[Film] Outpost, de Steve Barker (2008)

Sept mercenaires sont envoyés dans un ancien bunker au fin fond d’une forêt d’Europe de l’Est, non loin du Kosovo. Leur mission : escorter durant les prochaines 48 heures un scientifique à un fortin de guerre abandonné. Une fois sur place, ils prennent conscience que le lieu n’était autre que le théâtre d’expériences scientifiques nazis. Alors qu’ils découvrent qu’ils ne sont pas seuls, ils vont rapidement découvrir ce qu’ils font là…


Avis de Cherycok :
En tant que grand fan de la culture zombie, Outpost fait partie de ces films que je me traine depuis des années, aux côtés de tous ses petits copains films de zombie du genre The Dead 1 et 2, The Revenant (version 2009) et autres Dead Rising. Pourquoi je ne les regarde pas ? Absolument aucune idée, il y a sans doute toujours un autre film qui casse les priorités. Quoi qu’il en soit, il arrive parfois qu’on se replonge dans ces films dormants au fin fond d’une étagère parce qu’après tout, eux aussi ont droit à la vie qu’ils méritent. C’est vrai quoi, pauvres petits films qui prennent la poussière. Et parfois, il arrive qu’on soit surpris, dans le bon sens du terme. Pas parce que le film est bien et qu’on s’attendait à une bouse (ou inversement), mais parce que Outpost n’est pas à proprement parler un film de zombie contrairement à ce que certaines de ses jaquettes arborant fièrement des nazis au teint de peau nécrotique pourraient le faire croire. Mais plutôt un mix entre le film de guerre, le slasher, et le film de fantômes. Un programme des plus sympathiques malgré des imperfections…

Réalisé par Steve Barker, qui a depuis pondu The Rezort (qui lui pour le coup a de vrais zombies), Outpost est un tout petit budget qui va malgré tout essayer de faire les choses bien. On y suit un groupe de mercenaires, envoyés en Europe de l’Est pour accompagner un scientifique détenteur d’un Prix Nobel dans ce qui s’avèrera être un ancien bunker nazi de la seconde guerre mondiale durant laquelle ces derniers ont mené des expériences afin de modifier le métabolisme de leurs soldats pour en faire des machines de guerre. Bien entendu, notre groupe de mercenaires va rapidement se rendre compte que des choses étranges se passent dans ce bunker. Ils voient des soldats nazis au teint blafard disparaitre comme par magie devant leurs yeux, certains de leurs camarades se font tuer dans d’étranges circonstances, et ce scientifique semble cacher bien des choses…
Outpost va privilégier une ambiance froide et prendre soin de développer ses différents personnages. La tension va monter crescendo et un côté très sombre et assez stressant va rapidement s’installer. Le film va jouer sur les peurs des personnages, sur le mystère qui plane autour de ce bunker, avec des échanges de dialogues efficaces et un réalisateur qui va soigner à la fois le fond et la forme de son film. Mais du coup, il risque de perdre en chemin tous ceux qui s’attendaient à du défouraillage en règle de zombies nazis où l’action est légion et où le sang coule à flot. De l’action, il y en a (pour le final), du sang aussi (mais c’est clairsemé), mais clairement le film a bien d’autres intentions, celles de proposer autre chose que ce que le spectateur a l’habitude de voir.

Du coup, Outpost tire son épingle du jeu en termes d’originalité. Certes, les références sont nombreuses et l’hommage aux films d’horreur des années 70 et 80 est évident, mais l’ambiance que Steve Barker insuffle à son film est clairement différente. Sa mise en scène est d’ailleurs des plus soignée. Même si on pourra reprocher au film son obscurité omniprésente, un parti pris qui pourra diviser car empêchant de voir correctement ce qu’il se passe, ce choix est à l’origine du suspense montant crescendo que le film essaie d’entretenir. D’autant plus que la théorie que le film avance est réellement intéressante. Pour une fois qu’un film du genre ne nous sort pas une idée à la noix pour expliquer maladroitement ce qu’il nous raconte…
Le casting est crédible, les décors sont très travaillés, le travail fourni par l’équipe de tournage n’est à aucun moment à mettre en défaut. Le seul vrai gros problème de Outpost, c’est son changement de ton radical sur ses 15 dernières minutes. Pourquoi partir dans l’actionneur bourrin où ça tire à tout va et dont on connait l’issue clairement par avance ? Pourquoi ne pas avoir fait un final plus posé et continuer de jouer sur le côté tendu de la première partie ? C’est dommage car, pour une fois, on avait des réactions cohérentes de personnages. La cassure est trop brutale et dénote un peu trop du reste du métrage.

LES PLUSLES MOINS
♥ L’ambiance tendue
♥ La mise en scène
⊗ Le final
Outpost est un sympathique film d’horreur qui tente de compenser son faible budget par un peu plus d’originalité qu’à l’accoutumée. Plutôt agréable. A voir si les deux suites sont du même niveau…



Titre : Outpost
Année : 2008
Durée : 1h30
Origine : Angleterre
Genre : FantomeSS
Réalisateur : Steve Barker
Scénario : Rae Brunton, Kieran Parker

Avec : Ray Stevenson, Julian Wadham, Richard Brake, Paul Blair, Brett Fancy, Enoch Frost, Julian Rivett, Michael Smiley, Johnny Meres, Matt McClure

 Outpost (2008) on IMDb













Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

2 Comments

Add a Comment
  1. Je suis souvent passé à côté de ce Outpost, sauf que comme tu le dis dans ta première ligne de ta critique, contrairement à toi les zombies ce n’est pas du tout mon truc, donc je suis à chaque fois passé à côté sans vraiment m’en soucier.
    Mais c’est vrai qu’avec tes captures, il y a l’air d’avoir une ambiance sympa et une mise en scène appliquée ^^

  2. Bah justement, comme je dis, ce ne sont pas vraiment des zombies. ils ne se nourrissent pas de chair, ne sont pas juste animés par l’envie de bouffer du cerveau,… Ce sont en gros d’ancien soldats nazis qui “hantent” (notez les guillemets) un bunker dans lequel des expériences ont été effectués sur eux afin d’en faire des supers soldats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *