[Film] Mr Mumble, de Yuen Jun-Man (1996)


Mumble est tireur d’élite au sein des forces spéciales de la police de Hong Kong, mais il est plus attiré par les jolies filles que par son travail, même s’il y excelle, ce qui n’est pas le cas de ses relations avec les femmes. Il finit par se faire virer pour ses excès. Forcé de trouver un nouveau boulot, son chemin croisera celui d’une jeune femme poursuivie par la mafia. Avec l’aide de son acolyte Mammouth, il tentera de la protéger… non sans quelques arrière-pensées.


Avis de Cherycok :
Deuxième adaptation de City Hunter made in Hong Kong après le Nicky Larson (1993) de Wong Jing, Mr Mumble est une adaptation non officielle du manga de Tsukasa Hōjō. Entendez par là qu’ils n’avaient pas les droits, donc les noms des personnages sont changés mais le concept original est le même. Réalisé par Yuen Jun-Man, qui n’a que 4 films à son actif, à savoir Forbidden Arsenal (1991), Bullet for Hire (1991), Night Life Hero (1992) et donc ce Mr Mumble, Les recettes au box-office ne sont pas énormes, à peine 5.6M$HK, mais étant cette époque où le cinéma de Hong Kong tirait la gueule juste avant la rétrocession, avec des réalisateurs majeurs ayant quitté l’ex-colonie et des spectateurs se désintéressant de l’industrie locale, c’est au final un score honorable pour ce petit film qui ne paie pas de mine mais qui pourtant se révèle être à ce jour la meilleure adaptation de City Hunter, devant la chouette comédie de 93 avec Jackie Chan, devant la tentative française un peu étrange de Philippe Lacheau, et devant la production japonaise Netflix au final assez fade.

Mr Mumble est donc bien plus fidèle au manga/animé que l’autre version HK, celle de Wong Jing avec Jackie Chan. Oui, les deux films montrent le héros en train de « chasser » des femmes, mais dans Mr Mumble, on voit le héros réellement utiliser son Magnum 44 modifié avec une épaulière. Ici, on reprend les mêmes tenues vestimentaires, les postures, les personnalités de chacun, les gimmicks, et même certains cadrages typiques de son modèle (le focus sur les yeux et uniquement les yeux par exemple). On sent bien que le budget alloué au film n’était pas des plus conséquents et il ne faut pas s’attendre à de grandes envolées en termes d’action. Même chose en ce qui concerne le développement du scénario, ici relativement simple, comme s’il s’agissait du scénario d’un épisode de l’animé. Néanmoins, certaines scènes sont bien pensées et on sent que, malgré la bouffonnerie ambiante, ça a été fait avec sérieux. Bien que s’éloignant du manga original sur certains aspects, le film raconte malgré tout pas mal de chose, et on devine que le film se passe avant le manga, sorte de genèse de notre héros. On y comprend pourquoi le maillet, pourquoi l’Austin Mini, pourquoi le costume bleu et la chemise rouge. Mr Mumble n’en oublie pas le côté sexy du matériau d’origine et le sex appeal des belles Françoises Yip et Pauline Suen fonctionne immédiatement. On notera un réel effort pour faire ressembler les personnages du film à ceux du manga/animé, l’exemple le plus frappant étant Alex Ng qui interprète « Mammouth », grand colosse au crâne rasé, tout de vert militaire vêtu, et arborant des lunettes de soleil. On pourra regretter l’absence du personnage de Kaori / Laura, remplacé ici par celui de Pauline Suen, mais c’est bien la seule chose qu’on pourra reprocher aux personnages.

Nicky Lars… euh Mr Mumble est interprété par Michael Chow, également scénariste, acteur de seconde zone qui trouve ici un premier rôle qui le fera clairement connaitre des amateurs de ciné HK. Bien qu’il ne soit pas complètement à la hauteur du personnage qui l’interprète (mais en même temps, qui le serait ? Même les japonais n’y arrivent pas), il va s’en donner à cœur joie dans la pitrerie dans un humour à la frontière entre celui de City Hunter et celui typiquement débile du cinéma de Hong Kong. Il fait preuve d’un réel enthousiasme, se donne à fond, et on sent qu’il a bien étudié l’animé pour reproduire au mieux le personnage qu’il est censé interpréter, aussi bien dans sa façon d’être, dans sa gestuelle, que dans la façon dont le personnage amène les gags. De manière générale, tous les acteurs en font des tonnes mais s’en sortent bien, en particulier Alex Ng dans le rôle de Mammouth qui arrive à faire rire juste par sa présence à l’écran et son jeu sérieux en total décalage avec les situations dans lesquelles il est mis (par exemple lorsqu’il a la portière de voiture coincée autour du cou). Nous sommes ici dans une comédie d’action, mais au final bien plus accès sur la comédie que sur l’action. Beaucoup de gags, avec forcément du déchet, avec des blagues bien vaseuses qui donneront plus envie de se facepalmer, mais également bon nombre de gags qui font mouche, souvent inattendus (le panneau dans la gueule par exemple). C’est souvent très con, et c’est d’ailleurs pour ça que ça fait rire, même si certaines blagues qui passent bien à l’écrit n’ont pas le même effet en live action. Les quelques scènes d’action sont plutôt rythmées, certes courtes et sans rien proposer d’exceptionnel, mais sont bien filmées. On est loin des fulgurances martiales de la version de Jackie Chan, mais on est ici dans quelque chose de bien plus proche de l’action du manga/animé de base. On y retrouve là aussi des références comme le personnage de Mammouth qui se sert de son fameux lance-roquettes. La mise en scène de manière générale tient la route. Aucune fulgurance, aucune folie, mais un produit assez carré. Pour peu qu’on adhère à l’humour, Mr Mumble se fait très rythmé avec de nombreuses péripéties qui auraient clairement pu sortir d’un épisode de la série animée.

LES PLUS LES MOINS
♥ De très bons gags…
♥ Un vrai respect du matériau de base
♥ Des acteurs impliqués
♥ Bien rythmé
⊗ … mais d’autres qui ne fonctionnent pas
⊗ Manque clairement de profondeur

Bien que je risque de ne pas me faire des amis avec cette affirmation, Mr Mumble est sans doute la meilleure adaptation du manga/animé City Hunter de Tsukasa Hōjō, tout ça avec un budget minime et sans avoir les droits d’exploitation, et ça c’est fort !

LE SAVIEZ VOUS ?
• Le réalisateur Herman Yau et l’acteur / réalisateur Jamie Luk font un caméo dans le film.



Titre : Mr Mumble / 孟波
Année : 1996
Durée : 1h36
Origine : Hong Kong
Genre : Nicky Larson !
Réalisateur : Yuen Jun-Man
Scénario : Michael Chow, Law Kam-Fai

Acteurs : Michael Chow, Francoise Yip, Pauline Suen, Jessica Hester, Ricky Yi, Chow Chi-Fai, Eric Kei, Alex Ng, Amy Chung, Money Lo, Simon Lui, Eddie Maher

Meng Bo (1996) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments