[Sortie] Creation of the Gods, le nouveau blockbuster chinois

A l’occasion du nouvel an chinois, le distributeur Heylight Pictures décide de sortir dans nos salles, le 10 et 11 février prochain, la nouvelle superproduction chinoise Creation of the Gods I: Kingdom of Storms.

Le film est l’adaptation de l’une des plus grandes légendes chinoises, l’adaptation du roman L’Investiture des Dieux (Fengshen yanyi) publié au tournant du XVIIème siècle et attribué à Xu Zhonglin, quoique son origine fasse encore débat. Quatre siècles après sa parution, il continue d’imprégner la culture populaire chinoise, depuis les cultes religieux qu’il a inspirés jusqu’aux jeux vidéo. Il a été traduit dans de nombreuses langues, notamment en français par Jacques Garnier (éd. You-Feng, 2002) et a inspiré le manga à succès de Ryû Fujisaki, Hôshin – L’Investiture des dieux (Glénat, 23 t., 2001-2005). Si cette fresque mêlant récit d’aventure et mythologie est souvent comparée au Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, elle se fonde sur un épisode historique bien réel : la chute de la dynastie des Shang au profit des Zhou au milieu du XIᵉsiècle avant notre ère.

 

Creation of the Gods inaugure dans le cinéma sinophone l’ère de l’épopée mythologique avec une trilogie inédite. Cette œuvre aspire à forger une vision contemporaine de la mythologie chinoise en mettant les effets spéciaux les plus récents au service d’une histoire centrée sur le rapport des fils à leur père. Elle véhicule des valeurs universelles tout en reflétant fidèlement l’éthique et l’esthétique chinoises. L’ambition du film est de faire connaître ce récit intemporel par des moyens cinématographiques d’avant-garde, afin qu’il devienne un héritage spirituel pour les générations
futures.

Quelques chiffres sur le film :

– Une préparation de 9 années
– Un tournage titanesque de 438 jours sur 18 mois
– Une équipe de 8000 personnes pour la préparation et le tournage, ainsi que plus de 1500 personnes dédiées à la post production et aux effets spéciaux.
– Un studio de 30 000 m² spécialement construit pour le film, soit l’équivalent de 2 Stades de France.
– Les acteurs ont été sélectionnés à l’issue de 15 000 auditions, suivies de 6 mois d’entrainement à raison de 60 heures par semaine.
– Le film a rapporté 372 millions de dollars au box-office, ce qui le place en 15ᵉ position dans le classement mondial pour l’année 2023, juste derrière Indiana Jones et le Cadran du Destin ( 381 millions de dollars).
– Il occupe la 23ᵉ place dans l’histoire du box-office chinois, devant des films comme Fast & Furious 7 (27ᵉ) et Avengers: Infinity War (28ᵉ).
– Le film a fait 60,67 millions d’entrées en Chine.

Le film, d’une durée de 2h28, est réalisé par Wuershan qui s’est rapidement imposé comme une figure majeure du cinéma fantastique et d’action chinois avec son film The Butcher, the Chef and the Swordsman (2010), suivi de Painted Skin: The Resurrection (2012) qui devient le plus grand succès de tous les temps en Chine. Il rencontre un succès comparable avec Mojin: The Lost Legend (2015) qui prend la tête des sorties IMAX.

Pour savoir si le film sera diffusé par chez vous, rien de plus simples, voici un petit tableau récapitulatif :

En attendant, retrouvez la bande annonces ainsi que des images promotionnelles du film :

5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nasserjones
Nasserjones
4 février 2024 14:51

Généralement je n’aime pas les films avec beaucoup de numérique et beaucoup de fonds verts mais j’aime les films épiques et pour le coup celui-là à l’air sacrément épique. Je l’ai à la maison depuis un moment et j’avais prévu de le regarder. Pas sûr d’avoir le temps d’aller le voir au cinéma mais je vais essayer pour le coup.

Feroner
4 février 2024 18:27

Ca passe pas ou j’habite mais je le verrais c’est sur. Ca a l’air assez monumental et par moment ca a vraiment de la gueule. Et par moment beaucoup moins.