[Film] Terminator 2, de James Cameron (1991)


En 2029, après leur échec pour éliminer Sarah Connor, les robots de Skynet programment un nouveau Terminator, le T-1000, pour retourner dans le passé et éliminer son fils John Connor, futur leader de la résistance humaine. Ce dernier programme un autre cyborg, le T-800, et l’envoie également en 1995, pour le protéger. Une seule question déterminera le sort de l’humanité : laquelle des deux machines trouvera John la première ?


Avis de Cherycok :
Profitons de la sortie toute récente du dernier opus de la franchise Terminator 6 (Dark Fate) à la réputation catastrophique, pour ne pas dire cataclysmique, pour revenir sur le deuxième opus de la saga, Terminator 2 : Le Jugement Dernier. Opus préféré d’une bonne grosse majorité de fans de Terminator, il est considéré par de nombreux observateurs comme une révolution lors de sa sortie en 1991, redéfinissant les standards du blockbuster hollywoodien avec des effets spéciaux à la hauteur de ses ambitions. Le film sera un succès aussi bien public que critique. « Indétrônable », « LE film de science-fiction par excellence », « Enorme kif », « Spectaculaire, intelligent, terrifiant, émouvant et jubilatoire », « Le meilleur volet de la saga », « Chef d’œuvre », « Un must intemporel », « Grandiose en tout point », … ce ne sont là que quelques-uns des superlatifs à son égard qu’on trouve un peu partout sur la toile. Mais tout a déjà été dit sur Terminator 2. Rares sont ceux qui ne l’ont pas déjà vu au moins une fois. Alors plutôt que de s’attarder sur le film en lui-même, intéressons-nous au reste, à ce qu’il y a autour, aux anecdotes, à la production, à la conception, … La petite rubrique « LE SAVIEZ-VOUS ? » que je mets sur mes critiques depuis plusieurs mois semble vous plaire si j’en crois les retours. Alors pour Terminator 2, pas vraiment de fil conducteur dans ce qui va suivre, nous allons faire un « LE SAVIEZ-VOUS ? » géant. Allez, c’est parti !

Pas moins de trois sociétés différentes ont été mobilisées pour les effets spéciaux de Terminator 2. Fantasy II Film Effects pour les séquences de guerre (comme celle en début de film), 4-Ward pour l’explosion nucléaire et le métal fondu du T-1000, et ILM (la compagnie de Georges Lucas) pour l’animation du T-1000 et les CGI de manière générale. De plus, le spécialiste des effets spéciaux Stan Wilson s’occupait des SFX sur le terrain. La moitié du budget du film, soit environ 50M$US sera consacré aux effets spéciaux, rien que ça ! Cela lui vaudra d’ailleurs un de ses quatre oscars techniques en 1992.
Aucune utilisation d‘effets numériques pour les scènes où le T-1000 prend l’apparence de ses victimes avant de les tuer et que, par conséquent, le personnage apparait en double à l’écran. En effet, James Cameron a utilisé des jumeaux. C’est donc la sœur jumelle de Linda Hamilton, Leslie Hamilton Gearren, qu’on voit lors de la scène finale, et c’est Dan Stanton qui est avec son frère Don Stanton lors de la scène dans l’hôpital psychiatrique. A noter que ces deux derniers apparaitront côte à côte dans le film Gremlins 2 de Joe Dante.
Leslie Hamilton Gearren n’est pas le seul membre de la famille de Linda Hamilton à être dans le film. En effet, lorsque Sarah rêve de l’explosion nucléaire, on peut la voir tenant John Connor bébé dans ses bras. Ce bébé est en fait Dalton, le vrai fils de Linda Hamilton.

Pour les besoins du film, Linda Hamilton a accepté de muscler son corps à outrance afin de lui donner une silhouette des plus athlétique (à l’inverse de celle qu’elle a dans Terminator premier du nom). De plus, afin de rendre son personnage le plus crédible possible, surtout lors des scènes avec des armes à feu, elle a été entrainée par un ancien commando des forces armées israéliennes, Uzi Gal, pendant trois mois. Au programme : manœuvre des armes, formation de mission, judo et discipline mentale.
Robert Patrick a également eu droit à son entrainement. Ce dernier a appris à courir à toute allure sans jamais ouvrir la bouche et en ne respirant qu’avec le nez, afin de pouvoir courir de longues distances sans jamais avoir l’air fatigué. Il s’est tellement entrainé qu’il était, juste en courant, capable de rattraper Edward Furlong sur sa petite moto cross sans trop de problème.
Arnold Schwarzenegger prononce péniblement 700 mots dans le film. Sachant que son cachet pour le film était de 15 millions de dollars, il a donc été payé 21429$ par mot. Ainsi, son célèbre « Hasta la Vista, Baby ! » coûte à lui seul 85716$. Il est à noter que pour la version espagnole du film, cette réplique a dû être remplacée, les producteurs ayant jugé que cela ne ressortirait pas assez étant donné que tout le doublage serait en espagnol. Du coup, les spectateurs ibériques ont eu droit à un « Sayonara baby ! ».

Ce n’est pas un hasard si le Terminator cache au début du film son fusil dans une boîte contenant des roses rouges pour entrer dans le centre commercial afin de sauver John Connor. Il s’agit d’un hommage / référence au groupe Guns N’ Roses qui interprète le générique de fin du film et dont le symbole est un pistolet enlacé de roses rouges.
Terminator 2 a été le premier film de l’histoire à avoir un budget dépassant les 100M$US. Son succès colossal lui permet de largement rentrer dans ses frais puisque le film a récolté plus de 200M$US aux Etats-Unis et plus de 510M$US à travers le monde juste pour son exploitation cinéma. Il est à noter qu’en France, il a terminé à la deuxième place du box-office en 1991, attirant près de 6 millions de spectateurs (près du double du premier opus). La même année, seul Danse avec les loups a réussi à faire mieux avec presque 7.3M d’entrées.
Outre l’oscar des meilleurs effets visuels dont on parle plus haut, Terminator 2 a également raflé les oscars du meilleur montage sonore, du meilleur son et du meilleur maquillage. Aux MTV Movie Awards de 1992, il remporte le prix du meilleur film, de la meilleure performance masculine (pour Arnold Schwarzenegger), de la meilleure performance féminine (pour Linda Hamilton), de la meilleure révélation (pour Edward Furlong) et des meilleures scènes d’action. Et ce n’est là que quelques exemples puisqu’au total, ce ne sont pas moins de 31 prix et 33 nominations à travers les différents festivals par lequel le film est passé qui sont à comptabiliser.

La production du film a été tellement longue qu’il est facile de voir que Edward Furlong a pris de l’âge. Il est par exemple clairement plus jeune dans la scène dans le désert que dans toutes les autres. On peut apprendre assez facilement que, comme il commençait à muer, il a dû se doubler lui-même en post-production. Comme il a également grandi d’un seul coup durant le tournage, cela a également posé un petit problème. C’est pour cela que, pour les besoins d’une des dernières scènes à être tournée où il était à côté de Linda Hamilton, il est debout dans un trou creusé pour l’occasion afin que la différence de taille avec Linda reste la même du début à la fin du film.
Plusieurs films font référence à Terminator 2. Par exemple, dans Wayne’s World (1992) et dans Last Action Hero (1993), Robert Patrick fait un cameo dans son personnage du T-1000. Toujours dans Last Action Hero, On aperçoit un poster de Terminator 2 dans lequel Sylvester Stallone incarne le Terminator. Dans Hot Shots 2, la scène où le T-1000 est gelé par de l’azote liquide et explose en 1000 morceaux est parodiée avec une caricature de Saddam Hussein qui subit le même sort. Même chose pour les dessins animés puisqu’on retrouve des hommages / clin d’œil dans Les Simpsons, Family Guy, American Dad, ou encore, plus proche de nous, Lego Le Film.
Le film aura droit à plusieurs suites dans lesquelles James Cameron ne sera pas impliqué : Terminator 3 en 2003, Terminator Salvation en 2009, et Terminator Genisys en 2015. Devant l’échec cuisant de ce dernier opus, aussi bien au niveau du public que des critiques spécialisés, James Cameron décide de mettre en chantier Terminator : Dark Fate qui serait une suite alternative à Terminator 2, décidant pour le coup que les opus 3, 4 et 5 ne faisaient en fait pas réellement partie de la saga. Il est à noter qu’une série télévisée intitulée Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor, se déroulant chronologiquement après Terminator 2 mais ne tenant pas compte des évènements de Terminator 3 a été diffusée à partir de Janvier 2008 aux Etats-Unis (Janvier 2009 en France) le temps de 31 épisodes de 45 minutes.

Durant le tournage, Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton et Edward Furlong ont immédiatement sympathisé entre les prises. Ce n’est pas le cas de Robert Patrick qui n’a communiqué avec aucun des autres acteurs, préférant s’enfermer pour répéter et être le plus crédible possible lors de ses scènes. Il s’est par exemple de nombreuses fois entrainé à imiter les mouvements de tête de certains rapaces vivants en Amérique du Nord, tel que le pygargue à tête blanche, afin de les reproduire avec son personnage. Il est à noter que James Cameron a casté Robert Patrick après l’avoir vu dans 58 Minutes Pour Vivre (1990) après que Billy Idol, premier choix de Cameron, soit dans l’impossibilité de tourner suite à un accident de moto.
On retrouve dans Terminator 2 de nombreux clins d’œil au premier film. Citons quelques exemples. Lorsque le T-800 est éjecté à travers la vitrine du magasin de vêtements, il se fait propulser de la même façon que Kyle Reese dans la boite de nuit. Pareil pour Sarah lorsqu’elle est filmée dans l’hôpital psychiatrique, elle a la même réaction que Kyle Reese dans le commissariat. Lorsque le T-1000 est sur le point de détruire complètement le T-800, celui rampe en s’aidant d’un seul bras, de la même manière que dans la fin du premier. La réplique « Viens avec-moi si tu veux vivre » fait écho à celle prononcée à Sarah dans la boite de nuit lors de leur première rencontre. Même chose lorsque le T-1000 dit « Sors de là ! » au pilote de l’hélico qui renvoie au « Descends ! » prononcé par le T-800 du premier film à l’attention du jeune chauffeur de camion. Un camion-jouet en plastique est écrasé par la voiture du T-800 dans le premier film en gros plan. C’est dans ce même modèle de camion que le T-1000 poursuivra John Connors sur sa moto. Et il y en a bien d’autres.

Linda Hamilton et James Cameron ont entamé une relation amoureuse durant le tournage de Terminator 2 alors que ce dernier était en cours de divorce avec Kathryn Bigelow. Ils se marièrent en 1997 mais divorcèrent 2 ans plus tard après que James Cameron ait trompé Linda Hamilton avec Suzy Amis, qu’il avait rencontrée sur le tournage de Titanic (1997). Après un divorce houleux, ils sont aujourd’hui de nouveau en bons termes, ce qui explique peut-être la présence de Linda Hamilton dans le Terminator : Dark Fate.
En 1993, le film ressort en VHS et Laserdisc en version longue, contenant pas moins de 16 minutes supplémentaires. Cette « extended version » ne plaira que peu au public car, même si certaines scènes permettent de justifier certains détails de la version « normale », D’autres sont relativement inutiles et cassent complètement le rythme du film. Les modifications sont nombreuses. Citons par exemple celle ou le T-1000 tue le chien chez les parents adoptifs de John ; celle où le personnel médical brutalise Sarah Connor afin de lui faire avaler ses cachets ; une scène où John Connor apprend à sourire au Terminator ; une scène de dialogue entre Dyson et sa femme où il lui parle de ses recherches scientifiques ; Et bien d’autres. Une version encore plus longue verra le jour en 2009 et contenant notamment une fin alternative montrant Sarah et John 30 ans après, dans un square pour enfants. John est maintenant sénateur, père d’une petite fille.

LES PLUSLES MOINS
♥ L’excellent casting
♥ Les scènes d’action spectaculaires
♥ Rythme parfait
♥ Ambiance incroyable
⊗ Certains CGI aujourd’hui datés
Terminator 2 est sans aucun doute une des pièces maitresses du cinéma d’action des années 90. Un classique qui, presque 30 ans après, tient encore bien la route malgré certains effets spéciaux vieillissants, surtout lorsqu’on voit ce qui sort aujourd’hui dans le même genre sur nos écrans. Un film marquant. Non. Un putain de film marquant !



Titre : Terminator 2 / Terminator 2 : Judgement Day
Année : 1991
Durée : 2h17 / 2h36
Origine : U.S.A
Genre : Hasta la vista, baby !
Réalisateur : James Cameron
Scénario : James Cameron, William Wisher

Acteurs : Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Edward Furlong, Robert Patrick, Earl Boen, Joe Morton, S. Epetha Merkerson, Castulo Guerra

 Terminator 2 - Le jugement dernier (1991) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

15 Comments

Add a Comment
  1. Sympa toute ces anecdotes “sayonara baby” excellent.
    Ca a été mon film préféré j’avais 11 ans a l’époque et ca m’a bien pété la tête j’y pensais tout le temps, j’ai même fait un rêve d’une suite qui ce passait dans le futur. C’est resté longtemps mon film d’action préféré jusqu’à ce que je découvre John Woo.
    Ce film prouve que les effets spéciaux numériques peuvent bien vieillir a condition qu’ils soient soignés le fait qu’il n’y en aient pas 3 par plan comme dans un Avenger ca aide.
    Avec le temps je lui trouve des défauts et c’est normal, comme ce scénario qui n’a pas de sens si on écoute bien ce que dit kyle Reese dans le premier “On a battu Skynet on a gagné la guerre mais juste avant ils ont envoyé un Terminator dans le passé” et vu qu’il est le père de John Connor ca veut dire que tout ce qui ce passe dans le premier était déjà arrivé et que ca crée le futur dans lequel ils sont déjà. En gros ca veut dire que le temps suit une ligne droite inflexible et que tu peux envoyer des gens dans le passé mais ca ne modifiera rien car c’est déjà arrivé.
    Il y a aussi ce côté film pour ado moins violent que le premier avec de l’humour moyen. Mais je chipote c’est un grand film qui vieillit bien.

    Le 3 pas si mal je l’ai revu c’est clairement une suite qui sert a rien qui n’apporte rien mais qui fait le job.

    Le 4 ca aurait du être la seule suite légitime la seule qui ait du sens, mais non ils ont tout gâché avec un scénario inutilement compliqué et qui n’a pas de sens.

    Le 5 nul de nul on ce fout de la gueule du monde.

    Le 6 La vraie Sarah Connor sur l’affiche ca donne envie mais je dis stop Terminator c’était bien mais c’est fini comme Alien Jurasik Park et pleins d’autre saga.

    1. Ne va pas voir le 6. Franchement non.
      Sauf si tu veux voir les producteurs chier sur la saga.
      EN fait il annule le 3, 4 et 5, et reprend après le 2. John Connor se fait buter au bout de 2 min (donc tout ça pour rien hein…)
      Et puis rebelote cette fois c’est une nana mexicaine l’espoir de l’humanité et un Terminator vient pour la tuer, et une humaine vient la protéger (que des nanas et des mexicains, j’imagine que ça fait progressiste…)
      Zéro idée originale.
      Sauf…une idée de merde : un Terminator gentil (qui sort d’où ? Ah ben il parait qu’en fait il y en avait des dizaines déjà dans le 1 et le 2…ils étaient où ? On sait pas, mais on te sort qu’ils en avaient envoyé tout plein dans le passé.) qui se prend pour un humain.
      ALors notre bon Arnold est un terminato marié avec un gosse (adopté) qui fait un métier de décorateur d’intérieur qui pose des rideaux (si si !) Et sa nana ne semble pas savoir que c’est un putain de robot de 800 kilos qui ne mange pas (ils ne baisent pas…ok…)
      Et…et…ah mais putain stop quoi.
      ça valait bien la peine d’effacer le 3 et 4 qui en effet ne servaient pas à grand chose mais se regardaient (le 4 est une série B pas géniale mais pas dégueu non plus, avec une fin pessimiste couillue)

      1. Bon ben tu as dis tout ce que j’avais à dire sur le 6, allez, on en parle plus, il n’existe pas voilà 😉
        D’ailleurs oui, je l’aime bien le 3, même si jusqu’à sa scène finale, c’est basiquement un remake inutile du 2. Mais j’adore la fin.
        Le 4 j’ai toujours eu du mal, mais je crois qu’après le 6, il passe bien le 4 😉 Le 5 est très nul, mais au moins il m’aura diverti…pas comme le 6.
        Bref Terminator, ça reste surtout les deux premiers.

        1. Beaucoup ont gueulé sur la fin du 3.
          Mais moi je trouve au contraire que ça a du sens. En plus d’être couillu, ça adopte une théorie sur les voyages temporels qui fonctionne : le destin ne peut pas être changé. Pessimiste oui, mais ça élimine les incohérences temporelles (comment les Terminator ont-ils pu exister et revenir dans le temps si au final Skynet n’a pas existé ? Il n’est jamais question d’une 2eme ligne temporelle avec un futur alternatif dans cette saga. Donc le destin inévitable quoi que tu fasses, ça résout le souci^^ En plus d’être une putain de fin désespérée qu’on ne voit pas tous les jours.

          1. Ah non moi la fin du 3 je la trouve parfaite perso. On retrouve le pessimisme du premier film, et donc forcément, ça me parle. L’avenir ne peut être changé. Ayant revu le 3 en qualité HD il y a peu, je confirme en tout cas qu’il ne sert pas à grand-chose mais qu’il reste un très bon divertissement.

    2. Le 3 je voulais dire, est une série B avec une fin couillue^^

  2. Ayant eux la chance de decouvrir ce film pour la premiere fois en espagnol. Je ne comprennait pas le coup du “hasta la vista baby” que tout le monde disait ^^

  3. J’adore Terminator 2 comme beaucoup de monde mais j’ai quand même toujours une petite préférence pour le 1er et son Los Angeles quasi exclusivement de nuit , sale et poisseux avec tous les rebus de la société.
    Et puis Kyle Reese , le seul , le vrai , mon héros de jeunesse ! 😀

    Après le 2 est un des meilleurs blockbusters des années 90 et quel ados n’a pas versé sa petite larme lors du sacrifice du T-800 , pouce levé pour consoler son jeune ami ?

    1. Tu n’es pas le seul Faze, j’en parlais avec Chery quand il pondait son texte, et on était en désaccord, car je disais préférer le premier film pour son côté noir et désespéré, son côté violent, son final en mode “Sarah Connor part vers la tempête au loin”, synonyme de l’avenir qui ne peut être changé.
      Sans rien retirer bien entendu au 2 que j’adore aussi, mais voilà, préférence pour le premier.

      1. Pour moi le 2 a tout de même un problème ; cette idée de “cool attitude” à donner au Terminator, qui fait très années 90. John Connor est un petit con ringard en fait^^
        Du coup les hasta la vista machin et tout, je trouve ça pas mal kitsch au final. ça veut avoir l’air cool et “jeune” mais ça ne résiste pas au temps cette mode toute naze d’être “cool et branché”
        Maintenant t’as juste envie de lui mettre des claques à Connor.^^

  4. Pour c’est du Ex aequo le premier est plus sombre plus violent Kyle Reese est excellent Swarzy en méchant est terrifiant (en plus il a encore l’accent allemand) par contre il a de sérieux défaut technique qui font un peut sortir du film quand swarzy ce répare dans la chambre les effet spéciaux son très moche les passage dans le futur sont bien kitsh et dans la scène finale le terminator bouge très mal en image par image il y a aussi d’autre comme dans la fameuse attaque du commissariat a un moment il tire avec un canon scié et ca fait un bruit de mitraillette.
    Le budget n’était pas le même c’est que de la technique mais ca compte

    1. Je ne trouve pas le stop motion mauvais dans le premier film. Le problème est ailleurs, plutôt dans l’incrustation je trouve.
      Par exemple lorsqu’il marche et que la caméra fait un traveling (à 17 secondes dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=2KeniFoiT-0) pour moi le problème c’est l’arrière plan. On voit que la traveling est saccadé. C’est le décor qui semble “bouger” de façon saccadée. Le terminator pour moi c’est ok.

      Ensuite…ben il donne un peu trop l’impression d’être une marionnette qui n’a pas de poids. Quand ses pieds se posent par terre ou sur les marches d’escalier…bon je demande pas que ça fasse des trous dans le sol, mais il a l’air d’être tout léger^^

      A 1min30 par contre ouais il n’est pas très bien animé sur ces quelques plans.
      Après pour moi ça reste mieux que des CGI, parce que putain quand on voit le début des CGI, ça a tellement mal vieilli que…ça vaut mieux d’avoir du stop motion là.

  5. Rick » comme d’hab on se comprend !!
    Et puis Michael Biehn c’est aussi ce badass de caporal Hicks <3

    Fero » je comprend ton point de vue mais l'ambiance est tellement bonne que ses petits défauts ne me gêne pas. (Sauf peut-être la scène de rafistolage du t-800 devant le miroir, qui déjà pour l'époque était pas top)
    Sinon bien vu le coup de la mitrailleuse , la pour le coup à la prochaine vision je risque de sortir du film. Hahaha.

    Matt » Vu ta précision dans le décorticage des effets spéciaux je me demande si c'est pas toi le Terminator au final !

  6. Comme Faze et Matt, ça me dérange pas vraiment les petits défauts du premier, mais c’est plus une histoire d’ambiance pour moi en tout cas. Même si gamin, j’étais super impressionné par ce final, il m’avait marqué 😉

    La scène du rafistolage devant le miroir ne me dérange pas, même si y a des défauts, qu’on voit clairement que c’est de l’animatronic, ça me dérange pas dans le sens où le Terminator, ben c’est un robot, donc que l’animatronic soit voyant, je trouve même ça ironique. On voit qu’un robot joue Schwarzy qui joue un robot 😀

    1. Rico » C’est pas la mort , c’est sûr , mais quand tu vois certains bis italien de la même période qui font mieux avec un budget moindre , tu te dis qu’il aurait pu faire plus efficace.
      Mais j’avoue que l’ironie de la situation m’avait jamais traversé l’esprit , et comme la mauvaise foi est mon amie je ressortirai cet argument à ma sauce la prochaine fois qu’on abordera cette scène dans les soirées mondaines de l’ambassadeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *