[Film] Piranha 3D (2010)

Alors que la ville de Lake Victoria s’apprête à recevoir des milliers d’étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d’où des milliers de piranhas préhistoriques s’échappent. Inconscients du danger qui les guette, tous les étudiants font la fête sur le lac tandis que Julie, la shérif, découvre un premier corps dévoré… La journée va être d’autant plus longue pour elle que Jake, son fils, a délaissé la garde de ses jeunes frères et sœurs pour servir de guide à bord du bateau des sexy Wild Wild Girls !

Avis de Cherycok :
On pourrait penser que, comme la mode étant aux remakes voire aux reboots depuis quelques années, ce Piranha de Alexandre Aja fait directement référence au Piranhas de 1978 de Joe Dante. Que nenni ! De l’aveu même de son réalisateur, il s’agit ici d’un tout autre film. C’est vrai qu’un film de piranha ressemble souvent à un autre film de piranha, mais ici, on est en présence d’un bon gros nanar complètement assumé qui n’obéit qu’à une seule règle : ne jamais ô grand jamais se prendre au sérieux. Pari réussi, c’est complètement con et réellement fun.

Au programme ici : des djeun’s, de la bonasse en maillot de bain, de l’alcool, du nibard, des piranhas, et plein du sang ! De plan nichon, en veux-tu en voilà, du qui bouge, du qui nage, du qui vole même, Alexandre Aja s’attarde souvent bien longtemps sur des poitrines généreuses parce que tout bon nanar volontaire ou pas qui se respecte doit avoir son quota poitrines dénudées et son lot de bombasses pour faire frémir l’entrejambe des jeunes ado pré pubères qui raffolent de ce genre de film. On a même droit à une longue scène aquatique où deux jeunes demoiselles entièrement nues vont nager, se trémousser, et exhiber leur 105D pas naturel pour un sou pendant 5 bonnes minutes parce que voilà, quitte à remplir le film de scènes qui ne servent à rien, autant que le spectateur puisse se rincer l’oeil.
Coté hémoglobine, on est également bien servi. Essentiellement concentrées dans la deuxième moitié du film lorsque les piranhas passent aux choses sérieuses, les scènes gores sont… vraiment gores ! Même si les piranhas sont vraiment très mal faits (c’est peu de le dire), le charcutage est bel et bien au rendez-vous avec des corps mutilés, démembrés, rongés,… Ces effets gores sont surtout dans la lignée de l’ambiance du film, c’est-à-dire fun : un moteur de bateau à hélice utilisé comme arme de destruction massive de piranha, le même matériel servira également à un joli scalp, un piranha qui s’engouffre par le ventre et qui ressort par la bouche, et bien d’autres joyeuseries du même acabit.

Ces biens belles scènes de très bon goût sont en plus servis par un casting de second couteaux aux petits oignons avec en bonus quelques cameos. Outre le spécialiste de la série B voire Z Ving Rhames (Dawn of the Dead), le petit rôle de Ricardo Chavira (Carlos dans Desperate Housewives), le clin d’œil aux Dents de la Mer de Spielberg avec la présence ici de Richard Dreyfuss, le cameo rigolo de Eli roth (réalisateur de Hostel ou Cabin Fever), la courte présence de la superbe Dina Meyer (la rousse de Starship Troopers) ou encore le petit rôle du toujours excellent Christopher Loyd (Doc dans la trilogie Retour vers le Futur), c’est bel et bien Jerry O’Connell (la série Sliders) qui tire son épingle du jeu. En complète roue libre du début à la fin dans son rôle de pseudo réalisateur de clips pour obsédés sexuels dont il est lui-même le digne représentant, il va assurer le show balançant des répliques toutes plus vulgaires les unes que les autres et très axés sur le cul, nous gratifiant même, lors de sa mort alors qu’il vient de se faire bouffer les jambes jusqu’à la ceinture, d’un magnifique : « Ils ont pris mon pénis, ils ont bouffés ma bite ! ». Et comme Aja aime bien la plaisanterie, il enchaine sur un plan où deux piranhas se disputent l’engin ensanglanté du monsieur. Si ça ce n’est pas la classe ^_^

Piranha 3D est tellement vide et creux que son scénario tiendrait sur le tiers du quart d’un post-it. De toute façon, pourquoi s’emmerder à écrire un scénario construit quand on sait pertinemment que les gens qui vont se déplacer dans les salles pour venir le voir ne viennent certainement pas pour ça mais pour voir des gens se faire déchiqueter dans la joie et la bonne humeur. Et faut avouer que sur ce point là, Piranha 3D marque des points.
Certains diront qu’un nanar volontaire n’est pas un vrai nanar. Oui, mais quand c’est complètement assumé de A à Z et que c’est fun, pourquoi bouder notre plaisir ?

 


Titre : Piranha 3D
Année : 2010
Durée : 1h28
Origine : U.S.A
Genre : Nanar aquatique
Réalisateur : Alexandre Aja

Acteurs : Steven R. McQueen, Jessica Szohr, Elisabeth Shue, Jerry O’Connell, Ving Rhames, Kelly Brooks, Riley Steele, Adam Scott, Christopher Lloyd, Richard Dreyfuss, Eli Roth, Ricardo Chavira, Dina Meyer, Paul Sheer, Brooklynn Proulx, Sage Ryan


Galerie d’images :


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)

Comments

Add a Comment
  1. Tu as très bien résumé le film et ce que j’en pense. Je le regarde de temps en temps pour me marrer un coup, et ça rate jamais, surtout qu’en plus ça reste super court 🙂

  2. Sa suite est encore plus courte, 1h18 ou 1h19 générique compris (ce dernier dure des plombes en plus lol)

    1. Oui parce qu’ils ont entrecoupés le générique de fin avec un bétisier puis des scènes en plus pour le grand David Hasselhoff 😀

  3. Roh, y’a David Hasselhoff dans la suite ? Faut que je vois ça rapidement alors ^_^

  4. Oh tu savais pas, tu n’as donc jamais vu le trailer à l’époque, c’est ça qui m’avait donné envie, de voir David et que ça allait encore plus loin dans la connerie 😀

  5. Je viens de le voir le 3DD, moins aimé que le premier, beaucoup moins gore, mais d’excellentes scènes, avec des idées à la con, et surtout David Hasselhoff qui court au ralenti et qui s’auto parodie, ca n’a pas de prix lol.

    Un petit texte prochainement 😉

    1. On va encore être exactement du même avis. C’est moins gore, moins fun dans le fond, parfois très mal foutu, réalisation DTV (je crois que c’est un DTV de toute façon haha), mais y a des bouts tellement con que tu te demandes comment ils ont eu ces idées (la scène de sexe, Hasselhoff au ralenti oui, et le sort du chef du parc). Non je l’aime bien aussi cette suite 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *