[Film] My Movie Project (2013)

Trois adolescents recherchent un film, Movie 43, inventé pour un poisson d’avril. Durant la recherche dans le Web profond, ils verront quatorze films interdits de diffusion dans certains pays.


Avis de Cherycok :
Quand le réalisateur de Dumb and Dumber et Mary à tout prix décide de produire et coréaliser un film à sketches en alignant un des plus gros casting jamais vu dans une même bobine, ça donne My Movie Project (Movie 43 en VO), une sorte de grosse pantalonnade dont la production aura été très difficile pour au final un viandage total au box-office, le film ayant reçu un accueil critique désastreux, certains le citant même de “pire film de tous les temps”. Et malgré tout, je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai autant rigolé devant un film.

My Movie Project a donc eu une production chaotique, le tournage s’est étalé sur plus de trois ans, avec certains acteurs comme Richard Gere qui ont essayé de se barrer en cours de route, et d’autres comme Georges Clooney ou Colin Farrell, prévus initialement, ont finalement refusé d’en faire parti. C’est d’ailleurs bien dommage car un des points forts du film est son casting tout simplement hallucinant. Il n’y a qu’à regarder la liste en bas de cette page pour s’en persuader et elle n’est même pas complète. Certaines ne font juste qu’une petite apparition comme Uma Thurman qui apparait à peine 40 secondes dans le rôle d’une Lois Lane déblatant des vulgarités hallucinantes parce qu’harcelée par un superman qui vient de la quitter mais qui vient régulièrement -je cite- “se masturber à sa fenêtre et gicler dessus son Yop vanille”… Voilà qui est rafraichissant ^_^

Ce n’est qu’un aperçu de la vulgarité impressionnante de certains sketches, certains allant vraiment très loin dans le mauvais gout, comme celui centré sur les premières règles d’une jeune fille qui ignore ce qui lui arrive et laissant des trainées rouges un peu partout où elle se frotte. Le pire étant atteint lors du sketch de Brett Ratner (Rush Hour) avec Johnny Knoxville (Jackass), Seann William Scott (American Pie) et Gerard Butler où ce dernier, incarnant un leprechaun, balance des insanités non stop très axées sur les “couilles”. Du grand art pour un moment assez gore et complètement barré finissant par une réplique géniale.
L’humour est d’ailleurs toujours over the top, faisant un passage dans le scato dans le 3ème opus de Steve Carr avec Anna Faris (Scary Movie) où cette dernière fait une proposition très étrange à son petit copain : elle aimerait qu’il lui fasse “caca” dessus. Je laisse le soin à chacun d’imaginer ce que cela pourrait donner…

Mais si ce n’était que ça… On n’hésite pas également à greffer à Hugh Jackman une paire de testicules au niveau de la gorge et à les coller sur le visage de Kate Winslet, de faire faire du guacamole à Halle Berry avec son sein droit dans un sketch hallucinant de connerie, de complètement décrédibiliser une demi-douzaine de super-héros en l’espace de 5 minutes, de faire de Richard Gere le patron d’une boite parodiant Apple et qui a créé le premier baladeur en forme de femme nue taille réelle mais que tous les jeunes n’utilisent pas… comme ils le devraient dirons nous… ou encore un ultime épisode après le générique final où un chat en dessin animé va se mettre un balai dans le derrière pendant qu’il est en train de violer un nounours…
Comme on peut le constater, on est dans de l’humour souvent au ras des pâquerettes, vulgaire, gras, puéril, parfois un peu plus fin et méchant dans certains courts que dans d’autres, avec des acteurs qui n’ont vraiment pas eu peur de se ridiculiser comme jamais, particulièrement Hugh Jackman et Halle Berry, ou alors qui avaient simplement besoin de payer leurs impôts.
Du coup, cet humour risque de ne pas plaire à certains, voire à beaucoup de monde comme ça a été le cas aux Etats Unis où il a péniblement réussi à engendrer 8 millions de dollars de recettes. Heureusement que le film a couté à peine 5 millions, les acteurs ayant accepté de jouer gratuitement, sinon le film aurait eu du mal à rentrer dans ses frais.

Tous les sketchs ne sont pas de qualité égale. Autant certains sont assez exceptionnels de connerie assumée, poussant très loin la méchanceté dans certains gags, autant d’autres sont bien en deçà voire complètement inutiles, à commencer par cette fausse publicité mettant en scène des enfants cachés dans des machines comme des distributeurs de canettes ou des photocopieuses, et qui n’a clairement rien à faire ici.
Le film conducteur de tous ces gags, à savoir des jeunes qui en fouillant sur la toile tombent sur 14 films interdits de diffusion, est lui aussi quelque peu raté. On aurait à la limite préféré que les 14 sketchs s’enchainent sans fioriture inutile autour. Au lieu de ça, deus gros crétins et un jeune geek à lunette vont cabotiner à chacune de leur apparition sans qu’il n’en ressorte un quelconque aspect comique ni même un dénouement réussi.

Peut-être étais-je dans un bon jour, peut-être suis-je trop bon public, mais je me suis marré comme une baleine en regardant ce My Movie Project. Tous les gags ne sont pas du même niveau, mais si vous aimez l’humour débile, il y a fort à parier que vous vous preniez des barres de rire devant tant de stupidité assumée.

 


Titre : My Movie Project / Movie 43
Année : 2013
Durée : 1h38
Origine : U.S.A
Genre : Comédie à sketches débilo-débile
Réalisateur : Peter Farrelly, Will Graham, Steve Carr, Steven Brill, Griffin Dunne, Jonathan van Tulleken, James Duffy, Elizabeth Banks, Brett Ratner, James Gunn, Rusty Cundieff

Acteurs : Hugh Jackman, Uma Thurman, Richard Gere, Halle Berry, Gerard Butler, Anna Faris, Johnny Knoxville, Seann William Scott, Liev Schreiber, Emma Stone, Elizabeth Banks, Kristen Bell, Kieran Culkin, Josh Duhamel, Justin Long, Dennis Quaid, Naomi Watts, Kate Winslet,…


Galerie d’images :


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments