[Film] Return of the Living Dead : Rave to the Grave (2005)

Julian et les quelques amis ayant pu fuir Nécropolis mènent à nouveau une vie tranquille… Jusqu’au jour où ils découvrent un baril caché dans une pièce secrète. Cody, qui veut l’analyser entrevoit les possibilités que peut offrir le Trioxyn-5 et l’utilise pour créer une drogue, le « z » qu’il compte bien distribuer dans tout le campus…


Avis de Cherycok :
La série des Return of the Living Dead est un peu à part dans le petit milieu du film de zombie dans le sens où elle s’est axée plus sur le ton de la comédie et a enfreint une règle de la « mythologie zombie » étant donné que ces derniers sont capables de parler. Cette saga est d’ailleurs rapidement devenue culte se clôturant par un 3ème volet bien gore réalisé par un Brian Yuzna en bonne forme. Mais voilà qu’en 2004 sont annoncées deux suites, Necropolis et Rave to the Grave réalisé par un certain Ellory Elkayem qui s’était illustré jusque là avec son très sympathique Arac Attack. Dès les premières images de ces deux volets tournées en Roumanie et quasi simultanément faute de budget, les fans s’insurgèrent devant le massacre qui était en train de s’opérer et à juste titre, Necropolis étant une daube sans nom et ce Rave to the Graves un gros nanar volontaire certes rigolo mais fait avec un « j’menfoutisme » assez hallucinant.

Tous les ingrédients du nanar sont là, à commencer par un pitch complètement débile avec des jeunes qui vont fabriquer une drogue à base d’un produit suspect et qui va zombifier les gens, scénario qu’on sent venir assez rapidement après une première scène déjà bien nanarde à base de punchlines cons comme la mort ou de figurants censés être morts mais qu’on voit bien respirer. Citons également des étudiants débiles qui se murgent la gueule, une mega-rave d’Halloween qui se prépare, des plans nichons à foison, et également (et surtout), un duo d’agents d’Interpol dont on ne sait absolument pas ce qu’ils viennent faire là, chargés de surveiller et d’éradiquer l’expansion zombie, n’hésitant pas à faire ça à grand coup de bazooka. Cu duo est à la base de bon nombre de scènes bien funs, à base de gags hautement intellectuels (hum…), balançant des répliques toutes plus débiles les unes que les autres avec leur accent à couper au couteau, italien si j’en crois leur nom : Aldo et Gino. Les voir défoncer du zombie à la kalash déguisés en walkyrie lors de la soirée d’Halloween, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Comme le reste du film, le casting est excessivement mauvais, avec des figurants qui font n’importe quoi comme l’équipe du film qui semble être en totale roue libre. Pire encore, les zombies arrivent à mal jouer, certains criant leur fameux « Brains !!! » sans réel engouement comme s’il leur tardait de sortir de cette galère et de toucher leur chèque de fin de tournage.
Néanmoins, ces zombies sont bien entendu à la base de tous les effets gores et ils sont assez nombreux et surtout très bien réalisés, représentant au final l’unique vrai intérêt du film. Décapitations, arrachage de chair à grand coup de dents, mais aussi des plus exotiques comme des baguettes de batterie plantés dans les yeux, ils sont surtout tout à l’artisanale, old school style, et le sang gicle pas mal. A noter également dans les bons points une excellente bande originale très rock / métal qui se marie bien avec ce qui se passe à l’écran.

Nanar volontaire ? Bouse sans nom ? Une chose est sure, c’est que ce Return of the Living Dead : Rave to the Grave est un bon gros Z d’une absurdité sans nom, qui ne se prend pas au sérieux, et ce jusque dans son plan final WTF. Les amateurs de la saga risquent de vouloir mettre au bucher Ellory Elkayem, d’autres comme moi auront juste passé un petit moment gore et nanar assez rigolo.

 


Titre : Le Retour des Morts Vivants : Rave Mortel / Return of the living dead : Rave to the grave / Return of the Living Dead 5
Année : 2005
Durée : 1h35
Origine : U.S.A / Roumanie
Genre : Horreur / Comédie
Réalisateur : Ellory Elkayem

Acteurs : Aimee-Lynn Chadwick, Cory Hardrick, John Keefe, Jenny Mollen, Peter Coyote, Claudiu Bleont, Sorin Cocis, Cain Manoli, George Dumitrescu, Maria Dinulescu


Galerie d’images :


  • 0 0 vote
    Article Rating
  • S’abonner
    Notifier de
    guest
    0 Commentaires
    Inline Feedbacks
    View all comments
    pacboy
    28 novembre 2013 21:21

    Malgré que ado, j’ai beaucoup fantasmé sur la metaleuse zombie de l’épisode 3, et que j’avais bien aimé l’épisode 1, ces épisodes 4 et 5 me donnent pas envie. Même si ils attisent ma curiosité nostalgique.

    pti denis
    pti denis
    1 décembre 2013 14:23

    Je suis bien d’accord, le 4 et 5 n’ont aucun intérêts contrairement aux 3 premiers (oui oui j’inclus aussi le 2 qui est très sympathique ^^).