[Dossier] Que sont devenus les acteurs de Gremlins (1984) ?

Cela ne vous est-il pas déjà arrivé lorsque vous regardez ou reregardez un film des années 70, 80, 90, de vous dire « Ah oui, il était chouette cet acteur, qu’est-ce qu’il est devenu ? » ? Bon nombre d’acteurs de notre jeunesse se font plus discrets aujourd’hui, certains semblent même quasiment avoir disparu du monde du cinéma. Alors pour changer des critiques habituelles qu’on trouve sur Dark Side Reviews, et si nous nous intéressions à ce que sont devenus les acteurs et actrices du film Gremlins (1984) ? Oui, pour ce deuxième exemplaire de “Que sont-ils devenus”, attaquons-nous au casting de ce film culte de Joe Dante pour toute une génération de trentenaires connaissant par coeur les innombrables moments géniaux qui le parcourent.

Mais alors, que sont devenus les acteurs de Gremlins ?


gremlins-singing

Zach Galligan / Billy Peltzer

Zach Galligan incarne dans Gremlins (1984) le jeune héros qui va se retrouver à devoir gérer un évènement qui le dépasse un peu suite au cadeau de son père, le mogwai Gizmo. Charismatique, doué, l’homme a un brillant avenir devant lui ! Malheureusement, cet avenir ne verra jamais le jour. Il enchaîne les séries directement après le succès de Gremlins, avant de tourner pour Anthony Hickox dans Waxwork (1988). Joe Dante lui permet également de revenir sur le devant de la scène avec Gremlins 2 (1990), puis Anthony Hickox avec Waxwork 2 (1992), avant deux courtes apparitions dans les deux films suivants du réalisateur, Hellraiser 3 (1992) où il jouera une victime dans la fameuse scène de la boite de nuit, et Warlock : The Armageddon (1993), puis c’est le vide ! Entre diverses séries et des DTV bas de gamme (Cyborg 3 de Michael Schroeder en 1994), sa carrière ne décolle pas. Les années 2000 ne l’aideront pas, plongeant dans l’anonymat avec des films peu connus ou que l’on préférera oublier (la production Syfy Legion of the Dead de Paul Bales en 2005). Même sa participation à Hatchet 3 (2013) de BJ McDonnell ne viendra pas relever sa carrière, puisque le troisième opus de la saga s’essouffle déjà.

zach-galligan


Phoebe Cates / Kate Beringer

Fille du réalisateur Joseph Cates, Phoebe Cates doit son visage exotique et sa beauté à ses diverses origines : américaines, russes, philippines et chinoises. Ce joli minois et sa silhouette avantageuse lui ont permis de faire une petite carrière dans le mannequinat avant de se tourner vers le cinéma en 1982 où elle est l’héroïne très sexy du film Paradis, partageant de nombreuses similitudes avec Le Lagon Bleu (1980) de Randal Kleiser. Après un rôle marquant dans le film Ca Chauffe au Lycée Ridgemont (1982), c’est avec Gremlins en 1984 que le grand public la découvre, elle y campe la petite amie de notre jeune héros. Elle reprendra d’ailleurs ce rôle en 1990 pour Gremlins 2 (1990). Ça sera par ailleurs le seul autre film marquant de sa courte carrière puisqu’elle n’apparaitra qu’à 18 reprises seulement et qu’à part les deux films de Joe Dante, le reste de sa filmographie est plutôt mineure. On la voit certes aux cotés de Michael J. Fox et Kiefer Sutherland dans Les Feux de la Nuit en 1988, mais le reste est bien maigre. En 1991, elle devait tourner dans le succès Le Père de la Mariée aux cotés de Steve Martin et Diane Keaton, mais elle tombe enceinte et se retrouve obligée d’abandonner le rôle. Dommage pour sa carrière cinématographique qui ne redécollera plus jamais. A peine trois rôles après Gremlins 2, Drop Dead Fred en 1991, Une Pause Quatre Soupirs en 1993, et Princesse Caraboo en 1994, après lequel elle décide de se retirer du petit monde du cinéma. La belle revient en 2001 pour le film The Anniversary Party dans un petit rôle, aux côtés de ses enfants, pour faire une faveur à la réalisatrice Jennifer Jason Leigh qui est une de ses amies proches. Elle tourne après cela définitivement la page pour se consacrer à ses enfants et tient aujourd’hui une boutique de cadeaux à New-York.

phoebe-cates


Hoyt Axton / Randall Peltzer

A la base, Hoyt Axton est un chanteur dont la carrière n’a jamais réellement décollé. Mais certaines de ses compositions chantées par d’autres artistes sont devenues assez célèbres aux Etats-Unis. Citons par exemple « The Pusher » et « Snowblind Friend » de Steppenwolf, groupe très actif à la fin des années 60 / début 70, ou encore « No-no Song » chantée par Ringo Starr. Sa composition « Joy to the World » interprétée par Three Dog Night a même été classée numéro un des charts pendant six semaines en 1971 ! En parallèle, il se lance dans le cinéma et la télévision, il va même jusqu’à mêler ses deux métiers en 1976 dans Super Jaimie où il incarne le rôle d’un chanteur dans un épisode de la saison 4, et en 1980 dans la série Shérif Fais Moi Peur dans laquelle il chante à la fin de l’épisode 11 de la saison 3.
En ce qui concerne le cinéma, il s’y lance avec Smoky en 1966. Après un retour dans les séries TV, il revient sur le grand écran en 1979 avec L’Etalon Noir dans lequel il incarne le père du héros. Mais comme pour Phoebe Cates, c’est le Gremlins de Joe Dante qui le fait connaitre du grand public. Pourtant, il ne continue pas sur sa lancée puisqu’il fait un nouveau retour dans le milieu des séries TV où il apparait dans Arnold et Willy, Les Forces du Mal, Arabesque ou encore Dallas pour quelques épisodes. Sa carrière ne décollera pas non plus dans les années 90 où ses apparitions se font de plus en plus rares, sans doute à cause de ses problèmes de drogues auxquels plusieurs de ses chansons de jeunesse font allusion (Snowblind Friend…). Il tient néanmoins un rôle conséquent dans les téléfilms Buried Alive en 1990 de Frank Darabont et Kingfish : La vie de Huey P. Long en 1995, ou encore dans le DTV King Cobra (1999) de David et Scott Hillenbrand. Il décède malheureusement en 1999 d’une crise cardiaque, après avoir eu une première alerte en 1995.

hoyt-axton


Frances Lee McCain / Lynn Peltzer

Avant d’incarner la mère du jeune héros dans Gremlins, Frances Lee McCain a pas mal œuvré dans les séries télévisées durant les années 70. On la voit notamment dans des séries telles que Apple’s Way ou Washington: Behind Closed Doors. Ses rares incursions dans le cinéma ne sont que pour des petits rôles comme dans Real Life, premier film ciné d’Albert Brooks. Dans les années 80, le rôle de la « mère » semble lui aller à merveille puisque, outre celui de la maman du héros dans Gremlins, on la retrouve dans celui de la mère du personnage de Kevin Bacon dans Footloose (1984), de la mère de celui de Lea Thompson dans Retour Vers le Futur en 1985, ou encore de la mère de celui de Wil Wheaton dans le drame Stand By Me en 1986. En parallèle dans les années 80, elle continue de tourner dans les séries TV puisqu’elle apparait dans Rick Hunter, Dallas, Alfred Hitchcok Présente, Les enquêtes de Remington Steele ou encore Heartbeat. Durant les années 90, on la voit essentiellement à la télévision, tournant téléfilm sur téléfilm (72h en Enfer, Ray Alexander,…), retournant de temps à autres aux séries TV (Mystères à Santa Rita), et ce n’est qu’en 1996 où on peut enfin la revoir sur le grand écran dans le film Scream de Wes Craven où elle incarne, je vous le donne en mille, la maman d’un des personnages (celui de Rose McGowan).
A partir de là, on ne la verra sur les écrans que de manière sporadique, lors de petits rôles, comme dans le Jugé Coupable (1999) de Clint Eastwood ou No Return (2003) de Tom Sylla. Sa dernière apparition date de 2012, dans un second rôle, dans le film Stitch in time, inédit chez nous. Elle se serait aujourd’hui tournée vers le théâtre.

frances-lee-mccain


Dick Miller / Murray Futterman

Lorsqu’il incarne le rôle du vieux grincheux Murray Futterman, ami de Billy Peltzer, dans les Gremlins en 1984, Richard « Dick » Miller a déjà une filmographie bien remplie puisqu’il tourne depuis les années 50 dans une bonne majorité des productions / réalisations à petit budget de Roger Corman. On citera par exemple Not of This Earth (1957), Un Banquet de Sang (1959) ou encore La Petite Boutique des Horreurs (1960). Dès la fin des années 70, il deviendra un habitué des films de Joe Dante, ne faisant parfois qu’une simple apparition sans être crédité au générique. Piranhas (1978), Rock And Roll High School (1979), Hurlements (1981), La Quatrième Dimension (1983),… Quoi de plus normal de le retrouver donc dans Gremlins quelques années plus tard, pour son rôle le plus marquant qu’il reprendra quelques années plus tard dans le 2ème opus. Mais malgré ses rôles souvent anecdotiques, on le retrouve dans les années 80 dans des titres prestigieux tels que Terminator (1984) de James Cameron dans lequel il joue un armurier tué par Schwarzy, dans L’Aventure Intérieure (1987) de Joe Dante où il incarne un chauffeur de taxi, où encore dans des séries B cultes pour certains comme par exemple Chopping Mail (1986) de Jim Wynorski ou encore Flic ou Zombie (1988) de Mark Goldblatt dans le rôle d’un gardien de cimetière. Les années 90 sont moins « prestigieuses » mais on le retrouve malgré tout dans quelques bobines très intéressantes. Panic sur Florida Beach (1993) et Small Soldiers (1998) de Joe Dante, Amityville 6 (1993), le premier film tiré des Contes de la Crypte : Le Cavalier du Diable (1995),… Les années 2000 sont beaucoup plus calmes, c’est qu’il vieillit le bougre. Mais sa petite taille, ses petits yeux et son visage de vieux briscard charismatique permettent immédiatement de l’identifier, alors que parfois pas crédité au générique, dans The Hole (2009) et Burying the Ex (2014), tous deux de Joe Dante. Ah la fidélité… A noter qu’en 2014 sort un film documentaire sur sa vie, intitulé That Guy Dick Miller.

dick-miller


Joe Dante / Le réalisateur du film

Joe Dante, de son vrai nom Joseph James Dante Jr, est l’exemple même du réalisateur qui a commencé très bas, qui est monté rapidement très haut, et qui a fini par être boudé par l’industrie hollywoodienne au point d’avoir du mal aujourd’hui à trouver le financement pour ses films. Passionné de cinéma fantastique et de genre depuis sa plus tendre enfance, il fait partie de ces réalisateurs formés à la New World Pictures, le studio créé par Roger Corman dans les années 70. Après y avoir commencé comme monteur de bandes annonces, Corman lui lance le défi en 1976 de réaliser le film le moins cher qu’ait pu produire la New World Pictures, défi qu’il réussit puisque avec 60000$US, il met en boite le film Hollywood Boulevard en seulement 10 jours. L’année suivante, et pour surfer sur le succès des Dents de la Mer, Corman propose à Joe Dante de réaliser un film avec des poissons tueurs. En 1978 sort donc Piranhas, tourné avec des moyens dérisoires, et cette série B assez sanglante est un succès. Sa carrière est lancée, il quitte la New World Pictures, et il se fait remarquer par un certain Spielberg. Hurlements en 1981 rencontre un joli succès, et Spielberg confie à Joe Dante la réalisation de Gremlins qui sortira en 1984 et qui sera un succès mondial malgré des gros soucis de production et postproduction. Joe Dante se voit immédiatement convoité par plusieurs studios… Mais la suite ne sera pas évidente… Son Explorers (1985), un peu fini à l’arrache, est un échec commercial cuisant, L’Aventure Intérieure (1987) fait des scores en demi-teinte malgré de très bonnes critiques et Les Banlieusards (1989) avec Tom Hanks ne rapporte que peu d’argent à ses producteurs. Malgré de nouveaux problèmes de production, Gremlins 2 arrive sur les écrans en 1990, mais contrairement à son ainé, c’est un échec commercial qui mettra Joe Dante sur la touche…
Quelques épisodes de séries plus tard et après un long chemin pour arriver à financer un film plus personnel, Joe Dante réalise en 1993 Panic sur Florida Beach, un hommage aux films de son enfance. Succès critique mais échec commercial, il se tourne vers la télévision. Il réalise quelques épisodes de séries TV et des téléfilms, comme le très remarqué La Seconde Guerre de Sécession (1997) pour la chaine HBO, et revient en 1998 sur le grand écran avec le très sympathique Small Soldiers produit par Dreamworks après une première tentative avortée de mettre sur pellicule le film La Momie. Nouvel échec, Small Soldiers, avec son discours anti militaire, rate le public visé. Retour à la case séries TV et publicités pour Dante qui revient néanmoins sur le grand écran quelques années plus tard avec Les Looney Tunes Passent à l’Action (2003) avec Brendan Fraser, un projet que lui confie la Warner. Nouvel échec, décidément Joe Dante ne fait plus du tout recette, et les années 2000 vont le voir s’exiler quasi définitivement dans les séries télé. Il réalise notamment quelques épisodes de Masters of Horror, Les Experts Manhattan, Splatter, ou plus récemment Salem, Witches of East End, Hawaii 5-0 ou encore Legends of Tomorrow. En 2009, il réalise The Hole, film précurseur en matière de 3D, mais ce dernier n’aura même pas droit à une exploitation en salle aux Etats Unis ou chez nous, sortant directement en DTV. Même chose pour le pourtant très sympathique Burying the Ex (2014), présenté au Festival du film de Venise, qui ne verra le jour que en VOD puis DTV.
Joe Dante continue d’avoir toute une communauté de fans derrière lui, attendant à chaque fois chacun de ses nouveaux films avec impatience.

joe-dante


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jang Gerald
31 mars 2016 12:56

J’adore ce genre de rubrique ! Joe Dante fait parti de ceux qui nous ont fait rêver durant les années 80 !
J’ai d’ailleurs revu L’aventure intérieure il n’y a pas si longtemps, il n’a pas pris une ride, et pour vous dire que ce genre de péloche est intemporel, mes gosses ont adoré, à l’instar de la trilogie Retour vers le futur, le diptyque SOS Fantômes, mais aussi Gremlins 1er du nom (ils n’ont pas encore vu le 2), et Small soldiers.

Rick
Administrateur
31 mars 2016 16:55

Gremlins, un film que je revois souvent, tout comme Les Goonies 😉 Ça ne vieillit pas, le second degré fonctionne toujours à fond sans en faire trop ! Dommage qu’on ai pas vu Zach Galligan plus que ça à l’écran par la suite…

Feroner
Éditeur
31 mars 2016 18:14

Le deuxième est pour une fois mon préféré, étonnant qu’il n’est pas marché.

C'Nawak
10 mai 2016 18:10

Je ne pensais pas que Joe Dante était un réalisateur “maudit” à ce point ! Il me semblait qu’il avait plutôt fait de gros succès.
En tout cas, excellent cet article !

scott
scott
10 mai 2016 22:02

surtout y en a qui connaissent les films , comme Piranhas et Hurlements mais savent pas que c’est des films de Joe Dante ^^

je joue un peu mon Closer, mais Phoebe Cates est aussi marier avec l’acteur Kevin Kline depuis 89.