[Avis] In the Line of Duty 6, de Cheng Siu-Keung

Titre : In The Line of Duty 6 / Forbidden Arsenal / Le Sens du Devoir 6 / 地下兵工厂
Année : 1991
Durée : 1h31
Origine : Hong-Kong
Genre : Action / Policier
Réalisateur : Cheng Siu-Keung, Yuen Chun-Man

Acteurs : Cynthia Khan, Waise Lee, To Siu-Chung, Robin Shou, Rachel Lee, Gary Chau, Hui Siu-Hung, Tse Wai-Kit, Philip Kwok, Ridley Tsui, Simon Cheung, Ken Choi

Synopsis : Les inspecteurs Cheung, tireur d’élite, venu de Taïwan, et Hua, policier de Chine Continentale, ont pour mission d’enquêter dans le milieu de la pègre spécialisés dans le trafic d’armes. La base stratégique de ce trafic se situe sur l’île de Hai Nan et tout est coordonné à Hong-Kong. L’inspecteur Yeung va collaborer avec eux afin d’éviter une crise internationale et démanteler ce syndicat du crime.

Avis de Cherycok :
Il y a des films comme ça qui, dès les premières minutes, nous expliquent qu’on ne va pas être en présence d’un grand film, mais que tout ce que l’on va voir pendant 1h30 n’aura pour autre but que celui de nous divertir, sans prise de tête, avec un spectacle qui n’a rien de vraiment exceptionnel, mais qui est assez bien foutu pour nous faire passer un moment très agréable. Ce 6ème volet de a série des In The Line of Duty fait exactement parti de ce genre de film, à savoir une petite production correctement emballée, qui remonte d’ailleurs un peu le niveau après un 5ème opus en demi-teinte.

Co-réalisé par Cheng Siu-Keung (directeur photo de Johnnie To) et Yuen Chun-Man (Mr Mumble, Night Life Hero), on va suivre la collaboration de trois inspecteurs venus de 3 provinces différentes de la Chine avec tout ce que ça engendre comme « conflits », qui vont se frotter à un trafic d’armes mené par des méchants vraiment très méchants… En voilà un scénario très original dans ce genre de production (hum…) mais qui reste dans la mouvance de ce qui s’est déjà fait dans la série des In The Line of Duty.
Là où cet épisode se démarque, c’est par son aspect beaucoup plus cool et son ton léger. Beaucoup d’éléments comiques ont été intégrés, provenant principalement des personnages de Waise Lee (The Big Heat) et To Siu-Chung (Sam The Iron-Bridge), le premier passant son temps à draguer Cynthia Khan et à lire des magasines de charme, le 2ème plus gaffeur, qui n’y connait rien à la technologie et qui est capable de faire chauffer des boites de conserve dans un four micro-ondes, alors que Cynthia Khan va essayer de les canaliser autant qu’elle le peut. On va donc assister à quelques scènes plutôt rigolotes où Waise Lee par exemple va se retrouver harcelé par des homos dans un bar gay, ou encore ce dernier qui va passer son temps à chambrer son collègue chinois parce qu’il essaie de s’emballer une fille. Ca passe tout seul, ce n’est jamais lourdingue, et force est de constater que ça fait bien passer le temps entre deux scènes d’action.

Ne l’oublions pas, on regarde quand même un In The Line of Duty pour ses scènes d’action, faut pas déconner non plus. Sans grand éclat chorégraphiquement parlant, mais assez sympas pour qu’on les apprécie quand même, elles sont assez nombreuses et certaines sortent quand même du lot. On en retiendra essentiellement trois, la scène d’intro, motorisée, à grand renfort d’hélicoptères, une excellente scène d’escrime, quoiqu’un peu courte, opposant To Siu-Chung au sous estimé Ridley Tsui (Pantyhose Hero, Tiger Cage 3), et enfin un final de 10 minutes très réussi, où on nous montre des flics de Hong-Kong complètement débiles à vider leurs chargeurs sur des murs en ferraille alors qu’ils n’ont aucun ennemi en vue…
A noter une grosse équipe de seconds couteaux aux têtes connues pour les rôles de bad guys, dont par exemple Philip Kwok, à tel point qu’on passe son temps à se dire « Mais je le connais lui, il jouait déjà les méchants dans ce film ! ». On retrouve même certains acteurs d’un In The Line of Duty à l’autre, alors que leur personnage qu’ils incarnaient dans le film précédent avait péri. Même si les personnages qu’ils jouaient ne sont pas les mêmes, c’est plutôt rigolo de les y retrouver.
A noter également un petit moment romantique en toute fin de film, complètement inutile, mais qui permet jusqu’à la dernière image de rester sur cette ambiance « cool » qui règne depuis le début.

Même si ce Forbidden Arsenal n’est pas à proprement parler un vrai épisode de la série des In The Line of Duty et que cette appellation est sans doute pour surfer sur la mouvance des kung fu polar de l’époque, il partage néanmoins beaucoup de points communs avec les autres opus, à commencer par son personnage principal. On passe un très bon moment, les amateurs de ce genre de films de la fin des années 80 / début 90 devraient être comblés car l’ensemble est assez généreux, sans prise de têt. Pas un grand film, c’est certain, mais un spectacle des plus divertissants.

Note : 6.5/10

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
13 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
pti denis
3 octobre 2011 16:45

Trop amateur celui-là, autant Middle man j’aime bien, là c’est plus possible, même l’action est mal emballée je trouve.
A éviter pour ma part.

pti denis
3 octobre 2011 17:44

C’est clair que face aux 4 premiers, la concurrence est rude. ^^

Arno45
Arno45
3 octobre 2011 19:07

J’en avais vu un en VHS Kara films avec un mariage qui tournait au vinaigre. Y’avait du Uzi… C’était un peu cheaps… C’est çui-là ??
 

Supavince
Supavince
3 octobre 2011 20:25

dont la VF est exécrable… autant y en a qui font rire, mais celle-là…

pti denis
3 octobre 2011 22:21

Autant Yes madam je peux comprendre, mais Royal warriors, redonne lui une chance Cherycok, il le mérite! ^^

jinchu
jinchu
3 octobre 2011 22:31

je plusois petit denis pour royal warriors

Sebastien
Sebastien
4 octobre 2011 23:05

oh oui redonne une chance à ROYAL WARRIORS ! en plus de son rythme effrenné ça tient debout, c’est noir et pour moi un des meilleurs polars d’action hong-kongais.

I.D.
5 octobre 2011 8:40

+1

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
29 novembre 2020 13:33

J’ai vraiment trouvé ce volet très faible même plus que le 5 c’est dire. Tout est très cheap, les fusillades, les combats (pas un seul marquant). Bon ça fait toujours plaisir de retrouver Cynthia khan et en plus il y a waise Lee en mode cool, un peu rigolo qui passe son temps à draguer Cynthia. Pas désagréable à regarder, ça m’a surtout donner envie de revoir les meilleurs volets de la saga. Mais avant il me reste le 7 à voir