[Film] Wedding Nightmare, de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett (2019)

Le jour de son mariage, une jeune femme est invitée par ses beaux-parents pour le clou de la cérémonie : un jeu familial traditionnel auquel elle devra survivre.


Avis de Rick :
En quelques films, on comprend que Samara Weaving aime les comédies horrifiques, les films pas prise de tête et surtout les rôles de folle. Des exemples pour juger mes dires ? The Babysitter de McG et Mayhem de Joe Lynch. Deux films un peu foufou et drôles que j’avais apprécié. Du coup, Ready or Not (attention, renommé en France Wedding Nightmare) me faisait pas mal envie, vu que le métrage semblait une nouvelle fois mélanger l’horreur et l’humour, promettant un rôle encore un peu fou à Samara Weaving. Elle y joue une nouvelle mariée, qui lors de la soirée dans le manoir des beaux parents (une famille riche), elle va devoir participer à un jeu de cache-cache. Rien d’inhabituel jusque là, sauf que la famille en question veut absolument tuer la jeune femme avant le lever du jour, sorte de rituel permettant à la richesse de la famille de perdurer. À la barre, deux réalisateurs issus du collectif Radio Silence, qui avaient bossé par le passé sur quelques films à sketchs, comme le premier V/H/S, ou encore l’excellent Southbound, mais également des films plus discutables, comme Devil’s Due, alias The Baby en France, un film franchement pas terrible. Ici, armés de 5 millions, d’une actrice qui en veut, d’un concept sympathique sur le papier, avec la branche indie de la 20th Century Fox (avant le rachat par Disney) à la production, et des seconds rôles joués par quelques têtes connues, qu’est ce que ça donne ? Et bien c’était très sympathique, même si au final, je suis malgré tout un poil déçu. J’en attendais peut-être trop ? Ou alors j’attendais le mélange exact de The Babysitter et Mayhem en terme de comédie et d’humour ?

Sans doute oui. Car Ready or Not, sous son côté de comédie horrifique, joue plus le côté du la chasse à l’homme, enfin, de la chasse à la mariée, et l’humour n’intervient que face à l’incompétence des personnages. Pas de vraies situations folles, de situations WTF (à l’exception du final), de punchlines ou si peu. D’ailleurs, pas de grande violence également. Le film tient plus du petit survival sympathique avec quelques notes d’humour que de la vraie comédie horrifique. Alors oui, les différents membres de la famille sont souvent hauts en couleur, entre celui qui passe son temps à chanter, celui qui se noie dans l’alcool et change de camp quand ça s’arrange (joué par Adam Brody), la mère de famille au look improbable et prête à tout. Oui, on a des meurtres et quelques giclées de sang, même si la plupart des meurtres sont au final accidentels, vu que les personnages sont tout sauf doués. Du coup, les tentatives d’humour du métrage sont en soit assez classiques. Un coup de fusil ou d’arbalète qui part par accident et tue la mauvaise personne, un personnage mourant qui met des plombes à rendre son dernier souffle. Parfois, ça amuse il est vrai, mais c’est au final assez facile et convenu. Pas désagréable, mais oubliable voilà.

Pas franchement drôle, mais pas franchement sanglant non plus à quelques scènes près, Ready or Not suit le plus souvent son petit bonhomme de chemin, sans innover ou sans tenter énormément de choses. Lorsqu’il se permet de nouvelles interactions à son personnage principal, avec un enfant par exemple, ce sera uniquement pour rappeler la scène d’ouverture et en faire un parallèle. Alors, je semble parfois méchant avec le film, alors que je l’ai trouvé sympathique, mais encore une fois, ce sont les attentes que j’en avais vis-à-vis du ton du film et du genre abordé qui m’ont déçu. Le spectacle n’est pas mauvais, les acteurs, même lorsqu’ils en font des tonnes, sont en général bons, la mise en scène loin d’être honteuse, le métrage passé une première partie posant les bases se fait rythmé. Mais voilà, ça n’ira pas plus loin que le sympathique divertissement. Quiconque a vu quelques survivals ou films avec des chasses à l’homme sait pertinemment que la proie finira par devenir par moment la chasseuse. Seul le final parviendra à surprendre, partant alors dans une direction plus folle (enfin), un peu en contraste avec le reste, mais sympathique malgré tout. Voir le meilleur moment pour moi, même si un peu trop tardif. Ready or Not aurait pu faire exploser la carrière de Samara Weaving, avec plus de visibilité via la sortie sur grand écran, mais finalement, parvient à faire moins bien que Mayhem et The Babysitter. Il fait passer un bon moment puis s’oublie bien vite de par son côté trop timide.

LES PLUSLES MOINS
♥ Samara Weaving
♥ La scène finale qui se lâche
♥ Quelques passages plutôt amusants
⊗ Prévisible et finalement peu recherché
⊗ Beaucoup trop sage
note8
Ready or Not (Wedding Nightmare) avait toutes les cartes en main pour être une comédie d’horreur ultra fun à voir sur grand écran en fin d’été. Malheureusement, bien que le film s’avère parfois amusant et plutôt plaisant à regarder, il est bien trop timide et a souvent peur de dévier de la trajectoire classique du survival.



Titre : Wedding Nightmare – Ready or Not

Année : 2019
Durée :
1h35
Origine :
U.S.A.
Genre :
Comédie horrifique
Réalisation : 
Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett
Scénario : 
Guy Busick et Ryan Murphy
Avec :
Samara Weaving, Adam Brody, Mark O’Brien, Henry Czerny, Andie MacDowell, Melanie Scofano et Kristian Bruun

 Ready or Not (2019) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
18 février 2020 8:52

Rah, moi qui l’attendais de pied ferme celui là… J’aime beaucoup Baby Sitter et Mahyem également dans laquelle elle apparait. Je le materais sans doute quand même car j’adore l’actrice principale et le concept, bien qu’apparemment pas poussé à fond, me fait bien délirer. Merci pour ton texte en tout cas !

Faze
Faze
20 février 2020 0:07

Comme vous deux , Samara , nièce de l’agent Smith , me plaît via ses choix de films.(et ses grands yeux bleus sont supers expressifs)
Sauf que celui ci j’en attendais rien donc je vais clairement me laissé tenter car il à l’air mieux que prévu au vue de ton texte Ricky.

Faze
Faze
Reply to  Rick
23 février 2020 23:09

Roooh pas de stress Ricky , ce film passe juste de “rien à battre” à “peut être un jour si je fini ma pile de film” … autant dire qu’il y’a de grandes chances que je le voit d’ici un an ou deux … 😀

Et pour la miss Weaving , autant les blondes aux yeux bleus c’est pas ma tasse de thé , autant Samara ont peut dira que ça m’ira ! (Ghoulish à de concurrence)

Cherycok
Administrateur
Reply to  Faze
24 février 2020 0:43

Oh my fucking god, vous êtes on fire ! Samara-pelé qu’il était tard et qu’il fallait que j’aille au lit ^_^

Faze
Faze
Reply to  Cherycok
24 février 2020 1:09

J’avoue Samara-che un sourire de lire tes jeux de mots foireux !

Fais de beaux rêves boss !!

Faze
Faze
Reply to  Rick
25 février 2020 23:02

Non ma pile est constituée généralement d’une dizaine de films … mais j’ai jamais réussi à la finir en 5 ans vu le réapprovisionnement constant.

Cette semaine sont arrivés Ad Astra et Once upon a time in hollywood ,pour les titres récents, ainsi que pas mal de bisserie dont j’ai pas retenu les titres. (Du nanar turc , un peu de Hk années 90 et autres joyeusetés)

Bref je vais me taper tout ça et je reviendrai gavé mais heureux (j’espère) d’ici 2 – 3 jours pour laisser mon avis. ( Ad Astra impatient !!!)

Faze
Faze
Reply to  Rick
28 février 2020 23:40

Ah tiens , si j’ai bien aimé Ad Astra , je n’ai gardé aucun souvenirs de sa b.o … pourtant il me semble que c’était plutôt atmosphérique et en totale adéquation avec les images.
Faudra que j’écoute ça !

Sinon le dernier Tarantino , comme d’hab je me suis amusé comme un petit fou mais je commence vraiment à sentir les limites du ciné à Quentin … voir le final (jubilatoire) mais qui n’est qu’un repompage du principe de Unglorious bastards … voir carrément de l’auto citation. (Bonjour Quentin , et sinon ton égo ça va ? 😀 )

Bref quand un réa super référentiel commence à se parodier , on est pas loin de l’impasse artistique ! (Mais que ce film est feel good)

Faze
Faze
Reply to  Rick
1 mars 2020 2:59

Django est bien mieux passé après un deuxième visionnage , car j’avais été plutôt deçu sur le coup.
Les huit salopards , sans être un chef d’oeuvre , est un Reservoir dogs chez les cow boys , pour faire simple. (Huit clos , beaucoup de dialogue et un joyeux massacre sur le final (en même temps c’est souvent le cas avec Q.T.))
Et perso j’avais beaucoup aimé Unglorious et la mise à mort totalement gratuite et barbare du petit Adolphe !

Et en fait , en écrivant celà , j’ai vraiment l’impression qu’on tourne de plus en plus en rond avec sa filmographie.
Mais malgré ça , j’arrive pas à détester son cinéma , là ou chez d’autres réalisateurs je serais beaucoup moins indulgent.
Il sait titiller la fibre du cinéma bis chez le fan , sacré Quentin !! 🙂