[Film] Hudson Hawk, de Michael Lehmann (1991)


Hudson Hawk, le plus célèbre cambrioleur du moment, a decidé de prendre sa retraite après dix ans passés derrière les barreaux. Mais son meilleur ami est pris en otage par d’affreux jojos et il doit, pour le sortir de là, dérober trois objets réalisés par Leonard de Vinci.


Avis de Cherycok :
Je vante souvent les années 80/90 comme étant ma période préférée en matière de cinéma (oui, je fais mon vieux con). Je suis pourtant très loin d’avoir vu tous les classiques de cette époque. Du coup, ça fait du bien de parfois m’y replonger afin soit de revoir certains de mes films cultes de jeunesse, soit d’en découvrir certains que j’ai pu rater pour X ou Y raisons. Nous allons nous intéresser aujourd’hui à Hudson Hawk Gentleman Cambrioleur sorti en 1991 avec en tête d’affiche une des superstars de l’époque, le bien nommé Bruce Willis. Pour tout vous avouer, j’avais complètement oublié l’existence de ce film. Mais lorsqu’il a fait son apparition sur Netflix, il était grand temps de réparer ce manque (poussé par ma femme qui en gardait un lointain souvenir). Et grand bien nous en a pris car nous avons passé un très bon moment devant ce film qui à son époque en marqua certains, mais pas pour les bonnes raisons…

A la fin des années 80, Bruce Willis est une des nouvelles superstars du cinéma d’action grâce au succès mondial de Piège de Cristal (1988) qui engendra pas moins de 140M$US à travers le monde pour un budget de 28M$US. Une suite vit le jour deux ans après, 58 Minutes pour vivre, et rebelote, le succès est encore là. 240M$Us de recettes dans le monde entier pour un budget de 70. Bruce Willis devient un acteur très bankable demandé par le public qui veut encore le voir péter la gueule à des méchants en mode badass. Lorsque le film Hudson Hawk est mis en chantier cette même année, les premières images et la bande annonce vont vendre le film comme le nouveau blockbuster d’action avec le nouveau chouchou du public. Le film sort en 1991 et c’est la douche froide. Le film est un échec public mais aussi critique, à peine 17M$US au box-office. Les gens ne comprennent pas pourquoi ils viennent de voir une comédie complètement absurde alors que ce n’est pas ce que le matériel promotionnel leur avait promis. Pire encore, le film écope de trois prix aux Razzies Awards : pire film, pire réalisateur pour Michael Lehmann (Fatal Games, Radio Rebels) et pire scénario pour Steven E. de Souza et Daniel Waters. Et encore, le film a échappé à trois autres Razzie puisque Bruce Willis était nominé dans la catégorie Pire Acteur, Richard E. Grant dans celui du Pire second rôle masculin et Sandra Bernhard dans celui du pire second rôle féminin. Quand ils n’aiment pas un film les Américains, ils n’aiment vraiment pas un film ! Heureusement, le film marche plutôt correctement à l’étranger et il finit sa carrière cinéma avec 97M$US à travers le monde pour un budget de 65). L’honneur est sauf. Pour quelques-uns, contre toute attente, Hudson Hawk a même atteint un statut de petit film culte, certains y voyant un excellent nanar complètement crétin. Et c’est vrai que le film est sacrément con, sans doute un des films les plus barrés de son acteur vedette.

Hudson Hawk s’apparente à un cartoon live sur bien des points. Il y a bien entendu les bruitages qu’on remarque immédiatement, qui semblent sortir tout droit d’un dessin animé et servant à accentuer le côté burlesque de certaines scènes. Il y a ces scènes un peu farfelues, souvent absurdes, où tout est grossi à l’extrême pour bien montrer que nous sommes ici dans une grosse pantalonnade. Il y a ces idées, souvent très fun, comme par exemple le fait que nos héros cambrioleurs, afin de synchroniser leurs actions, se mettent à interpréter une chanson d’une durée bien précise plutôt que d’utiliser des montres (les dessins animés sortant au cinéma à cette époque avaient la plupart du temps des chansons). Il y a également son côté complètement déjanté, avec son ton léger, décontracté où tous les acteurs semblent s’amuser comme des petits fous. Et il y a les personnages, qui à eux seuls valent leur pesant de cacahuètes. Citons par exemple ce groupe un peu farfelu composé de personnes qui ont tous des noms de barres chocolatées (Snicker, Kit Kat, …), ou encore le duo de grands méchants complètement fous interprétés par Richard E. Grant et Sandra Bernhard, en roue libre totale. En fait, seule Andy Macdowell semble à peu près normale dans ce film très différent que ceux dans lesquels elle a l’habitude de jouer.
Il est certain qu’en termes de scénario, Hudson Hawk ne casse pas trois pattes à un canard. Le film arrive même parfois à être confus, alors que son déroulement va aller d’un point A à un point B sans jamais dévier de sa trajectoire, car certaines transitions sont assez étranges (comme si des scènes avaient été coupées). Mais dans le genre bien barré, Hudson Hawk se pose là et on s’amuse. On s’amuse car l’humour fonctionne grâce à des dialogues très souvent savoureux. Bien entendu, il est à prendre au second degré, et c’est sans doute ce second degré qui a manqué au public à l’époque.

LES PLUS LES MOINS
♥ Le casting excellent
♥ Coté cartoon bien déjanté
♥ Ne se prend jamais au sérieux
♥ Plein d’idées très funs
⊗ Scénario assez lambda
⊗ Humour qui ne plaira pas à tout le monde
⊗ Ne pas s’attendre à un film d’action
Bien que très loin d’être un chef d’œuvre, Hudson Hawk est une très chouette comédie d’action complètement décalée, aux sonorités jazzies décomplexées. Incompris à sa sortie par un public complètement dérouté par ce qu’il venait de voir, le spectacle proposé est pourtant très fun, foutraque comme il faut.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Malgré les heures tardives du tournage ainsi que l’emplacement bizarre de la séquence de poursuite du pont de Brooklyn, des centaines de New-yorkais se sont promenés sur la promenade du pont de Brooklyn afin d’avoir un aperçu de l’action et, bien sûr, de la star Bruce Willis. L’acteur est ensuite apparu aux nouvelles locales pour remercier les New-yorkais de leur intérêt, de leur coopération et surtout de leur patience.
• Isabella Rossellini était à l’origine prévue pour le rôle d’Anna Baragli. Lorsque le film a été retardé pour des raisons de calendrier, le rôle a été donné à Maruschka Detmers. Cette dernière a dû partir après quelques jours de tournage en raison de problèmes de dos. C’est Andie MacDowell qui l’a finalement remplacée.
• Le producteur Joel Silver et la star Bruce Willis ont choisi le réalisateur Michael Lehmann pour diriger le film. Bien que Lehmann n’ait réalisé auparavant que deux longs métrages, ses débuts en tant que réalisateur avec la comédie noire qui a atteint le statut de film culte intitulée Fatal Games (1989) ont attiré l’attention de la star et du producteur.
• Dans une interview accordée lors de la promotion de son film de voyage dans le temps “12 Monkeys”, Bruce Willis a déclaré que s’il pouvait vraiment voyager dans le temps, il retournerait juste avant le début de la production de Hudson Hawk et s’empêcherait de faire ce film.


Titre : Hudson Hawk : Gentleman Cambrioleur
Année : 1991
Durée : 1h40
Origine : U.S.A
Genre : Faucon mate ça
Réalisateur : Michael Lehmann
Scénario : Steven E. de Souza, Daniel Waters

Acteurs : Bruce Willis, Danny Aiello, Andie MacDowell, James Coburn, Richard E. Grant, Sandra Bernhard, Donald Burton, Don Harvey, David Caruso

 Hudson Hawk, gentleman cambrioleur (1991) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Faze
Faze
3 décembre 2020 2:39

Aaaaah le gros souvenir de jeunesse que voila !

Je l’aime beaucoup ce film , même si il est loin d’être parfait , mais ça tu le résume parfaitement mon cher Chery.

Et juste pour le fun :

“Benny , baballe !!” … adieu le chien ! 😀

Scott
Scott
5 décembre 2020 0:52

he bien moi ,j’avais grave accrocher au délire ,vue en salle puis plusieurs fois en vhs et en dvd , c’est sur que si on regarde ce film au 1er degré c’est comme regarder Hot Shot comme la suite de Top Gun ,ca le fait pas ^^mais j’avais bien aimer ses deux vieux de la vieille qui se retrouvent et qui commettent des casses en remplaçant le chrono par leur vieux classiques de la chanson ,la bande des barres chocolaté,Frank Stallone et ses sbires (tain le coup de l’ambulance et le mec avec toutes les seringues dans le visage , des barres et des larmes de rire^^) des répliques qui font mouche ,un couple de taré comme grand méchant (en même temps parait qu’ils sont bien tapper dans la vrai vie alors bon 😀 ) un bon petit dépaysement quand l’action arrive au Vatican, pas mal de beau moment que tu a ,notament Cherry, mis en capture ,la paralysie de Bruce et Danny a qui ont donne des pauses peu avantageuse ,un James Coburn plutot bon en chef des barres chocolaté ,qui donne dans l’auto parodie , notament avec la scène sur le rampart quand il lance son coup de pied sauter sur un Willis qui a le dos bloquer débloquer, bloqué ,ainsi de suite (c’est la qu’on voit bien le gros coté cartoon du film 🙂 ) et plonge en contre bas 😀 nan franchement pour moi ca a toujours été bon moment, le film a chercher quand on est avec les potes ,en familles , quand on a coup de blues … je suis quand même tres surpris par les mots de Willis sur ce film , revenir en arrière pour pas faire ce film, y en a d’autre ,beaucoup d’autre en tête de liste hein Bruce rien que les années 2010 c’est un vrai festival !!

tiens Faze mon ami , cadeau “plus bunny se rapprochait des baballes plus j’avais les boules” 😀

Faze
Faze
Reply to  Scott
5 décembre 2020 22:19

Haha merci Scotty , toujours autant la classe , je te reconnais bien là ! 😀

Scott
Scott
Reply to  Faze
10 décembre 2020 1:22

mdr je savais que ca te plairais,entre connaisseurs (et gentlemen) 😀

Feroner
Administrateur
5 décembre 2020 11:22

Vu au ciné et plein de fois après en VHS.
Le divertissement cool decontract de l’action des réplique bien con.
Ca me donne envie de le revoir.
A l’époque de l’armée des 12 singes il voulait enfacer ce film. A l’époque il savais pas ce qui l’attendais par la suite. Une carière hyper decevante avec énormément de film de merde et de temps en temps un bon film “Rock the Kasbah” ou une apparition dans un bon film “Moonrise Kingdom”.