[Film] Running Out of Time, de Johnnie To (1999)


Wah n’a plus qu’une poignée de semaines à vivre. Son cancer est incurable. Mais son temps est précieux, car dans les prochaines 72 heures, il a décidé de mettre à mal les forces de police de Hong Kong en rivalisant de courage et d’ingéniosité. Sang, le négociateur le plus réputé de la ville, va se retrouver, malgré lui, au centre de cet incroyable engrenage.


Avis de Cherycok :
Lorsqu’elle a découvert le premier Detective Dee, ma petite femme Iris a énormément aimé la prestation d’Andy Lau, au point d’être intéressée par découvrir d’autres films de l’énorme filmographie de l’acteur. On a commencé par Infernal Affairs qui trainait dans un coin, et puis est venu ensuite Running Out of Time de Johnnie To. Et puis, il est bon de temps en temps de se refaire des classiques du cinéma de Hong Kong car, après tout, même si HKMania n’est plus, mon amour pour le ciné HK reste toujours dans un coin de ma tête. Même s’il n’est pas le meilleur film de la firme Milkyway, Running Out of Time reste malgré tout une chouette petite réussite, avec son casting impeccable, son côté léger et une très bonne mise en scène. C’est donc un grand plaisir que m’aura procuré ce « revisionnage », d’autant plus qu’il aura également plu à Iris. Pari gagné !

Johnnie To reste une valeur sûre du cinéma de Hong Kong avec sa firme Milkyway qui a pondu de nombreux polars qui ont marqués les esprits : The Longest Nite, Lifeline, The Mission, A Hero Never Dies, Fulltime Killer, Election, … Et la liste est encore longue. Il est arrivé à renouveler le genre à de nombreuses reprises et il le fait encore avec Running Out of Time, même si dans une moindre mesure. Il va proposer ici quelque chose de… plus léger: le face à face entre un voleur de génie qui n’a plus que quelques semaines à vivre à cause d’une tumeur et un négociateur hors pair qui va se prendre d’affection pour lui. Un scénario au demeurant classique, sans réelle surprise, quelque part déjà vu et revu, mais que Johnnie To va arriver à sublimer grâce à une narration et une construction des plus efficaces. Rien n’est laissé au hasard. Le moindre effet de style n’est pas là pour rien. On connait le dénouement final étant donné qu’on nous annonce le sort du personnage d’Andy Lau en début de film, mais pourtant on se prend immédiatement au jeu car tout fonctionne. L’alchimie des personnages est tout bonnement parfaite. Les seconds rôles valent leur pesant de cacahuètes. Il faut dire aussi que le casting est vraiment très bon.

Andy Lau y est excellent, très touchant, toujours juste, mais on tire notre chapeau également à Lau Ching-Wan (Big Bullet, A Hero Never Dies) qui une fois de plus nous démontre qu’il était (et qu’il est toujours hein) une valeur sûre du cinéma de Hong-Kong, capable de tout jouer et d’être toujours bon. Il est ici celui qui va amener tout le ton léger du film, tout l’aspect comique de Running Out of Time. Ses échanges avec son supérieur bougon, interprété par Hui Siu-Hung, sont un régal et on sent une énorme complicité lors des nombreuses scènes avec Andy Lau. On a cette impression que le duo a pris énormément de plaisir à faire ce film, ça se ressent à chaque seconde, et ils arrivent à nous communiquer ce plaisir.
Alors oui, Running Out of Time reste un film mineur du studio Milkyway. La fin est sans doute un peu trop sage et les rivalités et interactions entre les personnages auraient pu être plus poussées. Certaines situations pourront paraitre grotesques aux yeux de certains, mielleuses pour d’autres, alors que le film cherche au final à rester simple, gentillet, mignon. C’est cette simplicité qui fait sa force et qui fait qu’il reste malgré tout un film à voir. A noter qu’une suite a vu le jour mais elle reste en dessous du premier opus.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting
♥ La mise en scène
♥ Le ton léger et l’humour
⊗ Trop linéaire
⊗ La fin trop gentille
Running Out of Time n’est sans doute pas le meilleur film sorti des studios Milkyway, mais il est sans doute un des plus attachants. Le duo Andy Lau / Lau Ching-Wan fait des merveilles et le visionnage est des plus agréables.



Titre : Running Out of Time / 暗戰
Année : 1999
Durée : 1h29
Origine : Hong Kong
Genre : Polar
Réalisateur : Johnnie To
Scénario : Julien Carbon, Laurent Courtiaud, Yau Nai-Hoi

Acteurs : Andy Lau, Lau Ching-Wan, Yoyo Mung, Waise Lee, Hui Siu-Hung, Lam Suet, Ruby Wong, Hung Wai-Leung, Oscar Lam, Jimmy Wong, Lee Sau-Kei

 Running Out of Time (1999) on IMDb














0 0 votes
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Matt
Matt
21 septembre 2018 0:11

Il est chouette ce film. Je l’ai dans le coffret Johnnie To avec Fulltime Killer et Mad Detective.
Je ne trouve pas spécialement que la fin soit trop gentille. Du moins pas par rapport au reste du film qui est léger et pas très sérieux.
ça m’avait gêné au premier visionnage ce côté comique et certaines scènes improbables (tout le monde devrait remarquer que Andy Lau maquillé en femme…ben ça reste un homme avec une pomme d’Adam et tout…)
Mais au final le film n’est pas un polar sérieux. Je m’attendais à autre chose en fait. Mais c’est un film « mignon » en effet. Pas un chef d’oeuvre mais on passe un bon moment.

Matt
Matt
Reply to  Cherycok
21 septembre 2018 12:19

Disons que je m’attendais à un film policier sérieux, c’est tout.
ça m’avait étonné.
Pour les maquillages ouais c’est pas top^^
Ce qui est dommage c’est que lorsqu’il est déguisé en son père, ça passe bien. Et se déguiser en nana ne sert à rien, il aurait pu prendre un autre visage^^

Matt
Matt
Reply to  Cherycok
21 septembre 2018 13:21

Tu as vu Mad detective ? Lau Ching Wan est le perso principal.
Bon c’est pas rigolo pour le coup, c’est un inspecteur qui voit des gens qui n’existent pas (les démons intérieurs des gens ou un truc du genre). ça lui a déjà servi pour résoudre des enquêtes mais là il a complètement pété les plombs à force et a été viré. Mais une jeune recrue lui demande son aide pour résoudre une affaire.

Feroner
21 septembre 2018 12:37

Ce Andy Lau il plait toujours aux femmes.
J’avais bien aimé mais je m’en rappelle plus trop bientôt 20 ans putain ca passe. Faudrait que je me le reface.
Le deux je l’ai en stock, tu l’as vu ?