[Film] Krull, de Peter Yates (1983)

À des millions d’années-lumière, sur la planète Krull, règne une bête maléfique abritée dans la Forteresse Noire, qui inquiète les deux royaumes de Krull. Aussi les deux rois décident d’unir leurs enfants afin de sceller l’union de leurs royaumes et anéantir le monstre..


Avis de Rick :
Si aujourd’hui, les films qui cartonnent au box office sont facilement les films les plus couteux jamais réalisés, prouvant que le grand public veut du grand spectacle et c’est tout (il suffit de voir que les deux gros succès de 2019 étaient Avengers 4 et Le Roi Lion… et tristement que 8 des succès de l’année étaient des films Disney), c’était bien différent au début des années 80. Surtout si l’on se penche sur 1983 et 1984. Car lors de ces années là, deux des films les plus couteux jamais réalisés pour l’époque furent des fours incroyables au box office. En 1984, c’était Dune de David Lynch, avec son budget de 40 millions, qui n’en rapporta que 30, et en 1983 (avec une sortie en 1984 en France), Krull qui nous intéresse aujourd’hui, avec un budget estimé à 47 millions, et qui n’en rapporta que 16. Oui, des gros échecs financiers, pour des films qui au fur et à mesure des années ont eu droit à un certain culte de la part de fans. J’admets aisément en faire parti pour Dune, qui fut le film qui me fit découvrir le cinéma de David Lynch, et qui me fit définitivement passer à la VO (merci Arte à l’époque). Krull lui était un excellent souvenir de jeunesse, sur lequel mes yeux ne s’étaient pas posés depuis bien 20 ans. Chose réparée aujourd’hui. Mais soulignons que si les deux films furent des flops, ils partagent un point commun avec la présence au casting de Freddie Jones et de Francesca Annis. Acteurs maudits ? haha ! Je n’irais pas jusque là. Krull donc, qu’est-ce que ça vaut en 2020 ? Alors, on ne va pas mentir, ça a vieillit, par de très nombreux aspects, c’est kitchounet. Mais il en ressort une naïveté presque touchante qui rend le film hautement sympathique. Nostalgie mise à part bien entendu, puisque de toute façon, finalement, à un ou deux éléments près, je n’en avais aucun souvenir. Krull donc est un pur produit du début des années 80, tentant de mélanger assez maladroitement, mais donc avec une naïveté touchante ce qui fonctionnait à l’époque. Un mix entre de l’heroic fantasy classique (Excalibur et Conan le Barbare, c’était à cette époque) et la science fiction (Star Wars venait de s’achever).

Dans le royaume de Krull, une bête maléfique, et donc, géante, vivante dans une forteresse, kidnappe une princesse le jour de son mariage avec Colwyn, ce qui aurait eu pour but d’unifier le royaume et de combattre la dite bête. Colwyn, aidé par Ynyr (Freddie Jones), puis rejoint par des bandits et un magicien faisant office de sidekick comique, va se mettre en route pour un long périple afin de délivrer la belle, sauver le monde, et tout ça. Un récit de fantaisie tout ce qu’il y a de plus classique dans les faits, avec sa dose de paysages sublimes, d’êtres fantastiques (des chevaux de feu, un cyclope), de créatures dangereuses (dont une araignée protégeant son antre), si ce n’est que les ennemis de notre héros ne viennent pas de ce monde, se déplacent dans une forteresse volante et qui change donc souvent d’emplacement, et que les ennemis apparaissent sous forme humanoïde, mais sont en réalité des parasites qui s’échappent lors de la mort de l’hôte, et que leur arme, pouvant servir d’épée, tire aussi des rayons lasers. Oui, un gros mélange entre la fantaisie de base et Star Wars. Et c’est souvent kitch oui, et parfois un peu maladroit, mais sans pour autant en être honteux, irregardable comme j’ai pu le lire sur différents sites, ou désagréable. Krull sait se faire rythmé, varier les péripéties, les décors, et sait en mettre plein la vue. Les décors intérieurs ont bénéficié pour beaucoup d’un grand soin (et d’un nombre très élevé de plateaux lors de son tournage aux studios Pinewood), et les décors extérieurs sont souvent magnifiques. Même si Peter Yates, le réalisateur, a tendance a vouloir rendre ses décors majestueux et donc à filmer certains plans d’un peu trop loin. Vous rêviez de voir notre vaillant héros escalader une montagne ? Ne vous inquiétez pas, ce sera filmé de loin, très loin, si bien que l’exploit sera invisible à l’œil nu (et la doublure aussi, sans doute), mais que l’on se rendra bien compte de la grandeur du lieu. Mais bon, je m’attarde sur un détail. Krull a donc tous les clichés du genre, une variété de lieux, une quête de deux heures, une galerie de personnages variés, même si pas tous intéressants.

On pourra critiquer par exemple le sidekick, qu’il faut souvent sauver et qui passe son temps à se changer en animal. Un peu tout et n’importe quoi. Dans le groupe de bandits par contre, on pourra noter les premières apparitions au grand écran d’acteurs bien plus connus aujourd’hui, comme Liam Neeson, ou encore Robbie Coltrane avant qu’il n’aide James Bond dans ses aventures dans les années 90. Mais donc, à qui s’adresse Krull ? À ceux ayant grandi dans les années 80 ? Assurément oui. Aux amateurs de fantaisie ? Sans doute également. Pour le reste, tout dépend votre tolérance, si vous acceptez certains défauts et éléments kitchs ou non, si ces éléments font pencher la balance vers le navet ou le nanar, ou pas. Personnellement, Krull est pour moi une série B plutôt solide, avec son lot de défauts, son lot de maladresse, mais plein de bonnes intentions, et avec une envie de bien faire et d’en mettre plein la vue qui se heurte rapidement aux techniques de l’époque. Quelques maquillages sont approximatifs, quelques fonds verts incroyablement voyants, quelques éléments sont bien kitchs oui. Mais à côté, il y a des scènes marquantes, une bête géante bien que peu exploitée (alors qu’elle m’avait marqué gamin), un boomerang magique comme arme ultime (le meilleur moyen de la décrire), des sables mouvants, des montagnes, des sorcières, des ennemis au design intéressant, un bon score de James Horner, une jolie princesse à sauver, et un univers qui aurait sans doute mérité plus. Car s’il y a bien quelque chose qui marque, c’est que tout va vite, parfois trop vite. On nous balance des éléments d’intrigues ou des éléments de la quête sans trop d’exposition, et on se dit qu’un univers tout entier était derrière, mais laissé de côté pour ne pas dépasser les deux heures syndicales. Cela donne du rythme au récit, mais c’est malgré tout un peu dommage. Mais au final, Krull reste un bon petit film d’aventures de son époque, avec ses défauts, ses qualités, mais un voyage divertissant.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un film attachant
♥ Le mélange SF et fantaisie
♥ Des scènes assez marquantes
♥ Rythmé et divertissant
⊗ Pas mal de maladresses
⊗ Des scènes bien kitch
⊗ Des personnages peu développés
note8
Gros flop en 1983, mélange de SF et de fantaisie car les deux genres marchaient à l’époque, Krull reste un film intéressant, bien qu’imparfait. Beaucoup d’éléments sont peu expliqués, pas mal de moments sont kitch aujourd’hui (et à l’époque), mais il y a un gros capital sympathie ici.



Titre : Krull

Année : 1983
Durée :
2h01
Origine :
Angleterre
Genre :
Fantastique
Réalisation : 
Peter Yates
Scénario : 
Stanford Sherman
Avec :
Ken Marshall, Lysette Anthony, Freddie Jones, Francesca Annis, Alun Armstrong, David Battley, Bernard Bresslaw, Liam Neeson et Robbie Coltrane

 Krull (1983) on IMDb


Galerie d’images :

28 Comments

Add a Comment
  1. Roooooh la belle madeleine de proust que voila !

    Je l’avais totalement oublié ce petit Krull , et comme toi Rick , je me souviens juste d’un film plaisant mais ça doit également bien faire une ou deux décennies que je l’ai plus vu. ( et donc plus beaucoup de souvenirs)

    A l’occasion si je tombe dessus pour pas trop cher , je me laisserai tenter !

    1. Et bien la bonne nouvelle, c’est que à peine quelques jours après que je l’ai revu, ai écris dessus, pris les captures, tout ça tout ça, je me balade sur amazon, et là BIM, sortie fin Mars, combo Blu-Ray dvd, avec en prime livret, édition toute jolie et tout. Mon coeur a fait un bon (presque mdr) et j’ai précommandé la bête.

  2. Alors que ca correspondait deja pile au style de film que j’adorais voir, j’avais pas du tout accroché à ce Krull (tout comme Kalidor d’ailleurs). Je ne sais pas trop ce qui m’avait déplu à l’époque (car comme vous, j’en garde un très lointain souvenir) mais j’avais pas voulu le revoir. Je revoyais plus facilement Conan le Barbare et surtout The Barbarians qui me faisait énormément marrer (oui, je sais, c’est mal ^^). Faudrait peut être que je lui donne une seconde chance mais bon…

    1. Après bon… Chery… Je trouve que KRULL, CONAN et THE BARBARIANS c’est pas du tout la même catégorie. KRULL c’est un film pour enfants, un peu comme WILLOW, assez naïf. CONAN c’est pour les adultes – je l’avais découvert lorsque j’étais ado, j’avais adoré. THE BARBARIANS c’est la catégorie nanar. A mon sens, ces films ne s’adressent pas aux mêmes spectateurs. Ils ne correspondent pas aux mêmes envies. KRULL j’adore. Mais il faut accepter le côté “film pour enfants”, la naïveté, les petits défauts, oui. Je trouve son aventure absolument magique pour ma part. Je ne le regarde pas avec les mêmes yeux que lorsque je me lance dans CONAN.

      1. ah mais c’est pareil pour moi, quand je regarde Willow ou Les Goonies, je le regarde avec des yeux d’enfants. Pareil lorsque j’ai récemment regardé Rasta Rockett. Mais Krull, déjà enfant je n’avais pas aimé, et je ‘navais à l’époque pas d’autres choix que de le regarder avec des yeux d’enfants

        1. Et si tu vois Conan en étant enfant ? 😀

          Mais l’ayant vu gamin, je peux t’affirmer Oli , que Willow , Barbarians ou Conan c’est du pareil au même avec ce regard d’enfant dont vous parlez tant.
          Ce n’est qu’en revoyant Conan lors de sa sortie dvd que je me suis fait la réflexion qu’effectivement c’est pas vraiment un film choupi … et que mes parents me laissaient voir n’importe quoi !

          Là ou mes souvenirs de Krull , que j’ai vu seulement étant très jeune , est un film sombre et limite dark fantasy …
          Donc un film n’est finalement que le souvenir dont nous voulons bien nous rappeler.

          Et sinon Legend de papy Scott , bon ou mauvais film d’après vous ?? 😀

          1. J’ai vu Conan tout aussi jeune et je te confirme que parfois les parents laissaient voir n’importe quoi lol. LEGEND? absolument aucun souvenir de ce film, pourtant je suis persuadé de l’avoir vu

            1. J’ai mal formulé ma question : Legend film pour enfant ou pas ?
              Par contre surpris que tu n’en ai aucuns souvenirs , car bon ou mauvais , ce film est sans doute LE plus beau film de papy Scott , artistiquement parlant. (Ex aequo avec Les duelistes)
              Rien que le maquillage de Tim Curry en diable a dû traumatiser beaucoup de gamins à l’époque …

          2. Attention. Je ne parle pas du moment où l’on découvre le film étant gamin. Je parle des adultes. Quand vous, moi, regardons KRULL, CONAN ou THE BARBARIANS, on ne le fait pas dans le même état d’esprit. Quand on regarde KRULL ou WILLOW, on en accepte la naïveté et les facilités d’un film pour enfants. Quand on regarde CONAN, on sait qu’on est face à un film pour adultes – les défauts d’un KRULL n’y seraient pas acceptables. Quand on regarde THE BARBARIANS, c’est aussi pour rigoler : ambiance nanar, etc. C’est ce que je disais : ces films appartiennent à des catégories différentes, selon moi. Difficile de les comparer.

            1. Mais on est d’accord sur le fond , ce sont des films foncièrement différents.
              Mais je voulais juste philosopher sur le genre et le souvenir à travers un média qui pourtant est gravé sur pellicule …
              Si je peux plus me permettre des envolées lyriques absconses , alors je rentre à ma maison !

              Mais du coup Oli , et là je suis sérieux , je reviens à la charge avec Legend de Ridley Scott , à tes yeux films naifs et assumé tel quel , ou film qui se plante royalement dés qu’on évacue sa réalisation dantesque et orgasmique ?
              J’ai jamais pu trancher pour ma part , donc toutes visions autre que la mienne est bonne à lire.

              1. Tel le ninja frileux, j’ai vainement tenté d’éviter de répondre à ta question. Mais comme tu me relances, je n’ai pas le choix.^^ Je ne sais pas en fait, je n’ai jamais revu LEGEND. Dans mes souvenirs, c’est un film de Dark Fantasy naïf à la KRULL. Mais mieux filmé ! Allez hop, je le mets dans ma watchlist de 2020. 😉

                PS : je te rejoins pour THE DUELLISTS. Ce film est d’une beauté plastique incroyable. L’histoire est également super prenante, originale. Une pépite – et là je peux en parler, je l’ai revu l’an passé, ahahah.

                1. Haha oui je suis comme un pitbull face à un enfant : je lâche pas prise dés que j’ai choisi ma victime ! 😀

                  Justement , après avoir revu Legend récemment , je ne sais pas si on peux le considérer comme de la dark fantasy.(ou alors dans ce cas LotR est également de la dark fantasy … )

                  Bref on en revient à mon premier message , à savoir un film est surtout le souvenir qu’on en a ! ( un pitbull je te dit !!)

                  Pour Les duellistes , heureux de voir qu’on est entièrement d’accord.
                  Niveau réalisation je vois que le Barry Lyndon de Kubrick qui lui soit supérieur dans le style film à costume sur la période 16 – 18 ème siècle. (Et ça se joue à pas grand chose dans mon petit coeur)

                2. Et je ne pourrais pas venir à ton secours, LEGEND, je l’ai vu il y a trèèèèès longtemps, un après midi à la télé (donc l’époque où j’avais encore des chaines de tv, et où je regardais tout en VF, et que j’étais vraiment tout petiot), et je n’en garde strictement aucun souvenir.

  3. Rick » je ne crois plus aux coïncidences cinématographiques , c’est un signe divin , faisons chauffer la divine CB d’ici fin mars ! 🙂

    Chery » Aaah Kalidor … je l’adorais étant gamin … et pour l’avoir revu il y a une petite dizaine d’années , je peux te comprendre , ses défauts m’ont sauté au visage.
    J’ai tenu bon jusqu’au bout , effet nostalgie sans doute , mais il a directement quitté mon disque dur ensuite !
    Sinon le cas Barbarians , au contraire de Kalidor , lui arrive à me faire décrocher des sourires à chaque visions.(même si un peu de peine pour le projet de base de Deodato)
    Après , peu importe le film , si David et Peter Paul sont dans un film , c’est forcément un joyeux nanar feel good !

    1. Ah mais c’est déjà précommandé, donc la CB a déjà chauffée de mon côté 😀
      Kalidor par contre, jamais adhéré perso.

  4. Je n’ai jamais vu ce ‘Krull’, qui l’eut Krull ?? ( jeu de mots nullissime du début de soirée ).
    ‘Kalidor’, c’est un peu bébête mais sympa. En plus y’a Janet Agren ( Sandra dans ‘Frayeurs’ ).

    1. J’adhère à fond au jeu de mots ^_^

  5. AAHH merci, voilà un véritable connaisseur !

    1. Chery » Je dirais même qu’il est sans skrullpule quand il s’agit de jeux de mot foireux ! 😉

      1. J’achète ! Et toi tu ne rekrull devant rien en termes de jeux de mots laids =)

        1. Je me sens akrullé dans mes derniers retranchements , heureusement mon jeu de mollet me permet de m’enfuir rapidement !

  6. Les gars, je me demande si vous n’êtes pas un peu des enkrullés sur les bords.

    1. Je n’aime pas quand tu baskrull dans la vulgarité et l’humour facile Ghoulish ! 🙂

      1. Cette critique krulle sous les jeux de mots approximatifs. Pauvre Rick qui s’est décarcassé à l’écrire ^_^

  7. Il va avoir envie de nous taper, petite bande de trolls que nous sommes.
    Mais bon j’aime pas me censurer, je parle de manière krull…

    1. J’ai déjà préparé le couteau…Ah merde non oublié dans la poche de mon gilet au taf 😀

  8. Chery » mais grâce à Rick j’ai pu commander le bluray de Krull , donc quelque part sa critique est loin d’être vaine ! 🙂

    Ghoulish » ok t’as gagné cette bataille mais pas la guerre du jeu de mot pourrave !!

    Rick » t’es un gilet jaune intermittent du cinéma ??? 😀

    1. Ah ben voilà, nous sommes deux à l’avoir commandé. Dans 20 jours et quelques, il sera nôtre. Et il sera beau dans ma collection, entre Kristy et L.A. Confidential.

      Non, juste un petit gars nerveux qui parfois aimerait se servir de son couteau sur les clients 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *