[Film] Kite, de Ralph Ziman (2014)

Sawa est une adolescente orpheline, dans une ville gangrenée par la corruption, où les policiers trempent dans le trafic de jeunes filles. Elle décide de retrouver et traquer les assassins de son père, avec l’aide de l’ex-partenaire de son père, Karl Aker. Alors qu’elle tue de nombreuses personnes, un inspecteur commence à s’intéresser à elle…


Avis de Cherycok :
Domination Kite est un animé japonais de Yasuomi Umetsu qui aura fait parler de lui à sa sortie en 1998 pour son jusqu’auboutisme en terme de violence et de pornographie, le cocktail parfait pour se vendre plus facilement à l’international. Et ça marche puisque l’animé fait parler de lui, sera interdit au moins de 18 ans, et sera obligé de subir dans certains pays bon nombre de coupes, censure oblige. Kite de Ralph Ziman est l’adaptation cinématographique de cet animé, mais se retrouve ici édulcoré de toutes ses scènes X. Les adaptations live d’animés japonais ou de mangas ne sont en général pas une franche réussite, pour ne pas dire des navets intergalactiques, il n’y a qu’à voir le massacre qu’a été le Dragonball Evolution de James Wong en 2009. Alors que donne réellement ce Kite qui nous intéresse ici ?

Il faut savoir que la pré-production de Kite a été très compliquée. Rob Cohen (Fast & Furious, xXx) était tout d’abord pressenti pour réaliser ou produire le film. Finalement, c’est le nom de David R. Ellis, réalisateur des rigolos Destination finale 2 et Des Serpents dans l’Avion, qui se voit rattaché au projet et qui engage Samuel L. Jackson pour interpréter un des rôles principaux. Le tournage doit avoir lieu à Johanesburg en Afrique du sud mais malheureusement, David R. Ellis décède en janvier 2013 avant le début du tournage. C’est Ralph Ziman, un local qui s’est fait connaitre en 2001 avec The Zookeeper, mais également réalisateur de clips, à qui le projet est finalement confié un peu en catastrophe. Un an et demi plus tard, le film sort aux Etats Unis et c’est le four magistral. Les critiques sont quasi unanimes, Kite est une foirade totale qui fait honte au matériau d’origine.
Mais, grand aventurier devant l’éternel que je suis, n’étant pas à un navet prêt après tous les Asylum et Syfy que je me suis infligé, je me lance dans le visionnage de la fameuse bobine en me disant qu’à défaut d’être un bon film, l’ensemble s’avèrera assez rythmé pour au moins ne pas m’ennuyer devant mon écran. 1h30 plus tard, une chose est claire : Kite n’est pas ce qu’on pourrait appeler un bon film. Néanmoins, il ne mérite pas l’abatage en bonne et due forme tel qu’on peut le voir sur des sites tels que Rottentomatoes ou Metacritic.

Kite est relativement proches du Nikita de Besson dans son idée de départ, en bien moins réussi mais en bien plus violent et malsain. Revenge Movie pur et dur, il est clairement un peu redondant dans son scénario. Mais sa courte durée et son rythme ne laissant que peu de place aux blablas inutiles permet de faire passer la pilule grâce à des scènes d’action qui, à défaut d’être correctement filmées ou bien chorégraphiés, sont d’une violence assez sèche et très graphique, à grands renforts d’effets (très) gores du plus bel effet. Taille-couteau enfoncé dans le nez, têtes littéralement explosées, décapitation, le coté très sanglant de l’animé semble apparemment bien respecté. C’est bourrin, crétinisant à souhait, la jeune Sama interprétée par la très jeune India Eisley (Underworld 4) semble complètement invincible à évoluer dans cet univers à la limite du post-apo complètement hostile. Mais le problème du film, c’est tout ce qu’il y a à coté…
Ralph Ziman vient du milieu du clip, et cela se ressent chaque seconde. Effets visuels dans tous les sens, plans un peu trop poseurs, filtres à outrance, plans stylisés au maximum,… Tout cela ne serait pas gênant en soit si c’était fait correctement. Sauf qu’ici, on a la désagréable impression que tout est à coté de la plaque, à commencer par cette musique “technodub” ratée qui a rapidement tendance à vous faire saigner des oreilles. Par manque de budget évident, les décors sonnent parfois faux, à grand renfort de brume artificielle faisant office de cache-misère. Sans parler des nombreux faux raccords, avec par exemple notre héroïne qui d’un plan à l’autre perd ou gagne son verni à ongle rose bonbon, où qui, après s’être pris une balle dans le lobe d’oreille ou s’être fait arracher violemment sa bouche d’oreille, se retrouve le plan suivant avec une oreille toute neuve… Ne parlons même pas du casting de manière générale (même ce vieux briscard de Samuel L. Jackson !) fleurant l’amateurisme à plein nez…

Kite n’est donc pas un naufrage total mais il ne restera pas longtemps dans les mémoires. Ca se laisse suivre comme une petite série B sans grand intérêt, mais avec assez d’énergie pour rester éveillé. Très moyen.

Note :



Titre : Kite
Année : 2014
Durée : 1h29
Origine : U.S.A / Mexique / Afrique du Sud
Genre : Action / Post Apo
Réalisateur : Ralph Ziman

Avec : India Eisley, Jaco Muller, Samuel L. Jackson, Annabel Linder, Christina Storm, Callan McAuliffe, Jane Van Der Westhuizen, Deon Lotz, Carl Beukes, Kenneth Nta, Craig Macrae

 Kite (2014) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments