[Film] Une Vie Moins Ordinaire, de Danny Boyle (1997)


Robert vient d’être licencié, sa petite amie le quitte et de surcroît personne ne veut croire au roman qu’il veut écrire. Alors, pour se détendre, il enlève la fille de son patron et part en cavale avec elle sur les bras.


Avis de Cherycok :
Petits Meurtres entre Amis (1994) et Trainspotting (1996), respectivement premier et deuxième film de Danny Boyle, sont d’énormes succès public et critiques, le deuxième étant devenu rapidement culte pour beaucoup de personnes. Il n’en fallait pas plus au réalisateur anglais pour être approché par Hollywood et des producteurs lui confient les rênes d’une comédie romantique à une période où le genre est très prolifique. Avec son scénariste John Hodge, Boyle se penche sur le sujet et va accoucher, comme on s’y attendait, de quelque chose qui sort des sentiers battus lorgnant sur le road trip, en partie comédie romantique, en partie comédie noire, en partie comédie loufoque, en partie fantaisie. Ce film, c’est Une Vie Moins Ordinaire. Malheureusement, il ne trouvera pas son public et se plantera au box-office à cause d’un bouche-à-oreille des plus moyens de la part des fans du bonhomme et des critiques presse pas toujours élogieuses. Mais moi, je l’aime bien ce Une Vie Moins Ordinaire, et ce depuis sa location un peu au hasard lors de sa sortie chez nous dans les vidéoclubs.

Troisième collaboration en trois films entre Danny Boyle et Ewan McGregor (Trainspotting, la prélogie Star Wars), Une Vie Moins Ordinaire va nous raconter l’histoire de Robert (Ewan McGregor), un gentil rêveur mais dont la vie va basculer lorsque, le même jour, il va apprendre que sa fiancée se barre avec quelqu’un d’autre et qu’il est licencié et remplacé par un robot. Son impitoyable patron (Ian Holm) refuse même de s’excuser de remplacer des hommes qui travaillent dur par des robots sans cervelle qu’il n’a pas à payer. Au fond du seau, Robert kidnappe la fille gâtée pourrie de son patron, Céline (Cameron Diaz) et prend la route avec elle, dans l’espoir de retrouver son travail, un peu d’argent, ou simplement d’obtenir des excuses. Pendant ce temps, au paradis, Dieu commence à en avoir marre des hommes et des femmes qui n’ont plus que des relations qui n’aboutissent à rien, si ce n’est des séparations ou des divorces. Gabriel, son bras droit, va demander à deux de ses anges, Jackson (Delroy Lindo) et O’Reilly (Holly Hunter), d’aller sur Terre et de faire en sorte qu’un homme et une femme qu’on leur aura désignés, tombent amoureux et se marient. S’ils n’y arrivent pas, ils seront déchus et devront rester sur Terre pour l’éternité. Bien entendu, il s’agit de Robert et Céline. Mais leur travail va s’avérer beaucoup plus compliqué que prévu. Nous sommes clairement ici dans quelque chose de plus léger que dans les deux premiers films de Boyle bien qu’il y règne malgré tout une ambiance assez sarcastique. Mais l’intrigue part parfois un peu dans tous les sens et ne développe pas toutes ses idées à cause de problèmes de narration. Celle des anges qui tentent de contrôler le destin n’est pas correctement structurée et l’ensemble n’est pas toujours très cohérent. Pourtant, cette fantaisie romantique douce et sauvage est vraiment pleine de charme.

Les clichés de la comédie romantique sont là. Mais ils sont parfois inhérents au genre, et Boyle les détourne afin de se moquer un peu gentiment du genre, tout comme il détourne les codes du film de kidnapping afin de se les approprier et les mettre au milieu de son histoire. Une Vie Moins Ordinaire avance à un rythme assez soutenu avec un humour pince-sans-rire et un timing comique aux petits oignons. Les personnages sont légèrement barrés et auraient pu sortir d’un cartoon. D’ailleurs, le générique de fin en est un, en claymotion façon Wallace et Gromit (pour les plus vieux) / Shaun le Mouton (pour les plus jeunes). Voir des anges qui tiennent plus de Terminator que de Cupidon, ça a un côté réellement fun. Même les rôles principaux, que ce soit ce looser rêveur ou cette riche en manque de sensations fortes, ils sont immédiatement attachants d’autant plus que le casting est excellent. Aussi bien le duo de héros que le duo d’anges, on sent une réelle alchimie entre les acteurs qui sont vraiment tous très bons et semblent réellement s’amuser dans cette comédie souvent décalée. Il se dégage une réelle énergie du film, et Boyle va utiliser de nombreuses techniques cinématographiques afin de le rendre encore plus mémorable. Tout ne fonctionne pas, mais la mise en scène virtuose de Boyle est déjà là, avec des plans géniaux et des moments délicieusement kitchs (la danse dans le bar). Une Vie Moins Ordinaire est un film romantique sans l’être réellement. Il est comique sans être ouvertement hilarant. Il est excentrique tout en étant parfois sur la retenue. Mais tout cela fait du bien au film qui arrive à garder son cap du début à la fin et, au final, c’est un film parfait pour une soirée un peu morose lorsqu’on a besoin de quelque chose de doux et amusant, sans prise de tête. Et puis, dans quel autre film verriez-vous deux cupidons psychotiques ne pas hésiter à aller parfois dans la violence extrême pour réunir deux amoureux ?

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting
♥ Bien rythmé
♥ L’humour pince-sans-rire
⊗ Part parfois dans tous les sens
Bien qu’il soit considéré, à juste titre, comme un film mineur dans la filmographie de Danny Boyle, Une Vie Moins Ordinaire est une très sympathique comédie romantique qui sort du lot par certains partis pris et qui ne mérite pas les avis catastrophiques qu’on trouve ci et là sur la toile.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Alors qu’ils étaient copains comme cochons, Danny Boyle et Ewan McGregor se sont fâchés après ce film car Leonardo DiCaprio a été préféré à McGregor pour le film suivant de Boyle, La Plage (2000). Ils finiront par se réconcilier mais ne retourneront ensemble que 20 ans plus tard, pour Trainspotting 2.

• La scène où Robert (Ewan McGregor) manque de percuter O’Reilly (Holly Hunter), qui est allongée sur la route, a été tournée à l’envers, puis inversée en post-production.

• Bien que Brad Pitt ait rencontré le réalisateur Danny Boyle et le producteur Andrew Macdonald, le rôle principal a été écrit en pensant spécifiquement à Ewan McGregor.

• Dans les dernières lignes de Gabriel (Dan Hedaya), il déclare « Amaratus pathum laborium », ce qui se traduit par : « Le chemin de l’amour demande du travail ».



Titre : Une Vie Moins Ordinaire / A Life Less Ordinary
Année : 1997
Durée : 1h43
Origine : Angleterre / U.S.A
Genre : Un film pas si ordinaire
Réalisateur : Danny Boyle
Scénario : John Hodge

Acteurs : Cameron Diaz, Ewan McGregor, Holly Hunter, Delroy Lindo, Dan Hedaya, Ian McNeice, Stanley Tucci, Ian Holm, Timothy Olyphant, Maury Chaykin, Frank Kanig, Mel Winkler

 Une vie moins ordinaire (1997) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Raph
Raph
28 avril 2022 9:16

Tu m’as donné envie de le revoir 😀 Je ne l’ai vu qu’une fois à l’époque de sa sortie au ciné, j’en avais gardé un bon souvenir…

matt
matt
29 avril 2022 18:33

Hello
Ah je l’aime bien ce film, je ne savais pas qu’il avait mauvaise réputation.
Je trouve aussi que le duo d’acteurs principaux et le duo d’anges fonctionnent très bien ensemble. J’aime beaucoup les anges en mode Terminator.
J’aime beaucoup toute la scène sur la musique de R.E.M « leave me » et où McGregor doit creuser sa tombe, suivie de la course poursuite avec Holly Hunter qui sort de sous la voiture.

Feroner
29 avril 2022 18:45

J’ai jamais entendu parler de ce film alors que j’ai vu et plus ou moins aimé tout les films de Danny Boyle (même T2). C’est sur que après le chef d’œuvre Trainspotting il devait être attendu au tournant. Ca a l’air sympa si on en attend pas grand chose.