[Film] That Demon Within, de Dante Lam (2014)

Une fusillade a lieu dans la nuit à Hong-Kong. Dave, policier, n’hésite pas à donner son sang à un homme transporté à l’hôpital suite à cet affrontement. Il s’agit de Hon Kong, qui est à la tête du gang des Démons…


Avis de Cherycok :
Après le plutôt chouette Unbeatable, Nick Cheung retrouve le réalisateur Dante Lam pour un polar qui dès les premières images a fait frémir d’impatience tous les amateurs de peloches HK. Mais on sait tous aussi que Dante Lam, malgré un talent indéniable, n’arrive jamais à nous sortir quelque chose de parfait depuis quelques temps. Que ce soit The Viral Factor, Fire of Conscience ou encore Stool Pigeon, tous un ont côté très maladroit. Disons le tout de suite, ce n’est pas avec That Demon Within qu’il tient son chef d’œuvre. Pire encore, il se rate complètement avec ce polar psychologique dont on sort déçu, troublé, interrogatif, dubitatif, avec certes de très bonnes choses, mais contrebalancées par beaucoup d’autres complètement à coté de la plaque.

Le titre du film fait évidemment référence au nom du gang et à leur masque à l’effigie d’un démon du folklore chinois, mais également aux démons intérieurs qui sommeillent dans le personnage de Daniel Wu, et de manière plus généralement dans chaque homme sur cette terre. Une fois n’est pas coutume, on prend le temps de développer son personnage principal, mais peut-être même trop dans le sens où Dante Lam est bien moins à l’aise dans cet exercice que dans les scènes d’action. On le sent vouloir bien faire, avec des flashbacks, des effets de style jouant sur les couleurs lors de certaines visions du personnage. Mais la sauce ne prend pas. Daniel Wu a beau faire ce qu’il peut, passant parfois à la limite du cabotinage, tout est maladroitement fait. L’idée comme quoi ce dernier se sentirait responsable des actes du personnage de Nick Cheung après qu’il l’ait involontairement sauvé via une transfusion sanguine est louable et au demeurant bonne, mais on ne sait par quel prodige Dante Lam passe complètement à coté de son sujet.
La faute peut être aussi à un scénario mal amené, comme s’il manquait des scènes, ou qu’il y en avait trop, ou qu’elles n’étaient pas forcément dans le bon ordre… Une impression étrange, un montage sans doute mal étudié, nous donnant un sentiment de film un peu plat, heureusement sauvé de la noyade totale par des sursauts de violence brute lors de gunfights malheureusement eux aussi un peu trop maladroits.

Les scènes d’action assez nombreuses remontent un peu le niveau. Sèches, brutales, Dante Lam n’hésite pas à verser dans le gore avec des scènes qui font mal, où des policiers sont exécutés à bout portant, dans des mares de sang. Et dès la première scène rappelant furieusement le jeu PayDay avec ces policiers affrontant à même la rue des braqueurs affublés de masques et sortant d’un braquage, on sent que cette violence sera omniprésente.
Mais là aussi, on sent Dante Lam peu inspiré. Abus de ralentis, effets numériques pas toujours au top surtout lors des embrasements, final poussif, la photographie a beau être toujours propre en nous gratifiant de très beaux plans et angles de vue, le montage est ici une fois de plus coupable de leur efficacité limitée, et l’absence de punch dans les effets sonores participe à cette désillusion. C’est simple, on a parfois l’impression que les armes sont équipées de silencieux alors qu’à l’image ce n’est clairement pas le cas.

Le chouette casting (malgré un Nick Cheung et un Andy On sous exploités) et les quelques excès de violence très graphiques n’y feront rien, on ne peut qu’être déçu de ce That Demon Within un peu trop foutraque pour retenir notre attention. Un bien beau pétard mouillé.

Note :



Titre : That Demon Within
Année : 2014
Durée : 1h51
Origine : Hong Kong / Chine
Genre : Action / Thriller
Réalisateur : Dante Lam

Avec : Daniel Wu, Nick Cheung, Andy On, Liu Kai-Chi, Dominic Lam, Joseph Lee, Dave Lam, Stephen Au, Chi Kuan-Chun, Astrid Chan, Samuel Leung, Fung So-Po, Ken Wong, Deep Ng, Patrick Keung

 Mo jing (2014) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
13 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
feroner
Éditeur
6 février 2015 11:18

Celui-là je l’ai en stock, c’est pour bientôt, et je le sent plutôt bien malgrés ton avis parce que j’ai adoré “MMA” et trouvé “stool pigeon” très bon et “fire of consience” sympa!
Bref je te trouve un peu dur avec le gus.
Nick Cheung il tire une de ces tronche dans le film on a l’impression qu’il a un poteau téléphérique dans le c..

feroner
Éditeur
6 février 2015 13:05

En effet t’est pas si dur que ca, putain “Hit team” faut absolument que je le vois “runaway” a l’air bien marrant sinon “Twin effect” meme si c’est un peu la honte j’ai bien aimé ( Anthony wong est vraiment trop fort, meme dans les pire merde) le 2 j’ai pas tenu 20 minutes, Sniper difficile de faire plus lourdingue.

Moon
Moon
7 février 2015 13:43

Petite parenthèse puisque cela vient de paraitre : That Demon Within est nominé dans de nombreuses catégories des Hong Kong Film Awards :
– meilleur réalisateur pour Dante Lam
– meilleur acteur pour Daniel Wu
– meilleur montage pour Patrick Tam et Curran Pang
– meilleurs effets son pour Zheng Yingyuan et Ip Siu Kei
– meilleurs effets spéciaux pour Alex Lim, Lim Junyu et Kwok Leung Yee

Comme quoi les effets sonores et le montage qui t’avaient tant déplus seront peut-être récompensés ^^

Realisateur
Realisateur
Reply to  Moon
7 février 2015 17:11

Pauvre Patrick Tam réduit à ce poste 🙁

feroner
Éditeur
Reply to  Realisateur
8 février 2015 15:04

Patrick Tam c’est pas le mec qui a réalisé the sword

Realisateur
Realisateur
Reply to  feroner
10 février 2015 15:02
feroner
Éditeur
Reply to  Realisateur
10 février 2015 17:49

La vache faut qu’il arrete le montage et qu’il se remette a la realisation.De lui je n’ai vu que “the sword” et “final victory” après il y a “…eternal rose” que j’ai tres envie de voir. Il y a peut être un fansud qui traine sur le net se serait bien.

cherycok
7 février 2015 16:14

J’en serais le premier surpris !

Séb Zero Yen
7 février 2015 22:01

Mais quelle bouse ce film ! J’adore Dante Lam mais là ! C’est presque pas supportable.

feroner
Éditeur
8 février 2015 12:32

Vu hier soir, film bancal d’un coté on a une réalisation de grande classe des personnages bien travaillé un bon scénar mais le montage et complettement foireu on sait pas ou il veut en venir on arrive sur les lieu des braquages toujours en retard et la fin est catastrophique ( voiture qui vole flashback lourdingue, 36 explosions totalement inutile, et le plan avec les oranges m’a achevé)
C’est assez énervant car sans cette fin a la con et avec un montage différent on tenait un très bon film.