[Film] Villains, de Dan Berk et Robert Olsen (2019)


Deux jeunes amoureux, Mickey et Jules, braquent une station-service et fuient avec le butin pour refaire leur vie en Floride. Mais, sur la route, ils tombent en panne et trouvent refuge dans une petite maison. Pourtant, ils remarquent qu’elle est vide et décident de siphonner l’essence de la voiture garée dans le garage pour repartir le plus rapidement possible. Mais, lorsqu’ils descendent dans le sous-sol pour y trouver un récipient, ils découvrent une petite fille enchaînée à un tuyau. Terrifiés, ils cherchent un moyen de la libérer mais ils sont aussitôt surpris par les étranges propriétaires de la demeure. Armés, Mickey et Jules les tiennent aussitôt en otage mais les rôles s’inversent brusquement. Désormais captifs, ils vont devoir participer au jeu pervers du couple sadique pour tenter de survivre…


Avis de Cherycok :
Les films de Home Invasion sont désormais très nombreux. Pas une année ne passe sans qu’une poignée de films du genre voient le jour. Beaucoup restent dans l’ombre des grosses productions et sont complètement inconnus du grand public. Certaines œuvres du genre ne sortent carrément même pas chez nous. D’autres comme Don’t Breathe arrivent à se frayer un chemin et avoir suffisamment de succès pour même avoir droit à un second opus. Mais il est clair que le genre commence à être un peu saturé et peu de films arrivent finalement à sortir de la masse. Mais quand un film y arrive, pour quelque raison que ce soit, il faut en parler, histoire de le mettre un tout petit peu en lumière. C’est pour ça qu’aujourd’hui je vais vous parler de Villains, sorti en 2019, un film qu’on ne qualifiera clairement pas de chef d’œuvre, mais une comédie noire suffisamment distrayante et rafraichissante pour qu’on s’y intéresse. Car on passe un bon moment devant Villains, et n’est-ce pas là la base lorsqu’on regarde un film ?

Réalisé par deux copains qui ont déjà œuvré ensemble sur Body (2015), Stake Land 2 (2016) ou plus récemment Significant Other (2022) pour Paramount+, Villains a pour point de départ une thématique déjà vue, une direction semblable à celle de Don’t Breathe, un home invasion dans lequel le scénario retourne la situation sur les assaillants. Ici, deux braqueurs à la petite semaine, un peu gauches, se retrouvent face à des individus psychopathes et dangereux alors qu’ils croyaient la maison vide. Sauf que là où beaucoup misent sur la tension et l’horreur, Villains va miser en grande partie sur son humour, parfois absurde, parfois bien noir. La plus grosse partie du film va se dérouler en un lieu unique, une grande maison qui semble figée dans le temps, avec seulement quatre personnages. Nous avons d’un côté notre duo d’antihéros, deux jeunes paumés qui vivent de braquages et qui après un dernier casse de station-service ont décidé de partir vivre des jours meilleurs sous le soleil de Floride. Ils forment un couple séduisant et leurs interactions font tilt, même lorsqu’ils se trouvent dans une situation difficile. Deux personnages un peu ineptes, naïfs, mais tout à fait charmant et ambitieux. En face d’eux, le couple qui habite ladite maison, tout aussi figés dans le temps que leur demeure et possédant une alchimie étrange, bien à eux, passant leur temps à nourrir les obsessions de l’autre, désespérément amoureux l’un de l’autre, mais aussi dangereusement inquiétants. La rencontre de ces deux duos va faire des étincelles, pleine de dialogues fantaisistes et de performances d’acteurs assez folles, pour ne pas dire bizarres. Très rapidement, on sent beaucoup de tendresse des réalisateurs envers leurs personnages et même s’ils ne sont d’un côté pas toujours à la pointe de l’intelligence et de l’autre pas toujours à inviter à une fête pour mettre l’ambiance, ils ont tous assez attachants. Bien qu’ils ne soient pas suffisamment développés, ils sont assez caractérisés pour qu’on s’identifie à eux un minimum et cela permet aux différentes péripéties de nous tenir captivé 1h30 durant.

Ces personnages sont une des forces de Villains, et on le doit à leurs interprètes qui font vraiment un très bon travail. Bill Skarsgard (Ça, la série Castle Rok) et Maika Monroe (It Follows, La 5ème Vague) livrent une excellente performance et semblent s’amuser à incarner ces personnages un peu loosers, un peu paumés, mais liés par un amour qui semble infini. Mais c’est Jeffrey Donovan (Un Homme en Colère, Sicario) et Kyra Sedgwick (les séries Brooklyn Nine-Nine et The Closer) qui tirent leur épingle du jeu en couple très étrange et imprévisible. Ils livrent des numéros d’acteurs assez hallucinants le temps de quelques scènes et leur duo fait preuve d’une alchimie certes très étrange, mais néanmoins palpable. Le jeu du chat et de la souris entre ces deux duos est assez jouissif par moments, et le rythme enjoué du film permet de ne jamais s’ennuyer. Villains réussit dans ses moments les plus comiques, en s’appuyant fortement sur l’humour noir et le résultat est rafraichissant. Malheureusement, ce qui fait un peu défaut au film, c’est son manque d’éléments horrifiques. Les personnages de George et Glory ne font presque rien à ceux de Mickey et Jules. Ils font de nombreuses menaces mais ne les mettent quasiment jamais à exécution. Alors, certes, ce qu’ils ont dans leur sous-sol peut faire froid dans le dos, mais le film n’en fait pas assez pour qu’on les considère comme une vraie menace. On s’attend constamment à ce que le personnage de George, bien psychopathe, en fasse baver à nos deux jeunes, mais le film reste très gentillet dans son ensemble malgré un peu de gore dans la scène finale. Néanmoins, cela n’empêche pas le film d’amuser tout du long, d’être adorablement excentrique ou plus dramatique lorsqu’il le faut, on regrettera simplement que la promesse d’un tel pitch n’aille pas plus loin à l’instar du Don’t Breathe cité plus haut.

LES PLUS LES MOINS
♥ Le numéro des acteurs
♥ L’humour fonctionne
♥ Des personnages attachants
♥ Bien mis en scène
⊗ Équilibre Comédie / Horreur mal dosé

Sans égaler les meilleurs home invasion, Villains est une très agréable comédie horrifique misant bien plus sur l’humour que sur le suspense et la violence. Le résultat est des plus sympathiques, frais et plein d’entrain.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Si vous regardez attentivement le poignet de Mickey, il a un tatouage de la voiture de Stuntman Mike, personnage de Kurt Russell dans Boulevard de la mort (2007) de Quentin Tarantino. Il a également le prénom de Jules, sa petite amie, tatoué sur sa main.

• Bill Skarsgård et Maika Monroe sont de très bons amis dans la vraie vie.



Titre : Villains
Année : 2019
Durée : 1h30
Origine : U.S.A
Genre : Comédie noire
Réalisateur : Dan Berk, Robert Olsen
Scénario : Dan Berk, Robert Olsen

Acteurs : Bill Skarsgard, Maika Monroe, Blake Baumgartner, Jeffrey Donovan, Kyra Sedgwick, Noah Robbins, Nikolas Kontomanolis, Danny Johnson

 Villains (2019) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments