[Film] Detective Story, de Negishi Kichitarô (1983)

Un détective privé et l’étudiante qu’il a été chargé de protéger se retrouvent impliqués dans un meurtre en rapport avec les yakuzas.


Avis de Rick :
Souvent considérés comme les années pauvres du cinéma Japonais avant l’arrivée à la fin des années 80 et au début des années 90 d’une nouvelle vague de réalisateurs comme Tsukamoto Shinya, Miike Takashi, Sono Sion et j’en passe, je dois bien avouer peu connaître ces années-là. Je l’avais dit en découvrant The Drifting Classroom, métrage du pourtant culte et réputé Öbayashi Nobuhiko. Car résumer les années 80 au Japon aux films que je connais bien et ai vu reviendrait à résumer tout ça à l’excellent Evil Dead Trap et à la saga Guinea Pig, en plus du métrage d’Obayashi découvert récemment. Une petite cure et une exploration du cinéma de cette décennie s’imposait alors pour comprendre pourquoi ces années là sont souvent oubliées ou tirées vers le bas. Alors je ne me suis sans doute pas tourné vers le meilleur ni même le plus connu pour pleinement commencer cette exploration, mais il faut bien commencer quelque part, et donc aujourd’hui, nous allons parler de Detective Story, ou Tantei Monogatari, métrage de 1983 réalisé par Nagishi Kichitarô, et mettant en avant la charmante Yakushimaru Hiroko, dont on va très certainement bientôt reparler vu sa carrière, toujours en cours d’ailleurs. Car la jeune femme semble être dans les films les plus connus de ces années-là : School in the Crosshairs d’Obayashi justement en 1980, Sailor Suit and Machine Girl ainsi que The Terrible Couple de Sômai Shinji, La Légende des 8 Samouraïs de Fuaksaku Kinji, W’s Tragedy et tout un tas d’autres bobines ayant souvent excellente réputation… en plus d’être dans ma collection pour la plupart, ça tombe bien non ? Detective Story donc, si l’on en croit son titre, c’est un film policier. Oui dans ses grandes lignes, mais pas que, puisque l’on pourrait dire que le métrage mélange l’intrigue policière et le film parlant du passage à l’âge adulte de son personnage principal.

L’intrigue policière d’ailleurs, elle met quelque peu du temps avant de se mettre en place, le métrage préférant dans un premier temps commencer doucement en nous présentant le personnage principal joué par Yakushimaru, Arai Naomi, jeune femme qui s’apprête à quitter le Japon pour partir vivre aux Etats Unis une semaine après le début de l’aventure. Une semaine qui pourrait être simple, faite d’adieux (il y en aura), de soirées d’au revoir (il y en aura aussi), mais qui va se compliquer rapidement puisque la jeune femme ne tardera pas à s’apercevoir que qu’un détective privé a été engagé pour la surveiller, la protéger, la suivre… Ce détective, Shuichi, c’est Matsuda Yûsaku, aperçu d’ailleurs dans Black Rain de Ridley Scott quelques années plus tard. Bref, en réalité, toute la première partie du métrage met avant tout l’accent sur ses deux personnages, et leur relation. Tout d’abord une relation distante (qui aimerait être suivi en permanence par un détective ?), avec diverses tentatives pour fuir le détective, puis plus douce et se permettant quelques moments légers, comme lorsque les rôles seront inversés et que c’est la jeune femme qui va suivre le détective pour en apprendre plus sur lui. Sans être transcendant, cette première partie parvient du coup à rendre les personnages attachants, tout comme le métrage, avant l’arrivée de l’élément déclencheur, un meurtre, impliquant l’ex-femme de notre détective, qui devient la principale suspecte pour la police, mais aussi pour les yakuzas, la victime travaillant pour eux. Une histoire simple à laquelle notre détective est mêlé, ex-femme oblige, mais à laquelle notre jeune étudiante va se mêler, étant fouineuse et ayant la faculté à se mettre en danger. La curiosité de la jeunesse dirons nous, ce qui la fait arriver à la seule déduction logique pour elle : s’impliquer encore plus pour trouver le vrai coupable.

Alors c’est certain, Detective Story ne brille pas spécialement par la profondeur ou l’originalité de son intrigue. Sa narration est assez prévisible, tout comme les rebondissements, et les résolutions sont un peu simplistes et même éclairs. Malgré la présence d’un meurtre au couteau et de nudité dans le métrage, le ton reste le plus souvent léger entre notre détective et la… « détective en herbe ». Même si ça peut décevoir, ironiquement, c’est sa légèreté ainsi que sa simplicité qui font le charme du métrage, pas prise de tête, rythmé, et mettant en avant deux comédiens investis et qui bénéficient d’une bonne alchimie entre eux. Car soyons clairs, malgré son titre, l’intrigue policière du dit métrage est finalement presque secondaire, ne prendra jamais aux tripes malgré les rebondissements, et elle n’ouvre pas le film, ni ne viendra le clore. Pour preuve, les personnages eux-mêmes, alors en pleine enquête, n’hésiteront pas à faire une petite pause pour profiter d’un lit rotatif dans un hôtel par exemple. Et oui, évidemment, il y a une romance, prévisible et platonique, mais bien là. Mais ce qui fait que Detective Story parvient malgré tout à divertir, et à être un bon petit film, c’est simple, on le doit à Yakushimaru Hiroko et Matsuda Yûsaku. L’improbable duo fonctionne bien, et on parviendra même à rire de certaines situations. C’est en réalité le duo qui fait la fraicheur et la réussite du film, toutes proportions gardées. Un petit film attachant, à défaut d’être inoubliable, mais qui a pour lui le charme de son casting, et le charme des années 80.

LES PLUSLES MOINS
♥ Yakushimaru Hiroko et Matsuda Yûsaku, excellents
♥ Un film léger qui se suit très bien
♥ Le côté passage à l’âge adulte très sympathique
⊗ Une intrigue policière finalement en arrière-plan
⊗ Très prévisible et facile
note3
Malgré son titre, Detective Story ne parvient pas vraiment à convaincre au niveau de son intrigue policière. Mais par contre, grâce à l’alchimie entre ses acteurs principaux, leur énergie, et au côté léger de l’ensemble, le film demeure un sympathique divertissement.


Titre : Detective Story – Tantei Monogatari – 探偵物語
Année : 1983
Durée :
1h51
Origine :
Japon
Genre :
Policier
Réalisation :
Negishi Kichitarô
Scénario :
Kamata Toshio d’après le roman de Akagawa Jirô
Avec :
Yakushimaru Hiroko, Matsuda Yûsaku, Akikawa Risa, Arai Chû, Enoki Hyôe, Fujita Susumu et Hayashiya Kikuô

 Tantei monogatari (1983) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 votes
Article Rating

Auteur : Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de David Lynch, John Carpenter, David Cronenberg, Tsukamoto Shinya, Sono Sion, Nicolas Winding Refn, Denis Villeneuve et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments