[Film] The Agent, de Ryoo Seung-wan (2013)

À Berlin, des services secrets internationaux courent aux trousses d’un agent impliqué dans un trafic d’arme pour la Corée du Nord. Ayant appris que son épouse a été enlevée pour le faire parler, ce dernier n’a peu de choix: trahir soit son agence soit sa famille…


Avis de Rick :
The Berlin File, renommé en France The Agent pour sa sortie en dvd et Blu Ray fin 2013 chez Wild Side, est le dernier film de Ryoo Seung-Wan, réalisateur de The Unjust, Crying Fist ou encore The City of Violence. Continuant sur la lancée de son film précédent, The Unjust, il nous livre ici un thriller débordant de qualités, mais malheureusement gâché par quelques défauts assez gênants. Sur deux heures durant, le réalisateur également scénariste nous livre donc un mélange d’action et d’espionnage à Berlin tout ce qu’il y a de plus divertissant, avec dans le fond, rien de bien neuf. Traitres, trahisons, faux semblants, puis fusillades, courses poursuites et combats s’enchaînent sans laisser une seconde de répit au spectateur, et surtout, sans laisser le fond de côté comme c’est souvent le cas.

Agent04

Car dans The Berlin File, tout va vite, l’action comme les personnages et les situations. Le souci, c’est que l’ensemble est complexe, très complexe, et on peut facilement s’y perdre si l’on n’est pas franchement concentré. Entre les Allemands, les Américains, les sud Coréens, les nord Coréens, le Mossad, oui, on peut très facilement s’y perdre, surtout au petit jeu des traitres, faux semblants et vrais/fausses trahisons. La première heure sera d’ailleurs la plupart du temps basée sur l’intrigue et ses personnages, ce qui n’est pas un mal. Le temps passe vite, grâce à un scénario bien écrit et allant souvent à l’essentiel, et passant d’un élément à un autre.

Agent10

Le scénario a donc pour lui des bases solides, et des personnages qui ne sont pas toujours ce que l’on croit d’eux. Dans ce scénario travaillé et fouillis, on notera malheureusement quelques fausses notes, notamment le personnage de la femme de notre agent, jouée par Jeon Ji-Hyeon, ou Gianna Jun, connue pour beaucoup par beaucoup (ça fait souvent le mot beaucoup) pour son rôle dans My Sassy Girl (et pour les autres pour la piteuse adaptation de Blood the Last Vampire), vue l’année précédente dans le divertissement The Thieves, dont la relation avec son mari laisse parfois un arrière goût étrange, comme s’il y avait bien plus à exploiter. Malgré tout, l’ensemble du casting fait de l’excellent travail, à quelques petits moments près (ah, devoir parler plusieurs langues), Ha Jung-Woo (The Murderer, The Terror Live, The Chaser) en tête. Malgré son scénario bien écrit et bien ficelé, on pourra tout de même lui reprocher par moment un certain manque d’innovation. Tout va vite, tout s’enchaîne bien, mais pas mal de situations restent déjà vues, s’inspirant parfois d’autres films d’espionnage/action récents, comme pour son final ramenant à Jason Bourne. Si la première partie privilégie l’histoire et les personnages, et c’est tout à son honneur, l’action débarque de manière brutale et constante dans la seconde moitié du métrage, qui en devient même par moment assez surréaliste, tant notre agent arrive à éviter toutes les balles, même dans d’étroits couloirs où il est encerclé.

Agent12

Ces scènes remplissent tout de même parfaitement leur contrat, celui de divertir, et il faut dire que les fusillades tout comme les combats à mains nues, s’ils sont souvent assez clean, sont d’un très bon niveau. Le réalisateur veut en mettre plein la vue et divertir, et il y parvient facilement, en restant certes classique, mais en le faisant bien. Le reste de sa mise en image est du même niveau, classique, mais maîtrisée. La photographie est souvent magnifique, les cadrages bien trouvés et agréables, c’est du bon boulot. Dommage que sur la fin, à force de vouloir sans doute en faire trop, le réalisateur à recours lors de certaines séquences pourtant jouissives à des effets numériques du plus mauvais effet (ah les explosions et les grosses chutes en CGI), qui viennent quelque peu décrédibiliser le reste. Scénario et personnages développés bien que classiques (mais il faut suivre), réalisation au top, action sérieusement emballée, The Berlin File n’est certes pas le film du siècle, ni le meilleur film d’espionnage (et d’action), mais reste une excellente pioche, surtout que l’on évite ici l’habituel twist final ou la grosse fusillade sous la pluie (il ne pleut jamais dans le film).

Agent17

Bon film d’espionnage avec ses trahisons et autres manipulations avant de virer au film d’action bien mené, The Agent divertit malgré quelques points noirs.

Note :

Agent28



 AgentTitre : The Agent – The Berlin File – Bereullin – 베를린
Année : 2013
Durée : 2h
Origine : Corée du Sud
Genre : Thriller
Réalisateur : Ryoo Seung-wan

Acteurs : Ha Jeong-Woo, Han Seok-Kyu, Ryoo Seung-Beom, Jeon Ji-Hyeon, Lee Kyong-Yeong et John Keogh

 Bereullin (2013) on IMDb


Galerie d’images :

Agent29Agent30Agent32Agent34Agent37Agent44Agent45Agent46

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
4 février 2015 9:50

Hey, c’est bien 6.5/10 pour un film coréen ! Comment ca je tends le baton pour me faire battre ? ^_^

juuuuuuuuu
juuuuuuuuu
4 février 2015 17:32

Arf faudrait que je me le mate celui la…
Ce réalisteur a d ‘excellents films à son actif comme CITY OF VIOLENCE qui est magnifique ou CRYING FIST avec Choi Min Sik en Balboa coréen, un film superbe.

feroner
Administrateur
5 février 2015 16:12

Il me tente bien celui-là j’avais bien aimé city of violence avec sa référence au “guerriers de la nuit”.
Le film passe en ce moment a la télé (OCS)

Postscriptom
5 février 2015 17:03

Excellent celui-là (et je ne suis pas spécialement fan de films coréens), bien filmé, bien rythmé, et pour l’histoire un peu embrouillée on comprend vite que c’est pour noyer le poisson, en fait c’est beaucoup plus simple que ça en a l’air donc pas de problème pour ça non plus, un film super-fun et décomplexé, à voir…