[Film] Un Prof Pas Comme les Autres 3, de Bora Dagtekin (2017)


Zeki Müller, ancien braqueur de banques devenu enseignant au lycée Goethe après sa sortie de prison, se retrouve embarqué dans une série d’aventures mêlant chiens et super-héros tout en essayant d’aider ses élèves à passer leur bac. Débordé, il va avoir recours à des méthodes peu conventionnelles pour que Chantal, Danger, Zeynep, Burak et les autres obtiennent leur diplôme.


Avis de Rick :
Les comédies de base, ce n’est pas forcément le genre de films vers lesquels je cours. L’humour est une chose complexe à exploiter, chacun ayant son propre humour, chacun riant à des blagues ou pas. Dans la vraie vie comme au cinéma. Le monde se marre devant Deadpool, et moi je déteste de la première à dernière seconde. Mais parfois il y a des exceptions. En France, j’avais beaucoup aimé Les Gamins avec Alain Chabat et Max Boublil par exemple. Et en provenance de l’Allemagne, j’avais beaucoup aimé Un Prof pas Comme les Autres 1 et 2, de 2013 et 2015. Du coup forcément, quand j’ai appris par hasard qu’il y avait eu un troisième opus formant ainsi une trilogie, sortie déjà depuis l’été 2017 en Allemagne, je me suis jeté dessus. Malgré des avis beaucoup moins positifs un peu partout sur la toile. Mais quand on commence une saga, on la termine. Puis quand on aime les personnages, on se dit que c’est toujours cool de les retrouver pour une dernière aventure. On retrouve donc Zeki en prof qui n’a rien d’un prof, pour la dernière année de sa classe avant le bac. Danger, Chantal et les autres vont avoir à faire pour s’en sortir, vu leurs résultats plus que moyens et leur intelligence discutable. Dernier film, dernière année de cours. Et dés le début, on comprend que l’on perd un élément important. Déjà dans le second, la petite amie de notre héros était très en arrière plan, ne participant pas au voyage scolaire. Dans ce troisième opus, ils ne sont plus ensembles, et la jeune femme n’est plus du tout au casting. Zeki est du coup redevenu un gros feignant. Et tout le long des deux heures de métrage, malgré quelques petits arcs narratifs, on a plus l’impression que ce troisième opus enchaine les petites scénettes mises bout à bout.

Alors oui, ça parle de maltraitance à l’école, de pulsions suicidaires, le tout sur un ton léger comme la saga nous a habitué, mais au final, c’est un peu léger. Zeki avait à chaque fois un but bien défini dans les précédents, en dehors de ses élèves. Rien de tout ça ici, il n’a aucun but, si ce n’est que forcément, au bout de la troisième année, il s’est accroché à ses élèves malgré tout ce qu’ils lui font voir, et va donc s’accrocher pour les motiver et leur permettre d’obtenir leur diplôme. Un peu léger pour un film durant encore 2h. Mais pas désagréable. Un Prof pas Comme les Autres 3 accumule les situations, et s’avère divertissant quoi qu’il arrive. On y retrouve la même équipe (réalisateur, la plupart des acteurs), le style très coloré et très musical, le même humour, et cela rend l’aventure divertissante à suivre. Mais très inégale à force d’accumuler les gags sans autre lien scénaristique que de faire passer le bac aux attardés. Certains gags font mouche, comme lorsque le prof décide d’implanter des puces dans ses élèves comme s’ils étaient des animaux afin de les retrouver plus facilement lorsqu’ils sèchent les cours (ce qui s’avérera bien pratique par la suite pour une autre raison), ou l’histoire du drone. Et à côté, on aura quelques gags assez lourds, comme sur les mauvaises odeurs corporelles de Danger, gag qui durera tout de même l’intégralité du film. Et bien que de temps en temps, cela amène de bons gags, c’est un gag assez léger pour durer tout le long du métrage. En fait voilà, la formule du métrage s’épuise. L’ensemble reste amusant et plaisant lorsque l’on a aimé les deux premiers opus, mais il était temps de mettre un terme à ses aventures. Même si en y repensant, j’aurais tout de même bien ri.

Car à côté de ça, les acteurs sont toujours à fond dans leur rôle, que ce soit Elyas M’Barek charmeur et désinvolte dans son rôle de prof, ou bien entendu ma favorite Jella Haase dans le rôle de Chantal, toujours aussi cruche, et à présente dans une relation avec Ploppi après les événements du second métrage, mais qui refuse tout contact physique ou…hmm hmm… échange de fluides corporels. Ce qui les poussera à utiliser des méthodes très alternatives. Et débiles forcément. Mais l’énergie des acteurs, qui semblent s’éclater pour cette dernière aventure dans leur rôle, donne immédiatement comme je le disais un certain capital sympathie au film, même s’il donne surtout envie de revoir les deux premiers métrages, mieux maitrisés. Mais au moins, on arrive au bout de la scolarité de la bande, et l’équipe a su s’arrêter à temps, avec un opus inférieur mais encore tout à fait divertissant. Sans doute trop long, trop bancal et inégal, le spectacle proposé n’en reste pas moins amusant et fidèle aux deux premiers opus. Sans oublier l’habituel bêtisier de fin durant tout le générique, et où l’équipe se lâche également pour des petites scènes totalement WTF. En bref, si vous avez aimé les deux premiers, vous pouvez voir ce troisième opus. Vous ne serez pas surpris par la formule, pourrez en rire, et passer ensuite à autre chose.

LES PLUSLES MOINS
♥ Retrouver quasiment toute la bande
♥ Quelques gags font mouche
♥ La fin de la saga
♥ Divertissant
⊗ Une intrigue quasi inexistante
⊗ Des gags qui ne fonctionnent pas toujours
⊗ Il manque quelques acteurs et actrices
Un Prof pas Comme les Autres 3 clôt la trilogie. Et s’avère divertissant mais très inégal, dans ses gags et le reste.



Titre : Un Prof pas Comme les Autres 3 – Fack ju Göhte 3
Année : 2017
Durée : 1h59
Origine : Allemagne
Genre : Comédie
Réalisateur : Bora Dagtekin
Scénario : Bora Dagtekin

Acteurs : Elyas M’Barek, Katja Riemann, Jella Haase, Sandra Hüller, Max von der Groeben, Uschi Glas et Aram Arami

 Un prof pas comme les autres 3 (2017) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

10 Comments

Add a Comment
  1. Je pense que je me la ferais un de ces 4 cette trilogie, ça a l’air fun, et mise de rien, j’ai aimé la plupart des films allemands que j’ai vu.

  2. Moi j’ai trouvé ça hyper fun en tout cas. Et pareil, je connais au final peu le cinéma Allemand, mais j’aime bien ce que j’ai vu (dans des genres variés, et avec l’énorme Das Boot en haut de tout ça).

  3. JE te conseille le film sorti en france dans les années 90 sous le titre “Paradis Express” ou le film post-apo “Hell”. On m’a conseillé une série allemande récente, Dogs of Berlin, je vais voir si je me lance dedans.

  4. Le tambour , l’oeuf du serpent et Das boot ma sainte trinité du cinéma allemand. (Avec les Fritz Lang et tout le ciné expressionniste des années 20 avec Murnau et Wienne en file de tête)
    A noté que depuis 20 ans et le gros carton de Cours Lola cours , le cinéma teuton revient en force et y’a du très bon en effet. (Berlin calling , la chute ou l’experience pour nommer ceux qui ont eu leur petit succès et qui m’ont plu)
    Mine de rien c’est un gros marché.

  5. Excellent L’Experience, superieur en tout point au remake americain. Y’a The Wave aussi, Soul Kitchen,… Cours Lola Cours, pas sur que ca plaise à Rick (moi j’avais adoré)

    1. Très bon le Lola en effet , super rythmé et dynamique comme l’indique son titre.(et avec des idées de réalisations bien fun)
      Et moi je te parie que le petit Ricky l’a vu et aimé !!

      Pas vu le remake de l’expérience.
      Un peu inutile je trouve de faire un remake d’un film dont le propos est assez universelle , mais bon … va vendre un film ou ça cause en allemand à un public anglophone … 😀

      1. Ah Das Boot, j’essaye de motiver un pote depuis un bail, mais la durée lui fait peur. Alors que bordel, quelle tension dans ce métrage ! Et oui Faze bien entendu, les Murnau, Lang et compagnie, même pas besoin de les citer, j’avais parlé du Nosferatu de Murnau sur le site il y a quelques années déjà.
        Cours Lola Cours je l’ai depuis un bail, toujours pas vu. Je sais même plus où j’ai foutu le dvd tiens d’ailleurs haha ! Mais je l’ai !
        Il va falloir que j’explore un peu plus ce cinéma là.

  6. Ah tiens je me souviens de ta chronique de L’expérience version US. Bon, vais tenter de me chopper quelques films Allemands qui ont l’air intéressants.
    Revu ce troisième opus d’un Prof avec un pote qui avait beaucoup aimé les deux premiers aussi, et il a apprécié ce dernier opus également.

  7. Essaie de trouver PAradis Express, je crois que le titre international est Knockin on HEaven’s Door

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *