[Film] One Shot, de James Nunn (2021)


Le lieutenant Harris et trois soldats des Seals escortent Zoe Anderson, jeune analyste de la CIA, sur « l’Ile Noire ». De la prison ultra secrète qui s’y trouve, ils doivent exfiltrer un détenu, Mansur, seul en mesure de stopper une attaque terroriste imminente. Mais le directeur de l’établissement pénitentiaire refuse de le libérer. Bientôt la base est envahie par des hommes lourdement armés…


Avis de Cherycok :
Après Chuck Norris dans les années 80, Jean-Claude Van Damme et Steven Seagal dans les années 90 et début 2000, Scott Adkins est aujourd’hui le roi de la série B d’action DTV. Pas une année ne passe sans que plusieurs films avec lui arrivent dans les étals (physiques ou virtuels). 8 films en 2016, 2 en 2017, 4 en 2018, 4 en 2019, 5 en 2020, … Et on peut remonter encore plus loin comme ça. La qualité n’est pas toujours au rendez-vous, mais il y a dans le lot clairement de très chouettes bobines qui déménagent pas mal niveau action. Citons par exemple Avengement (2019), The Debt Collector (2018), Accident Man (2018) ou encore Universal Soldier : Day of Reckoning (2012). Des films qui ne sont pas des chefs d’œuvres du 7ème art mais qui font preuve d’une réelle efficacité et qui valent le coup d’œil. Le One Shot qui nous intéresse ici est la 3ème collaboration de Adkins avec le réalisateur James Nunn avec qui il avait déjà travaillé sur Green Street 3 : Never Back Down (2013) et Eliminators (2016), et ce film rentre parfaitement dans la catégorie citée plus haut : les séries B bien efficaces.

Lorsqu’on regarde la filmographie de James Nunn, on remarque vite qu’il a choisi de se spécialiser dans la petite bobine d’action sans prétention. Outre les films de Scott Adkins, on lui doit par exemple les 5ème et 6ème opus de la saga The Marine, initiée par la WWE pour essayer de lancer la carrière cinématographique du catcheur John Cena. Avec One Shot, il tente de sortir un peu de la masse avec un concept qu’on commence à voir de temps à autres, celui du film en un seul plan séquence. A ce propos, le titre du film pourrait à la fois renvoyer au scénario du film, où un groupe d’intervention n’a qu’une seule chance d’arrêter un complot terroriste, mais également la façon de le mettre en images, en une seule prise donc, un peu à la manière du film allemand Victoria (2015). Alors soyons clairs tout de suite, il s’agit d’un faux plan séquence de 1h30, mais étonnament les coupes numériques sont bien moins visibles que ce qu’on a l’habitude de voir. Habituellement, dans les films triple A, on sent bien que la caméra passe volontairement derrière quelque chose de sombre ou bouge volontairement très vite afin de mettre une coupe « invisible » à ce moment-là. Dans One Shot, bien qu’on les devine à 1 ou 2 reprises, c’est bien plus discret, ce qui donne au film un côté assez hypnotique. On est plongé au plus près de l’action, au plus près des personnages, avec un style caméra à l’épaule, presque documentaire. Cette caméra se déplace dans les espaces de manière fluide, passant d’un camp (l’équipe d’intervention spéciale) à l’autre (le groupe de terroristes) assez naturellement, permettant au film d’immédiatement instaurer une tension que le réalisateur va maintenir tout le long. Le résultat est réellement immersif, à l’instar d’un TPS dans un jeu vidéo. Le film se déroule en temps réel complet du début à la fin, permettant de justifier ce gros plan séquence sans que cela ne paraitre pompeux.

Après une introduction d’environ 10 minutes, l’action va se lancer et ne quasiment jamais cesser jusqu’au final. Beaucoup de gunfights, quelques combats au corps à corps, des explosions, pour un résultat qui n’est jamais de grande envergure, qui ne cherche pas non plus à l’être sans doute à cause d’un budget limité, mais qui fait les choses très efficacement. Le réalisateur ne cherche pas à surchorégraphier l’ensemble à la manière d’un John Woo, ne cherche pas l’effet tape-à-l’œil comme on le voit trop souvent de nos jours, car il veut avant tout rester dans le réalisme. On regrettera malgré tout que, au bout d’un moment, cela soit un peu répétitif, mais les amateurs d’action bien fichue devraient y trouver leur compte, d’autant plus que c’est parfois bien méchant avec un bon nombre de headshots et de gorges tranchées au couteau de Rambo. Scott Adkins fait du Scott Adkins, et il le fait bien. Il livre ce que ses fans attendent de lui et, une fois de plus, il a une vraie présence à l’écran. On ne pourra pas en dire autant de certains seconds rôles qui ne sont pas très bien mis en avant (Ashley Greene) ou qui semblent un peu dépités (Ryan Phillippe) que leur carrière soit désormais cantonnée justement aux seconds rôles alors qu’on leur prédisait un bel avenir à Hollywood. Du côté des points négatifs, on pourra également citer quelques invraisemblances. Pourquoi aucun des deux camps ne se dit que ça pourrait être utile d’utiliser les conduits d’aération ? Comment cette centaine de sbires a bien pu rentrer dans ce petit camion qui les a amenés sur place ? Mais qu’importe au final et il ne faut surtout pas s’arrêter à ça. Non. Il vaut mieux profiter du spectacle proposé, efficace, intense et bien fichu et qui, sincèrement, malgré des défauts, fait du bien par là où il passe.

LES PLUSLES MOINS
♥ Très bien rythmé
♥ Bien réalisé
♥ Scott Adkins
♥ Une tension qui ne faiblit pas
⊗ Peut-être un peu redondant
⊗ Des personnages peu développés
⊗ Des invraisemblances

Réalisée avec un certain talent, One Shot est une série B qui tient ses promesses. Se déroulant en un seul plan séquence de 1h30, le film se démarque des autres productions du genre et fait preuve d’une grande efficacité malgré des défauts évidents.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Le tournage a lieu entre mars et avril 2021 et a duré 20 jours. Il se déroule en Angleterre, sur l’ancienne base militaire RAF Bentwaters dans le Suffolk, située à environ 130 km au nord-est de Londres.

• Ashley Greene et Adkins ont déjà partagé l’affiche sur le film Accident Man (2018).



Titre : One Shot
Année : 2021
Durée : 1h36
Origine : Angleterre
Genre : Action séquence
Réalisateur : James Nunn
Scénario : Jamie Russell, James Nunn

Acteurs : Scott Adkins, Ashley Greene, Ryan Phillippe, Emmanuel Imani, Dino Kelly, Jack Parr, Waleed Elgadi, Terence Maynard, Jess Liaudin, Lee Charles

 One Shot (2021) on IMDb


0 0 votes
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
le loup celeste
21 juin 2022 9:23

Intégralement capté en (faux) plan-séquence, ce film de siège au savoir-faire technique certain est un actioner vénèr qui a des munitions et des pecs.

➡️ https://t.co/CLcFO156jV

Oli
22 juin 2022 12:17

Merci pour la review. Je note !