[Film] Octopussy, de John Glen (1983)

Après avoir détruit un nouveau prototype d’arme à Cuba, 007 retourne à Londres pour se voir confier une nouvelle mission. Suite aux conclusions de l’expert en œuvre d’arts des services secrets, Bond doit trouver un faussaire qui a fabriqué un faux œuf de Fabergé. À Sotheby’s, Bond malmène, à coup d’enchères démesurées, un certain Kamal Khan, qui tente de racheter l’œuf de Fabergé. Il le traque jusque en Inde et en Allemagne de l’est pour découvrir son contact russe, le général Orlov, qui planifie une invasion soviétique sur toute l’Europe.


Avis de Rick :
John Glen, ex monteur et réalisateur de seconde équipe sur de nombreux métrages de la saga, était passé réalisateur avec le film précédent, Rien que Pour Vos Yeux, et c’était une bonne chose. Il avait redonné du sérieux à la saga, et lui avait également redonné un petit souffle épique bien loin de l’aspect ridicule des œuvres précédentes, notamment Moonraker. Le savoir encore à la barre sur Octopussy me donnait envie. C’est donc parti pour James Bond, épisode 13. Octopussy aurait du d’ailleurs avoir un visage bien différent, puisqu’en effet, le contrat de Roger Moore n’était au départ que pour 3 films : Vivre et Laisser Mourir, L’homme au Pistolet d’or et L’espion qui m’Aimait. Il revint finalement pour Moonraker et Rien que Pour Vos Yeux, mais il n’est plus lié par contrat. Albert R. Broccoli, seul producteur à bord depuis le départ de son collègue après L’homme au Pistolet d’or, compte changer d’acteur. Et il faut dire que Roger Moore se fait vieux, et cela était surtout flagrant depuis Moonraker. En cette année 1983, l’acteur allait avoir 56 ans. Un peu vieux pour jouer l’agent secret qui fait des cascades de fou et saute partout en draguant tout ce qui bouge. Sauf que quelque chose vient chambouler la production. Kevin McClory compte bien lancer son remake de Opération Tonnerre cette même année, soutenu par la Warner Bros. Et pire que tout, il parvient à amener à bord quelques grands noms : Irvin Kershner à la mise en scène déjà, qui sort juste de l’Empire Contre Attaque, et surtout le retour de Sean Connery, 52 ans, qui reprend donc le rôle de James Bond qu’il avait officiellement tenu durant 6 films et qui reste pour beaucoup le vrai James Bond.

Les producteurs décident alors de ne pas prendre le risque d’embaucher un nouvel acteur, surtout s’il ne plait pas encore au public, et jouent la sécurité. Il faut lancer Octopussy, il faut frapper fort, et il faut garder Roger Moore, visage connu maintenant dans la saga, après déjà 5 films. Lors de la sortie du film, un carton au box office, qui sauvera la saga puisque le métrage remportera plus que Jamais Plus jamais, le James Bond non officiel. Voilà, le cours d’histoire est terminé, nous pouvons parler d’Octopussy. Un film qui partait avec de bonnes bases. Roger Moore et son humour, Maud Adams en James Bond Girl (elle tenait déjà un rôle secondaire dans L’homme au Pistolet d’or), un réalisateur qui semble vouloir imposer sa vision, trois scénaristes, des paysages exotiques, des cascades de folies et de l’action. Comment les choses auraient pu mal tourner ? Et bien malgré tout ça, Octopussy n’est pas bon. J’ai même envie de dire qu’il s’agît du pire Roger Moore aux côtés de Moonraker. Moonraker était mauvais car ridicule, mais divertissant. Octopussy, c’est l’inverse, c’est bien filmé, ça se veut sérieux, il y a des idées, mais la sauce ne prend pas et pendant deux heures, on se retrouve devant un film pas forcément intéressant. Pourtant, la scène d’ouverture, bien qu’over the top avec James Bond pilotant un petit avion et échappant à un missile et toute une armée de militaires, fonctionne bien et nous donne ce que l’on veut. Mais passé cette scène et la sympathique chanson de générique, la sauce ne prend vraiment plus. En réalité, il semble y avoir un décalage constant entre les intentions du réalisateur et la direction que la saga a prise depuis l’arrivée de Roger Moore.

À savoir donc un gros décalage entre une mise en scène et des idées qui se veulent plus sombres et violentes, et la mise en application qui se veut toujours aussi légère, avec des gags souvent présents. Le film a clairement le cul entre deux chaises ici, là où les précédentes œuvres parvenaient soit à trouver un (délicat et fragile) équilibre, soit accueillez à bras ouverts le ton ridicule. Du coup ici, on se retrouve devant un énième Russe pas content qui veut déclencher une guerre en déclenchant une bombe atomique, et seul notre brave James pourra l’arrêter. Mais le rythme est souvent laborieux, les gags toujours bien présents ne font pas mouche, le scénario ne propose rien que nous n’avons pas déjà vu auparavant, les enjeux sont même par moments assez flous et mal définis. Quand à Roger Moore et son grand âge, il n’est définitivement plus crédible du tout, et on a l’impression qu’il faut souvent le doubler pour un oui ou pour un non. Il sourit, fait parfois le clown (dans tous les sens du terme, comme le prouve cette scène où il désamorce une bombe déguisé en clown…) et puis c’est tout. Et c’est dommage. Dommage oui car quelques scènes fonctionnent, John Glen fait ce qu’il peut à la mise en scène et délivre même de bonnes choses, mais non. Il est temps pour Moore de prendre sa retraite là, définitivement.

LES PLUSLES MOINS
♥ La mise en scène de John Glen
♥ Quelques bonnes scènes
⊗ Pas franchement intéressant
⊗ Rien de bien neuf
⊗ Roger Moore, trop vieux pour ces conneries
note8
Si John Glen avait relevé le niveau avec l’opus précédent, il revient là mais tous ces efforts ne fonctionnent pas. Roger Moore est trop vieux pour être cet agent secret là, et la formule ne se renouvelle pas assez pour rendre le métrage intéressant.



Titre : Octopussy

Année : 1983
Durée :
2h11
Origine :
Angleterre / U.S.A.
Genre :
Action
Réalisation : 
John Glen
Scénario : 
George MacDonald Fraser, Richard Maibaum et Michael G. Wilson
Avec :
Roger Moore, Maud Adams, Louis Jourdan, Kristina Wayborn, Kabir Bedi, Steven Berkoff, Desmond llewelyn et Lois Maxwell

 Octopussy (1983) on IMDb


Galerie d’images :

A propos de Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

14 Comments

Add a Comment
  1. 3.5 a la la non c’est pas possible.
    Celui-là pour moi il est culte de culte c’était mon préféré quand j’était petit un des films que j’ai le plus vu donc pas facile d’avoir un oeil critique mais c’est vrais qu’il y a un coté grand guignol dans ce film, et Roger Moore a toujours la classe même quand il sort d’un mini sous marin en forme de croco, et il a toujours ses coups de manchette dévastatrice je sais plus dans lequel ou il sèche un sumo d’un seul coup, une machine de guerre le Roger.
    Tom Cruise a le même age que moore a cette époque mais dans le dernier mission impossible ca ce voit nettement moins.

  2. Ah voilà, je me doutais que tu allais réagir, je me souvenais que tu disais que c’était ton préféré 😉
    Oui toi tu as donc la nostalgie qui joue, moi découvert cette année à 32 piges, ça passe moins bien tout de suite.
    L’âge de Roger Moore, ça dépend des plans en fait. Depuis Moonraker, il y a des plans où ça passe, et d’autres où c’est hyper voyant du coup mes yeux sont rivés sur ce détail.
    (d’ailleurs, paraît-il qu’il est pas mal le dernier Mission Impossible, faudra déjà que je vois le précédent mais bon, ça viendra)

  3. Pour moi, Roger Moore reste la meilleure incarnation de James Bond !
    Il a ce côté « so British » qui pour moi est necessaire pour incarner 007, le plus célèbre espion Britannique ! (d’ailleurs, il est marrant de noter que depuis que c’est Daniel Craig qui se glisse dans la peau de l’espion, beaucoup de gens pensent que James Bond est américain..surtout les jeunes qui ne connaissent pas les anciens ! « les anciens James Bond, c’est de la merde pour les vieux » comme j’ai déjà entendu dire !)
    Bref, je ne suis pas surpris que Roger Moore ait si souvent incarné James, car il est toujours très bon !
    (enfin c’est mon ressenti hein…)
    Sinon j’avais bien aimé Pierce Brosnan aussi !
    Ce « Octopussy » est aussi un de mes 007 préférés, et même si Moore n’est plus « trés frais », ça ne f gême pas outre mesure.
    Perso, je lui aurai mis la moyenne.

    Pour le dernier Mission Impossible, pas encore vu, mais il se murmure que sur certains plans, Tom Cruise aurait subit un ptit lifting numérique pour masquer un peu les ravages du temps… (financé par la Scientologie ?)

  4. Le mission impossible il est bon mais pas que.

    On a d’un coté une histoire d’une banalité pas possible un groupe de terroriste vole une arme nucléaire et leur chef, bah il est méchant quoi j’ai déjà oublié sa tronche tellement c’est un méchant lambda on est loin d’un Bardem. Pour tenir 2h20 il y a plein de retournement de situation au début ca passe mais au cinquième t’y crois plus trop surtout que Tom Cruise il avait tout prévu évidement. Un petit triangle amoureux plutôt inutile, je ne me rappelait pas de ses personnages en plus. Vu en VF ca aide pas.

    Mais alors niveau action c’est juste démentiel on a un saut en parachute a très haute altitude au dessus de paris avec couché de soleil on en prend plein la vue j’ai jamais vu un truc comme ca d’en aucun film. Il y a une course poursuite toujours dans Paris ou on a peur pour notre Tom adoré car il est en moto sans casque rase les voitures en contre sens et c’est lui pas une doublure on voit sa tronche, pas de camera qui bouge dans tout les sens pas de montage cut et pas (ou alors invisible) d’image de synthèse. Il y a aussi une poursuite en hélico dantesque.

    Un film pas très intéressant mais alors quel spectacle on en prend PLEIN la tronche le genre de film qu’il faut voir au cinéma et pas a la télé.
    Pus grosse claque action a l’ancienne depuis the raid.

  5. Ouais, j’ai entendu parler de la poursuite en bécane !
    Elle semble carrément plus cool, classe et crédible que la course-poursuite finale de « Torque » complètement surréaliste et chelou ! (Bon, Torque est un gros nanar avec des motards ultra-clichés et des poufs vulgos et siliconnées, mais qu’est-ce qu’on se marre devant ce truc ! C’est tellement boubourse alors que ça se voulait ultra-référencé ! Raté !) 😀
    En tout cas, j’espère que des neuneus vont pas s’amuser à refaire la poursuite en moto de ce « M-I » comme les crétins qui se croyaient dans « Taxi » avec leurs 406 à l’époque du film…(enfin si on peut parler de « films » quand on évoque Taxi…)

  6. Et bien, Paga et Feroner, vous vous retrouvez dans vos avis sur ce Octopussy ^^

    Oui j’ai vu quelques furtives images de la poursuite en moto (les mini pubs Youtube avant les vidéos que tu ne peux pas virer ou doit attendre 5 secondes). C’est vrai en tout cas que l’initiative de l’action qui tente à tout prix d’éviter le numérique, ça donne immédiatement un cachet au film, et même un capital sympathie.
    Promis, je me fais déjà bientôt la séance de rattrapage avec MI5.
    Quand à Taxi….. Je n’ai même pas vu le premier en entier, et jamais tenté les suites, aucun intérêt pour moi.

    1. Oh, pareil Rick, je vois la saga Taxi comme des non-films…
      Pas du tout mon truc ! Le trip « ouech-ouech » très peu pour moi.
      Mais bon, certains aiment..why not..
      Et puis ça m’a gavé d’apprendre qu’ils avaient pompé le mythique carambolage de voitures de police des Blues Brothers ! (dans Taxi 2 je crois…)

    2. Installe le plugin adblock plus sur ton navigateur et hop, fini les pubs youtube. Remarque, je ne sais pas si ca existe sur Safari mais sur Firefox et Chrome, c’est le cas ^^

      1. Je n’utilise youtube quasiment que sur la ps4 avec l’application youtube 😉 

  7. Taxi le premier c’était frais drôle avec des poursuite parmi les meilleurs de l’histoire du cinéma. C’est pas un grand film mais j’aime bien en plus la BO d’IAM est bonne, bon après les suites sont nulles et dés le deuxième un peu comme les dents de la mère.

  8. « les dents de la mère » elle est belle celle-là nan en fait c’est la mer avec les vagues le sable…

  9. J’ai toujours eu l’impression qu’Octopussy est le James Bond que Roger Moore a pris le plus de plaisir à tourner, il a l’air de s’éclater totalement dans ce mélange d’humour, d’aventure exotique et de scènes d’action « rocambolesque ».

    Après moi aussi je l’adore cet opus ^^
    Moins tenu que le précédent, moins explosive, mais plus marquant, j’y ai toujours pris un plaisir de fou devant.

    Désolé Rick, je prends pas toujours le temps de commenter te critiques mais c’est toujours un plaisir de te lire 😉

    Concernant James Bond, je suis quand même objectif, je prends par exemple 2015 : Mission impossible 5 face à Spectre, y a pas photo. Et là, la bande annonce du 6ème opus, PUTAIN, Mission impossible a vraiment supplanté les James Bond en terme de spectaculaire, mais bon James Bond ça reste toujours culte à mes yeux, j’espère que Danny Boyle va offrir un dernier opus à Craig digne de ce nom!!

  10. Feroner : Taxi, je n’ai du voir que les 20 premières minutes du premier film, j’étais au collège et c’était un peu le phénomène du moment, du coup en fin d’année scolaire, un élève avait ramené la VHS et la classe le regardait. Je n’avais pas spécialement accroché et j’en étais au final resté là.

    Pti Denis : Hey, ça fait plaisir de te voir passer par là ^^ Pas de soucis hein, tu n’es pas obligé de tout commenter en même temps, et si tu n’as rien à dire sur un film, faut pas se forcer non plus 😀
    J’avais lu que c’était l’opus préféré de Roger Moore qu’il avait fait, donc tu as parfaitement raison. Il n’a par contre pas gardé un grand souvenir je crois du suivant.
    C’est vrai que c’est Boyle qui a faire le suivant, un choix qui m’a énormément surpris vu sa mise en scène qui pour moi est très dynamique, très « clippesque » même parfois (même si j’aime beaucoup Boyle hein). Du coup je suis super curieux de ce qu’il peut faire.

  11. C’est vrais que le derniers MI dépasse James Bond en terme d’action mais au niveau de la mise en scène S.P.E.C.T.R.E. qui est tant décrié le supplante largement par exemple quand Monica Bellucci rentre chez elle on la suit de face avec un traveling arrière elle avance en ce déshabillant et on voit les tueurs qui sortent de l’ombre derrière elle mais putain il défonce ce plan il n’y aucun autre blockbuster filmé avec autant de classe, le passage avec la Rolls qui sort de nul part dans le désert pareil. Dans MI t’as jamais un truc marquant en dehors de l’action, les méchant je m’en rappelle d’aucun et puis c’est fade on bois de l’eau et pas de sexe avant le mariage. MI c’est un bon produit de substitution en attendant le prochain Bond de Danny Boyle, comment je l’attend ce film (25 octobre 2019) il y a des rumeur pour le casting mais rien d’officiel Mark Strong, Angelina Jolie (noooon pas elle) Helena Bonham Carter en méchante ca pourrait le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017