[Avis] Prince of the Sun, de Wellson Chin

Dans un ancien monastère du Tibet, un saint homme prépare sa succession. Il donne des ordres pour trouver l’enfant dans lequel il sera réincarné. Mais après sa mort, un prêtre démoniaque usurpe sa place. Il envoie quatre de ses hommes à Hong Kong pour tuer l’enfant sacré. Un moine bouddhiste et la prêtresse Bencheuk veillent et engagent la lutte contre les forces du mal.

Avis de Cherycok :
Après Magic Crystal de Wong Jing en 1986 qui mélangeait humour débile, fantastique, plein de combats et qui s’inspirait du ciné US (une sorte de E.T. façon HK), voici que déboulait 4 ans plus tard dans les salles obscures de Hong Kong un nouveau film reprenant ces 4 ingrédients.

On a droit avec Prince of the Sun (sorti en France sous le titre Le Prince du Tibet) à une sorte de remake du film américain Golden Child : L’Enfant Sacré du Tibet avec Eddy Murphy mais avec, Hong Kong oblige, son lot d’excellentes bastons chorégraphiés par un Yuen Tak (chorégraphe sur les Fong Sai Yuk ou encore Ouatic 3) très inspiré.
En effet, nos héros étant traqués par 4 dangereux personnages, dont l’excellent gweilo Jeff Falcon (Inspector Wears Skirts, Six String Samurai), voulant mettre la main sur l’enfant sacré, chaque rencontre va se traduire par des combats. Ils sont donc nombreux, plutôt longs, d’un très bon niveau et tous les acteurs peuvent nous montrer toute l’étendue de leur talent (même si une fois de plus, Cynthia Rothrock est très souvent doublée).
Heureusement d’ailleurs que ces combats sont là, car lorsqu’on regarde ce qu’il y a à coté, ce n’est franchement pas fameux.

Le film est un petit budget, donc ça se ressent forcement lors des scènes en extérieur tournées essentiellement dans des coins de Hong Kong vraiment pas très esthétiques à l’écran, les seconds rôles sont très peu nombreux, et lors de certaines scènes, comme par exemple celle ou Conan Lee se cache derrière l’enfant sacré et que les deux flics les regardent, des spectateurs sont autour, en train de regarder la scène. On aurait pu croire qu’il s’agissait de figurants, mais non, même pas.
Le film, censé être une comédie, est tout sauf comique. Certes, certains gags font mouche comme celui de Sheila Chan et la fenêtre, mais dans l’ensemble, ça ne vaut pas un clou. Même devant Golden Child : L’Enfant Sacré du Tibet, qui n’est pas un chef d’oeuvre, on s’amuse plus, c’est vous dire…

Prince of the Sun est donc un film moyen, que ses excellentes scènes de baston sauvent du naufrage complet. Heureusement qu’elles étaient là d’ailleurs, car sinon je me serais sans doute endormi au bout de 10 minutes.

 

 

 
Titre : Prince of the Sun / Le Prince du Tibet / Shaolin Lady / 靈界風雲
Année : 1990
Durée : 1h25
Origine : Hong Kong
Genre : Comédie fantastique / Action

Réalisateur : Wellson Chin

Acteurs : Conan Lee, Cynthia Rothrock, Lam Ching-Ying, Sheila Chan, Jeff Falcon, Lau Shun, Wellson Chin, Chui Jing-Yat, Tai Bo, Wu Fung

  


Galerie d’images :

Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

2 Comments

Add a Comment
  1. Lam Ching Ying parait quand même bien fatigué pendant ses quelques scènes, d’ailleurs peu de temps après il abandonnera les rôles physique. Sinon oui les combats sont très bons!

  2. Vu hier soir, et franchement j’ai bien ri durant les parties comiques débiles à souhait. Les combats sont d’un bon niveau mais deviennent assez répétitifs et lassants vers la fin. Cynthia en moine bouddhiste c’est bof.. mais le gamin qui prend des cours de magie avec Lam Ching Ying dans sa télé c’est top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *