[Film] Destination Finale 2, de David R. Ellis (2003)

Un an après la tragique malédiction du vol 180, Kimberly Corman décide de partir en Floride avec ses amis. Sur la route, elle a la vision d’un terrible carambolage qui aura lieu et qui tuera plusieurs personnes à cause de rondins de bois qui se détachent d’un convoi accidentellement. Horrifiée et sûre de ce qu’elle avance, elle bloque la circulation en interposant sa voiture devant l’entrée de l’autoroute. Mais sa tentative n’empêche pas le pire, et l’accident qu’elle redoutait a lieu, tuant ainsi ses amis qui sont restés dans le véhicule. Kimberly est sauvée in-extremis de la collision par l’agent de police Thomas Burke.


Avis de John Roch :
Destination Finale, c’est un budget de 23 millions de dollars pour une rentrée dans les caisses de 113 millions. Au royaume du film d’horreur, un film qui amasse presque cinq fois sa mise ne peut pas rester sans suite, d’autant plus que le concept imaginé par Glenn Morgan et James Wong se prête parfaitement au jeu des séquelles. Pourtant, les géniteurs de la saga ne reviennent pas pour ce second opus, leur succède une nouvelle équipe qui avait tout à gagner en se lançant dans Destination Finale 2. Au scénario, on retrouve Eric Bress et J. Mackye Gruber, qui viennent de vendre le script de L’Effet Papillon et voient une opportunité, chose rare à Hollywood, de le réaliser en cas de succès du film dont il est question ici. A la réalisation, David R. Ellis, qui voit ici l’opportunité de voir des portes s’ouvrir, car si sa filmographie est bien fournie, c’est en tant que réalisateur de seconde équipe sur une chiée de films, en tant que metteur en scène, il n’avait jusqu’ici qu’un seul métrage à son actif, une suite également mais dans un tout autre registre puisqu’il s’agit de l’Incroyable Voyage 2 pour Disney. Une équipe motivée donc, qui a un intérêt à livrer le meilleur travail possible et bonne nouvelle, c’est le cas. Bien que l’effet de surprise soit passé, les auteurs ont parfaitement compris l’essence du précédent volet et impose cet épisode comme le meilleur film de la saga.

Destination Finale 2 est une suite qui ne révolutionne en rien le concept mis en place dans le premier opus, mais le pousse à son paroxysme. L’histoire est finalement la même que tournée trois ans auparavant : Une prémonition empêche la mort de plusieurs personnes que la faucheuse va venir chercher elle-même. Exit le crash d’avion, c’est ici un carambolage sur une autoroute qui fait office de scène d’introduction spectaculaire. A la fois impressionnante, gore et explosive, ce moment qui reste à ce jour le meilleur de la saga annonce la couleur, Destination Finale 2 va amener le concept dans une surenchère totalement jouissive. Et c’est là la réussite du métrage, chaque meurtre est une petite merveille d’inventivité réalisée avec le plus grand soin, où la loi de Murphy est exploitée de manière jubilatoire, ou l’inattendu, le suspens, l’humour noir se succèdent, et se mélangent même parfois. Mieux encore, si le premier opus se montrait timide en effets sanglants, sa suite assume pleinement son coté over the top et donne dans le gore, avec toute fois un petit bémol car la plupart des moments saignants font appel à des CGI déjà voyants à sa sortie et qui ont aujourd’hui pris un méchant coup de vieux. Destination Finale 2 se révèle être un film purement jouissif, mais n’échappe pas à ce qui plombait déjà Destination Finale premier du nom : passé le concept, le métrage peine à maintenir l’intérêt entre deux mises à mort.

L’élargissement de la tranche d’âge des protagonistes permet d’éviter le coté teen movie du premier opus, et le film gagne à resserrer l’intrigue sur ces derniers en ne faisant pas intervenir de personnages extérieurs à inutiles à l’intrigue, l’un des plus gros défauts d’écriture du premier volet, mais rien n’y fait. Si le scénario relie les deux métrages d’une manière satisfaisante (quoique assez énorme quand même) qui confirme que le concept est déclinable à l’infini, le reste est loin d’être convainquant, et bien que les personnages de Destination Finale 2 soient différents de ceux du premier dans la forme, dans le fond ce sont les mêmes. On retrouve donc l’héroïne qui va tenter de déjouer les plans de la mort en interprétant ses visions, celle blasée par la situation qui va le payer en s’éloignant du groupe, celui qui croit dur comme faire qu’il contrôle sa vie et va tenter de se suicider pour le prouver, Tony Todd qui vient faire un coucou encore plus court que le précédent… Ça donne l’impression de regarder le même film, mais ajouter en plus des dialogues des plus banals et le constat est le même pour les deux métrages : le concept est très bien exploité, mais le reste peine à suivre. Reste que Destination Finale 2 réussit tout comme son grand frère son pari, à savoir être une série B de luxe tout ce qu’il y a de plus recommandable, et si c’est au final la même chose que le premier, c’est la même chose mais en mieux.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le concept encore plus exploité
♥ La scène d’introduction
♥ Des mises à mort tous aussi inventives les uns que les autres
♥ c’est gore
⊗ Le gore en CGI
⊗ En dehors du concept, il n’ y a pas grand-chose
⊗ Tout aussi réussie soit cette suite, l’ effet de surprise n’ est plus là
Destination Finale 2 ne révolutionne pas le concept mis en place par le premier volet, il réussit à le pousser à son paroxysme et en devient une suite jouissive aux meurtres encore plus inventifs, mais qui cependant n’arrive pas à éviter les mêmes défauts que son prédécesseur.

LE SAVIEZ VOUS ?
• La chute des troncs d’arbres a été tentée en dur, mais ils ne rebondissaient pas correctement et ont donc été réalisés en CGI.
• Un plan présent dans la version cinéma est absent de toutes les versions vidéos. Ajouté à la dernière minute au montage pour intensifier le suspens, il n’a pas pu être intégré dans les dvd car ils étaient déjà en pressage.
• Devon Sawa devait reprendre son rôle, mais a refusé suite à des différents avec la New Line concernant son contrat.



Titre : Destination finale 2 / Final destination 2
Année : 2003
Durée : 1h30
Origine : U.S.A
Genre : La même chose en mieux
Réalisateur : David R. Ellis
Scénario : Eric Bress, J. Mackye Gruber et Jeffrey Reddick

Acteurs : A.J. Cook, Ali Larter, tony todd, Michael Landes, David Paetkau, James kirk, Lynda Boyd, Keegan Connor Tracy, jonathan Cherry

 Destination finale 2 (2003) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : John Roch

Amateur de cinéma de tous les horizons, de l'Asie aux États-Unis, du plus bourrin au plus intimiste. N'ayant appris de l'alphabet que les lettres B et Z, il a une nette préférence pour l'horreur, le trash et le gore, mais également la baston, les explosions, les monstres géants et les action heroes.
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
28 mars 2022 7:33

La scène d’intro m’avait marqué à sa sortie, mais je n’ai quasi plus aucun souvenir du film si ce n’est l’héroine dont je me souviens plutôt bien. Mais cette scène d’intro, pouah, quel moment jouissif !

Rick
Administrateur
Reply to  Cherycok
7 avril 2022 10:57

Le meilleur, rien que pour la scène d’intro en fait. De mémoire, le reste du film est sympa, mais le début, clairement bien au dessus de tous les autres films. Je me souviens l’avoir vu avec un pote et direct après on devait prendre l’autoroute en voiture haha.