[Film] Fight Back to School II, de Gordon Chan (1992)


Le policier infiltré Chow Sing Sing retourne à ses premières amours, l’école, après que la police anti-terroristes a découvert qu’un groupe d’extrémistes prévoit de prendre en otage des étudiants d’une école internationale.


Avis de Cherycok :
On prend (presque) les mêmes et on recommence. C’était évident, devant l’immense succès du premier Fight Back to School l’année précédente, qu’une suite voie le jour très rapidement. Gordon Chan rempile au poste de réalisateur juste après avoir pondu un Inspector Pink Dragon (1991) à l’humour bien plus fin. Il revient donc ici au mo lei tau avec un Stephen Chow encore plus déchainé mais tout en y injectant toujours sa patte avec des scènes d’action bien couillues en début et fin de métrage. Cette suite vaut-elle son aîné ? Clairement pas. Ce 2ème opus est clairement bien moins frais et drôle, bien qu’il demeure malgré tout un divertissement rigolo, car une fois de plus, les pitreries de Chow vont malgré tout remporter les suffrages.

Les performances de Chow Sing Sing dans l’exercice de ses fonctions auraient dû lui valoir une promotion. Mais son insolence envers son supérieur hiérarchique lui vaut d’être rétrogradé à la circulation. Pour aggraver les choses, son ancien partenaire se retrouve officier de rang supérieur malgré son comportement lâche. Devenu la risée des forces de Police, Chow Sing Sing démissionne et demande l’aide de ses anciens camarades de classe pour infiltrer une école internationale remplie de « fils de » dans laquelle des terroristes seraient en train de manigancer un plan pour prendre les élèves en otage. Mais cela ne sera pas chose aisée car les policiers déjà sur place ne veulent pas de lui. Et puis il va devoir composer avec une jeune fille qui tombe amoureuse de lui et qui pourrait bien mettre à mal sa relation avec sa femme. Pour couronner le tout, son ancien partenaire est également sous couverture dans cette école et y occupe le poste de proviseur. Sing va faire tout ce qui est en son pouvoir pour prouver qu’il avait raison et qu’il ne méritait pas le traitement dégradant qu’il a reçu de la part de ses collègues et de ses supérieurs. Les tenants et les aboutissants de cette nouvelle histoire ne sont pas les mêmes que dans le premier film mais la recette va pourtant être la même. Les scénaristes Gordon Chan, John Chan et Yuen Kai-Chi essaient d’injecter de nouvelles idées dans le film, une façon différente de faire arriver Stephen Chow dans une école, une menace différente de la première, plus « badass » (avec des terroristes et une prise d’otage donc), quelques scènes se situant en dehors de l’établissement scolaire lorsque Chow se retrouve à la circulation, afin que l’ensemble ne fasse pas trop redite avec le premier film. Mais la sauce prend clairement moins bien et le résultat est en deçà de ce qu’on aurait pu espérer.

Fight Back to School, si on exclut son intro et son final, va reposer essentiellement sur de la comédie non sensique, et plus particulièrement sur les pitreries de ses protagonistes, Stephen Chow et Ng Man-Tat en tête. Certaines scènes n’auront aucune difficulté à vous arracher au moins un sourire (si ce n’est pas un bon gros fou rire) comme celle du restaurant et du masque de Bart Simpson, la parodie de Terminator 2 ou Ng Man-Tat reprend le rôle de Schwarzy, ou la scène de judo qui va finir en cha-cha-cha. Le film va aligner des conneries toutes plus grosses les unes que les autres, certaines au service du scénario, d’autres beaucoup moins. C’est d’ailleurs un des points faibles du film. Dès qu’on sort un tant soit peu de la trame principale, on a réellement cette impression de remplissage, comme par exemple les moments avec les anciens acolytes du premier film, Gabriel Wong en tête, qui, bien que plein de gags également, fonctionnent beaucoup moins et sont parfois hors de propos. On a cette impression qu’il veut en donner plus que le premier film mais qu’il n’y arrive qu’à moitié, que le charisme et les talents de comédiens de Stephen Chow ne sont plus le moteur du film. Alors, oui, le final très axé action reste toujours aussi efficace, comme dans le premier film, mais le résultat est moins bon que ce que l’on pourrait souhaiter.

LES PLUSLES MOINS
♥ Des gags vraiment très réussis…
♥ Toujours un excellent casting
♥ Bien rythmé
⊗ … d’autres beaucoup moins
⊗ Le côté « redite »
Bien qu’offrant malgré tout un divertissement amusant, Fight Back to School II reste bien en deçà du premier film. Les fans de Stephen Chow y trouveront sans doute encore leur compte, mais la formule initiée un an auparavant commence déjà à s’essouffler.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Il existe un montage taiwanais du film, plus long de 17 minutes. On y retrouve par exemple un flashback de 11 minutes du premier film ; certaines séquences, comme celle où Chow est sur une croix comme Jésus, sont plus longues, où des scènes supplémentaires comme une où Chow et Sharla Cheung Man cherchent un nouvel appartement.

• Le film a rapporté plus de 31M$HK au box-office et une suite a forcément été mise en chantier l’année suivante, réalisée par Wong Jing mais sans Ng Man-Tat.



Titre : Fight Back to School II / 逃學威龍2
Année : 1992
Durée : 1h38
Origine : Hong Kong
Genre : Bis repetita
Réalisateur : Gordon Chan
Scénario : John Chan, Gordon Chan, Yuen Kai-Chi

Acteurs : Stephen Chow, Ng Man-Tat, Sharla Cheung Man, Athena Chu, Deanie Ip, Paul Fonoroff, Michael Chow, Blacky Ko, Mark Houghton, Lau Wing-Foo

 To hok wai lung 2 (1992) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
Feroner(@feroner)
Administrateur
11 novembre 2021 10:08

Oui on est sur une suite pas très inspiré. Mais quand on est fan de Stephen Chow ca reste très recommandable. Bon allez j’avoue dans ma tête les deux premier ce mélange bien comme il faut.
T’es chaud pour le 3 ?