[Film] Requital, de Chu Yen-Ping (1992)


Un jeune garçon, dont les parents viennent d’être assassinés, est recueilli par un mafieux. Envoyé en prison dès sa plus jeune enfance pour cause de meurtre, ce dernier sort 15 ans plus tard avec la même envie de rester dans le milieu des triades. Mais c’est là que commencent réellement les ennuis, tous ne voyant pas de bon œil ce retour…


Avis de Cherycok :
Ah… Chu Yen Ping… un nom qui ferait saliver n’importe quel amateur de n’importequoiesque HK (oui, j’aime bien inventer des mots des fois) des années 80/90. On lui doit notamment le frénétique Flying Dagger et son casting de folie, ou encore les complètement barrés The Hunting List et Book of Heroes. Bon alors certes, ce n’est pas non plus Tsui Hark ou John Woo, mais à défaut de voir un bon film, on est à peu près sûr de voir un divertissement correct, ou du moins un film apportant son lot de scènes qui valent le coup.

Avec Requital, il nous plonge en plein dans le milieu des triades, un genre très présent à Hong-Kong, avec de très belles réussites, comme par exemple Casino de Billy Tang ou A True Mob Story de Wong Jing, mais aussi de très bons somnifères tel Lee Rock 1 et 2 dont l’effet est encore plus rapide qu’un Lexomil. On suit ici le parcours de Tung, depuis sa plus jeune enfance où, du haut de ses 6 ans, il assiste à l’assassinat à grands coups de hache et de couteau de ses parents. Adopté rapidement par Kuan, un mafieux local, ce dernier utilisera Tung à des fins néfastes et le jeune garçon se retrouvera en prison. Quinze années plus tard, dès sa sortie, et avec l’aide de son frère adoptif, il décide de monter à son tour un gang et de devenir plus puissant que tous les autres. C’est là que les ennuis vont commencer… La première chose qui nous frappe devant Requital, c’est sa violence. Enterrement vivant, gunfights, grosses gerbes de sang, viols, les affrontements et assassinats entre gangs sont nombreux et s’enchainent à une vitesse ahurissante. Pas le temps de s’attarder sur les personnages, si ce n’est avec les rares scènes plus calmes (dont une avec un magnifique plan sur la poitrine généreuse de Amy Yip). Ici on charcute à tout va pour le plus grand plaisir des fans. Le paroxysme étant atteint lors du final crépusculaire dans un bar, extrêmement violent, à grand renfort de bruits d’os se brisant à l’impact des balles, le tout bien entendu au ralenti, histoire de pouvoir bien profiter des nombreux geysers de sang… Final justifiant à lui seul la classification en Catégorie III du film. Avis aux amateurs…

Niveau casting, c’est du grand luxe aussi. Bon, pas vraiment de grosses têtes d’affiche de l’époque, mais tout de même une belle brochette de vieux routards, principalement dans des seconds rôles, voire des cameos. Jugez-en par vous-même : Lo Lieh (L’Enfer des Armes), Wu Ma (Histoires de Fantômes Chinois), Jimmy Wang Yu (One-Armed Swordsman), Blacky Ko (Hero of Tomorrow) ou encore Alan Tang (Return Engagement). N’oublions pas non plus l’excellent Jack Kao (Full Alert) et la toujours ravissante Amy Yip (Sex & Zen) qui apporte une touche de féminité à ce film relativement couillu. Tout n’est certainement pas au point dans Requital, à commencer par un montage parfois assez désastreux, où les musiques sont coupées nettes (c’est pourtant simple un petit fondu), ou encore ce rythme effréné qui, s’il est parfois un point fort, peut s’avérer assez éprouvant pour le non initié (car ça y va quand même !).

LES PLUSLES MOINS
♥ Un rythme fou
♥ Des scènes d’action folles
♥ Des acteurs parfois en roue libre
♥ La violence exacerbée
⊗ Parfois trop frénétique
⊗ Aucun développement des personnages
Note :
N’hésitez pas une seconde si vous cherchez un bon petit film de triades réussi, injustement méconnu du grand public. Déconseillé tout de même aux âmes sensibles… Vous êtes prévenus…



Titre : Requital / Showdown in Gangland
Année : 1992
Durée : 1h32
Origine : Taïwan / Hong Kong
Genre : Triades / Heroic Bloodshed
Réalisateur : Chu Yen-Ping
Scénario : Fu Li

Acteurs : Alan Tang, Chen Song-Yong, Amy Yip, Blacky Ko, Wu Ma, Lo Lieh, Ko Chun-Hsiung, Tuo Tsung-Hua, Wong Sun-Lung, Jack Kao, Jimmy Wang Yu, Chin Han

 Wu hu si hai (1992) on IMDb


0 0 votes
Article Rating
Partager :

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
Administrateur
4 août 2021 10:19

Impeccable, ca tombe bien il a été traduits par asiamania.
Book of heroes c’est cool mais il a aussi fait les shaolin popey des films totalement horrible.

Nasserjones
4 août 2021 18:16

Ca fait des années que j’ai la trad d’Asiamania à la maison, je sais pas pourquoi j’ai jamais pris le temps de regarder ça. Il à l’air vraiment cool.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
Reply to  Nasserjones
6 août 2021 10:10

Pareil et pourtant j’aime beaucoup a book of heroes