[Film] Merry Christmas Mr. Mo, de Lim Dae-Hyung (2016)


Monsieur Mo est barbier dans une petite ville de province. Sa vie est monotone depuis la mort de sa femme. Pourtant, Monsieur Mo a toujours rêvé d’être acteur. Il a écrit un scénario qu’il aimerait tourner avec son fils Stephan, pour le projeter à ses proches au prochain Noël. La copine de Stephan le pousse à accepter, et ils partent tous les trois sur les routes pour tourner ce film mystérieux…


Avis de Cherycok :
Pour son premier long métrage, le jeune Lim Dae-Hyung fait un joli coup. Présenté en avant-première à Busan, Merry Christmas Mr. Mo est un très joli film qui va mélanger mélodrame pas trop lourdingue et humour léger et burlesque façon Charlie Chaplin. Cette histoire d’un barbier atteint d’un cancer en phase terminale qui, en guise de dernier souhait, va demander à son fils, jeune cinéaste, et à sa petite amie de réaliser un petit film qu’il a écrit avant de mourir nous fait passer par toutes les émotions. Parce que ce qui aurait pu rapidement être une bobine mièvre et larmoyante se trouve être un récit très souvent amusant et touchant sur des thèmes tels que l’amour et la famille. Non, la Corée ne fait pas que des polars et des thrillers, il faut juste un peu chercher à côté pour trouver des petites pépites méconnues qui valent grandement le détour.

Merry Christmas Mr. Mo est découpé en cinq chapitres bien distincts qui vont construire un récit qui, sous sa légèreté apparente par moments, va malgré tout parler des relations difficiles et de la mort. On va commencer par suivre Mr Mo dans son quotidien, dans ces petits moments qui font la vie de tous les jours, aussi bien dans le travail (dans son salon de « coiffure »), dans ses loisirs (la piscine, où il rencontre une douce caissière de banque) que dans ses nuits compliquées. On va y découvrir, lors de la scène de la clinique, qu’il est atteint d’un cancer de l’estomac en phase terminale et qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre. C’est à partir de là qu’il va peu à peu commencer à plancher sur un scénario dans lequel il aimerait interpréter le premier rôle. On va ensuite découvrir son fils Stephen, cinéaste en herbe, et sa petite amie Ye Won dont la relation est plus que difficile mais qui vont, lorsqu’ils apprenent la nouvelle de Mr. Mo, se rendre à son chevet. Puis vient bien entendu le tournage dans lequel Mr. Mo sera l’acteur, Ye Won la productrice, et Stephen le metteur en scène. Là, ils vont apprendre à se (re)découvrir, au gré des scènes, au gré des retrouvailles avec d’anciennes connaissances, au gré des lieux, que ce soit en pleine capitale ou dans la campagne reculée. Certains souvenirs referont surfaces, certaines tensions arriveront au fil des révélations du passé, nous amenant jusqu’au dernier acte, touchant, émouvant, clôturant de bien belle manière un film qui ne succombe jamais à la sensiblerie malgré un final qui mettra sans doute la larme à l’œil à bon nombre de curieux qui tenteront l’expérience Merry Christmas Mr. Mo.

Une des grandes forces du film, c’est clairement son casting, à commencer par l’interprète de Mr Mo, Ki Joo-Bong (The Spy Gone North, The Battleship Island) qui fait preuve d’une justesse hallucinante. Acteur d’expérience, présent sur la scène télévisuelle et cinématographique coréenne depuis la fin des années 70, Joo-Bong arrive parfaitement à retranscrire la mélancolie de son personnage frappé par la maladie et qui va profiter de ce film pour se réconcilier avec son passé. Oh Jung-Hwan, dont c’est le premier film, et Go Won-Hee (The Silenced, Blossom) ne sont pas en reste et livrent une très belle performance. La mise en scène du film est également à saluer. Bien que ce soit son premier long métrage, Lim Dae-Hyung fait preuve d’une grande maturité. La photographie du film est vraiment belle et le choix du noir et blanc est pertinent bien qu’il risque d’en rebuter certains. Le réalisateur ne cherche jamais à provoquer des éclats de rire mais il nous met un petit rictus tout du long grâce à un humour décalé maitrisé (qu’il n’était pourtant pas forcément facile de doser vu le sujet du film) via des dialogues qui sont parfois volontairement sans queue ni tête. Et puis quel beau moment que ce final s’achevant sur un feu d’artifice et un fondu au noir. Non, vraiment, il faut découvrir ce petit film méconnu qui a tout d’un grand, et une fois de plus, je ne remercierais jamais assez Spectrum Films de nous permettre de voir chez nous ce genre de bobines qui, en temps normal, n’auraient jamais traversées nos frontières.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting excellent
♥ Très belle photographie
♥ La bande originale
♥ Le fameux court-métrage à la fin
⊗ Quelques baisses de rythme
Avec Merry Christmas Mr. Mo, Lim Dae-Hyung signe un premier film à la fois drôle et touchant. Certains seront peut-être freiné par le noir et blanc, mais il faut passer outre car l’expérience Mr. Mo est des plus charmantes et réjouissantes.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Le réalisateur Lim Dae-Hyung n’a qu’un seul autre film à son actif à l’heure où j’écris ces lignes, Moonlit Winter, sorti en 2019.


Merry Christmas Mr. Mo est sorti chez Spectrum Films en combo DVD/Blu-ray au prix de 19€. Il est disponible à l’achat ici : Spectrumfilms.fr

En plus du film, on y trouve : Court-métrage Breathe Me de Han Eun-Young, Clips promotionnels, bande annonce sur une piste séparée, Critique de Dirty Tommy et Critique Masquée, Bande annonce.



Titre : Merry Christmas Mr. Mo / 메리 크리스마스 미스터 모
Année : 2016
Durée : 1h41
Origine : Corée du Sud
Genre : Comédie dramatique chaplinesque
Réalisateur : Lim Dae-Hyung
Scénario : Lim Dae-Hyung

Acteurs : Ki Joo-Bong, Oh Jung-Hwan, Go Won-Hee, Jeon Yeo-Bin, Kim Hak-Sun, Kim Jung-Young, Yoo Jae-Myung, Shin Jae-Hoon, Kim Chang-Hwan

 Merry Christmas Mr. Mo (2016) on IMDb


0 0 votes
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nasserjones
31 mai 2022 21:58

Ça a l’air d’être un sacré OVNI. Ta critique donne envie.