[Film] Don’t Breathe: La Maison des Ténèbres, de Fede Alvarez (2016)

Rocky, Alex et Money, trois petits cambrioleurs, espèrent tomber sur le jackpot leur permettant de quitter leur petite ville lorsqu’ils pénètrent dans la maison d’un vieil homme aveugle.


Avis de Rick :
Depuis la sortie de son remake d’Evil Dead en 2013, on n’avait plus entendu parler du réalisateur Fede Alvarez, si ce n’est sa maigre participation d’un épisode à la première saison de la série Une Nuit en Enfer. Son remake avait été bien reçu (et il n’était pas mauvais, bien que perfectible), et il aura fallut attendre 2016 pour voir débarquer son nouvel opus, renommé en France sobrement (ironie…) La Maison des Ténèbres. Un thriller bien tendu en huis clos, avec trois cambrioleurs pénétrant dans la maison d’un vétéran de l’armée, aveugle, et devant détenir une belle somme d’argent en cash. On retrouve d’ailleurs Robert Tapert et Sam Raimi à la production, ainsi que Roque Banos à la musique et Jane Levy au casting. Casting complété par Dylan Minnette (Chair de Poule, Prisoners), Daniel Zovatto (le petit film d’horreur Beneath, It Follows) et Stephen Lang (le militaire stéréotypé d’Avatar). Du solide donc. Et d’ailleurs, c’est ce que l’on se dira durant la vision de ce Don’t Breathe ! Que c’est un film solide, reposant certes sur une base simple, mais fonctionnant pleinement dans un seul but : maintenir la tension tout le long ! Car oui, Don’t Breathe, s’il est finalement plus un thriller qu’un film d’horreur, est dans la veine de ces films récents (comme Green Room) misant beaucoup sur leur ambiance pour poser une tension palpable.

Jane Levy;Dylan Minnette;Daniel Zovatto

Et ça marche du tonnerre, tout le long. Une petite introduction de 20 minutes pour situer les personnages, leur donner un peu d’âme et une motivation, et dés qu’ils rentrent dans la maison, avec rapidement leur première rencontre avec son occupant, la tension débarque et ne lâchera plus le film jusqu’à la dernière minute, rendant l’ensemble éprouvant, mais terriblement jouissif. Pas parfait bien entendu, mais des films de ce genre là, j’aimerais en voir beaucoup plus souvent. L’idée pour rendre le tout appréciable et différent des autres films du genre, c’est de faire de l’antagoniste du film un aveugle. Un homme donc habitué à vivre dans le noir, sachant le tourner à son avantage, et sachant se déplacer et se repérer aux sons. L’opposé de nos trois cambrioleurs, qui perdent immédiatement tous leurs moyens lorsqu’ils sont plongés dans le noir, et devront apprendre à avancer sans un bruit pour survivre, même sans respirer ! D’où le tire original, Don’t Breathe, car il n’est aucunement question ici de Maison des Ténèbres… Le scénario plutôt malin, malgré quelques facilités et incohérences, parvient à maintenir la tension tout le long en nous offrant des scènes parfaitement réussies.

Stephen Lang;Daniel Zovatto

Ou alors est-ce plutôt la mise en scène de Fede Alvarez ? Celle-ci dans tous les cas transcende le scénario, très simple, pour être diablement efficace. Le travail sur les lumières, sur l’obscurité forcément, et certains plans sont tout simplement sublimes. Certaines scènes sont incroyablement bien trouvées également, assez malsaines, et si l’on ne pourra jamais reprocher quelque chose à Alvarez, malgré certains screamers sur la fin, c’est clairement son amour pour le cinéma de genre à l’ancienne. C’est-à-dire sans CGI, avec un montage classe qui sait prendre son temps, et n’enchaînant pas les plans toutes les secondes et demi, rendant ainsi l’action lisible, mais surtout permettant à la tension de s’installer. Car s’il y a bien quelque chose que l’on verra immédiatement dans Don’t Breathe, c’est la volonté du réalisateur de ne jamais lâcher prise, de ne jamais nous laisser le temps de souffler. Les confrontations sont nombreuses, les personnages sont toujours en fuite, toujours dans la peur, le doute, et comme eux, nous n’avons pas le temps de souffler. S’il n’est pas le film d’horreur ultime (mais est-ce vraiment de l’horreur ? Pas pour moi), et peut-être pas non plus le plus terrifiant de ces 20 dernières années, force est de reconnaître que le métrage reste foutrement efficace, et l’une des bonnes surprises de cette fin d’année.

Jane Levy

LES PLUSLES MOINS
♥ Une très bonne tension
♥ Mise en scène intéressante
♥ Excellent montage
♥ Un film efficace sur toute la ligne
⊗ Un scénario au final simple et pas dénué de défauts
Fede Alvarez revient et signe un huis clos bien tendu du début à la fin, aidé par une mise en scène maitrisée.

Stephen Lang;Dylan Minnette



dont-breatheTitre : Don’t Breathe – La Maison des Ténèbres
Année : 2016
Durée : 1h28
Origine : U.S.A.
Genre : Thriller
Réalisatrice : Fede Alvarez
Scénario : Fede Alvarez et Rodo Sayagues

Acteurs : Stephen Lang, Jane Levy, Dylan Minnette, Daniel Zovatto et Franciska Töröcsik

 Don't Breathe (2016) on IMDb


Stephen Lang;Dylan MinnetteStephen Lang

Stephen Lang and Dylan Minnette star in Screen Gems' horror-thriller DON'T BREATHE.

Jane Levy;Dylan MinnetteJane Levy;Dylan Minnette

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
15 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
19 octobre 2016 9:25

J’ai été trompé par l’affiche qui parlait de film d’horreur et par le titre FR qui me faisait penser à un film qui veut faire peur à tout prix, le film me donne tout de suite bien plus envie suite à ta critique car j’adore ce genre de bobine remplie de tension, genre Green Room que tu cites. Merci en tout cas 😉

baksak
baksak
19 novembre 2016 23:11

Un excellent survival avec de bonnes idées (bien qu’un peu malsaines des fois) et d’excellents acteurs!

Matt
Matt
18 août 2018 12:31

Même si je reconnais que le film est bien filmé, que la tension est là, j’ai eu du mal avec.
Pour deux raisons :
1. Tous les persos sont des petits cons. Aucune empathie envers aucun d’entre eux pour moi. Alors ok quand le vieil aveugle se révèle pire qu’eux, on n’est clairement pas dans son camp, mais les autres ne sont guère attachants.

2.Il fait partie de ces films avec des “fausses fins” qui veulent te faire croire que c’est fini, et puis non. Et c’est pénible. J’ai fait avance rapide sur la scène avec le chien quand la nana se cache dans la voiture parce que ça duuuuure, et on sait très bien que ça dure pour que le mec ait le temps de rattraper la fille. Et oh surprise, c’est ce qui arrive. Et pour quoi au final ? Pas grand chose, elle se libère à nouveau et hop c’est fini. La fin était vraiment chiante pour moi.

Matt
Matt
Reply to  Rick
18 août 2018 13:47

Disons que dans un genre pas bien différent (un lieu, quelques persos, une tension tout le long) on va dire que j’ai préféré Panic Room de Fincher. Avec un perso principal qui n’a rien demandé et qui donc inspire l’empathie, et un meilleur rythme.

Matt
Matt
Reply to  Rick
18 août 2018 14:00

Ah The game je ne suis pas fan non plus. Je trouve ça bien trop improbable et abusé. Le truc tout prévu à l’avance, même l’endroit exact ou le mec va sauter à la fin…et puis quoi encore ?
Panic Room marche très bien sur moi par contre. Les persos sont bons, avec un des cambrioleurs pas trop méchant d’ailleurs, et un gros psychopathe. Don’t Breathe semble quand même s’en être inspiré pas mal. ça m’étonne que tu n’aies pas aimé du tout.
 
Ouais j’ai entendu parler des films Blue Ruin, Green Room de Jeremy Saulnier. ça a l’air bien déprimant par contre comme truc^^

Matt
Matt
Reply to  Matt
18 août 2018 14:15

Hum…je me souviens pas trop de l’abus d’effets de style. Mais le truc c’est que de nos jours…il y a très souvent un abus d’effets de style, donc je crois que Panic Room m’a même paru plus reposant que certains films récents quand je l’ai revu^^
Disons que j’ai trouvé que ça participait à donner de la vie à la mise en scène dans un endroit restreint.
 
Fincher est un bon réal pour moi. Aux films que tu cites j’ajouterais Alien 3 (oui, oui, même s’il l’a désavoué et que tout le monde crache sur ce film, moi je le trouve bien^^), Zodiac, Panic Room, Fight Club.
Son Millenium est bien fait mais bon…ça m’emmerde quand les grands réalisateurs font des remakes sans se casser la tête. Comme Scorsese avec ses Infiltrés qui remake “Infernal Affairs” Donc on va dire que je m’en cogne de son Millenium à Fincher^^

Matt
Matt
Reply to  Rick
18 août 2018 14:45

La haine presqu’unanime envers Alien 3 est un truc que je ne comprends pas.
Ok il a des défauts, et certes c’était un film de commande. Mais l’ambiance bordel ! L’idée de cette planète prison privée d’armes, de ces prisoniers en quête d’une foi, le retour aux sources avec un unique alien (alors qu’on aurait pu craindre qu’ils fassent toujours plus gros, plus bourrin, plus abusé), bref y’a plein de trucs que j’aime dans ce film.
 
Zodiac est clairement une approche ultra réaliste et naturaliste d’une enquête réelle. Sans spectaculaire. On adhère ou pas.

Matt
Matt
Reply to  Matt
19 août 2018 9:37

Ban après je comprends que ce soit décevant pour ces personnages. Je n’aime pas trop les morts off screen non plus, mais vu les contraintes, le budget, l’absence de ces fameux acteurs, il n’y avait pas 36 solutions.
Et au final, aussi cruel que ce soit pour ces personnages de mourir ainsi, ça n’en reste pas moins crédible et ça participe à la noirceur du film.

Feroner
Éditeur
28 mars 2020 15:16

D’accord avec toi Rick c’est carré efficace ca va a l’essentiel et oui la dernière scène pourrait être coupé et le premiers plan aussi qui est un méchant spoiler de merde, mais quelle idée a la con ce premier plan après ca tu sait qu’il n’y a que la fille qui va s’en sortir même si on s’en doute un peut on est dans un film US et pas dans un Ringo Lam. Deux trois truc prévisible aussi comme les chaussures, tu sait qu’il va etre derrière la porte les deux trois fois ou le film nous fais croire que les gamins vont pouvoir fuir.
Fincher j’aime tous ses film même Panic room est ses effet a la con et the game avec son final “abusé” le film est tellement prenant que je lui pardonne cette fin. Millenium est tellement mieux que la série suédoise (ou en trois film pour le cinéma) les acteurs a part Noomie Rapace sont en mode Inspecteur Derrick est l’histoire a partir du deuxième livres est too much a mon gout.