de film qui nous anime… 

pti denis
11 juillet 2012 16:55

C’est clairement une tuerie ce Mirage, en plus le côté film d’aventures-western ajoute un gros plus à l’ensemble.

J’adore!!

Supavince
11 juillet 2012 17:17

Sympa en effet, mais je pense tout de même qu’il se trouve être (seulement) dans la bonne moyenne de bon nombre de films de l’époque et que les grosses notes qui lui sont attribuées ne le sont en bonne partie que par le simple fait qu’il soit (ou était ^^) plutôt rare à trouver. Mais je fais peut-être la fine bouche… ^^

J’en attendais vraiment beaucoup et ça n’a pas été la grosse claque que j’escomptais…

Je lui mets 7, c’est bon quand même, hein!

Supavince
11 juillet 2012 18:03

là je peux comprendre ta note!

Sinon j’ai bien eu ton message de coucou tout à l’heure sur Skype! ^^

John
John
12 juillet 2012 0:18

Super news merci pour l’upload! Disponible sur cette page même? 🙂

Best
12 juillet 2012 12:26

Ce film est fabuleux ! Ton texte m’a donné envie de me le refaire, par contre le VCD est chez mes parents, alors je vais utiliser ton lien, ce sera plus rapide 🙂

Best
12 juillet 2012 12:50

Tout est ok, thanks 😉

Békou
Békou
12 juillet 2012 12:53

Tout est ok aussi de mon côté, je suis actuellement en train de le regarder.

Békou
Békou
12 juillet 2012 13:00

Une trentaine de minutes ! Donc oui, c’est plutôt rapide. ^^ Merci !

Békou
Békou
12 juillet 2012 14:12

Ça y est ! Je viens de finir le film et c’est excellent ! Sans nul doute les cascades les plus affolantes que j’ai pu voir au cinéma, dont au moins trois qui sont d’une irresponsabilité estomaquante (mais diablement épiques !). La mise en scène proposent beaucoup d’idées folles comme on les aime. De plus, le scénario est loin d’être inintéressant et montre une véritable puissance dramatique, mais si les maladresses propre au genre pointent toujours le bout de leur nez. Je retiendrai en plus une musique incroyable de James Wong, qui a visiblement plus de budget pour offrir une vraie et belle composition. J’attends maintenant un DVD avec une vraie remasterisation, parce que le film en a besoin pour être juger à sa juste valeur, surtout vu l’ampleur épique de l’oeuvre. Va falloir être (très) patient…

8/10 

Békou
Békou
12 juillet 2012 14:13

Encore merci pour ton travail, Cherycok. Tu as rendu déjà une personne heureuse aujourd’hui !

Békou
Békou
12 juillet 2012 14:35

Ah non, du tout ! Je t’ai juste mis comme éclaireur sur Sens Critique. 😉

Supavince
12 juillet 2012 14:39

C’est pas Flotomatik? Il bombarde en ce moment en critiques express! ^^

Flotomatik
Flotomatik
12 juillet 2012 15:25

Lol non j’ai bipé personne. J’participe juste en donnant quelques avis. 5 critiques c’est pas du bombardement nan ? :p

I.D.
12 juillet 2012 15:25

Yes du sang neuf ! Un gars comme Flotomatik pourrait être pas mal. Il a une verve qui transcende les films ! ^^

beleg / parserror
beleg / parserror
12 juillet 2012 15:39

Ca mériterait presque une soirée Yu Rong-Guang !! Trop absent à mon gout.

John
John
12 juillet 2012 20:06

Je dl depuis 6h moi lol et je sens bien l’échec avant la fin.. Merci pour le lien en tout cas, depuis le temps que j’espère le voir celui là!

Supavince
12 juillet 2012 20:21

utilisez Free download manager les gars… au lieu de 6h, ce sera 15min… ^^

Realisateur
Realisateur
12 juillet 2012 22:44

Ca a pas manqué, cedsifu qui reclame d’autres films maintenant … 

beleg / parserror
beleg / parserror
13 juillet 2012 0:11

Ok pour moi.

Realisateur
Realisateur
13 juillet 2012 1:30

cool, on aura un com’ cinoche entre 3 demande de reseed et 2 demande d’upload.

Best
13 juillet 2012 1:43

“certaines scènes comme le meurtre au ralenti du cheval blanc qu’on dirait réel (mais que fait la SPA !?)”. Pour la petite parenthèse, je viens de regarder A fist Full of talons de Sun Chung (pas trop mal au demeurant même si vraiment too much par moments), et dans le final le héros reçoit le soutien improbable de quelques rapaces dont l’un se fait littéralement déchirer en deux par le méchant ! (il faut dire qu’il est balèze le corbeau, à faire valser son adversaire. Les oiseaux de Hitchcock à côté c’est de la gnognotte !)