[Film] Killer Pad, de Robert Englund (2008)

Trois jeunes adultes immatures décident de déménager à Los Angeles pour réorienter leurs vies. Sur place, ils acquièrent une gigantesque demeure étrangement peu onéreuse, située sur le haut d’une colline. Comme le veut la tradition, les trois hommes organisent une fête pour célébrer leur achat, mais surtout, pour faire de nouvelles connaissances. Malheureusement pour eux, la maison est située sur un passage menant directement en Enfer ! Apparaissant sous la forme d’une séduisante jeune femme, Lucifer se permet donc de venir gâcher la fête !


Avis de Cherycok :
Très apprécié des amateurs de bobines horrifiques et rendu célèbre par son rôle de Freddy Krueger, Robert Englund a embrassé, en parallèle de ses nombreux rôles au cinéma, une toute petite carrière de réalisateur. On lui doit en effet La Ligne du Diable (1988), ainsi que deux épisodes en 1989 de la série TV Freddy : Le Cauchemar de vos Nuits. Et voilà que vingt ans après il se voit confier la réalisation du Killer Pad qui nous intéresse ici, toute petite production fauchée ressemblant plus à une teen comedy façon American Pie, en encore plus débile, qu’à une réelle comédie horrifique. Choix assez surprenant pour Robert Englund, même s’il a déjà joué dans des films du genre, lui qu’on attendait plus dans un film gore à l’humour noir voire méchant. En résulte un film étrange, ni réellement bon, ni réellement mauvais, à la fois fun et consternant, sur lequel on a l’impression de perdre son temps tout en étant correctement diverti par le spectacle qui nous est proposé.

Killer Pad nous raconte donc l’histoire de trois jeunes hommes aussi obsédés que glandus qui décident qu’il est de temps de partir de chez leurs parents et de s’installer en collocation avec pour objectif principal : se faire de la jolie nénette. Oui, le jeune adulte ricain d’une teen comedy est comme ça, il est con et il pense avec sa bite. Les voilà partis direction Los Angeles à la recherche du meilleur appartement qui soit avec le maigre budget à leur disposition. Après quelques déconvenues, voilà qu’ils tombent sur une occasion en or, une magnifique et grande maison en haut d’une colline, avec vue imprenable, piscine, et tout le tralala pour un prix improbablement bas. Mais comme ils sont cons comme des balais, ils ne se disent à aucun moment qu’il y a anguille sous roche, et que ce trou fumant avec de la lave dans leur nouveau sous-sol n’a peut-être rien à faire là. Mais bref, ils veulent organiser la fiesta du siècle dans l’optique de se taper de la meuf, si possible peu farouche, après les avoir fait picoler ce qu’il faut. Les voilà partis en ville, armés de flyers, en train de ratisser large : lycée, enterrements, confessionnal, tournages porno, … Le jour de la fête arrive, l’alcool est là, le monde est venu en masse, et c’est à ce moment-là que des meurtres pas très inquiétants commencent à se produire et que le diable version féminine et ses succubes vont apparaitre au grand jour, bien décidées à mettre un peu le boxon dans tout ce joyeux bordel.

Killer Pad est un film con comme la lune. Clairement, on est plus dans la comédie pur jus que dans le film d’horreur car, hormis un ou deux légers effets gores, les amateurs d’hémoglobine n’auront pas grand-chose à se mettre sous la dent. Imaginez qu’on est plutôt dans une sorte de Scary Movie qui parodierait American Pie. Ça ne fait pas envie ? C’est normal. Dis comme ça, je conçois que ça fait un peu peur, mais pourtant le film divertit. Certains gags fonctionnent super biens, avec notre trio de héros qui ne comprend jamais rien à rien ou des dialogues plutôt bien sentis ou des scènes WTF (le dialogue improbable entre un des héros et un diable mi-femme, mi-homme, mi-chèvre mi-gargouille et re mi-femme derrière). D’autres gags fonctionnent moins bien, souvent très portés sur l’entrejambe voire le scato, se vautrant dans l’humour gras consternant sans aucune honte comme ces personnages (et même le chien) qui vont focaliser sur le fait que notre diablesse, et là je cite, « a une bite ! » et vont le répéter à peu près une demi-douzaine de fois chacun. Les prétextes à la con pour amener de la bombasse dans le scénario sont nombreux, ceux pour les faire se trémousser le sont tout autant, mais désolé de décevoir les plus cochons d’entre vous, pas l’ombre d’un plan nichon à l’horizon.

Pourtant, on ne s’ennuie pas. Le rythme est bon, la brochette de seconds rôles improbables apporte un petit côté sympa (même si au final la plupart sont inutiles), et la mise en scène de Robert Englund, même si elle n’a rien de transcendant, fait le job sans réel souci malgré une relative répétitivité dans les décors. Niveau effets spéciaux, il est difficile de réellement se prononcer. Clairement, les quelques moments en image de synthèse sont proprement foirés. Par contre, au niveau des maquillages à l’ancienne, difficile de savoir quoi en penser. D’un côté, ils sont kitchs et ridicules à souhait. Mais d’un autre, ils sont en totale adéquation avec le reste du film. Leur look improbable et en aucun cas effrayante a de quoi faire rire, on se croirait dans un mauvais film d’horreur des années 80. Un petit coup d’œil à la carrière du superviseur des SFX Robert Hall et tout devient clair, ce dernier a travaillé (entre autres) sur les séries Buffy et Angel, et force est de constater que le design des monstres aurait pu sortir de ces deux séries « cultes ».
Mais au final, difficile de réellement connaitre l’implication de Robert Englund dans ce projet. A-t-il été simple tâcheron sans réelle implication et à ce moment-là cela expliquerait certaines choses ? Ou alors s’est-il réellement impliqué dans le projet et à ce moment-là il est préférable qu’il s’en tienne à ses rôles d’acteur où il est en général très bon ?

LES PLUSLES MOINS
♥ Certaines scènes très amusantes
♥ Quelques personnages secondaires
♥ C’est court
⊗ L’humour souvent très gras
⊗ Les effets spéciaux
⊗ Aucun plan nichon !
Pour reprendre mon introduction, Killer Pad n’est ni un bon film ni un mauvais film. Il est juste une grosse bouffonnade où tout le monde semble s’éclater comme des petits fous, avec des points réussis et d’autres beaucoup moins. Mais quoi qu’il en soit, Killer Pad est un film très dispensable.



Titre : Killer Pad
Année : 2008
Durée : 1h24
Origine : U.S.A
Genre : Comédie débilo-horrifique
Réalisateur : Robert Englund
Scénario : Dan Stoller

Acteurs : Daniel Franzese, Eric Jungmann, Shane McRee, Emily Baldoni, Jeff Bryan Davis, Noureen DeWulf, Corri English, Sam McMurray, Katie Chonacas

 Killer Pad (2008) on IMDb




















0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
7 septembre 2017 14:53

Surprenant de voir Robert Englund reprendre la caméra tant de temps après. J’avais vu sa première réalisation à l’époque, j’en ai très peu de souvenirs, mais c’était un peu débile aussi d’après ce que je me souviens, mais le film a ses fans.
Après, la carrière du petit Englund est ce qu’elle est à présent, cette réalisation montre que sa carrière tout court est sur le déclin depuis des années, même si j’ai apprécié certains de ces films récents (comme Fear Clinic, ou The Last Showing).