[Film] Snakes, de Lin Zhenzhao (2018)


Pour sauver la vie de sa fille, un père de famille se lance d’une expédition scientifique afin de trouver un remède. Au cœur de la jungle, l’équipe se confronte à de multiples dangers, dont un serpent géant…


Avis de Cherycok :
J’avoue, lorsque je me suis lancé dans Snakes après avoir vu la bande annonce, je me suis dit qu’il irait bien dans Le Coin du Nanar. Bah oui quoi, les films d’animaux géants aux CGI douteux ne sont pas réservés à The Asylum et Syfy, les Chinois ont eux aussi droit à leurs nanars / navets animaliers, il n’y a pas de raison. Mais alors, pourquoi ce Snakes a droit à une chronique normale !?! Et bien tout simplement parce qu’il n’a pas sa place dans notre chère rubrique dédiée aux mauvais films sympathiques (ou parfois mauvais tout courts). Snakes a beau faire quelques incursions dans le nanar, il n’en reste pas moins une série B rythmée, efficace, sincère. Le film n’évite certes pas les CGI dégueulasses à la manière des bobines Asylum/SyFy (c’était déjà le cas sur le film thaïlandais The Pool dont je vous ai parlé récemment), mais il n’en demeure pas moins sérieux et soigné.

Deuxième film du réalisateur Lin Zhenzhao après un The Unity of Heroes sans prétention mais néanmoins très sympathique, Snakes nous narre l’histoire d’un père, spécialiste des serpents, qui se voit abordé par un scientifique désireux de monter une expédition dans la jungle afin de récupérer un type de plante bien précis permettant de soigner certaines pathologies à priori incurables. Notre père de famille y voit l’occasion de sauver la vie de sa fille malade et se lance donc, accompagné de tout un troupeau de militaires, dans la jungle, à la recherche de ladite plante. Mais l’expédition va s’avérer bien plus sauvage que prévu, entre piranhas, plantes carnivores et serpents gigantesques. Il est à noter que le visionnage s’est effectué sans aucun sous-titre. Ne parlant pas mandarin, certains détails ont donc pu échapper à ma vigilance.
On sent très vite que Snakes n’est pas une grosse production et que son budget était limité. Dans ce genre de situation, la jungle est parfaite pour proposer des décors naturels superbes et c’est effectivement ici le cas. La mise en scène de Lin Zhenahao est plus que correcte. Belle luminosité, joli travail pour proposer des plans propres, Snakes ne se vautre, visuellement, qu’au niveau de ses CGI. Au niveau de la faune, c’est acceptable et même propre lorsque ça ne bouge pas trop, mais dès que nos serpents sont en mouvement, c’est fait avec les pieds. Si ce n’était que ça, ça passerait encore, mais les CGI s’étendent au brouillard, ou encore aux giclées de sang. Et on sait très bien que, sur ce dernier point, ce n’est que rarement réussi.

En termes de scènes d’action, Snakes est plutôt généreux. A cause d’un visionnage en VO pure, les scènes de dialogues auront rapidement un côté sans intérêt. D’autant plus que les acteurs jouent, pour une majorité, comme des patates. Mais grâce à une courte durée (1h18 générique compris) et un bon rythme au niveau des attaques de la faune locale, on ne s’ennuie pas. Les scènes d’action sont plutôt punchy, utilisant les techniques de câbles à l’ancienne pour donner plus d’impact à certaines éjections, et possèdent même un côté jouissif de par leur tendance à virer dans le nawak, voire le nanar. Car outre les serpents géants, qui au final sont ce qu’il y a de plus normal dans Snakes, on se rend très vite compte qu’il n’y a pas qu’eux qui vont péter un câble durant le film. Citons par exemple une « pluie » de piranha volants, semblant amenée par une brume presque mystique (oui, Sharknado a fait des dégâts jusqu’en Chine), ou bien des plantes carnivores, sorties du film La Petite Boutique des Horreurs, tout en animatronic. Ça donne un côté fun à cette petite série B d’action sur laquelle on passe un sympathique moment.

LES PLUSLES MOINS
♥ Pas mal de scènes d’action
♥ Plutôt fun
♥ Mise en scène sérieuse
⊗ Le casting à l’ouest
⊗ Les CGI souvent très moches
Quand les Chinois se lancent à l’assaut du cinéma animalier, ça donne Snakes, une série B d’action fun, bien troussée, plutôt bien mise en scène, uniquement plombée par des CGI clairement pas au niveau.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Un petit making of est présent dans le générique de fin, un peu comme ceux qu’on avait l’habitude de voir sur les films de Jackie Chan
• A deux reprises, lors de la scène finale, les câbles, sur lesquels les acteurs sont attachés pour les cascades, n’ont pas été effacés en post-prod.


Titre : Snakes / Snake / Big Snake
Année : 2018
Durée : 1h18
Origine : Chine
Genre : Dans la jungle, terrible jungle…
Réalisateur : Lin Zhenzhao
Scénario : Lin Zhenzhao

Acteurs : Huang Kai-Lun, Naomen Eerdeni, Xi Meili, Zheng Yue

 Terrifier (2016) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)

22 Comments

Add a Comment
  1. WTF ??
    Bon je croyais que t’aimais pas les films de monstres géants.^^

    Bon…les CGI dégueulasses en Chine, c’est pas forcément la marque d’un nanar vu qu’en général, ils sont souvent dégueu même dans les grosses prod. Ils ont un souci avec ça.
    Mais tiens comment tu fais pour te rendre compte que les acteurs jouent comme des patates en visionnant le film en chinois sans sous titres et sans rien comprendre ?
    Comment juger les réactions débiles quand tu sais même pas ce qui se raconte ?
    Ou alors c’est vraiment du haut niveau de patate^^

    Bon bah moi c’est quand même hors de question que je regarde un truc en chinois sans sous titres^^

  2. C’est pas des monstres, c’est des animaux. C’est dans la continuité des requins et autres alligators.

    Alors c’est très facile à voir qu’ils jouent comme des patates sans comprendre ce qu’ils racontent. Ce n’est aps qu’une histoire de dialogue mais aussi une histoire de jouer des émotions. Genre jouer la peur quand un serpent de 15m de long arrive. Et jouer la peur avec un petit sourire en coin, c’est jouer comme une patate. Pareil lorsqu’il faut jouer la tristesse parce qu’un pote vient de se faire manger. Les émotions, c’est universel, peu importe la langue.
    A ma connaissance, je n’ai pas parlé de réaction débiles dans ce film ^_^

    1. “C’est pas des monstres, c’est des animaux.”

      Woah la subtilité^^ Mais ils font 50m tes animaux lol.

      T’aimes pas juste quand ce sont des bestioles qui n’existent pas ? Si on te trouve un lézard qui ressemble à Godzilla, tu vas te mettre à aimer ?^^
      (je charrie hein)

      Oui ok bon le jeu d’acteur sent l’amateurisme quoi.

  3. Remarque, ça a pas l’air si mal, en plus d’être court. J’ai déjà vu quelques films, Chinois comme Japonais, sans sous titres, donc ça ne me dérange pas, tant que l’intrigue n’est pas trop complexe, ce qui n’est assurément pas le cas ici.
    Après ouais, la Chine, enfin l’Asie en général et les CGI….voilà, tout est dit.

  4. Perso , aussi basique que le film soit , si je comprends pas la langue ça me frustre … et puis on est jamais à l’abri d’une punchline légendaire qui passerait sous les radars !

    Sinon j’aime beaucoup monsieur Patate alors foutez lui la paix !

  5. Oh tu sais Faze, j’ai vu énormément de films Japonais sans sous titres, et même un film Coréen sous titré Japonais 😀 Parfois, l’ambiance ou autre chose te parle tellement que tu rentres dedans malgré tout.

    1. Disons que le cinéma est devenu bien bavard pour un art qui a commencé muet , et que beaucoup de réa ont tendeance à tout expliquer par le dialogue là ou ils devraient plutôt tout faire passer par l’image.

      Donc quand un film me perd car je comprend pas les dialogues , j’estime qu’il y a un soucis.

      Un exemple récent , Mad max fury road , qu’on aime ou pas , pas besoin de son pour comprendre l’intrigue.

      Après je suis ouvert au dialogue , juste que je préfère une histoire raconté grâce à la particularité première du média utilisé. (ici l’image en mouvement)

      De toute façon le meilleur film de serpent c’est Anaconda parce que Ice motherfucking Cube !

      1. Ça je suis bien d’accord. Le son est important au cinéma, très important, mais pas forcément en terme de dialogues, mais en terme d’ambiance et de cohérence. C’est avant tout un art visuel et une histoire peut se raconter visuellement.
        Heureusement, quelques réalisateurs aiment le silence, l’attente, raconter une histoire avec de belles images (Lynch, Refn, certains Villeneuve, Kim Ki-Duk aussi forcément).
        Du coup, ça te rassure si je te dis que dans 3 jours, je commence un tournage où la première ligne de dialogue apparaît au bout de 13 pages du scénario? 😀
        Mad Max Fury Road ça déboite sa maman de toute façon !
        Anaconda bah…… je l’avais revu sur netflix il y a genre 2/3 ans, et bon, c’est pas fameux quand même 😀

        1. C’était une blague le Anaconda , même si j’ai grandi avec Ice Cube , et donc lui je l’aime.
          A la base je voulais citer un bon film avec des serpents mais à part Des serpents dans l’avion avec Samuel Motherfucking L.Jackson et une autre vieille peloche HK cat.3 dont j’ai oublié le nom , force est de constater que les serpents sont pas super représenté …

          Sinon c’est toujours la bonne vieille règle 1 page de scénar équivaut plus ou moins à 1 minute ?(pour simplifier)
          Si oui , alors je te baptise Rick Refn !

          1. Tu me rassures. Cube j’arrive pas, que ce soit Anaconda, Ghosts of Mars, blah non.
            Vrai que les vrais bons films de serpents…..aucun ne me vient à l’esprit. Même si je suis un des rares à préférer Anaconda 2 au premier, ça reste malgré tout un film moyen et anecdotique.
            Yep c’est toujours ça la règle. Enfin oui, plus ou moins, car comme je vais user et abuser de plans d’ambiance et de ralentis comme dans mon précédent film, je pense que parfois une page fera plus.

            1. Rick bientôt réalisateur prétentieux comme ses maîtres à penser !?! 😀
              En tous cas c’est tout le mal que je te souhaite , vu que j’adore ces réalisateurs. ( un peu moins Lynch qui m’a un peu laissé de marbre depuis une quinzaine d’années mais quand j’y repense j’aime vraiment tous ces films des années 80 et 90 )

              Sinon Cube niveau ciné c’est plus les délires comédies comme Friday et surtout j’ai grandi avec sa musique au debut des nineties.
              Mais c’est loin d’être un grand acteur je te l’accorde.

                1. Plait il ??

                  (Tu confonds pas Ice T et Ice Cube ? Car Ice T a un groupe metal rock du nom de Body count , et si le message ne m’était pas adressé fais semblant de rien 😉 )

                  1. Oh punaise oui, vous parlez de Ice Cube, pas Ice T, my mistake ^_^

              1. Possible que sur ce projet spécifique, certains pensent ça. Mais pas grave, je fais le film que j’ai envie de faire 😉
                En même temps, Lynch ces 15 dernières années, il n’a fait que INLAND EMPIRE en 2006 et TWIN PEAKS THE RETURN en 2017 haha. Pas la folie donc.
                Jamais vu Friday, et je crois que je n’ai jamais vraiment entendu sa musique au final (musicalement, je suis peu curieux, et n’ai jamais eu de radio, jamais franchement regardé les chaînes de télé, donc bon).

                1. Je suis resté bloqué en 2010 depuis 9 ans …
                  Mais en effet Lynch est plutôt calme et n’ayant pas vu le retour de la bande à Laura Palmer je suis en fait bêtement resté sur deux avis mitigés (Mulholland et Inland) , alors que pour le reste j’aime beaucoup sa filmo.
                  Comme quoi 2 films (que j’estime) moyens en fin de filmo et le Faze te considère plus à ta juste valeur ! 😀

                  Friday et sa suite son deux comédies assez inoffensives mais parfait véhicule pour un rappeur à la langue bien pendue.
                  Puis Cube c’est surtout Boyz n the hood de Singleton … film ghetto que je trouve surestimé tout comme son réa. (Pour rappel au même moment les frères Hughes sortaient coup sur coup Dead presidents et Menace 2 society , à mes yeux les 2 films de ghettos us ultimes)
                  Et je vais arrêter ici car le jeune turbulent que j’étais refait surface à évoquer ses après-midi passés à perfectionner son accent anglais à coup de fuck et autre you see homie.

                  Chery > mais la confusion est normal, deux ex rappeur avec un pseudo Ice et tous deux reconvertis au ciné.
                  De plus Ice cube a aussi parfois des penchants rock metal.

                  1. C’est justement pour ses penchants Rock Metal avec son groupe Body Count que je le connais ^_^

                  2. Ah, pas fan de Mulholland? C’est loin d’être mon préféré, je trouve que c’est une petite redite comparé à Lost Highway, un de mes opus préféré justement. Le retour est génial. Il y a des défauts, mais qui finalement se justifient, et ça c’est fort je trouve.
                    Ah les frères Hughes, j’aimais bien ce qu’ils faisaient. Même leur très décrié From Hell j’aime beaucoup. Bon après je les ai totalement perdus de vu par contre.

                    1. Raaaah lovely boy !
                      Lost highway … tellement mieux à mes yeux que Mulholland .
                      En fait Mulholland m’a tellement été vendu comme le chef d’oeuvre ultime de Lynch (même ma mère arrêtait pas de me bassiner avec) que forcément la déconvenue fut grande.
                      Bref ce fut plus le contexte qui m’a fait déprécier le film malgré 2 visionnages.
                      A refaire 10 ans après , peut être serais je plus à même de l’apprécier.

                      Les frères H rien de notable depuis The book of Eli , donc t’as rien raté … hélas.

                    2. Ah je vois, ça m’est arrivé pour pas mal de films que l’on m’a survendu également, et que je tente toujours de réhabiliter avec le temps. Mulholland Drive, je l’avais vu au cinéma sans avoir trop lu et entendu dessus, j’avais déjà vu la plupart des métrages de Lynch, du coup j’ai pu l’apprécier, même si je lui préfère d’autres métrages, notamment donc Lost Highway et Twin Peaks Fire Walk With Me.
                      Même The Book of Eli, pas vu… Mais je l’ai celui-là, donc ça peut se rattraper un de ces quatre 😉

  6. MMHH ça m’a l’air intéressant tout ça ! Une expédition dans la jungle pour découvrir des remèdes de maladies incurables… Maismaismais… C’est le scénario de ‘Zombie 4’ !! Bon, ceci dit, s’il y a une pluie de piranhas volants, ça ne peut qu’être sympathique.
    Et si les comédiens jouent mal, c’est encore plus drôle. Mais les asiatiques sont réputés pour avoir des jeux volontairement exagérés ( d’où le résultat avec Stuart Smith dans les films de Godfrey Ho, lui qui à la base voulait rester sobre ). Bon si ça sort en vidéo je le prendrai.

  7. Ca ne sortira jamais chez nous une bobine pareille, ou alors l’editeur est suicidaire. A la limite, en VOD, et encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *