[Film] Le Périple, de Vincent Orst (2017)


Suite à une contamination des eaux courantes, la majorité de la population d’une ville se voit décimée et revenir sous forme de morts vivants. Un groupe de rescapés se dirige vers la montagne pour y trouver sécurité…


Avis de Cherycok :
Ceux qui nous suivent depuis longtemps savent que je suis friand de tout ce qui touche de près ou de loin à la culture zombie. Ce n’est pas un secret. Je suis donc l’actualité du cinéma zombiesque avec beaucoup d’attention mais certains films arrivent à échapper à mon radar. Mais c’est sans compter sur un collègue, fan de zombies également, pour venir me parler de films de zombies qui auraient pu m’échapper. C’était le cas de Le Périple. Alors lorsqu’en plus il s’agit d’un film de zombies français de 2017, autoproduit qui plus est, ma curiosité a forcément été titillée. Oh bien entendu, j’y suis allé en prenant des pincettes, parce que sur le papier, je me rends compte moi-même que ça peut faire peur. Et je ne sais pas pourquoi, j’avais envie de l’aimer ce petit film, j’avais vraiment envie de l’aimer. Mais non, même avec toute la bonne volonté du réalisateur et en étant moi-même indulgent car qui dit film indépendant français avec des zombies dit forcément micro budget, force est de constater que ce n’était pas bon.

Le Périple est un film entièrement autoproduit, avec l’aide d’une campagne de crowfunding, et qui, pour des raisons budgétaires étalera son tournage sur deux étés (2014 et 2015) dans les hauteurs des Alpes Maritimes. Un film du terroir comme le disent certains. Tout d’abord, il faut saluer l’effort du réalisateur, surtout pour un premier film, de tenter quelque chose de différent de la production actuelle du cinéma français. Et il faut un sacré paquet de « corones » pour en plus y aller avec un film de zombies. L’idée d’essayer de délocaliser les lieux habituels des films de zombies en haute montagne est louable, mais le problème, c’est que quand ce n’est pas bon, ce n’est pas bon. Imaginez Louis La Brocante qui rencontre Le Jour des Morts Vivants … Oui, ça aurait pu être fun. Mais ça ne l’est pas. Le Périple manque cruellement de ce second degré nécessaire quand on n’a pas les moyens de mettre en boite ce qu’on voudrait. On sent que Vincent Orst a envie de bien faire, on sent qu’il s’y connait en matière de films de zombies, se permettant des références ci et là (l’éventrement final serait-il un hommage à celui de, justement, Le Jour des Morts Vivants de Georges Romero ?), mais tout y est bien trop bancal ou raté pour retenir l’attention dans le bon sens.
Dès la première apparition de nos marcheurs sans vie, ce n’est pas bon signe, on est pris d’un fou rire : maquillage réduit au minimum, démarche tout sauf crédible. Il en est de même à la 2ème apparition, puis à la 3ème… Dans un film, c’est quand même dommage de rigoler quand on n’est pas censé le faire et de rester stoïque lorsqu’on est censé rigoler…

Car oui, Le Périple, en plus d’être un film de zombies, est une comédie. Mais une comédie qui n’est jamais très drôle. L’emploi d’acteurs comiques afin de donner un ton décalé à un film de zombies ne fonctionne pas, et il n’y a guère que Eric Collado (La French, Didier) qui arrive à tirer son épingle du jeu. Corinne et Jean Français Pastout (Les Rois Mages, Les 3 Frères) auraient pu aider à rendre l’ensemble plus fun mais ils meurent malheureusement un peu trop vite. Ça joue mal, mais mal … parfois pire que les zombies, la direction d’acteurs n’est clairement pas toujours au top. Il faut dire qu’ils ne sont pas aidés par des dialogues souvent sans intérêt, peut-être volontairement sans intérêt afin d’appuyer le côté « survie en communauté » dans un petit village et ces petites discussions qui font qu’on ne pète pas un plomb dans une situation pareille, mais ça reste malgré tout chiant. On sent d’ailleurs que le film essaie de nous montrer, comme c’est souvent le cas, la différence de comportement entre ceux qui essaient d’être solidaires, de s’entraider, et ceux qui vont profiter de la situation pour péter un câble et perdre tout ce qui faisait d’eux des humains. Mais c’est maladroit, bancal, à l’image de la mise en scène qui est capable du meilleur comme du pire.
Car oui, il y a quelques fulgurances, avec de très beaux plans filmés au drone ; il y a quelques fulgurances au niveau des dialogues également ; les rares effets gores en gros plan tiennent la route (SFX artisanaux malgré quelques CGI disséminés ci et là). Tout n’est heureusement pas à jeter. Mais malgré tout, non, ce n’était pas bon.

LES PLUSLES MOINS
♥ Quelques jolis plans
♥ Quelques répliques font mouche
⊗ Très souvent cheap
⊗ Jeu d’acteur à côté de la plaque
⊗ Mise en scène bancale
⊗ Humour qui ne marche pas
Le Périple, c’est le pari de faire un film français indépendant de zombies tourné avec un petit budget dans les Alpes Maritimes. Même en essayant d’être indulgent, parce que c’est osé pour un premier film, parce que j’aime les zombies, le pari est clairement raté. Dommage…



Titre : Le Périple
Année : 2017
Durée : 1h28
Origine : France
Genre : Quelques zombies avec votre pastis ?
Réalisateur : Vincent Orst
Scénario : Vincent Orst

Acteurs : Olivier Martial, Eric Collado, Tony Zarouel, Corinne Pastout, Jean-François Pastout, Jean Vincentelli, Eric Malo, Jean-Christophe Bouvet

 Le périple (2017) on IMDb














A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

6 Comments

Add a Comment
  1. La tronche des zombies…

  2. Film de zombie français, j’aurais fuis dés le départ, j’admire ton courage 😀

  3. Pourtant est sorti cet année La Nuit a Dévoré le monde, et apparemment ca vaut le coup d’oeil :

    https://www.avoir-alire.com/la-nuit-a-devore-le-monde-la-critique-du-film

  4. Le film est doté d’un micro budget, on peut même pas le comparer à la nuit a dévoré le monde… Bon c’était pas génial, j’ai pas vraiment rigolé sauf sur deux trois répliques, le reste du temps j’avais le sourire. Deux plans trash et pour le reste ça fait pas peur et c’est clairement pas le partie pris..

    J’ai vu sur les réseaux sociaux que ça a été sélectionné en festivals dans plus de 10 pays et ça a cartonné en Am latine.. Avec du recul je me dis qu’ils ont tout de même fait un taff énorme pour un film sans thune, rien que la multitude des décors.

    Sinon la musique est cool !

    1. On est d’accord que avec le micro budget qu’ils avaient, ils ont plutot bien gérés. Mais tout est à coté de la plaque pour moi. Les attaques de zombies ne sont jamais crédibles, et pour cause, les zombies ne sont déjà pas crédibles eux même, aussi bien dans leur gestuelle que dans leur maquillage (à part 1 ou 2). La mise en scène est des plus plates à part quelques plans sympas, les acteurs ne sont pas vraiment bons (à part un ou deux). Et comme tu dis, niveau humour, ce n’est pas ça. Certes, on a parfois le sourire mais en ce qui me concerne, ça n’a pas été plus loin. Je mange beaucoup de films de zombies. Des bons, des mauvais, des funs, des pas funs. Celui là, il ne fait pas partie des bons pour moi, qu’il ait été sélectionné dans des festivals ne changera pas mon avis dessus. Car oui, ce n’est que mon avis à moi, et il vaut ce qu’il vaut (c’est à dire pas grand chose). Mais une sélection en festival ne veut pas dire bon film non plus.

      1. Mais oui la musique est plutôt cool, j’avoue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017