[Film] Women On The Run, de Corey Yuen (1993)

Le destin de deux femmes : une prostituée en fuite pour avoir accidentellement tué son mac /amant et une femme flic, amoureuse d’un collègue. Réunies pour une mission, unies par la douleur et la vengeance, l’épopée sera sanglante.


Avis de Jonathan-HK :
Catégorie 3 assez méconnu, Women On The Run est un film sombre et assez brutal. Nous suivons ici deux femmes à qui la vie n’a pas fait de cadeau : une championne d’art martiaux dupée par l’homme qu’elle aimait, qui l’a rendue accro à la drogue et l’a prostituée ; et une femme flic, amoureuse d’un collègue déjà mariée qui lui a promis monts et merveilles. Une situation de départ plutôt catastrophique et qui va aller en s’empirant, lorsque les deux héroïnes vont s’unir pour une mission.

On pardonnera assez vite le scenario un peu tiré par les cheveux pour se concentrer sur une réalisation et une photo impeccable, et sur l’ambiance du film, bien réussie. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas été classé category 3 pour rien. Elles souffrent, nos deux belles, et pas qu’un peu. Mais elles rendent les coups, lors de quelques combats un peu courts mais bien chorégraphiés et de gunfights du même acabit.

Ne débordant pas d’action, on ne s’ennuie pourtant pas durant les péripéties qui émaillent le film pendant 1h30. Que ce soit l’évasion du fourgon de police où la poursuite sur l’échafaudage en bambous, le rythme est soutenu et les scènes dramatiques viennent dynamiser l’ensemble (bien que la scène glauque de viol au Canada soit sur jouée par les méchants gweilos qu’on croirait sortis de l’enfer). Les personnages sont assez étoffés, surtout le duo d’actrices, qui brille tout au haut du casting. Farini Cheung joue bien son rôle de femme flic vivant naïvement dans l’espoir de refaire sa vie avec son collègue, et Tamara Guo, Maman ! Je la connaissais pas cette demoiselle, et elle n’a pas eu l’air d’avoir joué dans beaucoup de films mais waou ! Sublime et charismatique, elle envoie du lourd dans tous les sens du terme.
D’ailleurs, l’amitié naissante entre les deux est touchante. Dans ce monde où tous les hommes sont soit menteurs, soit corrompus, soit violeurs ; la seule personne digne de confiance est la femme marchant aux côtés de l’autre.

Mi Buddy Movie, Mi Heroic Bloodshield, le film nous idéalise la vengeance au féminin, faisant naître deux icones à travers le sang et les larmes, et la fin très sympa évoque une longue route en commun ; achevant de faire de ce film une œuvre très recommandable.

Note :


Titre : Women on the Run / 赤裸天使
Année : 1993
Durée : 1h29
Origine : Hong Kong
Genre : Slasher
Réalisateur : Corey Yuen, David Lai

Acteurs : Farini Cheung, Kim Won Jin, Tamara Guo, David Lai, Corey Yuen, Wong Wai Tak, Johnny Cheung, Benny Lai


Galerie d’images :

Les derniers articles par Jonathan-HK (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
26 octobre 2014 15:02

C’est clair que ce film méconnu du “grand” public est d’une efficacité redoutable. Très violent, très noir, avec des scènes d’action excellentes et un duo d’actrice exceptionnel. Très très recommandé

Feroner
Éditeur
14 avril 2020 11:43

Exilent ce film j’ai vu ca hier et je me suis régalé.
J’ai lu une interview de Tamara Guo (ce nom!!) dans le très bon livre police vs syndicats du crime qui raconte que le film a été méchamment charcuté et qu’il devait durer pas loins de 2h et c’est pour ca que le scénario est tiré par les cheveux, Farini Cheung devait mourir au canada. L’acteur qui fait le méchant n’a que peut de présence a l’écran car il ne parlait ni Anglais ni Chinois mais il est très fort il n’a utilisé aucun câble ni trampoline. Elle c’est donné a fond pour le film certaine scènes on été un calvaire comme c’elle sur l’échafaudage. La scène du viol a été extrême car il fait trèèès froid au Canada la nuit et quand elle pleure c’est pas du chiqué.
Mais tout ce que le public a retenu c’est les scènes de nu et ca a flingué sa carrière. Ils sont très réac a HK niveau sexe Cécilia Cheung n’existe plus depuis les fameuse photos.

Cherycok
Administrateur
Reply to  Feroner
14 avril 2020 12:07

MErci pour ces anecdotes. Il faudra d’ailleurs que je me le prenne un jour ce livre de Arnaud Lanuque (anciennement Palplathune)

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
Reply to  Cherycok
21 mai 2020 10:41

Je savais pas que c’était Palplathune !! Son livre est une vraie mine d’or et un plaisir à lire. Je le relis régulièrement (ce qui m’arrive rarement). J’attends avec impatience son bouquin sur Tsui Hark

Feroner
Éditeur
14 avril 2020 14:37

Non c’est lui palpathune, il est aussi dans les bonus des films spectrum. Il est hyper calé mais un peut chiant car hyper difficile pour lui ce film est tout juste portable.

Cherycok
Administrateur
Reply to  Feroner
14 avril 2020 15:20

Ah mais c’est ce que je dis, je sais que c’est lui. Je le connais depuis longtemps, il a même écrit quelques textes sur HKMania à l’époque 😉

matt
matt
17 avril 2020 14:54

Bon, et Justice sans sommation du même Corey Yuen, ça vaut quoi ? Ou parfois juste appelé “sans sommation” ?

Cherycok
Administrateur
Reply to  matt
17 avril 2020 21:59

C’est She Shoots Straight en VO c’est ca ? Si c’est bien le cas j’avais beaucoup aimé. Mais vu y’a bien 20 ans, j’avais ne plus réellement m’en souvenir…

matt
matt
Reply to  Cherycok
17 avril 2020 23:25

Visiblement c’est ça oui. Je ne trouvais pas le titre anglais.
Bon tant mieux alors, je vais me mater ça.

Feroner
Éditeur
17 avril 2020 23:14

Je m’en souviens c’est un très bon kung-fu polar avec Joyce Godenzi qui est au top c’était le femme de Sammo Hung a l’époque.
Bon après faut aimer le genre.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
Reply to  Feroner
21 mai 2020 10:43

J’en garde un excellent souvenir et ce combat final ! Elle jouait aussi dans eastern Condors

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
6 juin 2020 19:54

J’ai été déçu par ce film qui manque cruellement de bons combats, je retiens surtout celui sur la fin sinon les autres sont trop expéditif et peu chorégraphié. Dommage car l’histoire est correct, l’actrice Tamara Guo apporte vraiment quelque chose à l’image, elle aurait mérité une meilleure carrière. le film manque de rythme pour un corey yuen, j’ai dû le regarder en deux fois car je me faisais chier… et pourtant le film ne dure que 1h25. Je m’attendais à mieux surtout vu le réalisateur.