[Avis] La rivière sans balises, de Wu Tianming

Titre : La rivière sans balises
Année : 1984
Durée : 1h24
Origine : Chine
Genre : Drame humain
Réalisateur : Wu Tianming

Acteurs : Tao Yuling, Li Wei, …

Synopsis : Dans les campagnes chinoises, trois hommes sont chargés de convoyer du bois par radeau. Durant leur périple, ils seront amenés à évoquer les souvenirs passés ainsi qu’à affronter les dures réalités du quotidien sous le régime communiste …

Avis de Best : Avec cette rivière sans balises, Wu Tianming a contribué à donner au cinéma chinois ses lettres de noblesse. Oeuvre engagée, elle possède de nombreux atouts dans sa manche lui permettant de servir au mieux son propos. Tandis que la beauté des images relaxe les yeux et fait ressortir toute la splendeur des paysages, les thèmes abordés ainsi que la critique non voilée du régime communiste apportent une réflexion bienvenue. Par l’entre mède de l’histoire de ces hommes et de ces femmes, le réalisateur fait part de son incompréhension face à l’injustice qui touche les plus démunis. L’absence de reconnaissance et la dureté physique de leur travail est également évoquée, images à l’appui. En même temps, la solidarité exprimée en de nombreuses occasions souligne la nécessité de faire front ensemble contre les difficultés de la vie, surtout lorsque les hommes au pouvoir se complaisent à jouer avec celle de tout un chacun. Cette tendance prononcée de l’autorité en place à faire ce que bon lui semble sous des prétextes fallacieux est d’ailleurs fermement condamnée par le réalisateur.

Les acteurs sont impeccables, et la justesse de leur interprétation confère une force supplémentaire aux événements racontés. Les ressentis générationnels, entre conflits et complicité, sont abordés avec à propos. On peut citer comme plus parfait exemple les deux points de vue majeurs du film. D’un côté celui teinté de nostalgie illustré par « oncle » Lao pan et sa sagesse un brin désabusée, et de l’autre l’expression de la fougue de la jeunesse propre à Shigu. Une confrontation d’autant plus intéressante car liée par une histoire d’amour similaire.

Entre insouciante bonne humeur, angoisses passagères et drames humains, ils suivent leur chemin, tout comme le radeau qu’ils dirigent de jour en jour. Ce supplément d’âme apporté par les personnages crée une chaleur ambiante fort agréable. Il ressort de cette aventure humaine que rien n’est jamais acquis, et que le désespoir guète toujours, dans l’attente de malmener les cœurs étourdis. Mais l’espoir n’est pour autant jamais totalement absent. Une rivière sans balise, tout comme peut l’être la vie de toute une frange de la population.

Esthétique, bien réalisé, ce très beau film allie qualité du fond et de la forme, pour livrer au final une oeuvre importante du cinéma chinois. Pour toutes ces raisons et plus encore, un film à découvrir.

8,5/10

Best

Même après toutes ces années, les fights et autres cascades lui sont d’une réjouissance sans pareil. Les tranches de vie où les personnages sont au cœur des débats sont toujours un ravissement. Qu’il s’agisse d’un film bien con ou de toute autre chose, peu importe. Le bonheur cinématographique se trouve partout. Comme le veut la formule ; « Qu’importe le flacon, pourvu qu’il y ai l’ivresse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *