[Film] Hard Hit, de Kim Chang-ji (2021)

Alors qu’il est sur le chemin de l’école pour y déposer sa fille, un banquier reçoit l’appel d’un homme qui lui annonce que dès qu’il sortira de la voiture, une bombe explosera.


Avis de Rick :
C’est en regardant plusieurs films Coréens relativement récents, voir même parfois très récents, comme le film qui nous intéresse aujourd’hui, Hard Hit, sorti en Juin 2021 au pays du matin calme, qu’une réflexion arriva dans ma petite tête. Une réflexion qui fait plaisir. Le cinéma Coréen semble avoir enfin décidé de réduire la durée de ses films. Non parce que d’habitude, du 2h20, ça va, mais il y a souvent 20 minutes en trop. Hard Hit donc, qui nous intéresse aujourd’hui, ne dure que 1h34. Et qui est, en passant, un remake du film Espagnol Retribution, ou El Desconocido dans sa langue maternelle. Le fait que les pays Asiatiques remakent eux-aussi des films n’a rien de choquant, et ça a lieu depuis déjà pas mal de temps. Alors que vaut ce Hard Hit, nouveau polar censé être explosif qui place un banquier dans une course contre la montre quand, alors qu’il amène ses deux enfants à l’école, il reçoit un appel lui indiquant qu’une bombe est sous son siège, et qu’elle explosera si quiconque sort de la voiture. Le genre de film concept qui vend du rêve, par son unité de lieu, et dans un sens, par sa relative unité de temps, on pourrait presque penser ou voir un film qui se déroule en temps réel. Ça roule, ça se dispute, ça stresse, ça essaye de comprendre qui est derrière tout ça et pourquoi, ça essaye d’obtenir des indices, puis ça roule encore, alors que la situation devient de plus en plus critique au fur et à mesure des minutes qui défilent. Une bombe sous le siège, ça fait stresser. Voir un collègue dans la même situation et sortir de sa voiture avant que celle-ci n’explose, ça fait bien comprendre qu’il faut prendre le « preneur d’otage » au sérieux. Alors quand forcément, la police s’en mêle et qu’il ne faut pas s’arrêter, et que l’objectif est, comme toujours derrière tout ça, financier mais que les finances ne suivent pas, notre héros est en train de passer ce qu’on appelle communément une journée de merde.

Et vous noterez que j’ai soigneusement évité ma propre question. Hard Hit, qu’est-ce que ça vaut ? Et bien, à ma grande surprise, c’était hyper sympa. Bien mené, bien rythmé, bien filmé, avec un suspense qui ne lâche quasiment jamais. Avec forcément des facilités, des moments un peu prévisibles, mais rien de bien grave, tant l’ensemble va vite et ne laisse que rarement le temps de souffler. Une durée finalement parfaite pour ne pas faire attention aux petits détails du scénario, qui tient malgré tout plutôt bien la route. Du moins 90% du temps, puisque ma seule grosse déception vis-à-vis du film, c’est son final, que j’aurais trouvé complètement raté. Avouez que ça, c’est vraiment dommage. Un film, Coréen en plus, qui évite les effets trop tape à l’œil, parvient à me maintenir en haleine sans longueurs, et le final se foire. Enfin, il se foire. Disons que certaines personnes trouveront ce final plein d’espoir à leur goût, mais dans une œuvre résolument assez sombre, ou les personnages sont clairement définis dés le départ, avec un passif, voir un tel retournement dans les 5 à 10 dernières minutes, ça fait étrange. En fait, jusqu’à ses derniers moments, Hard Hit est un très honnête divertissement, qui se permet, malgré son concept, d’être plutôt musclé, avec plusieurs petites courses poursuites, ou plutôt courses contre la montre dans les rues, qui parviennent à la fois à être lisibles (pas de shakycam) et plutôt réalistes (pas de carambolages qui font exploser 17 voitures à la suite). De plus, le peu de personnages réellement présents à l’écran sont plutôt bien joués par des acteurs confirmés. Jo Woo-jin par exemple, qui tient le rôle principal, est plutôt bon et livre une solide performance, et je ne le connaissais pas, voyant d’ailleurs en écrivant ses lignes que sa carrière a vraiment seulement débutée vers 2015 (avant ça, juste deux petits rôles au début des années 2010).

Que dire de plus sans trop en révéler, puisqu’après tout, Hard Hit se déroule quasi intégralement dans une voiture, et n’est qu’une course contre la montre avec une poignée de personnages ? Que les amateurs de cinéma Coréens seront sans doute aux anges. Que les autres trouveront là un film bien divertissant et qui sait quand s’arrêter, n’étirant pas sa durée avec une introduction inutile ou une avalanche de twists. Les twists ici, on pourra les résumer finalement à un seul, à savoir le lien entre le poseur de bombe et notre banquier père de famille. Une certaine économie de moyens, à l’écran et dans le texte, qui fait du bien, surtout qu’à côté, le savoir faire habituel en terme de photographie et de mise en scène est toujours bien présent. Bien entendu, en soit, ça ne révolutionne absolument rien, non pas parce qu’il est un remake, mais parce que le fin mot de l’histoire est assez classique finalement venant d’un polar Coréen. Mais entre son unité de lieu, physiquement parlant, son acteur principal investi et heureusement car malgré la présence d’autres acteurs, l’intégralité du film repose sur lui, et une mise en scène ainsi qu’une musique qui semblent clairement là pour habiller correctement le film, et bien moi j’ai eu ce que je voulais, et si la production Coréenne persiste dans cette direction, pas nouvelle, mais avec une durée concise, ça ne pourra que lui faire du bien. À l’exception de cette fin, qui me semble donc en décalage avec le reste et qui aurait pu être évitée rien qu’en coupant le film 3 ou 4 minutes plus tôt.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un suspense prenant
♥ Une course poursuite qui a de la gueule
♥ 1h34 seulement, ça va à l’essentiel
♥ Jo Woo-jin, excellent dans son rôle
⊗ La fin bien foirée
note75
Court, allant à l’essentiel sans détours, avec peu de personnages et un suspense qui tient la route tout du long, Hard Hit ravira les amateurs du genre, et ce même si son final est bien moins réussi que le reste.


Titre : Hard Hit – Bal-sin-je-han – 발신제한

Année : 2021
Durée :
1h34
Origine :
Corée du Sud
Genre :
Thriller
Réalisation : 
Kim Chang-ji
Scénario : 
Kim Chang-ji
Avec :
Jo Woo-jin, Lee Jae-in, Ji Chang-wook, Jin Kyung, Kim Ji-ho, Ryu Seung-soo et Jeon Seok-ho

 Balsinjehan (2021) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 votes
Article Rating

Auteur : Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de David Lynch, John Carpenter, David Cronenberg, Tsukamoto Shinya, Sono Sion, Nicolas Winding Refn, Denis Villeneuve et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
19 janvier 2022 7:36

Je note, je note. Et en plus, ca dure à peine 1h34 ? parfait ça. La fin foirée, c’est vrai que ca peut etre chiant car ca te laisse sur un goût d’inachevé, ou sur une petite note amère mais bon, le film a l’air vraiment très bien dans son ensemble. Merci pour la découverte parce que je n’en avais jamais entendu parler !