[Avis] Le Sens du Devoir 3, de Brandy Yuen et Arthur Wong (1988)

Une jeune policière est mutée dans une section dirigée par son oncle. Pour la maintenir à l’écart du danger, il lui confie la mission d’escorter un policier Japonais venu à Hong Kong pour retrouver un couple de braqueurs.


Avis de Rick :

Après deux opus, Michelle Yeoh quitte le navire, et les producteurs doivent trouver quelqu’un pour lui succéder, et pour pouvoir ainsi continuer la saga In The Line of Duty (Le Sens du Devoir). Cette remplaçante, ce sera Cynthia Khan, qui continuera la saga par la suite, et qui n’aura finalement œuvrée que dans le genre, les Girls with Guns. Le Sens du Devoir 3 est donc son premier métrage dans la saga, et sans doute celui qui la fera connaître. Est-elle à la hauteur des espérances ? Et bien, OUI ! Dotée d’un physique très proche de celui de Michelle Yeoh, Cynthia Khan va donner de sa personne dans la saga et nous montrer un jeu de jambes tout aussi impressionnant que celui de Michelle dans les deux premiers opus. La saga est entre de bonnes mains. Et après la pause comique du second épisode (tourné avant finalement…), ce troisième opus revient à un contenu plus sérieux et bien plus violent.

Sensdudevoir303

Retour donc aux intrigues policières où les figurants innocents vont tomber sous les balles. Et c’est tant mieux. Après David Chung et Corey Yuen, deux réalisateurs s’y collent. Plutôt inexpérimentés dans le domaine, Brandy Yuen était plutôt acteur et directeur de scènes d’actions (Mismatched Couples, Pedicab Driver) et Arthur Wong un directeur de la photo (sur environ 100 films depuis 1977), ils livrent pourtant un travail plutôt honnête. L’histoire ? Rien de bien neuf. Un couple de braqueurs Japonais (joués par Stuart Ong et Nishiwaki Michiko, déjà vue dans Le Flic de Hong Kong) se réfugie à Hong Kong après un vol ayant fait de très nombreux morts. Un policier Japonais (Fujioka Hiroshi) se lance après eux, et devra collaborer avec Cynthia Khan. Et quand tout se complique, le couple infernal va trouver l’aide d’un truand, Kikamura, joué par l’increvable et présent partout Dick Wei.

Sensdudevoir311

Rien de bien neuf, oui, mais ce troisième opus a pourtant de très bonnes cartes en main. Les deux réalisateurs livrent par moment des scènes bien inspirées entre les deux tueurs, dont l’homme est atteint d’un cancer en phase terminale, et ils ne vont pas lésiner sur l’action. Fusillades, courses poursuites en voitures, combats à mains nues ou à l’arme blanche, nous avons le choix. Le ton du film se veut plutôt sérieux et sec par ailleurs, et l’arrivée de quelques scènes comiques grâce à quelques caméos ne fonctionne pas vraiment. Eric Tsang et Richard Ng s’invitent donc le temps d’une scène venant casser le rythme, et c’est bien dommage. Excepté ces petits moments ratés, le film ne fait pas de vraies fausses notes, l’humour est en retrait (bien que l’oncle de Cynthia Khan soit également un élément comique). Le début va prendre un peu son temps, pour nous présenter les différents personnages principaux, chacun séparément, avec de très courtes scènes d’action à la clé. Alors certes, certaines courtes petites scènes ne sont pas franchement utiles, mais cela ne gâche en rien le plaisir, surtout que dès que tout le casting se retrouve réuni dans les rues de Hong Kong, l’action débarque réellement pour ne jamais s’arrêter, à commencer par une fusillade dans une boite de nuit (clin d’œil au premier opus ?).

Sensdudevoir316

Et comme pour le premier opus encore une fois, l’intrigue va alors prendre l’aspect de la vengeance, et surtout, de la vengeance entrainant la vengeance. Chaque personnage va finir par s’engager dans une guerre pour défendre ses propres intérêts et assouvir une vengeance personnelle, que ce soit les tueurs, la police, ou cet inspecteur Japonais venu venger son collège à Hong Kong. L’ensemble va nous donner d’excellents affrontements, souvent très brutaux, et tout le monde va devoir rendre les coups. L’univers dépeint par ce troisième opus est en effet bien plus sombre que dans le reste de la saga, et cela s’en ressent lors des fusillades ou tout le monde peut y passer, et dans les affrontements, qui se terminent souvent de manière fatale (avec notamment un clin d’œil à Frayeurs de Lucio Fulci lors du final, oui oui !). Pour rendre ce récit simpliste encore plus sombres, les deux réalisateurs ne reculent devant rien, et ainsi, à part Cynthia Khan et son oncle, les autres personnages ne sont détaillés que comme étant des crapules qui ne reculent devant rien. On trouvera même une scène érotique plutôt torride, chose rare dans ce genre de métrage, prouvant bien la direction différente de cet opus, au scénario tout aussi mince et avec toujours des scènes un peu ratées, mais qui remplit son contrat.

Sensdudevoir319

Changement d’actrice pour un troisième opus plus sombre et violent, aux affrontements toujours aussi énormes.

note7


Sensdudevoir325


Sens du Devoir 3Titre : Le Sens du Devoir 3 – In The Line of Duty 3 – Force of the Dragon – Yes Madam 2 – 皇家師姐III雌雄大盜

Année : 1988
Durée : 1h20
Origine : Hong Kong
Genre : Policier

Réalisateur : Brandy Yuen et Arthur Wong

Acteurs : Cynthia Khan, Fujioka Hiroshi, Stuart Ong, Nishiwaki Michiko, Yueh Hua, Dick Wei, Paul Chun, Melvin Wong, Stanley Fung, Richard Ng, Eric Tsang et Sandra Ng


 Gallerie d’images:

Sensdudevoir326Sensdudevoir330Sensdudevoir331Sensdudevoir335Sensdudevoir339Sensdudevoir341Sensdudevoir344Sensdudevoir347

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

11 Comments

Add a Comment
  1. Mon volet préféré, noir, sombre et le combat final déboite

  2. Je l’aime bien ce 3eme opus aussi, je me suis d’ailleurs rendu compte avec que je preferais Cynthia Khan que Michelle Yeoh dans ce rôle là.

  3. Cynthia Khan était douée dans les scènes de combat et jolie à l’écran.

  4. Je l’ai bien aimé celui là. Les méchants sont complètement hardcore et désespérés. Salauds certes mais au bord de la rupture (le mec qui va bientôt mourir, sa chérie qui ne peut pas tourner la page.)
    Les affrontements sont cool et les nombreuses scènes du nuit et la musique m’ont un peu donné l’impression d’être devant un épisode de City Hunter.

    Bon…dois-je voir le 4 ou m’arrêter là ? J’ai bien aimé mais à partir de quel numéro on peut s’arrêter ? Parce que bon…y’en a 6 ou 7 non ? A partir de quand c’est nul ?^^

  5. Le 3 est sympa, et après le 2, une bonne rupture de ton avec en effet son côté désespéré et dark, que j’avais bien apprécié. Et Cynthia Khan reprend la saga sur ses épaules de manière convaincante 🙂
    Le 4 oui oui il faut le voir, martialement c’est le top du top, ultra généreux (un combat toutes les 10 minutes quasi), réalisé par Yuen Woo Ping, avec Cynthia Khan, Donnie Yen. C’est passé le 4 que c’est dispensable, même s’il y en a encore un sympa (de mémoire, le 6, mais pas revu depuis un bail cette saga)

  6. gros + pour le 4 , c’est vachement pechu et de qualité ,et si on aime Donnie Yen ,y a de quoi plaire !(je l’ai decouvert dans ce film je crois , dans la vhs de kara film ou alors c’est dans la rançon des traitres (tiger cage ))et Cynthia Khan nous étonne encore !

  7. Voilà, tu n’as pas d’autres choix maintenant Matt, il te faut voir le 4 (et comme pour Une Flic de Choc, ça me donne envie de le revoir tout ça, et étant en repos cette semaine, je vais peut être me le faire tiens). Les débuts de Donnie ouais, c’était sur le 4, et les deux premiers Tiger Cage, que des films Yuen Woo Ping, il l’a repéré, et il a eu du flair ^^

  8. ça va, on les trouve encore ces films donc je vais me le faire.
    Ce qui confirme l’étrangeté de la disparition totale de “Une flic de choc”

  9. Pour Une Flic de Choc, je me dis qu’il a sans doute disparu car ils avaient prévus moins de copies cash pour le film, en se disant “il fait pas parti d’une saga, c’est juste Yuen Biao le rôle principal”, et paf. Du coup, épuisé, et jamais refait de copies. Ou possible aussi qu’ils n’avaient pris les droits que pour une certaine durée (en général 5 ans) et que le film ayant moins marché, plus personne n’a les droits actuellement en France. Ça arrive plus souvent qu’on ne le pense (Halloween de Rob Zombie par exemple, en fouillant sur le net, j’ai appris que TF1 Video n’avait pris les droits que pour 5 ans, et qu’actuellement, plus personne ne les as. Ce qui explique pourquoi il n’y a aucun Blu-Ray en France.

  10. Ouais mais le plus étonnant c’est qu’il n’y a même personne qui le revend d’occasion. Il n’y a même pas un petit malin qui le vendrait à 300€, rien !

  11. Oui bon point, vrai que c’est plutôt étrange ça, les petits malins sur le net faisant ça pour un peu tout et n’importe quoi (des éditions dvd qui se retrouvent à 100 euros, tout comme certains jeux pourtant récents – Project Zero sur WiiU). J’avais il y a quelques années du payer un petit 80 euros pour le coffret Maggie Cheung avec L’Auberge du Dragon et Green Snake. Bon ça va que le coffret est très beau et que j’adore les deux films, mais ça fait mal au cul malgré tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *