[Film] Mort Subite, de Peter Hyams (1995)

Ancien pompier, Darren McCord est devenu, à la suite d’un accident, responsable de la sécurité de la patinoire de Pittsburgh. Un lieu qui attire la convoitise d’un groupe de terroristes.


Avis de John Roch :
Plus que Jean-Claude Van Damme, Mort subite est le film qui met en scène les Penguins de Pittsburgh. On doit le script à Karen Mulvihill Baldwin, qui devait certainement à l’écriture avoir en tête la nouvelle acquisition de son mari Howard Baldwin, homme d’ affaire et producteur qui met non seulement l’équipe de hockey fraîchement achetée, mais aussi la patinoire sportive Civic Arena. au service de qui veut bien accepter le rôle. Après les refus de Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et Bruce Willis, le prochain sur la liste n’est autre que Jean-Claude Van Damme qui lui y croit. Il réussit même à vendre du rêve à Peter Hyams qui n’était pas chaud au départ mais qui accepte cette seconde collaboration avec la star venue de Belgique. Mort Subite, c’est aussi la première veste de Van Damme au box office, le film n’amasse pas sa mise au USA et ne la double même pas à l’international. La place du film était de toute façon sur les étagères des vidéos-clubs, là même où pullulait les sous Die Hard dont fait partie le métrage, et pas sur un grand écran qui la même année allait revoir les codes du film d’action redéfinis avec la bombe Une Journée En Enfer.

Jean-Claude Van Damme a ici un rôle à la MacLane donc, un gars plus proche du monsieur tout le monde que de l’expert en arts martiaux machine à tuer qui se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment face à des terroristes qui retiennent une bonne paire d’otages dans un lieu clôt. Ici le Civic Arena, ou Jean-Claude Van Damme travaille comme agent de sécurité. Pour en faire un être fragilisé, on lui rajoute un background inutile surtout présent pour montrer que Van Damme, il peut jouer les torturés, et on ajoute parmi les otages ses enfants : son fils à qui il a interdit de bouger, et qui va obéir, et sa fille qui se retrouve aux premières loges. Dans une seule en fait, la présidentielle où est également le vice-président et un tas de personnes qui sont prises en otage par un ex agent de la CIA qui, en bon méchant de sous Die Hard, veut plein d’argent. Et en bon méchant de sous Die Hard, il exécutera des otages à intervalle régulier, ici à chaque fin de période du match de hockey qui se joue, même qu’il menace de faire péter des bombes à la fin de la rencontre. Le temps joue donc contre Jean-Claude Van Damme, qui lui joue à désamorcer des bombes pendant une bonne partie du film. C’est le principal problème de Mort Subite, que le scénario soit une décalque parfois trop visible de Piège De Cristal aurait pu passer si le métrage avait des arguments pour lui coté action.

Mort Subite est en fait assez radin en la matière. Passé une rapide baston, un gunfight moisi, quelques voitures qui explosent sans raison et un final trop vite expédié, le film ne propose pas grand-chose en dehors de quelques rencontres pendant lesquelles Jean-Claude Van Damme dessoude du terroriste en deux temps trois mouvements trente-six plans pour en montrer un seul, dans des scènes qui n’excèdent pas la minute. Pour dynamiser le récit, il y a pourtant l’idée du match de hockey qui se déroule en parallèle de l’intrigue pour lui donner un coté temps réel mais jamais on ne ressent un sentiment d’urgence lié à la situation, au contraire les baisses de rythmes sont nombreuses et le film est au final globalement mou. Reste quelques moments sympas, tels que Jean-Claude Van Damme qui se fout sur la gueule avec la mascotte des Penguins de Pittsburgh ou lorsque ce dernier se retrouve malgré lui à participer à un petit bout de match de Hockey, mais la science du montage est la même que dans Timecop, à savoir trop hachée et aux plans n’excédant pas la seconde pour dynamiser une action qui en devient irregardable. On sauvera également Powers Boothe dans le rôle du Hans Gruber de rigueur, mais rien qui fait de ce sous Die Hard un métrage recommandable.

LES PLUS LES MOINS
♥ Jean Claude Van Damme
♥ Powers Boothe
♥ Pour les fans de hockey, le match fait passer le temps
⊗ Un sous Die Hard qui en fait le minimum
⊗ C’est mou
⊗ Radin en action
⊗ Des baisses de rythme
⊗ Des scènes d’ action irregardables

Quand Jean-Claude Van Damme s’associe aux Penguins de Pittsburgh, ça donne Mort Subite, une décalque parfois trop visible de Piège De Cristal qui aurait pu passer si le métrage avait des arguments pour lui coté action. Malheureusement, elle est irregardable. Heureusement, il n’y en a pas beaucoup, le métrage alignant les baisses de rythme et les scènes d’action anecdotiques.



Titre : Mort Subite / Sudden Death
Année : 1995
Durée : 1h51
Origine : USA
Genre : Flop subit
Réalisateur : Peter Hyams
Scénario : Karen Elise Baldwin et Gene Quintano
Acteurs : Jean-Claude Van Damme, Powers Boothe, Raymond J. Barry, Whittni Wright, Ross Malinger, Dorian Harewood, Kate McNeil
Sudden Death (1995) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : John Roch

Amateur de cinéma de tous les horizons, de l'Asie aux États-Unis, du plus bourrin au plus intimiste. N'ayant appris de l'alphabet que les lettres B et Z, il a une nette préférence pour l'horreur, le trash et le gore, mais également la baston, les explosions, les monstres géants et les action heroes.
S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments