[Film] Vampire vs Vampire, de Lam Ching-Ying (1989)


Un petit groupe de nonnes vient s’installer dans l’église désaffecté d’une petite ville Chinoise. L’endroit semble avoir connu de terribles événements au vu des cadavres des deux précédents prêtres qui ornent la crypte ainsi que la présence d’un grand nombre de chauve-souris agressives. Parallèlement, le maître taoïste et ses deux disciples, qui vivent aux alentours, enquêtent sur de troublants évènements qui laissent à penser qu’une présence maléfique traîne dans les environs. C’est bien évidemment le cas, la présence en question étant un vampire partiellement exorcisé. Suite à la maladresse d’un couple, la créature est réveillée et se met en quête de sang.


Avis de Cherycok :
Vampire vs Vampire, c’est un film que j’avais vu il y a bien 20 ans. Je savais que j’avais aimé, mais je n’en avais plus aucun souvenir. Avec l’envie naissante de me refaire quelques bons ghost kungfu comedy des familles, j’ai immédiatement pensé à celui-ci, histoire de me rafraichir la mémoire. Parfois considéré comme Mr Vampire 5, parfois comme un spin-off de la célèbre saga de Ricky Lau, Vampire vs Vampire est en plus réalisé par l’acteur le plus emblématique du genre, à savoir Lam Ching-Ying qui, une fois de plus, va reprendre ici son rôle de fat-si au mono sourcil. Même si le résultat est moins bon que dans mes souvenirs, j’ai malgré tout passé un bon moment devant ce film qui ne prétend pas faire autre chose que d’offrir 83 minutes de divertissement léger.

Mr Vampire (1985) premier du nom a consolidé les bases de la ghost kung fu comedy, bien que certains films antérieurs, tels que L’Exorciste Chinois (1980), avaient déjà mis en place les principaux ingrédients. Après un Mr Vampire de 2 de triste mémoire, l’excellent Mr Vampire 3 apporte sa pierre à l’édifice en introduisant un deuxième prêtre taoïste. Mr Vampire 4 de son côté construit sa dynamique sur un prêtre taoïste et un moine bouddhiste qui se disputent puis finissent par s’unir pour affronter les forces du mal. De son côté, Vampire vs Vampire réunit la foi taoïste et le christianisme et oppose leurs vampires mutuels. Il reprend le même concept que le film La Légende des 7 Vampires d’Or (1974), avec David Chiang et Peter Cushing, coproduction entre Hammer Films et la Shaw Brothers dans laquelle s’affrontaient les visions asiatique et orientale du mythe du vampire. La question qu’il est par contre permis de se poser, c’est est-ce que Lam Ching-Ying, non présent dans Mr Vampire 4, a voulu donner sa vision bien à lui de la saga Mr Vampire ? Difficile de l’affirmer, mais avec le casting d’habitués du genre, tels que Chin Siu-Ho qui reprend son rôle de disciple qu’il tenait dans Mr Vampire, Billy Lau celui de soldat un peu con-con qu’il tenait dans le même film, et Lam Ching-Ying qui reprend donc celui du maître taoïste, il y a de quoi s’interroger. Même le début du film, avec son enfant vampire et sa longue scène gaguesque, semble renvoyer à Mr Vampire 2. Cette première et trop longue scène peut d’ailleurs faire peur tant on a justement peur que le film prenne la direction du franchement irritant Mr Vampire 2, mais Vampire vs Vampire finit par prendre sa propre direction avec l’ajout d’un méchant différent de ce qu’on a pu voir dans ce sous-genre du cinéma de Hong Kong, à savoir le vampire occidental. Une idée rafraichissante car ouvrant de nouvelles voies aussi bien pour l’aspect comédie que pour la partie action, le vampire occidental étant bien trop puissant pour les « grigris » taoïstes, ses adversaires vont devoir jouer sur la ruse, les acrobaties et les subterfuges pour le vaincre.

Comme souvent dans le genre, les gags sont régulièrement bien couillons. L’humour est parfois (souvent) lourdingue et il faut adhérer à l’humour cantonais sous peine de se demander ce qu’on est en train de regarder. Ça parle fort, ça gesticule, les acteurs en font des tonnes, c’est parfois enfantin, parfois à connotation sexuelle. Le comique va tourner autour de 4 groupes de personnages : les deux disciples maladroits, le duo Sandra Ng / Billy Lau, le duo Lam Ching-Ying / Maria Cordero, et le petit vampire. Tout ne fonctionne pas, il faut l’avouer, mais certains gags marchent malgré tout, surtout lorsque Lam Ching-Ying, avec son sérieux légendaire, est impliqué. Le scénario est par contre assez faiblard. Le film s’éparpille dans tout un tas de sous-intrigues qui n’apportent pas grand-chose si ce n’est quelques moments rigolos, plutôt que de s’intéresser au cœur du film, à savoir la confrontation entre l’orient et l’occident. Il est à noter que, bien qu’il s’agisse d’un vampire occidental, il s’agit d’une interprétation orientale d’un vampire occidental. Nous sommes ici loin du Dracula de Christopher Lee et encore plus de celui d’un Coppola. Mais la formule est malgré tout bien huilée. On retrouve tous les codes du genre : talismans, miroirs, pinceaux protecteurs, jarres, fantômes ravissants, vampires sauteurs, SFX grattés à même la pellicule, accessoires en plastique, … Les séquences de magie noire sont réussies, plutôt nombreuses et souvent inventives (la lanterne). Les scènes d’action, essentiellement concentrées dans la deuxième moitié du film, sont-elles aussi du plus bel effet. Les chorégraphies de Stephen Tung ont de la gueule, elles aussi inventives, plus accès donc sur les pirouettes et autres cascades que dans les arts martiaux purs et durs. Les amateurs du genre devraient sans aucun doute y trouver leur compte.

LES PLUSLES MOINS
♥ Lam Ching-Ying, éternel Fat-si
♥ Les scènes d’action
♥ Une jolie photographie
♥ Quelques gags réussis
⊗ Trop de sous-intrigues
⊗ D’autres gags bien ratés
Note :
Vampire vs Vampire est une ghost kung fu comedy réellement plaisante. Le film est certes bancal à cause d’une partie comédie en demi-teinte et d’un scénario qui s’éparpille, mais c’est rattrapé par une jolie mise en scène, un bon rythme, et des scènes d’action efficaces.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Lam Ching-Ying ne réalisera qu’un seul autre film, The Green Hornet, en 1994, avec Chin Ka-Lok et Yu Rong-Guang, qui se plantera complètement au box-office.
• Vampire vs Vampire a rapporté 11.2M$HK au box-office local.


Titre : Vampire vs Vampire / 一眉道人
Année : 1989
Durée : 1h23
Origine : Hong Kong
Genre : Mr Vampire 5 ?
Réalisateur : Lam Ching-Ying
Scénario : Sze Mei-Yee, Sam Chi-Leung, Chan Ka-Cheong

Acteurs : Lam Ching-Ying, Chin Siu-Ho, Luis Fong, Sandra Ng, Billy Lau, Maria Cordero, Tiffany Lau, Lam Jing-Wang, Frank Juhasz, Yip So, Regina Kent

 Yi mei dao ren (1989) on IMDb


0 0 votes
Article Rating
Partager :

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
Administrateur
21 juillet 2021 20:04

Il est assez cool ce film en effet. Mais il est vraiment pas marquant en commençant ta critique je ne croyais pas l’avoir vu c’est au fur et a mesure que je m’en rappelé.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
22 juillet 2021 10:49

Bien sympa ce film, il faudrait que je le rematte