[Film] Mortal Kombat (1995)

Le Bien et le Mal vont s’affronter lors d’un tournoi sans lendemain, afin de décider du futur du Monde.

Avis de Oli :
Jeu vidéo sympathique grâce à son ambiance et son hyper violence, Mortal Kombat n’est pourtant pas parvenu à concurrencer les japonais sur ce qu’ils maîtrisent le mieux : le gameplay. Néanmoins le trip MK fonctionnait bien à l’époque, et j’avoue m’être moi-même laissé aller à quelques petites “Fatalités” et autres “Flawless Victory”.

Ce parti pris glauque et gore ne sera pourtant pas respecté dans cette version ciné, et c’est le principal reproche que l’on puisse lui faire. D’un autre coté, on ne pouvait décemment pas sortir un film pour les jeunes en y incluant des scènes d’arrachage de colonne vertébrale ou autres mutilations barbares (mais inventives !).
On oublie donc les seaux de sang et on se concentre sur l’intrigue : basique à souhait, mais qui au moins reste fidèle au jeu, puisqu’il s’agit d’un tournoi, prétexte facile et bienvenue pour balancer des fights à foison. Et c’est tant mieux, car c’est quand même le but principal d’un film comme celui-ci : voir des bastons. Celles-ci sont d’ailleurs plutôt bien foutues (pour l’époque et pour les Etats-Unis), puisqu’elles bénéficient de l’apport de Robin Shou (CASINO RAIDERS, IN THE LINE OF DUTY 3, TIGER CAGE 2) dans le rôle de Liu Kang et de vrais artistes martiaux (peu connus du grand public) tels que Chris Casamassa (Scorpion), François Petit (Sub-Zero) et Keith Cooke (Reptile). Si Liu Kang est le personnage central du récit, on regrettera que les trois guerriers précités n’aient pas plus de temps de jeu à l’écran. On regrettera également le peu de talent (et de charisme) de Linden Ashby (Johnny Cage) et surtout de la petite poupée Barbie du coin : Bridgette Wilson, qui incarne Sonia Blade (et alors future Madame Sampras, je sais, c’est un détail super important à la bonne compréhension de cette critique).

Dans l’ensemble, les combats sont donc réussis (sauf lorsqu’ils font intervenir des amateurs, ou amatrices, n’est-ce pas Miss Talisa Soto ?), l’ambiance naïve mais sombre rappelle assez le jeu vidéo, et les effets spéciaux ne sont pas trop mal dans l’ensemble (le monstre Goro est bien foutu, Reptile un peu moins). Enfin, chacun appréciera à sa juste valeur la composition de Christophe Lambert dans la peau de l’électrifiant Rayden : personnage culte dans le jeu, Rayden devient ici le ressort comique de l’histoire…on peut soit aimer soit détester, je vous laisse choisir votre camp…

Pour l’époque donc, le film n’est donc pas si mauvais que ça. Aujourd’hui avec le recul, on serait presque tenté de le réévaluer pour ce qu’il est vraiment : une adaptation assez fidèle de jeu vidéo…c’est tellement rare de nos jours ! Il suffit pour s’en convaincre de se pencher sur RESIDENT EVIL, du même réalisateur, ou encore sur l’ignoble STREET FIGHTER, ou bien même plus près de nous : le SILENT HILL de Christophe Gans…

 


Titre : Mortal Kombat
Année : 1995
Durée : 1h37
Origine : U.S.A
Genre : Mortal Kombat
Réalisateur : Paul W.S. Anderson

Acteurs : Christophe Lambert, Robin Shou, Linden Ashby, Cary-Hiroyuki Tagawa, Bridgette Wilson, Talisa Soto, Trevor Goddard, Chris Casamassa, François Petit, Keith Coke


Galerie d’images :


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments