[Film] Money Crazy, de John Woo (1977)


Poison est un individu maladroit et malchanceux. Il est par exemple responsable de la mort de son patron, un homme riche et puissant qui se la coulait douce sur son bateau avec sa maîtresse. Après plusieurs emplois d’hommes de mains ratés, il finit par mettre en scène une agression, sauve, puis se fait embaucher par Rich Chen, un autre homme d’affaires riche et puissant. Ce dernier se fait également arnaquer par un maître chanteur, Dragon Ng, et n’a plus qu’une idée en tête, se venger. Ce n’est qu’à travers la quête de diamants organisée par Rich Chen que nos deux comparses vont se réunir…


Avis de Seb on Fire :
John Woo, tout le monde le connaît maintenant, un des maîtres du cinéma asiatique qui a révolutionné le polar de l’ex colonie avec ses Syndicats du Crime, Killer et autre A Toutes Epreuve. Mais avant cela, John Woo était considéré comme un réalisateur de comédie, genre qu’il a souvent abordé dans les années 70 et 80. Money Crazy fait partie de ses comédies pré-Syndicat du Crime. Et le bonhomme est plutôt doué il faut l’avouer. Money Crazy s’impose de suite comme un petit classique du genre, Woo signe une bonne comédie bien rythmée, pas mal réalisée et qui se laisse suivre avec intérêt du début à la fin. Bon, bien sûr, à aucun moment on ne retrouve le style ni la patte de Woo dans la mise en scène, pour simplifier je dirais qu’on a droit à une mise en scène typiquement 70’s à base de pano et de zoom/dézoom. Rien de révolutionnaire donc mais du travail bien exécuté.

Niveau humour on navigue dans les eaux troubles de la comédie que je qualifierais de « pouet pouet tartes à la crème », à certains moments on pense aux films des Charlots pour les fringues d’époque, les blagues vaseuses visant le bas ventre et le comique de situation, voire de répétition. Seulement ce qui tombait à plat chez le quatuor gaulois (qui a tout de même des fans parmi les cinéphages de l’extrême) est réussi dans cette comédie. En grand partie grâce au talent comique du couple Ricky Hui / Richard Ng, tous deux impeccables en couple d’escrocs à la petite semaine prêts à tout pour dérober des diamants détenus par le riche Cheng. Le duo de bras cassés, truands baratineurs au grand cœur, est un classique mais les deux compères parviennent à transcender cet écueil et à rendre leurs personnages respectifs originaux et attachants. Faut dire que la gouaille des comédiens, qu’on ne présente plus, est assez dévastatrice et sied parfaitement à ce type de anti-héros. L’humour slapstcik est toujours accompagné de bruitages cartoonesques made in Looney Tunes et des effets spéciaux du même type. Par exemple lorsque Richard Ng se cogne contre une porte, une bosse gigantesque lui pousse sur le front, Richard Ng se fait carboniser la tête au chalumeau et on le retrouve le visage noirci et la moustache en pagaille. Il faut aimer ce genre d’humour basique mais personnellement je suis assez client.

Au niveau de l’histoire, John Woo nous fait Snatch mais avec 20ans d’avance, la trame est grosso modo la même que celle du film de Guy Ritchie, une course poursuite autour d’un diamant menée par des escrocs, des gardes du corps, des tueurs à gages et tout ce que la colonie compte de crapules prêtes à tout pour empocher les diamants et/ou le pactole réclamé par le couple Hui / Ng. Les mésaventures rocambolesques de tout ce petit monde donnent lieu à un film vif, réjouissant et plein de vie durant lequel se démarque quelques fameuses scènes dont une séquence annonçant celle du coffre-fort dans le Mission Impossible De Palmaien, Richard Ng remplaçant Tom Cruise avec beaucoup d’à propos et de talent. L’homme est bien sûr pour beaucoup dans la réussite de Money Crazy, il porte avec son compère Hui, une bonne partie du film sur ses épaules. Les fans de John Woo ne sont pas en reste et seront amusés de voir que ce film annonce quelques scènes présentes dans la filmographie future de réalisateur, qu’il reprendra avec plus ou moins de bonheur dans les scènes les plus emblématiques du Syndicats du Crime, A Toute Epreuve ou Les Associés notamment. Il se permet même d’inclure une grosse scène d’action à base de gunfight et de combats rapprochés, le tout dans un hangar qui n’est pas sans rappeler ses plus grands faits de gloire.

LES PLUSLES MOINS
♥ Bien rythmé
♥ Bien réalisé
♥ Le duo Ricky Hui / Richard Ng
⊗ Quelques gags ratés
Au final Money Crazy est une bonne petite comédie seventies enlevée et très sympathique qui permet de découvrir une facette méconnue de la personnalité de John Woo qui, s’il n’a pas encore trouvé son style opératique et mélodramatique, met en scène avec précision et savoir-faire cette comédie dans laquelle on peut retrouver les embryons de ce que seront ses futurs chef d’œuvres.



Titre : Money Crazy / The Pilferer’s Progress / 發錢寒
Année : 1977
Durée : 1h25
Origine : Hong Kong
Genre : Comédie
Réalisateur : John Woo
Scénario : John Woo

Acteurs : Richard Ng, Ricky Hui, Angie Chiu, Cheung Ying, Cheng Suk-Ying, Yue Ming, Helena Law, Mars, Billy Chan, Lam Ching-Ying, Addy Sung, Tai San, Eric Tsang

 Fat chin hon (1977) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Seb on Fire

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
14 mai 2022 13:55

Seb on fire il se droguait non ?
Snatch 20 ans avant !!! De Palma
« une grosse scène d’action à base de gunfight et de combats rapprochés, le tout dans un hangar qui n’est pas sans rappeler ses plus grands faits de gloire. » Non pas du tout.
J’ai vu cette horreur un succession de gag lourd et pas drôle filmé de manière plate.

Rick
Administrateur
14 mai 2022 22:30

Jamais vu pour ma part, mais l’association « comédie » et « John Woo », de base je passe mon tour, déjà que ces films plus légers après son heure de gloire (Les Associés), je n’adhère pas franchement, donc bon. Pourtant le casting j’aime de base.