[Film] Creation of the Gods 1 : Kingdom of Storms, de Wuershan (2023)


Le prince Yin Shou monte sur le trône des Shang en assassinant des membres de sa famille grâce à l’aide des pouvoirs de sa concubine Su Daji, une jeune femme à la beauté surnaturelle possédée par un démon-renard, ce qui attire sur le royaume la Grande Malédiction.


Avis de Cherycok :
Les Chinois veulent leur Seigneur des Anneaux pour montrer au monde entier que, eux-aussi, ils sont capables de faire des blockbusters qui claquent. Pour cela, ils ont vu les choses en grand. Sous la houlette de Barrie M. Osborne, producteur sur… la trilogie du Seigneur des Anneaux qui sera ici « Conseiller de Production », ils auraient confié un budget de presque 450M$US à Wuershan, réalisateur de Painted Skin (2012) ou encore de Mojin : The Lost Legend (2015), pour adapter sous forme de trilogie une des plus célèbres légendes chinoises, L’Investiture des Dieux de Xu Zhonglin, une fresque mêlant récit d’aventure et mythologie qui est d’ailleurs souvent comparée au Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Le résultat est une trilogie appelée Creation of the Gods qui aura demandé 438 jours de tournage sur 18 mois (les 3 films ont été tournés dans la foulée), presque 10000 personnes impliquées dans la préparation, le tournage et la post-production, un studio de 30000m² spécialement construit pour le film, un casting sélectionné à l’issue de 15000 auditions, et une préparation de pas moins de 9 ans au total. Oui, les choses ont été vues en grand. Le premier volet est arrivé en Chine en Juillet 2023 et a été un très joli succès au box-office. Alors est-ce que ce premier volet de la trilogie Creation of the Gods est une dinguerie comme le disent certains ? J’émettrais tout de même quelques réserves… Il est à noter que n’ayant pas lu le roman original et ne connaissant que peu ce que cela raconte, je jugerai le film en tant que film, et non en tant qu’adaptation de roman. Toute question de fidélité envers l’œuvre originale sera donc évitée.

L’Investiture des Dieux a déjà été adapté plusieurs fois. On citera par exemple League of Gods (2016) avec Jet Li, les films d’animation Ne Zha (2019) et sa suite Jiang Ziya (2020), ou bon nombre de DTV chinois pour les plateformes de SVOD tels que The Queen (2021), Awakened Demon (2021), Assassination of the Queen (2019) ou encore The Thunder Twins (2021), mais ici nous sommes dans quelque chose de bien plus imposant. Trois films pour raconter l’histoire, dont un premier affichant déjà une belle durée de 2h28. Ce premier film raconte principalement la version fantastique et fictive des retombées politiques qui ont suivi l’ascension du dernier roi de la dynastie Shang. Les deux suites de la trilogie devraient arriver en 2024 et 2025, le deuxième film se concentrant sur la défense de Xiqi contre l’attaque de Shang, et le troisième présentera la contre-attaque de Xiqi, la victoire finale, et la mise en place de la Dynastie Zhou. Nous sommes ici dans quelque chose de très romancé, mêlant des faits historiques à des éléments fantastiques (Dieux et Démons). Bien que facile à suivre, le scénario de cette première partie de trilogie est assez vaste. Les personnages sont nombreux et il est parfois assez difficile pour le film de leur faire une place à chacun. D’autant plus que ces personnages ne sont pas réellement très attachants, la faute à une histoire qui ne nous révèle qui sera le vrai héros de la suite des évènements que lors de la fin du dernier acte. La faute également à certains autres personnages, tellement naïfs et crédules sur les activités du Roi Shou qu’ils en deviennent rapidement énervants. D’autant plus que le film nous présente d’entrée de jeu ce Roi comme un guerrier exceptionnel, ayant une grande destinée, mais s’amusant à créer la confusion tout le long sur ses réelles intentions. Même chose pour la jolie Narana Erdyneeva qui interprète cette femme possédée par le démon renard et qui au final n’a pas grand-chose d’autre à faire qu’exhiber ses nombreux charmes dans des scènes au pouvoir érotique, il est vrai, très présent (la scène du bain).

Avec un tel budget et de telles envies, ce Creation of the Gods partie 1 était attendu au tournant visuellement parlant, surtout après un trailer faisant la part belle aux séquences fantastiques en arborant fièrement un « Oubliez Marvel » (du moins dans son trailer français). Et il est vrai que sur ce point-là, on sent qu’il y a énormément d’ambition. Certains plans d’ensemble font bien ressortir le gigantisme de certaines armées, de certaines constructions, de certains paysages. Certains plans sont réellement à couper le souffle, avec un souci du détail assez impressionnant. Même chose au niveau des nombreux décors et surtout costumes qui sont assez bluffants. Bien qu’une grosse partie des décors aient été construits dans cet énorme studio de 30000m², les CGI sont omniprésents. Si certains concurrencent sans aucun souci les américains sur leur terrain et sont tout bonnement époustouflants, d’autres sont un peu plus maladroits, pour ne pas dire problématiques, au point qu’on se demande s’ils n’ont pas été réalisés par deux équipes différentes, une à qui on aurait donné le budget et le temps nécessaire, et l’autre qu’on a pressée au possible avec un budget minimum. Du coup, la sensation est parfois très étrange, on passe d’une scène visuellement folle à une autre visuellement dégueulasse. La faute est sans doute plus à mettre sur le character design très étrange de certains personnages / créatures. Autant le petit démon renard blanc ou les grosses statues animées sont plus vrais que nature, autant le démon vert, Lei Zhi, ou le dragon stylisé chinois semblent sorti d’une mauvaise adaptation lowcost de Dragon Ball Z façon studio clandestin malaisien. Heureusement, la magnifique photographie de l’ensemble (le réalisateur Wuershan est réputé pour soigner son visuel) arrive à rapidement nous faire oublier ces couacs qui sont des éléments à priori essentiels à l’histoire.

Certaines scènes de Creation of the Gods Partie 1 sont tout bonnement bluffantes. La longue introduction avec l’attaque de cette forteresse par une cavalerie, dans les flammes et sous la neige, ou ce long final très impressionnant qu’on taira pour ne pas spoiler, sont réellement marquants et prouvent que oui, les chinois peuvent rivaliser sans souci avec les américains quand ils s’en donnent les moyens. Les scènes d’action sont un mélange de grosses batailles rangées à coups de lances ou d’épée, très terre à terre, et d’éléments plus fantastiques dès que les Dieux et les Démons sont au cœur de l’histoire. Là, ça devient plus virevoltant, avec des pouvoirs magiques et autres attaques lumineuses. Mais le film est parfois plombé par des intrigues de palais un peu trop nombreuses. Bien entendu, avec ce genre d’histoire, elles sont nécessaires et il n’est pas question-là de dire qu’elles ne sont pas utiles. Seulement, elles sont trop nombreuses et surtout trop bavardes, parfois pour pas grand-chose, insistant un peu trop fortement sur la trahison de l’un, la puissance de l’autre, au point qu’elles viennent plomber le rythme. Les acteurs font leur travail correctement, bien que certains paraissent parfois en surjeu, comme là aussi pour insister sur certains points de l’histoire, mais un peu comme le font les DTV qui vont à l’essentiel même quand ils racontent de grandes fresques, il y avait clairement moyen de tailler dans le gras. Avec 15 ou 20 minutes de moins, Creation of the Gods aurait clairement été plus efficace. Mais bon, on se dit que, même s’il y a un début et une fin bien actés, nous sommes clairement ici dans une grosse introduction, présentant les enjeux, les personnages, les intrigues, et que c’est donc logique qu’il y ait ces quelques passages un peu à vide (bien que l’expression soit un peu forte). Et lorsque le générique de fin retentit, on se dit qu’on a passé un bon moment, pas parfait, avec quelques couacs mais aussi de très bonnes fulgurances, et on attend le deuxième et troisième opus qui, s’ils calquent la trilogie du Seigneur des Anneaux, devraient être plus percutants.

LES PLUS LES MOINS
♥ Certains CGI très réussis…
♥ Très belle photographie
♥ Des costumes magnifiques
♥ Des scènes marquantes
♥ Facile à suivre
♥ L’ambition de l’ensemble
⊗ … d’autres beaucoup moins
⊗ Des personnages un peu fades
⊗ Parfois trop bavard

Bien que loin d’être parfait, Creation of the Gods offre suffisamment pour divertir les amateurs de gros spectacles fantasy et prouve que les chinois en ont dans le ventre pour concurrencer les blockbusters américains. Attentons maintenant le 2ème et 3ème opus.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Ne zappez pas le générique de fin. En effet, on y retrouve deux scènes qui teasent le contenu du deuxième volet de la trilogie et qui annoncent encore plus de fantasy.



Titre : Creation of the Gods 1 : Kingdom of Storms / 封神第一部:朝歌风云
Année : 2023
Durée : 2h28
Origine : Chine
Genre : Introduction semi-épique
Réalisateur : Wuershan
Scénario : Ran Ping, Ran Jianan, Wuershan, Cao Sheng

Acteurs : Yu Shi, Fei Xiang, Li Xuejian, Huang Bo, Narana Erdyneeva, Chen Muchi, Xia Yu, Yuan Quan, Wang Luoyong, Yang Le, Cisha, Wu Yafan, Hou Wenyuan

Creation of the Gods I: Kingdom of Storms (2023) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
10 février 2024 19:47

Ca doit être la première fois que j’entends parler d’un film asiatique et que je vais le voir au cinéma même pas une semaine après.
Bon j’ai trouvé ca très bien. Oui c’est vrai que certains personnages sont naïfs, on voit tout de suite que le roi et sa femme sont les méchants. Mais c’est toujours un peut comme ca dans les Wu Xia comme quand les personnages féminins s’habille en homme et personne ne remarque rien. Les effets spéciaux sont très bon comme la photographie. Alors oui il y a des effets numériques moins bon par moment mais jamais « dégueulasse ». C’est le problème avec les SFX avec toi si ils sont pas hyper bon c’est toujours « immonde » « bouillie numérique » « ca pique les yeux ».
Le direction artistique et plus discutable. C’est un poils too much comme pour les armures.
L’histoire prend son temps mais que ça fait plaisir de voir un Wu Xia avec plein de personnages être aussi fluide. A aucun moment je me suis demandé qui était qui. Et ça m’arrive presque a chaque fois quand je regarde un Shaw Brothers. Le rythme est bon je me suis jamais ennuyé alors qu’il n’y a que deux grosses scène d’action.
Bref j’attends la suite et un édition 4k.

Feroner
Reply to  Cherycok
10 février 2024 20:04

J’ai trouvé la scène avec le dragon moche mais pas mal faite. C’est sur qu’ils voulaient un dragon comme ca comme du crytal et les personnages dans des bulles lumineuse pareil je trouve ca moche mais c’est un un problème artistique pas technique.
Ce que j’ai trouvé plutôt raté techniquement c’est les rubans de tissus qui flotte autour du gamin qui vient du ciel.

Feroner
Reply to  Cherycok
10 février 2024 20:14

Tout n’est pas impeccable c’est sur. Mais je trouve qu’on accorde trop d’importance au effet spéciaux tu as sûrement entendu que du mal sur me film The Flash qui a des SFX tout pété. Mais c’est un des meilleurs films DC pour moi le héros le scénario la morale le ton tout est réussi.