[Film] Men in Black 2, de Barry Sonnenfeld (2002)

L’agent J n’a cessé de protéger la Terre des invasions extraterrestres durant les quatre années qui viennent de passer. Pour autant, il n’a pas encore trouvé de coéquipier au sein des Men in black. Alors que l’agence enquête sur un crime lié à des extraterrestres, elle met à jour un vaste complot qui, à terme, pourrait menacer la planète. Serleena, à la tête de ce sombre projet, est prête à tout pour parvenir à ses fins.


Avis de John Roch :
Succès surprise de l’année 1997 qui se positionne derrière le rouleau compresseur Titanic au box office US, Men in Black était destiné à ne pas être un one shot, et ceci même si le métrage se suffisait à lui même. Il faudra patienter cinq ans pour revoir le duo Smith/Jones à l’écran, attente justifiée par le départ du scénariste David Koepp sur le Spiderman de Sam Raimi, et des réécritures du scénario de Robert Gordon, suivie d’autres réécritures pour une cause plus grave car Men in Black 2 fait partie de ces films post 9-11, ceux qui ont du être retardés pour adapter leurs scénarios à la nouvelle Amérique, d’autant plus que le final devait initialement se dérouler sur les tours du World Trade Center. Le film sort finalement à l’été 2002, reste à voir si cette première suite est à la hauteur de l’original, et s’il s’en démarque suffisamment pour justifier son existence.

5 ans plus tard, J est un Men in Black d’élite et respecté, avec un léger problème car il n’arrive pas à trouver son partenaire idéal et de ce fait, leur efface la mémoire les uns après les autres. Pendant ce temps, Serleena revient sur terre à la recherche de “la lumière” pour conquérir le monde, bannie de la terre plusieurs années auparavant, elle a une dent envers les men in black et plus particulièrement envers K, qui mène désormais une vie paisible dans un bureau de poste perdu au milieu de nulle part. Ce dernier est également le seul à savoir où se trouve la lumière tant convoitée, J va donc devoir le retrouver pour lui rafraîchir la mémoire, libérer les Men in Black des griffes de Serleena qui a envahi leur base, tout en protégeant Laura, dont il tombe amoureux, des assauts d’aliens belliqueux, tout un programme. Commençons par les qualités de cette suite, à savoir un rythme toujours aussi maîtrisé, rempli d’action et d’humour, d’aliens toujours aussi originaux. Avec Rick Baker de nouveau présent, ils sont toujours aussi réussis, quand ils ne sont pas en CGI. Car Men in Black 2 profite des innovations technologiques de l’époque pour donner vie à des créatures de plus en plus farfelues, le problème, c’est qu’ils ont atrocement mal vieilli, et n’étaient déjà pas vraiment au point à l’époque. Plus que les aliens dissimulés ici et la, ceux qui en paye le plus les pots cassés sont les principaux antagonistes : Lara Flynn Boyle et ses tentacules mal texturées qui s’animent mal par milliers, quant à Johnny Knoxville, j’espère pour vous que vous appréciez sa tronche, car ici il en a deux, et l’illusion est loin d’être parfaite.

Si on peut mettre les CGI sur le compte de l’age, l’autre point sur lequel Men in Black 2 pêche est sur le scenario. On passera sur la relative simplicité de faire revenir Tommy Lee Jones dans la boucle, un élément du script qui n’a pas dû nécessiter de brainstorming intensif (oh! Un dé-neurolaser), c’est surtout un sentiment de redite qui en ressort. Car Men in Black 2 ressemble trop à Men in Black, que ce soit la psychologie du duo, ici juste inversée (K redécouvre l’univers tandis que J commence à en être blasé), les répliques du premier ici reprises quasiment mots pour mots, le générique de début et la scène finale reprises quasi tels quels, ou les Aliens emblématique du premier, soit dans les mêmes rôles, soit plus présents pour des raisons marketing évidentes (Franck le chien, ça fait vendre des peluches, des tasses, ou que sais-je encore), cette suite, qui contient tout de même des moments sympas, est un copié collé a peine déguisé, qui ne cherche pas à amener quoi que ce soit de neuf. Ça valait la peine d’attendre cinq ans pour voir la même chose, l’effet de surprise en moins.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un rythme toujours aussi impeccable
♥ Quelques idées ici et là
⊗ Une redite du premier
⊗ Des CGIs atroces
⊗ Des facilités scénaristiques .
Men in Black 2 n’est pas un mauvais film en soi. Le problème, c’est que c’est une suite paresseuse qui ne fait que reprendre dans les grandes lignes son aîné et ne s’en démarque pas assez pour convaincre totalement.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Famke Janssen devait jouer le rôle de Serleena, et a même tourné des scènes, mais un décès dans sa famille l’a fait abandonner le tournage.
• Le final initialement prévu devait être plus long.
• Le film étant devenu plus court, un court métrage, The Chubbchubbs, précédait Men in Black 2 au cinéma.


Titre : Men in black 2
Année : 2002
Durée : 1h28
Origine : U.S.A
Genre : Men in black 1.5
Réalisateur : Barry Sonnenfeld
Scénario : Robert Gordon, Barry Fanaro

Acteurs : Will Smith, Tommy Lee Jones, Lara Flynn Boyle, Rip Torn, Johnny Knoxville, Rosario Dawson, Tony Shalhoub, Patrick Warburton, Jack Kehler, David Cross

 Men in Black 2 (2002) on IMDb


 

John Roch
0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
15 avril 2021 8:38

Celui là m’a laissé complètement de marbre. Comme plein de sagas, je pense que ca aurait dû s’arrêter au premier épisode. Là, ca fait redite. Certes, il reste quelques passages encore funs, mais cet opus n’était pas nécessaire. J’avais eu du mal à le finir même.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
16 avril 2021 15:20

J’en garde un souvenir d’un film bien en dessous du 1er qui en faisait trop, trop de méchants, trop de CGI dégueu. Je garde le 1er qui était sympathique. Du même réal, je préfère les 2 films famille Addams