[Avis] The Attacks of 26/11 (2013)

: Le 22 novembre 2008, un groupe terroriste pakistanais se faisant appelé « Deccan Mujahideen » arrive à Bombay après avoir abordé un bateau de pêche indien. La capitale économique indienne va alors subir sur une durée de plus de 48 heures une multitude d’attaques stratégiques (le café Leopold, l’hôtel Taj Mahal, la gare centrale et l’hôpital) faisant près de 200 victimes dont de nombreux étrangers.


Avis de Laurent :
Après un retour remarqué sur le devant de la scène avec le très expérimental (et inégal) Department (2012), le stakhanoviste de la pelloche Ram Gopal Varma revient avec The Attacks of 26/11 à un cinéma plus réaliste. Basé sur les terribles événements de novembre 2008 à Bombay qui ont fait une centaine de victimes, le célèbre cinéaste propose sa vision sur le déroulement des opérations en croisant les points de vus des terroristes et des forces de l’ordre. Rakesh Maria (Nana Patekar), alors chef-adjoint de la police de Bombay, explique devant une commission son incompétence à gérer une situation aussi extrême.

Contrairement à son Department réalisé quelques mois auparavant, Ram Gopal Varma renoue au travers The Attacks of 26/11 avec son cinéma et sa manière si particulière de filmer. En utilisant comme prétexte ces graves événements qui ont bouleversés toutes l’Inde en 2008, il se réapproprie ses codes cinématographiques dans lesquels chaque plan est au service de la narration et d’une tension qui monte crescendo.

Le récit est découpé en deux parties qui s’entremêlent : les opérations sanglantes effectuées par les terroristes et les explications données à froid par Rakesh Maria devant une commission. Ce choix narratif est sans aucun doute l’une des rares faiblesses du film puisque des incessants flashbacks viennent malheureusement diminuer à intervalles réguliers l’intensité des séquences chocs. Mais quelles séquences ! Ram Gopal Varma a effectivement des arguments de poids pour rembarrer le spectateur le plus hermétique à un cinéma indien caricaturé à outrance. The Attacks of 26/11 propose ce que l’on peut trouver de plus violent et de plus stylisé dans les autres pays influents cinématographiquement (HK style). Sur une durée de presque deux heures, Ram Gopal Varma distille quatre énormes séquences de carnages à l’esthétisme varié : le café Leopold, l’hôtel Taj Mahal, la gare centrale et l’hôpital. Chaque séquence propose d’une manière originale sa montée en puissance avec une description du décor qui pose d’une manière silencieuse tous les enjeux respectifs. Et quelle réussite formelle ! Ram Gopal Varma a décidément un sens du cadre que peu de cinéastes peuvent prétendre aujourd’hui (le chaînon manquant entre Sergio Leone et Johnnie To). Chaque plan a un pouvoir narratif énorme (la bouée qui s’écrase lors de l’abordage du bateau de pêcheur à titre d’exemple), la maîtrise du hors champ est elle aussi fabuleuse (le meurtre de l’enfant lors de l’attaque de l’hôtel Taj Mahal) et la maitrise des silences est parfaite (l’hôpital et son faux rythme bien tendu).

Cependant la réussite n’est pas totale, la faute à un rythme saccadé par les scènes qui reviennent à froid sur les événements. L’utilité de ces passages un peu trop bavards est sans doute à rechercher dans l’augmentation du temps de présence de Nana Patekar à l’écran. Même si le magnétisme lié à son charisme impeccable fait toujours effet (rien que de le voir boire du thé à l’écran en impose), il faut attendre une bonne heure pour le voir prendre possession de son personnage … En effet, il justifie sa présence dans le cast à partir du moment où il vient foutre le bordel dans la morgue … Et tous ceux qui ont pu apprécier Ab Tak Chappan (2004) savent que l’on ne plaisante pas avec un Nana Patekar qui part en vrille…

Froid, furieux, violent … parfois bassement racoleur … The Attacks of 26/11 confirme le retour en grâce d’un Ram Gopal Varma qui en a décidément encore beaucoup dans le calbute. Et dire que son prochain projet n’est autre qu’Ab Tak Chappan 2 en dit long sur les attentes que suscite le plus furieux des cinéastes telugus … avec entre autre Nana Patekar dans un rôle on ne peut plus musclé … Vivement la suite !

 

 


Titre : The Attacks of 26/11
Année : 2013
Durée : 1h53
Origine : Inde
Genre : Shoot’em Up

Réalisateur : Ram Gopal Varma

Acteurs : Nana Patekar, Sanjeev Jaiswal, Ganesh Yadav

  


Galerie d’images :

Laurent

Un des membres les plus anciens de HKmania. N'hésite pas à se délecter aussi bien devant un polar HK nerveux, un film dansant de Bollywood, qu'un vieux bis indonésien des années 80. Aime le cinéma sous toutes ses formes.

8 Comments

Add a Comment
  1. Yabon … il va bientot y passer celui là! 🙂
    Sur le cinoche indien tjs, petit topo sur Ugly et Monsoon Shootout, deux films recemment presentés à Cannes:
    http://eastasia.fr/dossiers/cannes-jour-3-samedi-18-mai-2013-cannes-sauce-curry/
     

  2. Des films comme celui là, j’en veux bien perso : moins de 2h, pas de danse, d’ailleurs je l’ai pris. Mais s’il y en a d’autres comme ça, je veux ! Bon, là je suis sur le ciné coréen, mais pour après ^_^

  3. Ça fait drôlement envie, puis la vidéo de 5 minutes, wow quoi!

    1. Je trouve ça très cheap…

  4. La scène de massacre dans l’hôtel ? Eh ben punaise, on l’a pas vu pareil alors ^_^

    1. Oui la scène de massacre, je trouve les acteurs mauvais, la musique et les impacts de balles ridicule…
      Quelque mouvement de caméra sont intéressant mais le rendu de l’image fait trop soap opera…
      Ce n’est que mon humble avis ; )

  5. Film bien réalisé, plans photo très bons, acteurs crédibles. Le moins : ça fait un peu téléfilm à gros budget…
    Merci pour cette suggestion de film !

  6. C’est vrai que les acteurs dans la scène sont pas top, surtout une blonde aux cheveux longs là,, rigolo. PAr contre, niveau musique et impact de balle, ca m’a pas dérangé perso. Je trouve justement que la scène fait un peu roots, brute, sans fioriture. PAr contre, pas gêné plus que ca par l’image…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *