[Film] Star Trek, de Robert Wise (1979)

Une entité extraterrestre apparemment hostile, et maître d’une nuée se développant sur plus de 80 unités astronomiques, se dirige tout droit vers la Terre. L’Amiral Kirk est chargé par Starfleet de reconnaître l’entité et évaluer la menace. Il reprend alors les commandes de l’USS Enterprise, qu’il avait abandonnées à la suite de sa promotion, et découvre un vaisseau entièrement remodelé. Le capitaine Will Decker, évincé de son commandement, accepte néanmoins de le seconder grâce à sa connaissance des modifications apportées au vaisseau. Sur la route d’interception de l’entité, l’Enterprise accueille Spock qui revient de sa retraite sur Vulcain.


Avis de Rick :
On dit souvent, lorsque l’on parle de science fiction, qu’il y a deux écoles, deux bases de fans. Il y a ceux qui adorent Star Wars, et ceux qui adorent Star Trek. Dans les deux cas, les œuvres se sont multipliées au cinéma, à la télévision, en jeux vidéo et j’en passe. Et je l’admets sans honte, jusqu’à aujourd’hui, je n’avais absolument rien vu de Star Trek. La sortie du reboot en 2009 par JJ Abrams n’avait pas réussi à éveiller non plus ma curiosité, et jusqu’à ce mois de Septembre 2018, je ne connaissais rien de Star Trek. Pouvons nous dire alors que cela est du au fait que je suis fan de Star Wars. Hmmm, si on se limite aux épisodes de la trilogie originale, oui, j’ai grandi avec, en VHS, puis il y a eu la sortie de la prélogie lors de mon adolescence, et là tout de suite, je n’étais plus fan. Et il suffit de voir ce que la saga est devenue depuis entre les mains de Disney… Bref, il était temps pour moi de plonger dans le monde de Star Trek. Pas avec la série originale de trois saisons, diffusée de 1966 à 1969, mais avec le premier film de 1979. Oui, 10 ans tout de même entre la fin de la première série et le premier film. Pourtant, les projets pour en faire un long métrage de cinéma était arrivé assez tôt, puis fut annulé et la Paramount préféra travailler sur une seconde série. Mais en 1977, succès de Star Wars oblige, l’envie de faire un film de cinéma revient. Le synopsis du pilote jamais tourné de la seconde série est réécrit pour en faire un long métrage, les acteurs de la série reviennent tous, oh surprise Robert Wise (La Maison du Diable) est embauché pour réaliser, et le budget alloué au film est plus que confortable : 46 millions de dollars (36 millions d’après d’autres sources). De quoi éviter le kitch qui fait la réputation de la série (que je n’ai pour rappel jamais vu) et livrer un grand film. Et si les critiques ne sont pas tendres avec le métrage lors de sa sortie, le succès est au rendez-vous, lançant ainsi la production d’une suite. D’ailleurs, il est amusant de voir qu’auprès des fans, les opus préférés sont ceux aux chiffres pairs (donc, 2, 4, 6, 8), mais on y reviendra plus longuement par la suite. Star Trek donc, je l’ai enfin vu, 39 ans après sa sortie, avec un regard neutre et nouveau.

Et c’était bien, même très bien au final. Il est fort probable que mon avis aurait été différent si j’avais découvert le film et la saga dans ma jeunesse, ou si j’avais été spectateur de la série, mais en soit, pour ce premier épisode au cinéma, Star Trek fait bien les choses, et fait même quelques choix osés qui m’auront beaucoup plu. Nous découvrons donc l’équipe de l’Enterprise, ce célèbre vaisseau, qui va partir à la rencontre d’un nuage cosmique se dirigeant vers la Terre dans un but inconnu. Première constatation. Même si le métrage peut se ranger dans la même catégorie, ou sous catégorie que Star Wars, à savoir le space opéra, la saga et ce film en particulier font des choix qui l’en éloigne. Chaque film raconte une histoire avec un début, un milieu et une fin au lieu d’une longue histoire se suivant systématiquement d’épisodes en épisodes, et surtout, ce premier film sait prendre son temps. C’est d’ailleurs un reproche que j’aurais souvent lu à l’égard de ce premier film. « C’est lent, c’est long ! ». Oui, Star Trek est un film lent qui prend son temps. Long, non. Il dure certes 2h12 mais le temps ne m’aura pas paru long. Car au lieu de nous livrer bataille spatiale sur bataille spatiale en copiant Star Wars, ce premier film semble être allé tirer son inspiration ailleurs. Chez Kubrick et son 2001 L’Odyssée de l’Espace. Les missions et voyages de l’Enterprise doivent nous faire rêver, nous faire découvrir de nouvelles planètes, de nouveaux recoins de la galaxie. Nous éblouir en quelque sorte. Et c’est en optant pour une ambiance lente et contemplative que ce premier film y parvient. Les très longs plans dans l’espace, la découverte du nuage cosmique et sa lente exploration.

De ce point de vu, malgré son âge (39 ans je le rappelle), ça fonctionne encore du tonnerre sur moi, ça a même un petit quelque chose de totalement hypnotique. C’est beau, et le film a bel et bien mit le paquet niveau effets spéciaux pour créer une ambiance assez unique. L’intrigue, en soit tout simple, se suit en plus plutôt bien malgré la lenteur du film, et malgré quelques révélations assez prévisibles lors de son dernier acte. Mais en se voulant plus impressionnant que la série, et en y faisant d’ailleurs suite, le film fait toutes ces belles choses au détriment d’un autre élément important, à savoir l’écriture générale et les personnages. Oui, le film est une suite, et du coup, aucun personnage n’est vraiment introduit, comme si nous prenions l’histoire en cours de route. Au même titre, aucun vrai développement de personnages, à part que le capitaine Kirk et Spock sont des amis, et que Will est très proche de Ilia. Pour les autres, leurs personnages ne sont que limités par leur fonction. Le docteur, le pilote, le second, et basta, c’est tout, ce qui est vraiment dommage pour un film attachant autant d’importance à son vaisseau, iconique, et à son équipage. Néanmoins, cela n’a au final absolument pas retiré du plaisir au visionnage de ce premier film. Car pour moi, quitte à me faire trucider sur place par la horde de fans de films de science fiction récents (les films de Vileneuve à part bien entendu), c’est ça la vraie science fiction. Un film qui propose un univers, une ambiance, et qui sait prendre son temps. Pas un film qui nous met de l’action à la gueule toutes les 10 minutes comme pour nous réveiller. On a de belles images, des mondes et civilisations inconnues, du mystère, des questions universelles dans le texte. Et personnellement, ça m’a fait plaisir et j’ai beaucoup aimé.

LES PLUSLES MOINS
♥ De la science fiction posée
♥ De belles images
♥ Une ambiance qui marche
⊗ Il est vrai un peu lent
⊗ Développement et personnages simplistes
note8
Ce premier film Star Trek fut une très bonne découverte. Un métrage pas parfait, parfois hésitant et maladroit, mais qui délivre finalement un univers de science fiction sérieux et assez hypnotisant.



Titre : Star Trek The Motion Picture

Année : 1979
Durée :
2h12
Origine :
U.S.A.
Genre :
Science Fiction
Réalisation : 
Robert Wise
Scénario : 
Harold Livingston
Avec :
William Shatner, Leonard Nimoy, DeForest Kelley, James Doohan, George Takei, Majel Bareett, Walter Koenig et Nichelle Nichols

 Star Trek: The Motion Picture (1979) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

27 Comments

Add a Comment
  1. Jamais vu, n’étant pas un fan de Star Trek.
    Par contre je ne savais pas que c’était Robert Wise qui l’a réalisé.
    Un grand monsieur celui là. La maison du diable, The Curse of the Cat People, le jour ou la terre s’arrêta, la mélodie du bonheur, etc.

  2. Je n’étais pas fan de Star Trek, je n’en avais d’ailleurs pas vu un seul avant ce premier. Depuis j’ai tout vu, et j’adore le 1, le 2, le 6 et le 8. Bon je déteste profondément certains opus aussi ceci dit.
    Mais oui Robert Wise, un grand, et surtout avec une carrière ultra variée dans des genres très différents. J’ai West Side Story de lui à voir très prochainement.

    Et Chery, tu sors, Star Wars n’est plus crédible depuis des années de toute façon 😛

    1. C’est justement pour ça que je mets une image des premiers ^_^ Bah moi j’ai beaucoup aimé le 7 et trouvé le 8 moins pire que tout ce que les gens en disaient. Bon, Rogue One, aimé que la 2ème partie et toujours pas vu Solo.

    2. Parce que c’est crédible Star Treck. Pour moi ces deux saga ne font pas partie de la SF c’est du délire spacial.

      1. Cherche pas Feroner, on s’envois surtout des petits pics avec Chery, la qualité des récents opus Star Wars est sujet à gros débats entre nous, et comme il n’aime pas du tout Star Trek et que j’ai appris à apprécié lors de mon marathon, ben voilà 😉 

  3. Ayé vu !
    Eh ben c’est un bon film !
    Euh…oui, parfois c’est mou inutilement. Genre…au hasard…le plan sur l’Enterprise au début quand Kirk est content de retrouver son vaisseau. Euh oui merci on fait tout le tour du vaisseau comme si on était dans un musée…
    Je pense que le coup de mou est au début, ce qui n’est pas plus mal parce que quand l’équipage est confronté à V-ger, ça devient bien plus prenant et mystérieux^^
    Et j’ai beaucoup aimé cette idée de créature intelligente qu’ils cherchent à comprendre, très dangereuse mais en réalité juste curieuse et en quête de réponde. C’est pas “paf paf boum badaboum le vilain” quoi^^

    Mais c’est ça qui me frustre dans les Star Trek aussi. Pourquoi les films sont-ils adressés aux connaisseurs de la série ? C’est pénible quoi ! J’ai pas envie de me taper 25 séries de je ne sais pas combien d’épisodes (surtout qu’il faut bien avouer que la première série, même si elle a surement de bonnes idées sur le fond, est bien kitsch sur la forme faute de budget, même à l’époque)

  4. Ça me fait plaisir, vu qu’il divise bien en effet. Surtout les fans de la série d’ailleurs qui détestent.
    Les lenteurs pour le coup ne m’ont pas dérangé du tout, je découvrais l’univers également. Ce qui m’a dérangé c’est qu’à côté de ça, les personnages ne sont pas introduits comme tu dis, du coup ça s’adresse cash au connaisseur, et je ne l’étais pas au moment de la vision.
    Et oui, j’ai vu depuis juste le premier épisode sur netflix, car ben j’étais curieux, et c’est bien kitch, mais ça m’a fait plaisir de revoir un peu Spock, Kirk et les autres 😀 Je pense que je tenterais quand même (un jour) de voir au moins cette première série, qui a tout commencé.
    Bref, encore une fois, ça me fait plaisir que tu ai aimé 🙂 Il a vraiment une ambiance assez spéciale mais qui, si on y accroche, est prenante et tout.

    1. En fait sans même penser à Star Trek, j’aime bien la SF plus posée et les concepts un peu perchés. Je suis fan des EC comics Weird science des années 50 qui sont de courtes histoires avec souvent des concepts de SF bizarres et étranges. Des fois kitsch aussi comme la 4eme dimension mais pleines d’idées.
      Du coup là ouais la machine/créature étrange qui a pris vie et se questionne avec une recherche d’évolution, c’est cool^^
      ça va jusqu’à une union homme/machine au travers de la nana clonée (mignonne d’ailleurs^^), c’est bien space.

      ça me fait penser qu’il faudrait que je vois la série la 4eme dimension.

  5. Trekkies dans mon adolescence grâce à l’équipage de Jean-Luc Picard via la série Star trek generation (que je recommande chaudement), mon prmier contacte avec l’univers filmographique fut donc avec le bien nommé … First contact , qui reste mon préféré avec le 4 qui est super drôle .

    Le 1 er film cloture ce trio dans mes préférences , pour son côté posé et qui fait rêver et réfléchir à la fois , une belle réalisation (Wise aux manettes , pas un manchot le bonhomme ) et des personnages qu’on aime retrouver pour ceux qui on suivi la série, même si il est vrai que niveau présentation c’est le néant au début du film.

    D’après tes captures Rick il s’agit de la version remasterisée niveaux effets spéciaux , car ceux d’origines piquent un peu les yeux niveau incrustation … comme quoi parfois les cgi c’est bien !!

  6. Je crois que la série Generation est également sur Netflix, en plus de l’originale, mais bon, il y a je sais pas combien de saisons, pas bien motivé, vu que je ne regarde jamais de séries ou presque (oui tu me met Lynch aux commandes là je fonce).
    Ah le 4, nooooon, ne me parle pas des baleines !!!! haha.

    Merci pour cette précision, je savais que Wise avait retouché aux effets pour livrer une version Director’s Cut avec il me semble quelques plans en plus aussi, mais mon édition ne précise même pas la version. Bon depuis, j’ai le coffret Blu-Ray anglais, l’intégrale des 10 films originaux 🙂 Mais pas revu en édition HD qui tue encore. Et oui, retoucher en CGI quelque chose qui existe de base, ça ne me pose pas de soucis moi quand ça améliore vraiment la qualité. Puis bon, dans un concept de science fiction également, forcément.

    1. Ah j’ai vu le director’s cut aussi. Je ne sais donc pas trop comment c’était au début.

      Alors retoucher un vieux film…vaste débat.
      Sur le principe ça me gêne un peu. On voit par exemple où ça mène avec George Lucas, incapable de s’arrêter de retoucher au point de rajouter de la merde (un rocher rajouté en CGI pour cacher R2D2 dans un nouvel espoir…rocher qui disparait miraculeusement sur le plan suivant parce que sinon R2 ne pourrait pas sortir de sa cachette. Et comment il y est entré bordel ? Arrêtez de faire de la merde !!)

      Et je n’aime pas quand on refuse de dire “là c’est fini, je n’y touche plus”
      Tout viellit, c’est un fait. Si on veut constamment corriger des trucs, on retouche les vieux films tous les 5 ans alors.
      Et les Harryhausen en stop motion, il faut faire quoi ? Mettre des CGI à la place des marionnettes animées à la main ? NOOOONNNNNNN ! Surtout pas malheureux !!!

      Donc ça dépend vraiment quoi. Si c’est léger et subtil, et que tu corriges le film UNE SEULE FOIS et pas tous les 5 ans…ok. Mais sinon, laissez les films vieillir !!

      1. Vaste débat oui, après dans le cas de Star Trek, apparemment ça ne change pas vraiment le film, ça améliore juste les effets, mais sans les changer radicalement, donc ça ne change pas l’oeuvre et la vision de Robert Wise. Surtout que c’est lui qui l’a fait cette version, et que bon, c’est Wise, pas Lucas. Je ne l’imagine pas fan de fonds verts et de plans en CGI. Mais il a du pouvoir faire ce qu’il voulait vraiment à l’époque avec un résultat mieux poli on dira.

  7. Matt : Je me met à la place d’un réalisateur qui faute de temps ou de budget n’a pu obtenir l’effet désiré , et on me file une rallonge pour fignoler mon bébé pour une réédition , je vais pas refuser.

    Et puis si les vieux se laissait vieillir , le lifting n’existerait pas , c’est dans la nature humaine de réparer les dégât du temps.

    1. ça veut pas dire que c’est une bonne invention le lifting^^ Après t’as des gens qui ressemblent plus à rien. Comme les films.

      Non mais sérieusement, oui ok si tu veux améliorer un truc. Sauf que où situer la frontière ? Tu vois un mec comme Lucas il fait n’importe quoi, il ne corrige pas juste les trucs qu’il ne pouvait pas faire à cause de la technologie de l’époque, il rajoute plein de merdes.
      Donc si le réalisateur est sage, oui ok.
      Si c’est un indécis jamais content qui devient sénile…ça vire à la cata^^
      Imagine un peu que Lucas se dise qu’il va remplacer toutes les bestioles de la vieille trilogie en CGI à la place des effets visuels artisanaux. C’est toucher aussi à l’héritage du cinéma, c’est masquer la progression technologique des films d’une ancienne époque.
      Enfin merde vous imaginez la créature du lac noir de 1954 avec un monstre en CGI à la place histoire de “moderniser” ? Ce serait n’importe quoi.

  8. Matt : haha je te rassure j’aime pas les vieilles liftées .
    Et quand tu cites Lucas qui mettrait ces merdes en cgi partout … c’est pas hélas déjà le cas ??

    Je comprends parfaitement ton point de vue et de façon générale j’y adhère totalement mais comme tu le dis , si un réalisateur doué de raison peu améliorer certains cgi décevants grand bien lui en fasse mais comme d’hab tout est une question de modération et de bons sens.

    Comme le star trek dont nous débattons aujourd’hui.

    Au plaisir de te relire amigo !

  9. On en revient toujours au même problème, que ce soit au tournage, en post prod ou des années après : la modération.
    Ça me fait penser à ces vieux films en noir et blanc que certaines éditions dvd nous on vendues en version “colorées”.
    Enfin bon, on semble tous tomber d’accord que sur Star Trek, ça ne dénature pas le film. Ça l’améliore pour ceux qui ont vu la première version, et perso moi je n’y ai pas vu des CGI dégueulasses, mais un produit de son temps vachement bien fait (trop bien fait du coup en fait haha).

  10. Pour avoir connu la version sans retouche , je peux dire que les détourage des incrustations étaient dégueulasses et datés , limite ça te faisait sortir du film l’espace d’un instant.

    D’ailleurs ça pourrait faire un petit dossier sympa , ces films retouchés après leurs sorties avec ou sans l’accord du réa.

  11. En effet ça pourrait être un dossier sympathique, bien que dans la plupart des cas, ça ferait sans doute un petit pincement au coeur ahah !
    Bon je ne peux rien dire concernant la version originale de Star Trek, ne l’ayant pas vu, et du coup ne l’ayant pas, mais je pense en tout cas que Robert Wise, qui a fait cette Director’s Cut, a juste fait ce qu’il devait faire pour rendre la version meilleure. Je ne sais pas, je ne le vois pas, ce réalisateur de la vieille école, se perdre à faire mumuse avec des CGI juste car il peut le faire.

  12. Robert Wise = un cinéaste qui aime son art et ne fait que réaliser du mieux qu’il le peut le projet en cours .

    Georges Lucas = un cinéaste devenu producteur et directeur de plusieurs sociétés et percevant un pourcentage sur le marketing.

    A votre avis qui sera tenté de retoucher ses films plusieurs fois pour les ressortir et générer du profit ??

    Vision un peu simpliste et à conjuguer au passé pour ces deux réalisateurs , mais on en revient au même point , tout est dans la modération et l’intelligence qui doit être déployées dans le cas de retouches sur des films.

    J’aime avoir le dernier post !!

  13. L’ironie, c’est qu’au départ, Lucas voulait éviter toute interférence et avoir juste le contrôle sur sa vision (enfin, sa vision, mais avec l’aide de ses potes, des réécritures de son scénario car la version de base était apparemment pas si top). Mais il a finit par devenir ce qu’il voulait fuir.

    Du coup, j’ai le dernier mot 😀

    1. Nan mais il y a aussi des gens qui ont un problème pour finir quelque chose. Et qui veulent sans arrêt y retoucher. C’est pour ça que c’est un souci cette idée de retoucher les films plus tard.
      Et Lucas a veillé à supprimer du marché les anciennes versions.
      Moi je peux plus les regarder les vieux Star Wars avec toutes ces merdes rajoutées…ça me gonfle.
      Il existe des DVD avec les versions cinéma d’origine trouvables uniquement d’occasion, mais je crois que le travail de restauration a été limité au minimum donc ils sont moins jolis que des vieux films des années 60 restaurés…

      En gros Star Wars c’est mort pour moi.

    2. Nan mais il y a aussi des gens qui ont un problème pour finir quelque chose. Et qui veulent sans arrêt y retoucher. C’est pour ça que c’est un souci cette idée de retoucher les films plus tard.
      Et Lucas a veillé à supprimer du marché les anciennes versions.
      Moi je peux plus les regarder les vieux Star Wars avec toutes ces merdes rajoutées…ça me gonfle.
      Il existe des DVD avec les versions cinéma d’origine trouvables uniquement d’occasion, mais je crois que le travail de restauration a été limité au minimum donc ils sont moins jolis que des vieux films des années 60 restaurés…

  14. Dans un sens, je peux comprendre aussi, en tant que créateur, quand je bosse sur un montage, si je n’ai pas de dates précises pour le finir, ou si le mixage ou autre s’éternise, je suis toujours tenté de rouvrir mon projet sur première et de modifier des petits trucs.
    Mais il faut savoir aussi au bout d’un moment dire stop, et livrer la meilleure version possible, et la laisser telle quelle.
    Et pareil, jamais racheté les Star Wars pour ça.

  15. Par contre , et déjà dit ailleurs , là ou on est tous d’accord , c’est libre au réa de repasser derrière son film , mais par pitié , laissez nous la possibilité de voir le film originale , la dessus je te comprend et te donne raison Matt.

    En plus , c’est pas comme si un dvd , voire encore mieux , un bluray ne savait pas proposer les scènes en deux versions distincte … je connais plus le nom du procédé , vous savez comme on à parfois sur des director’s cut qui proposent la version classique et director sur la même galette.

    J’espère pas avoir été trop nebuleux …

    1. C’est vrai que sur un dvd, avec deux encodages en bonne qualité, deux versions du film il faudrait soit deux disques, soit aucun bonus et un DVD 9 (donc de 9Go et pas de 4go). Mais avec le Blu-Ray, aucun souci, tu peux mettre deux montages et le blinder de bonus. Mais dans le cas Star Wars, c’est juste que monsieur Lucas ne veut pas que les versions d’origine soient disponibles, donc là clairement un autre débat au final. On ne nous laisse même pas le choix.
      Dans un ordre d’idée différente mais je ne sais pas pourquoi j’y pense, le Blu-Ray de Silent Hill de Christophe Gans proposait une option super intéressante pour les cinéphiles et cinéastes, la possibilité de voir le film avant l’ajout des CGI, voir de voir le film et en petit écran incrusté la version sans CGI, ce qui permet de voir la somme de boulot, les incrustations (souvent très réussies), les éléments qui ont pu être améliorés, j’avais trouvé ça super intéressant même si au bout d’un moment, j’ai zappé car je voulais juste revoir le film.

      1. Et bien c’est grosso merdo le système que j’avais en tête.
        Donc techniquement déjà au point depuis longtemps et faisable.

        Sinon même un dvd double couche devrait suffire , tu as ta copie du film et tu doubles juste les scenes à effets spéciaux du film , ce qui doit pas trop représenté d’espace disque vu que le son , lui n’a pas besoin d’être modifié.
        Et à toi de choisir ta version du film , le lecteur dvd se contentant selon l’option choisie de parcourir la partie de la galette ciblée.

        J’espère avoir été plus clair , car si ton option sur Silent hill est juste parfaite , je crains que vu le taf nécessaire à la démarche ça reste exceptionelle … hélas.

        Mais bon je travaille pas dans l’édition donc je fais ue brasser du vent , mais promis dés que j’ai quelques milliards de côté , je rachète Disney et place Chery à la tête de la division Lucas Films , au moins y’aura des boobs et des monstres en caoutchouc dans les futurs Star Wars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *