[Film] Le Cri Qui Tue, de Joseph Kong Hung (1977)


A la recherche de ses parents, Wong Lung (Bruce Le) arrive à Manille, chef-lieu de la traite des blanches aux philippines. Le destin va le mener auprès d’un ami de son oncle, Maître Toug Oha, menacé de mort par la mafia. Une lutte sanglante s’engage alors entre Wong Lung et la mafia de Manille. Plus que le Kung Fu, la véritable menace sera « le cri qui tue ».


Avis de Cherycok :
Réalisateur philippin, Joseph Velaco s’est rapidement spécialisé dans le domaine du Fake Bruce Lee’s Flick (films mettant en scène des sosies de Bruce Lee), avec par exemple des films comme Return of Fists of Fury ou encore Ninja Vs Bruce Lee. Ici, il n’hésite pas à repomper un des films du Petit Dragon, c’est La Fureur du Dragon qui va être pillé dans tous les sens.

L’histoire en elle-même n’a rien à voir, on nage ici en plein milieu de trafic de femme à Manille, pendant que Wong Lung, incarné par Bruce Le, acteur fétiche de Joseph Velaco et un habitué de ce genre de production, recherche ses parents et va être accompagné par un enfant livré à lui-même dans la rue. Mais on y retrouve de nombreuses choses de La Fureur du Dragon. Commençons tout d’abord la musique. Le film commence direct avec l’un des samples musicaux les plus connus des films de Bruce Lee, histoire de vous mettre direct dans l’ambiance, et celui-là reviendra à de nombreuses reprises durant le film. Mais ce n’est rien, on retrouve par exemple le personnage plutôt maigre et très efféminé qui n’arrêtait pas de chambrer Bruce Lee, qui joue ici le comique de service ; On a aussi droit à un combat opposant Bruce Le à deux occidentaux, habillés d’un kimono blanc, qui sont très poilus, et auxquels notre héros arrache les poils de la poitrine et se les enlève des mains en soufflant dessus, ça ne vous rappelle rien ? Et j’en passe, car les clins d’œil (ou massacre selon comment on voit ça) sont nombreux.

Mais le gros problème de ce film d’exploitation, ce sont les combats, et si les combats ne suivent pas, tout le film tombe à l’eau étant donné que c’est quand même l’atout principal pour un film d’arts martiaux. Et ici, c’est vraiment mauvais sur ce point. Les combats ont beau être assez nombreux, cela n’y change rien. Les chorégraphies de Kenneth Riviero (inconnu au bataillon) sont inexistantes et on a souvent l’impression (pour ne pas dire tout le temps) que les coups passent à 10m de l’adversaire. Le montage bizarre et les raccords hasardeux ne font qu’accentuer cette impression. Ils sont de plus plutôt mous, lents, comme si les acteurs avaient peur de se faire mal, remarque à la vitesse où vont les coups, ils ne risquaient pas grand-chose. Le hic c’est que toute la dernière demi-heure du film, c’est du combat non-stop et donc on s’ennuie fermement (même s’il faut avouer qu’on s’ennuie aussi pendant le reste du film). Et ce n’est pas le petit cameo de Lo Lieh (L’Enfer des Armes, La 36ème Chambre de Shaolin) à la toute fin du film qui va changer quelque chose car son combat contre Bruce Le doit à peine durer 40 ou 50 secondes maximum.

LES PLUS LES MOINS
♥ Quelques rares moments ⊗ Des combats ratés
⊗ Le repompage de La Fureur du Dragon
⊗ La mise en scène
Bref, tout ça pour vous dire qu’il n’y a rien à récupérer dans ce Fake Bruce Lee’s Flick de seconde zone, et que si vous en cherchez des bons, lorgnez plutôt du côté d’Enter the Game of Death qui lui est efficace du début à la fin.



Titre : Le Cri Qui Tue / Le Cri de la Mort / Return of Bruce / 忠烈精武門
Année : 1977
Durée : 1h32
Origine : Philippines
Genre : Fake Bruce Lee’s Flick
Réalisateur : Joseph Kong Hung
Scénario : Joseph Kong Hung

Acteurs : Bruce Le, Mang Fei, Lo Lieh, James Nam, Nick Cheung Lik, Chan Lau, Chiang Tao, Elizabeth Oropesa, Pau Hsiao-Man, Gu Feng, Li Purdue Shashidao

 Bruce défie la mort (1977) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments