[Avis] Drug War, de Johnnie To (2013)

Un dealer se fait arrêter par la police suite à un accident de voiture. Afin d’échapper à la peine capitale, il décide de coopérer avec la police pour remonter jusqu’à la trace des gros bonnets de la pègre et démanteler un cartel de drogue.


Avis de Supavince:
Johnnie To fait partie de ces réalisateurs dont chaque nouveau film est attendu avec impatience, voir même au tournant… Le cinéaste a su par le passé nous gratifier de polars urbains efficaces et solides en y imposant son style si particulier : des polars aux scènes d’action et fusillades intenses. Ses polars diffèrent du style wooien qui lui est plus brut et épique dans la forme. Et même si les balles fusent de part et d’autre chez ses deux metteurs en scène pour notre plus grand bonheur, la touche To impose également un côté posé, calme et froid qui en fait sa marque de fabrique.

dw1

Après un Life Without Principle en demi-teinte et deux comédies romantiques hongkongaises sympathiques mais résolument tournées pour plaire à un large publique chinois, Johnnie To revient à ce qu’il sait faire de mieux, à savoir le polar. Il ne s’était pas attaqué au genre depuis l’aventure de Vengeance avec notre Johnny Hallyday national. Mais la grande nouveauté, et de taille, c’est que ce polar est entièrement tourné en Chine Mainland, autant dire une révolution dans un pays où il est difficile pour ce genre de production d’avoir une liberté d’expression certaine et de passer à travers les mailles du filet de la censure chinoise.

dw2

Malgré quelques défauts, le résultat est assez convaincant. Le casting est assez riche, 90% de celui-ci est constitué d’acteurs de Chine continentale. La plupart s’en sort plutôt bien mais ils faut bien avouer qu’ils ne sont clairement pas au niveau d’un casting hongkongais. L’apparition, symbolique, pendant quelques minutes sur la fin du film de l’équipe habituelle maison de To (les Gordon Lam, Eddie Cheung, Lam Suet, Berg Ng & Co) démontre qu’il y a encore du boulot pour cette jeune génération d’acteurs chinois avant d’arriver à un niveau de prestance des acteurs hongkongais et de crever l’écran comme ils le font. On notera malgré tout que Sun Hong Lei, qui partage l’affiche avec Louis Koo, est plutôt convaincant, tout comme ce dernier, comme d’habitude j’aurais tendance à dire. Au passage, je trouve que Sun Hong Lei a un faux air de Jackie Chan…

dw3

Après une première heure assez convenue qui pose les jalons de l’histoire et qui cherche un peu à perdre le spectateur dans un récit qui est tout sauf compliqué, une simple histoire de dealers et de pontes du milieu en somme, la maestria du maître parle d’elle-même avec deux scènes de gunfights de haut vol. La scène finale est du pur bonheur. Mais que dire de celle quelques minutes plus tôt où une unité d’élite, alors sensée cueillir à froid une bande de malfrats, tous sourds et muets qui plus est, se fait surprendre par ces derniers armés et organisés magistralement pour se défendre. Nous sommes en immersion totale à vivre cette scène scotché sur notre fauteuil, n’entendant que le bruit des armes à feu et les douilles tomber, comme si le temps s’arrêtait et que nous étions en apnée pendant quelques minutes. Spectaculaire !

dw4

Pari gagné donc pour Johnnie To qui réussi haut la main sa première incursion polar sur le territoire chinois, et qui malgré la censure sur le dos, a su s’adapter pour livrer un film qui ne sera pas trop marqué par celle-ci et qui porte bien la patte de son réalisateur. Un film qui n’est pas abouti mais qui est de bonne facture et signe le retour du maître du polar hongkongais après une petite perte de vitesse dans le genre.

note75

dw5


drug-wars-poster-1aTitre : Drug War / 毒戰

Année : 2013
Durée : 1h46
Origine : Hong Kong
Genre : Polar HK Mainland

Réalisateur : Johnnie To

Acteurs :Louis Koo, Sun Hong-Lei, Crystal Huang Yi Michelle Ye Xuan, Lam Suet, Wallace Chung, Gan Ting-, Gao Yun-Xiang, Xiao Cong, Li Guang- Jie, Yin Zhu-Sheng, Lo Hoi-Pang, Eddie Cheung, Gordon Lam , Berg Ng, Wang Bao-Qiang, Guo Tao, Cheng Tai-Shen, Li Jing, Hai Qing, Patrick Keung, Tan Kai, Alex Fong, Hou Yong, Linda Chung,William Chan, Sun Xing, You Yong, Zi Yi, Hao Ping, Gao Xin, Ren Yan.


Galerie d’images :

dw6

dw7

dw8

dw9

dw10

dw11

dw12

dw13

dw14

dw15

dw16

dw17

dw18

dw19

dw20

dw21

dw22

dw23

dw24

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Dr-Gonzo
Dr-Gonzo
20 juillet 2013 15:53

Au vu de la bande annonce, sa fait un moment qu’un film de Johnnie To m’avait pas donné autant envie, et au vu de la critique sa semble une bonne pioche. J’ai l’impression de retrouver l’ambiance des films de la grande époque de la Milkyway. Hâte qu’une sortie France soit annoncée.

Tequila
Tequila
21 juillet 2013 16:28

J’ai trouvé que la première heure délivre bien plus qu’une histoire convenue, c’est incroyablement froid et pessimiste ( et les acteurs hk habitués auraient peut être trop rappelé l’ambiance des films stylisés milkyway) la Chine Mainland fait encore plus peur que l’univers de Mad Max…Les scènes chocs sont nombreuses, je pense à la récupération des boulettes des mules ou à l’impressionnante négociation ( le ha ! ha ! ha ! glace plus le sang qu’autre chose)

Tequila
Tequila
22 juillet 2013 16:56

En tout cas, nous sommes d’accord sur le côté viscéral du premier gunfight, j’ai vraiment été scié et je me demandais si c’était lié au son poussé à fond dans la salle de projection, mais apparemment tu as pris une claque toi aussi !

I.D.
30 juillet 2013 10:41

Il est franchement pas mal. La BA donnait à voir, elle n’a pas menti. Le résultat est bon. L’histoire pleine de suspens et de tension jusqu’à ce climax final. Franchement bien. Là où j’avais trouvé “Filatures” du scénariste de To (et prod’ Milkyway) pas toujours captivant dans la traque et la mise en place d’un étau policier qui se referme sur les criminels, ici c’est pleinement réussi. C’est en gros l’aboutissement. Et c’est là qu’on voit que cinéaste ne s’improvise pas.

Sinon, c’est sympa les p’tits clins d’œils à d’autres de ses œuvres. Le sacrifice policier de fin de métrage rappelle celui de “Expect the Unexpected” (hors débat sur la paternité), le chapeau de cowboy qu’arbore Sun Honglei en début de métrage c’est celui de Lau Ching-Wan dans ” A Hero Never Dies”. Ou encore les 7 leaders du trafic de dope qui rappellent les 7 personnalités qu’on retrouvait d’un “Mad Detective”, bref de petits détails sympatoches.

Tequila
Tequila
4 août 2013 14:23

Bien vu I.D, j’aime bien ce genre de clins d’œil et je n’avais pas fait le rapprochement.
J’aime bien aussi les gros clins d’oeil comme la salle de ciné qui joue “The Mission” dans Fulltime Killer, même si ce genre de citation est moins subtile, ça colle bien à l’ambiance parodique de Fulltime Killer ( je l’ai revu récemment et il prend un excellent cachet je trouve)

Best
28 août 2013 18:26

Enfin vu et c’est du tout bon ! Un des meilleurs polars venus d’asie ces dernières années et le retour du Johnnie To comme je l’aime. Parce que j’avoue que ses romances me laissaient complètement sur le carreau.

Carole
5 octobre 2013 11:54

Je rejoins l’avis sur une seconde partie plus prenante, pour moi avant tout car j’ai trouvé l’entrée en matière un peu rigide le temps que tout se mette en place.

L’ensemble se révèle plutôt intense et j’ai trouvé intéressant le portrait délivré du fabricant de drogue, Timmy (si je ne fais pas erreur) avec un instinct de survie ultra développé. Il y avait quelque chose de fascinant à le voir faire.

Laurent
2 novembre 2013 11:56

Globalement un bon Johnnie To lorsqu’il fait du Johnnie To. Le gros point faible est lié aux séquences sensées être réalistes. La faute est probablement liée au cast d’un faible niveau qui a tendance à cabotiner à mort. L’overdose de Louis Koo est juste trop lolesque.

Sinon les gunfights déboîtent sévère et mention spéciale pour la nana qui se mange le 4×4.

Et la morale finale … brrrrrr …

Flotomatik
Flotomatik
8 juillet 2015 12:31

Perso, il m’a un peu décu ce Johnnie To. J’suis pourtant très fan de Mr. To à qui j’ai eu la chance de serrer la pogne il y a quelques années quand il est venu présenter “La Vie Sans Principe” ( fanmode off lol ). Là j’ai trouvé Drug War trop froid, pas assez humain. J’me suis pas vraiment attaché aux personnages. Et environ 1 an après le visionnage je n’en garde qu’un souvenir très flou à part celui d’etre resté sur ma faim. Pour moi ce qui participe à faire la richesse des films de To, c’est les moments très humains de la vie quotidienne parfois drole qui s’placent élégamment dans ces films. ( Exemple la partie de football avec une boulette de papier dans The Mission )

6/10

Oli
Reply to  Flotomatik
8 juillet 2015 13:18

Je te rejoins un peu. Je l’ai vu il y a un an je crois, et j’ai déjà presque tout oublié – à part une scène dans l’hôtel et le final. Je l’ai trouvé bien, sans plus. Comme toi, je ne me suis jamais attaché aux personnages.

feroner
Éditeur
8 juillet 2015 13:43

C’est voulu le coté froid et inhumain, J’ai bien aimé sa critique de la peine de mort le mec il est prêt a faire les pire saloperies pour y échapper et déclenche en vraie boucherie, et les deux scènes d’action sont monumentale.

Matt
Matt
4 juillet 2020 20:41

En ce qui me concerne, je l’ai trouvé très bon ce Drug war.
Oui il y a au début un côté presque naturaliste sans artifice de mise en scène, presque documentaire pour montrer l’opération de police collective. Mais c’est bien joué, il y a du suspense…et en contraste de ce côté un peu lent, quand une fusillade éclate, tu te prends un coup de pied dans les couilles !
Putain la fin est intense et violente !

Me suis fait des Johnnie To récemment.
Dans un registre différent, j’ai trouvé très fun et léger Sparrow, une sorte de gentille comédie à base de pickpockets qui tombent sous la charme d’une étrange femme.

Et puis j’ai bien aimé Exilé aussi.

Cherycok
Administrateur
Reply to  Matt
7 juillet 2020 8:40

Je me suis repris quelques To récemment moi aussi, certains pour les montrer à ma femme. Exilé justement, mais aussi The Mission, les 2 Election (le 3 sort cette année normalement si j’en crois HKMDB) ou encore le mal aimé PTU.