[Film] The Big Hit, de Kirk Wong (1998)


Une affaire d’enlèvement qui semblait facile et rapide va se retourner contre Mel, un tueur à gages, et ses associés, Cisco, Crunch, Vince et Gump. La victime, la fille d’un riche industriel, est en fait la filleule de leur patron Paris. Lorsque Cisco, le cerveau de ce plan, trahit Paris, Mel devient l’homme à abattre.


Avis de Cherycok :
Dans les années 90, quand on était fan de cinéma asiatique, qu’on avait fait le tour de ce que HK Video avait sorti et qu’on avait vu et revu les Jackie Chan sortis en VHS et nos enregistrements des John Woo passés sur Canal+, ça devenait compliqué de pallier au manque alors qu’Internet (et donc la possibilité d’acheter en import) n’en était qu’à ses balbutiements chez nous. Alors on tentait les films américains des réalisateurs HK qui avaient migré aux States par peur de la rétrocession de Hong Kong à la Chine qui approchait. Mais là, il fallait trier. Car que ce soit Ringo Lam, John Woo, ou encore Tsui Hark, ils ont tous eu droit à leur passage par la case Jean-Claude Van Damme. On ne parlera pas de Ronny Yu et de son triste Magic Warriors en 1997 et de son moyen La Fiancée de Chucky l’année suivante. Heureusement, certaines bobines sont sorties du lot, comme par exemple le bon Volte-Face de John Woo et le très fun The Big Hit de Kirk Wong qui nous intéresse ici.

1997, c’est donc la rétrocession de Hong Kong à la Chine, les réalisateurs les plus connus et influents de Hong Kong ont peur de ne plus pouvoir tourner convenablement dans leur pays d’origine et décident de s’exiler aux États-Unis. Kirk Wong, après avoir réalisé en 1994 les deux très bons Rock n’Roll Cop et OCTB imite ses petits copains et va se retrouver aux States, comme eux, à devoir honorer des films de commande afin de se faire un nom là-bas. On lui confie un projet avec Mark Wahlberg, la nouvelle étoile montante de Hollywood qui sort tout juste du Boogie Nights de Paul Wes Anderson, ainsi qu’une tripotée de têtes connues du grand public. Citons Lou Diamond Phillips (La Bamba, Young Guns), Christina Applegate (la série à succès Mariés, Deux Enfants) ou encore Elliott Gould (le phénomène mondial Friends). Et comme entre compatriotes, on aime bien se filer un coup de main, John Woo est un des producteurs du film. Kick Wong se donne pour mot d’ordre de faire un film décomplexé, contrairement au reste de sa filmographie hongkongaise très sérieuse, et se lance dans l’histoire de Mel, petit escroc qui avec ses potes vit de coups fourrés divers et variés lui rapportant pas mal d’argent. Trop gentil, un peu naïf, incapable de choisir entre sa copine et sa maitresse, Mel va commencer à avoir des ennuis lorsque, à la suite d’un kidnapping somme toute assez classique, son comparse de toujours Cisco va le trahir pour sauver sa peau. Mel va se retrouver en prise avec une armée de tueurs psychopathes tout en devant gérer l’arrivée de sa belle-famille ainsi que les délires financiers de sa maitresse. Un bien beau bordel l’attend dans un film qui va aller à cent à l’heure, ne laissant que peu de temps morts au spectateur qui a envie de se marrer devant un spectacle bien con, totalement assumé, et surtout très fun.

The Big Hit va mélanger action et comédie et l’équilibre est très juste. Les acteurs semblent s’amuser comme des petits fous et ça se ressent à l’écran. Les situations comiques vont s’enchainer et force est de constater que l’ensemble fonctionne très bien. On est à la fois dans quelque chose de parfois très visuel, et le comique de situation. Le film ne se prend jamais au sérieux, et le running gag de la VHS du nanar King Kong 2 que le personnage de Mark Wahlberg doit rendre à son vidéoclub décoré quasi exclusivement que d’affiches de productions Troma en est l’exemple même. Certes, on ne rit que très rarement aux éclats, mais l’ambiance du film est tellement décontractée qu’on ne peut s’empêcher d’avoir un sourire aux lèvres du début à la fin. Décomplexé, le film l’est aussi dans ses scènes d’action souvent over the top. Kirk Wong s’amuse avec sa caméra, l’ensemble est dynamique, toujours bien lisible, et on sent parfois sa patte hongkongaise dans les gunfights. Certains CGI ont clairement mal vieilli, mais comme le film n’en abuse pas, cela ne joue pas en sa défaveur. Il est clair que The Big Hit ne fait pas dans la finesse et il y a fort à parier que beaucoup n’adhèrent pas au délire (le film n’a pas rencontré un gros succès au box-office). Mais le film est tellement généreux dans ce qu’il propose qu’il serait dommage de bouder son plaisir.

LES PLUS LES MOINS
♥ Bien rythmé
♥ Bonne humeur communicative
♥ Bonne mise en scène
♥ Loufoque et parfois barré
⊗ Parfois un peu cheap
⊗ Scénario simpliste
The Big Hit est un très bon divertissement qui ne cherche jamais à aller au-delà de son statut de film pas prise de tête. Le résultat est con comme la lune, mais fun et relativement jouissif.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Le film a rapporté 27M$US au box-office pour un budget de 13M$US.
• Il y a énormément de références à plein d’autres films dans The Big Hit : The Incredible Torture Show, Rencontres du 3ème Type, Scarface, Toxiv Avenger, Le Syndicat du Crime 1 et 2, Full Metal Jacket, Surf Nazis Must Die, L’Ours, Rain Man, The Killer, Ghost, Cœur de Tonnerre, Dracula, Un Jour Sans fin,…
• Dans le scénario, le personnage de Melvin était plus approfondi, pour expliquer pourquoi il avait peur que les gens ne l’aiment pas, et pourquoi ses deux parents étaient morts. Cependant, en raison de restrictions de temps et de budget, cet élément a été coupé avant le début du tournage.
• Dans le scénario original, le vendeur du videoclub n’était qu’une voix entendue au téléphone. Il ne devait jamais apparaitre avant la fin du film. Cependant, lorsque Danny Smith a été engagé, il a été décidé d’insérer des scènes avec lui dans le film, et de le présenter physiquement plus tôt.
• La scène avec la poursuite en voiture à travers la forêt a été filmée dans un parc public de Pickering, Ontario, une petite banlieue près de Toronto. Le tournage a duré environ deux semaines, pendant lesquelles le public n’était pas autorisé à s’approcher du parc. Les habitants de la ville ont été, à juste titre, bouleversés.


Titre : The Big Hit / Big Hit
Année : 1998
Durée : 1h31
Origine : U.S.A
Genre : Concentré
Réalisateur : Kirk Wong
Scénario : Ben Ramsey

Acteurs : Mark Wahlberg, Lou Diamond Phillips, Christina Applegate, Avery Brooks, Bokeem Woodbine, China Chow, Elliott Gould, Antonio Sabato Jr

 Big Hit (1998) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Matt
Matt
6 janvier 2021 8:11

Woah…un film ricain d’un réal hong-kongais, Marc Wahlberg (que j’aime pas !) dans le rôle titre…j’aurais pas parié un kopeck dessus^^

Rick
Administrateur
6 janvier 2021 11:31

Ah j’adore ce film délirant, je le regarde de temps en temps, genre tous les 1 ou 2 ans, il me donne la patate, et me donnerait presque envie de voir King Kong 2 😉 (mais au final jamais vu). C’est juste de l’action ultra décomplexée et comme tu dis, c’est con comme la lune. Et c’est génial 😀

John Roch
Administrateur
Reply to  Rick
6 janvier 2021 19:24

La même, ultra fun comme film, je ne l’ai pas revu depuis une dizaine d’ année mais je n’ai rien oublier. La vhs de King Kong 2 qui devient un personnage à part entière, Lou Diamond Phillips qui s’en donne à coeur joie dans son rôle de bad guy, Marky Mark qui est très bon, des dialogues savoureux ( “t’as besoin de thunes demande lui,il dépense rien sauf pour les films de cul ^^) des scènes d’ action qui dépottent, nan franchement il a de la gueule ce film.

Feroner
Administrateur
6 janvier 2021 20:17

C’est bizarre j’en ai pas un bon souvenir. Je me rappelle juste d’une bonne scène d’action au début et de pas mal d’ennui jusqu’au final dans le parc un peut comme dans pas mal de mauvais film HK.
Faudrait que je le revois.
Dommage que ce soit son dernier film c’était un super réalisateur.

Magiclapinou
Magiclapinou
7 janvier 2021 1:56

Je ne comprends pas la côte de désamour du film. C’est fun, nerveux, un peu bas du front mais en aucun cas déshonorant, et vu le score commercial correct de l’objet je ne comprends pas pourquoi Wong s’est retrouvé ainsi blacklisté. A croire que Hollywood n’était prête à accepter qu’un seul cinéaste HK en son giron…

Feroner
Administrateur
Reply to  Cherycok
7 janvier 2021 17:56

John Woo lui par contre il c’est ramassé de manière grandiose 77 millions au box office pour un budget de 115 millions. Et avec un film génial Windtalker mais que le director’s cut que j’ai enfin vu.

Faze
Faze
Reply to  Feroner
8 janvier 2021 14:58

Il vaut quoi le director’s cut ?
Plutôt du genre rallonge inutile où réel approfondissement des personnages ?
Car j’avais déjà beaucoup aimé la version ciné.

Sinon le cas Big hit pour ma part :
Loué à sa sortie vhs et très grosse claque à l’époque … revu récemment sur netflix et grosse douche froide pour ma part.
Je deviens vraiment un vieux con aigri avec l’âge ! 😀
Reste que j’adore voir Marky mark dans un rôle de gros benêt naïf manipulable et un Lou Diamond qui cabotine comme un beau diable et qui a pas eu la carrière méritée.

5,5 / 10 pour moi , pas un désastre mais tellement mieux dans mes souvenirs ….