[Film] Du Plomb dans la Tête (2012)

À La Nouvelle-Orléans, un tueur à gages aide un officier de police du NYPD à retrouver le meurtrier de leurs collègues respectifs. Leur enquête va les conduire dans les hautes sphères du pouvoir à Washington.


Avis de Cherycok :
Si on regarde la filmographie de Sylvester Stallone, on remarque rapidement que depuis ces 10 dernières années, il n’apparait que dans des films qu’il a lui même réalisé. On se demande alors si c’est parce que ce dernier n’avait plus du tout la côte ou si parce que simplement il était trop occupé par son poste de réalisateur. Quoi qu’il en soit, on est content de le voir dans le film de quelqu’un d’autre, ici Walter Hill (48 Heures, Les Guerriers de la Nuit), et même si au final bien en deçà de ce que l’on aurait pu espérer, Stallone en impose toujours autant.

Une chose est sure, c’est que Du Plomb dans la Tête ne brille pas par son scénario, bien basique comme il se doit, ni même par son côté très linéaire et ultra prévisible. On devine très rapidement comment va se dérouler l’histoire et à aucun moment on est réellement surpris de ce qu’il se passe à l’écran. C’est d’ailleurs le gros point faible du film ce qui l’envoie directement dans la case des actionneurs bien bourrins sans rien derrière.
Niveau psychologie des personnages, ce n’est guère mieux et hormis quelques informations sur leur passé, rapidement expédiées, on ne sait pas grand chose sur eux. C’est très dommage car certains auraient mérités un meilleur traitement à commencer par celui interprété par Sylvester Stallone, tueur au sang froid dont la seule règle est ni femme ni enfant mais dont on sent quelques blessures du passé qu’on ne connaitra au final jamais.
Heureusement que ce dernier juste par sa présence et sa gueule cassée en impose à chacune de ses scènes. Il porte clairement à lui seul le film sur ses épaules, arborant une musculature toujours aussi hallucinante pour son âge, 65 ans tout de même lors du tournage. Sung Kang (Ninja Assassin, Fast and Furious 4, 5 et 6) est lui par contre malheureusement bien en deçà, un peu invisible par moments, incarnant un film un peu trop droit dans ses bottes. Par contre, c’est toujours avec un plaisir certain qu’on retrouve Christian Slater (True Romance) qui n’a clairement pas eu la carrière qu’il méritait, et l’impressionnant Jason Momoa (Conan, Game of Thrones) qui nous livrera un duel génial avec Stallone lors du final.

Ce duel à la hache est LA grosse réussite du film. Ultra nerveux, doté d’un punch incroyable grâce à un montage parfait, les coups sont d’une violence rare. Stallone et Momoa donnent tout ce qu’ils ont dans le bide et cela se ressent vraiment à l’écran.
Mais ce sont toutes les scènes d’action de manière générale qui tirent le film vers le haut, que ce soit le passage dans le bar en tout début de film avec la mort du coéquipier de Stallone ou même le bourrinage à l’arme lourde lors de la destruction du domicile de ce dernier. On pourra peut être leur reprocher parfois un peu de répétitivité du fait de leur nombre mais quitte à voir un actionneur bien bourrin, autant que l’action soit au rendez-vous. Walter Hill n’invente certes rien et semble manquer d’ambition mais il fournit néanmoins le stricte nécessaire pour ne jamais ennuyer le spectateur 1h30 durant ce qui n’est déjà pas si mal.

Cette adaptation de la bande dessinée française éponyme d’Alexis “Matz” Nolent et Colin Wilson rate donc un peu le coche mais se laisse tout de même regarder sans aucun problème grâce à de l’action qui déménage. Il ne restera certes pas dans les mémoires mais il permet clairement d’affirmer que Sylvester Stallone est toujours une valeur sure en terme de films d’actions, ce dont on ne doutait vraiment pas après ses excellents John Rambo ou encore The Expendables.

 


Titre : Du Plomb dans la Tête / Bullet to the Head
Année : 2012
Durée : 1h31
Origine : U.S.A
Genre : Action / Policier
Réalisateur : Walter Hill

Acteurs : Sylvester Stallone, Sung Kang, Sarah Shahi, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Jason Momoa, Christian Slater, Jon Seda, Holt McCallany, Brian Van Holt, Weronika Rosati, Dane Rhodes, Marcus Lyle Brown


Galerie d’images :


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Postscriptom
3 juillet 2013 20:51

Oui globalement d’accord avec cette critique, pas terrible mais Walter Hill est un génie du montage “musical” (remember STREETS OF FIRE), j’adore le passage au début juste après l’assassinat de son collègue quand il poursuit Momoa dans le bar, c’est discret mais il suit la musique de façon géniale avec des plans simples qui ont un punch incroyable, bien peu sont capables de faire ça…

jinchu
jinchu
3 juillet 2013 22:58

perso j’ais beaucoup aimer… pourquoi?!?!

Bha contrairement a “the last stand” qui ne se prenais pas au sérieux (exendable style). Ici on a droit a un vrais film d’action des année 80-90. Avec tous ces stéréotypes et tout et tout.

Bref pour moi du bon

Rick
Administrateur
8 juillet 2013 0:03

Globalement très d’accord, ça se laisse voir avec beaucoup de plaisir malgré ses défauts et le fait de tout prévoir avant. L’action déménage, y a des scènes violentes, dommage, Christian Slater n’a pas beaucoup de scènes, du coup il cabotine pas longtemps 😀

Faze
Faze
23 mars 2020 23:08

Walter Hill et Stallone , sur le papier c’est un peu la dream team 80′ à mes yeux.
Alors forcément un peu déçu mais comme le dit Jinchu ça sent bon les testicules eighties et la sueur saveur testostérone.
Et puis ce combat finale à la hache … hahaha !

Non vraiment j’ai rien à reprocher à cette bobine , si ce n’est un petit manque d’ambition.

6.5/10