[Avis] Le Grand Magicien, de Derek Yee (2012)

En 1916, après la mort de Yuan Shikai, débute une période de conflits appelée l’époque des seigneurs de la guerre chinois. L’un d’eux, un seigneur local répondant au nom de Bully Lei (Lau Ching Wan), espère unifier le pays avec l’aide des Japonais. Il fait la rencontre d’un magicien (Tony Leung Chiu Wai) et espère l’utiliser afin de conquérir le cœur de sa 7ème femme Liu Yin (Zhou Xun), sans savoir que cette dernière n’est autre que la fiancée de Chang Hsien le magicien.


Avis de Supavince :
Doté d’un budget conséquent, The Great Magician est une co-production sino-hongkongaise mêlant comme bien souvent un casting mixte entre acteurs confirmés de Hong Kong et de jeunes talents du nouveau cinéma chinois. C’est donc avec plaisir que l’on retrouve à l’écran le duo reformé du très bon The longest nite de Patrick Yau, à savoir Lau Ching Wan et Tony Leung Chiu Wai, dans un trio de têtes d’affiche complété par la ravissante star féminine Zhou Xun.

Réalisé par Derek Yee (One Nite in Mongkok, Shinjuku Incident, Triple Tap), The Great Magician vise à toucher un public le plus large possible. Pour cela, les moyens sont mis dans les décors et autres costumes clinquants du début du 20ème siècle, visant à en mettre plein les yeux et faisant du film de Derek Yee un grand spectacle où la magie aura la part belle tout au long du métrage. Les effets spéciaux, pour la plupart focalisés sur les tours de magie sont plutôt bien réussis, avec un Tony Leung qui pourrait s’en problème faire pâlir de jalousie un Houdini ou un Copperfield.

Le point fort du film, c’est sans aucun doute les prestations de Tony Leung et Lau Ching Wan qui se livrent à un duel sous forme de jeu de dupe, dont l’enjeu se trouve être la belle Zhou Xun. Le talent de ces deux artistes n’est plus à prouver, chacun ayant par le passé maintes et maintes fois démontré toute l’étendue de leur talent. Mais ce qui est d’autant plus plaisant, c’est que l’alchimie entre ces deux-là prend vraiment bien, si bien qu’ils portent le film quasiment à eux seuls sur toute la longueur du film. La longueur justement. Le principal défaut du film pourrait être sa durée, ce qui donne un peu l’impression que le film se traîne en longueur, et qui aurait gagné à être réduit d’un bon quart d’heure pour améliorer le rythme et garder son spectateur en haleine.

On retiendra également la présence de quelques caméos bien connus venus amuser la galerie le temps d’un cours moment comme entre autres Daniel Wu, Tsui Hark ou Vincent Kok en seigneurs de la guerre ou encore Alex Fong, Paul Chun et Lam Suet dans des seconds rôles remarqués. Mention spéciale à Alex Fong dans le rôle d’un magicien bidon qui se fera ridiculiser par Tony Leung!

L’artillerie lourde a clairement été sortie pour ce Blockbuster chinois, convenu mais qui est plutôt agréable à regarder de part son esprit bon enfant et sa petite touche comique. Le scénario n’a rien d’exceptionnel, mais on se laisse malgré tout prendre aux petits jeux de tromperies installer entre les personnages par Derek Yee. Enfin, avec une bande son fort sympatique qui nous berce tout au long du film, tous les ingrédients sont réunis pour ne pas faire fausse route et livrer un produit susceptible de répondre aux attentes des différents publics.

A noter que le film est sorti aujourd’hui 7 aout 2013 en DVD / Bluray dans nos vertes contrées. Plus d’infos ICI.

 

 


Titre : Le Grand Magicien / The Great Magician
Année : 2012
Durée : 2h08
Origine : Hong Kong / Chine
Genre : Prestidigitation
Réalisateur : Derek Yee

Acteurs : Tony Leung Chiu Wai, Lau Ching Wan, Zhou Xun, Alex Fong Chung Sun, Yan Ni, Lam Suet, Paul Chun, Kenya Sawada, Wu Gang, Daniel Wu, Tsui Hark, Vincent Kok, Ambrose Hsu, Benz Kong, Wang Zi Wen, Yung Cheung, Jamie Luk, Sun Jiao Jiao, Sun Bao Bao


Galerie d’images :

Supavince

Épris d’une faim insatiable de découvrir de nouvelles choses, toujours en quête de raretés en tout genre et de films injustement oubliés. Hong Kong reste son espace de jeux préféré, mais il n'est pas contre quelques polars coréens bien nerveux ou encore apprécier un masseur aveugle occire ses adversaires à l’aide de son sabre dissimulé dans sa cane…

3 Comments

Add a Comment
  1. La bande annonce de celui là me tentait bien, ton avis conforte cette impression. A l’occaz, je me le ferais.

  2. On remonte cette ancienne chronique pour la sortie en zone 2 DVD / Bluray aujourd’hui même ^_^

  3. J’ai hâte de le voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *